Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Corps – Esprit - Ame.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Corps – Esprit - Ame.   Dim 10 Aoû 2008, 12:29

Lançons nous...
Nous sommes des être fait en trois partie un corps, un esprit, et une âme. Le problème est que nous faisons des choix aux trois niveaux simultanément et qui ne coïncident pas toujours.
L’âme n’entre pas dans le corps. Le corps est enveloppé par l’âme. Le corps n’est pas la demeure de l’âme, c’est l’inverse
Il n’est pas rare que notre corps veuille une chose, tandis que notre esprit en cherche une autre, et que notre âme en désire une troisième. C’est vrai en particulier des enfants qui, souvent n’ont pas encore assez de maturité pour faire des distinctions entre ce qui parait ‘amusant’, pour le corps, et ce qui a du sens pour l’esprit, ou encore moins pour ce qui est en résonance avec l’âme.
Lorsque nos choix se trouvent en conflit, quand le corps, l’esprit, et l’âme n’agissent pas d’une façon unifiée, le processus de création fonctionne sur tous les plans, en produisant des résultats mitigés. Si par contre, notre être est en harmonie et que nos choix sont unifiés, des choses étonnantes peuvent se produire.

Dans notre prise de décision, il y a également des niveaux à l’intérieur des niveaux. Ceci est particulièrement vrai au niveau de l’esprit : Notre esprit peut, et il le fait, prendre des décisions, et faire des choix à partir de l’un des trois niveaux intérieurs ou des trois en même temps : La logique, l’intuition, l’émotion, en produisant des conflits intérieurs supplémentaires.
Le désir de l’âme, est que nous ne mourrions jamais. L’âme quittera le corps quand elle ne verra plus la nécessité de demeurer sous cette forme, elle changera de forme corporelle, laissant derrière elle en un 'clin d’œil', la plus grande part du corps matériel. Nous ne mourrons pas, nous changeons tout simplement de forme. Le corps ne demeure jamais, mais il adopte une autre forme avec l’âme. L’âme retourne à sa forme naturelle, à son état normal, ou elle retrouve une incroyable légèreté, un sentiment de liberté total, une absence de limites, une conscience de l’Unité à la fois extatique, et sublime.
L’âme est joyeuse lorsqu’elle est sortie du corps.
La mort devient alors pour elle un moment de gloire, une expérience merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Dim 10 Aoû 2008, 13:11

Citation :
La mort devient alors pour elle un moment de gloire, une expérience merveilleuse.

"Viva la muerte"???
Ce genre de considération sent le souffre du fanatisme (d'Oussama à Luc Jouret en passant par le Caudillo), tu ne trouves pas?

Pour le reste, la division "tripartite" de l'humain, ou la survivance d'une de ces parties, on est dans le domaine de la croyance, et si je n'ai rien contre, je note aussi sa gratuité. Je ne parierais pas là dessus le reste de ma vie....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Dim 10 Aoû 2008, 20:55

Pour la mort nous en reparlerons plus tard.
Pour le moment si nous pouvions d'y voir un peu plus clair, sur ces trois états, ou pourquoi pas quatre, cinq... ou moins, j'aimerais bien écouter des opinions différentes de celles que nous connaissons.
Evidemment les références émises sont gratuits, ou plus exactement proposées gratuitement. Sinon je connais d'autres commentaires TJ, Catholiques, ou autres. Mais j'ai déja donné... et ce n'était effectivement pas gratuit...
Revenir en haut Aller en bas
ASSAD

avatar

Masculin Nombre de messages : 434
Age : 91
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 11 Aoû 2008, 00:19

poupa a écrit:

Lorsque nos choix se trouvent en conflit, quand le corps, l’esprit, et l’âme n’agissent pas d’une façon unifiée, le processus de création fonctionne sur tous les plans, en produisant des résultats mitigés. Si par contre, notre être est en harmonie et que nos choix sont unifiés, des choses étonnantes peuvent se produire.

Ca me fait penser au mythe de l'attelage ailé de Platon que l'on retrouve dans Phèdre, je crois ....
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 11 Aoû 2008, 00:41

Ce que j'en pense?
Concept, concept...

Cette définition de l'humain est juste un moyen de conceptualiser une réalité qui nous échappera indéfiniment. Je ne pense pas que l'humain soit 1+1+1, pour moi il n'est qu'1, un tout que nous avons besoin de classer, et même de hiérarchiser (en général le "corps", le charnel, est considéré comme le parent pauvre), et si nous ressentons ce besoin, c'est uniquement parce que cette réalité "globale" nous échappe de par sa complexité.
Pour moi, corps, esprit ou âme ne sont que des façons différentes de se représenter une seule et même réalité: l'homme.
Je ne crois pas qu'il y ait de différence si nette que cela entre le corps et l'esprit. Quant à l'âme...?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 11 Aoû 2008, 12:12

Le rôle du corps et de l’esprit dans la maladie.
On utilise souvent les maladies pour se plaindre, et pour attirer l’attention.
Toute maladie est créée par soi même. Même les docteurs en médecine conventionnelle voient maintenant à quel point les gens se rendent malades. Ils le font tout à fait inconsciemment toute leur vie. Ils fument et se demandent pourquoi ils ont le cancer, ils ingèrent des animaux et des matières grasses, et se demandent pourquoi ils ont les artères bloquées, ils demeurent en colère, et se demandent pourquoi ils ont des crises cardiaques. L’inquiétude est l’une des pires formes d’activité mentale, à l’exception de la haine, qui est profondément autodestructrice L’inquiétude est inutile, c’est de l’énergie mentale gaspillée. Elle crée aussi des réactions biochimiques nocives pour le corps, et produit une multitude de problème physique allant de l’indigestion à l’infarctus.
L’inquiétude, la haine, la peur combinée à leurs sous produits : anxiété, amertume, impatience, avarice, manque de gentillesse, tendance au jugement et à la condamnation attaquent tout le corps au niveau cellulaire. De même qu’à un degré moindre, la dissimulation, l’auto gratification, et l’avidité mènent toutes à la maladie physique, ou au manque de bien être.
Toute maladie est d’abord crée dans le mental. Rien ne se produit dans notre vie qui ne soit d’abord une pensée. Les pensées sont comme des aimants qui attirent des effets vers soi. Elles ne sont toujours pas évidentes, ni clairement causales comme dans : “je vais contracter une terrible maladie“. Elles sont beaucoup plus subtiles que cela. (Je ne suis pas digne de vivre, ma vie est toujours gâchée, je suis un perdant, je suis écoeuré de la vie, Dieu va me punir).
Les pensées sont des formes d’énergie très subtiles et puissantes.
Les paroles sont moins subtiles, plus dense.
L’action, c’est une forme d’énergie physique lourde. Quand on pense, parle, agis à partir d’un concept négatif tel que “je suis minable“ nous mettons en mouvement une formidable énergie créatrice, et dans ce cas, il n’est pas étonnant que nous attrapions des maladies. Il devient alors difficile de renverser les effets de la pensée négative lorqu’ils ont pris une forme physique. Il faut un acte de foi extrême (une parole de toi, et mon serviteur sera guéri…).
Nous sommes tous des lépreux dans le mental qui est dévoré par les pensées négatives. Certaines nous sont imposées, d’autres que nous fabriquons, hébergeons, et entretenons pendant des heures, des jours, des semaines, des mois, et des années… et l’on se demande pourquoi on est malade. Nous pouvons donc résoudre certains problèmes de santé, en résolvant les problèmes qui affligent notre pensée, en changeant notre façon de penser.
Ainsi commençons par comprendre comment nous fonctionnons, prenons mieux soin de nous même.
Revenir en haut Aller en bas
ASSAD

avatar

Masculin Nombre de messages : 434
Age : 91
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 11 Aoû 2008, 12:26

Tiens ! Ca me rappelle Neale Donald Walsch dans "conversations avec Dieu", je ne sais plus quel tome ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 11 Aoû 2008, 16:57

TOME 1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 11 Aoû 2008, 17:54

Relation entre le corps, et l’âme (ou Aura) dans le cas d’une relation amoureuse.
Imaginons deux personnes dans une pièce, elles sont de chaque côté de la pièce, Thomas et Marie par exemple.
L’énergie personnelle de Thomas, (ou Aura ou Ame) transmet à l’univers des signaux sur Thomas dans un cercle de 360 degré. Une partie de cette onde d’énergie atteint Marie. De son côté Marie émet sa propre énergie, (ou Aura ou Ame) dont une partie atteint Thomas. Ces énergies se rencontrent à mi chemin entre Thomas et Marie. Dans ce cas, ces énergies s’unissent, et se combinent pour former une nouvelle unité énergétique que nous pourrions appeler ‘Thomarie’ C’est vers cette communion sacrée que les deux sont attirés, car ils sentent la joie sublime du corps intermédiaire, de l’Un relié, de l’Union bénie.
Même à distance Thomas et Marie peuvent sentir, d’une manière physique (ou corporelle) ce qui se passe dans la matrice (le fil qui les relie). Les deux sont attirés de façon urgente vers cette expérience. Ils veulent se diriger l’un vers l’autre ! Tout de suite ! A présent, leur ‘Entraînement’ entre en jeu. Le monde les a entraînés à ralentir, à douter du sentiment à se prémunir contre la ‘blessure’, à se retenir, mais l’âme (ou l’Aura) ….veut connaître Thomarie maintenant ! Avec un peu de chance, ils seront suffisamment libres pour écarter leurs peurs, et s’en remettre à l’amour. A présent les deux sont irrévocablement attirés vers le Corps Entre Eux. Thomarie est déjà entrain d’être vécu métaphysiquement, et Thomas et Marie, voudront en faire l’expérience physiquement. Alors ils se rapprochent non pas pour rejoindre l’autre, comme pourrait le croire l’observateur superficiel, mais chacun d’eux essaye de rejoindre Thomarie. Ils essaient de rejoindre cet endroit d’Union Divine qui existe déjà entre eu. L’endroit où ils savent déjà qu’ils ne font qu’Un, et ce que c’est que d’Etre Un. Ils se dirigent vers ce ‘sentiment’ dont ils font l’expérience, et, à mesure qu’ils referment la brèche entre eux, à mesure qu’ils ‘raccourcissent ‘la corde’, l’énergie qu’ils envoient tous deux vers Thomarie, parcourt une distance plus courte, elle est donc plus intense. Plus courte est la distance, plus grande est l’intensité. Quand ils sont à quelques mètres l’un de l’autre, le corps intermédiaire rougeoie, il vibre à une vitesse folle. La connexion qu’émet et reçoit Thomarie est alors plus épaisse, plus brillante, et brûle avec le transfert d’une énergie incroyable. On dit qu’ils brûlent de désir, et c’est vrai ! Quand ils se touchent, la sensation est presque insupportable, exquise. A leur point de contact, ils sentent toute l’énergie de Thomarie, comme un picotement, une chaleur toute la substance compacte intensément unifiée de leur Etre combiné, profondément concentrée dans le premier chakra, ou centre de l’énergie sexuelle. On dira que Thomas et Marie brûlent maintenant l’un pour l’autre. Alors les deux (s’embrassent, ils referment encore davantage la brèche, car Thomas et Marie occupent le même espace. Ils peuvent sentir Thomarie entre eux, alors ils veulent se rapprocher encore davantage pour littéralement se fondre avec Thomarie, pour devenir Thomarie sous la forme physique. Les corps masculin et féminin ont été crée pour cela. Ceux de Thomas et Marie sont près à le faire. Le corps de Thomas est prêt littéralement à entrer en Marie. Le corps de Marie est prêt littéralement de recevoir Thomas en elle. Le picotement, la brûlure est maintenant plus qu’intense. Elle est indescriptible. Les deux corps physiques se joignent. Ils ne font plus qu’un dans la chair. Les énergies circulent encore entre eux, d’une façon urgente et passionnée. Ils soupirent, bougent ne se lassent pas l’un de l’autre. Ils cherchent à se rapprocher de plus en plus près. Ils explosent littéralement, et leur corps physiques entiers sont en convulsion. La vibration envoie des ondes jusqu’au bout des doigts. Dans l’explosion de leur unité, ils ont connu le Dieu et la déesse, l’alpha et l’oméga, le tout et le rien, l’essence de la vie, l’expérience de Ce Qui Est.
Ce sont également des chimies physiques. Les deux sont devenus Un, et une troisième entité est souvent créée à partir des deux, sous forme physique. Ainsi une image extérieure de Thomarie se crée. La chair de leur chair, le sang de leur sang. Ils ont véritablement crée de la vie. Ils sont devenus des Dieux.
Cette description de la sexualité est belle parce qu’ont désire la voir belle. Si l’on voit de la laideur, c’est que l’on a peur de voir la beauté. On serait étonné de savoir le nombre de gens qui trouvent laid ce que l’on vient de lire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Mar 12 Aoû 2008, 12:46

Relation entre l'Âme et l'Esprit
Une vie vécue par choix, est une vie d’actions conscientes. Une vie vécue au hasard est une vie de réactions inconscientes. La réaction n’est que cela : une action que nous avons accomplie Lorsque nous “ré-agissons“ nous évaluons l’information qui rentre, nous fouillons dans notre ‘banque mémoire’ à la recherche de la même expérience ou presque, et agissons de la même façon qu’avant. Ceci est un travail de l’esprit, et non de l’âme.
Notre âme voudrait que nous fouillions sa mémoire pour voir comment nous pourrions créer une expérience véritablement authentique à ‘Nous’ dans l’instant présent. C'est-à-dire que nous devrions littéralement “perdre la tête“ (La raison, l’esprit) pour faire cette expérience.
L’âme crée, l’esprit réagit.
Dans sa sagesse, l’âme sait que l’expérience de l’instant est envoyée par Dieu, avant même que nous en ayons conscience.
L’âme cherche intuitivement la circonstance et la situation parfaites qu’il nous faut à chaque instant pour guérir d’une pensée fausse et nous donner l’expérience légitime de Qui Nous Sommes Vraiment.
L’âme désire nous ramener à Dieu.
L’âme comprend ce que l’esprit ne peut concevoir.
L’âme parle sous forme de sentiments. Ecoutons nos sentiments, suivons les, et respectons les. Si nous écoutons notre âme, nous saurons ce qui vaut mieux pour nous.
Revenons a nos sens ! C’est un retour vers la façon de sentir, et non de penser. Nos pensées ne sont que des pensées, des constructions mentales, des créations inventées par notre esprit. Mais nos sentiments eux sont réels.
Si nous laissons notre esprit nous dominer, nous guider, ou nous conseiller sans prendre soin d’écouter notre âme, nous deviendrons un corps sans ‘âme, sans vie, sans spontanéité’. Laissons parler nos sentiments qui sont le langage de l’âme.
Voila pourquoi les femmes ont une âme beaucoup plus active que les hommes qui eux sont beaucoup plus dans l'analyse, le calcul, et l'explication rationnelle.
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Mer 13 Aoû 2008, 21:36

Citation :
Toute maladie est créée par soi même. Même les docteurs en médecine conventionnelle voient maintenant à quel point les gens se rendent malades.

Je suis très perplexe quant à ce genre d'allégation.
Parce que si la somatisation est effectivement un facteur vraiment important de la "santé", je ne pense pas qu'elle suffise à expliquer les misères de l'homme. D'ailleurs, toutes les formes de vie, même ma pelouse, est tout à fait capable de "tomber malade", et j'ai du mal à croire que cela peut venir de ses états psychologiques...
Ceci dit, pour en revenir à ce que je disais sur les différents degrés d'interprétation de la "réalité" humaine, je note que si l'esprit joue incontestablement son rôle dans le fonctionnement du cœur, on oublie volontiers que l'inverse est tout aussi incontestable. Ainsi on a vu des personnes changer radicalement de personnalité après des dommages subis physiquement par leur cerveau. Des personnes douces et calmes sont subitement devenues injurieuses ou extrêmement colériques suite à une tumeur, ou à un AVC.

L'esprit est au moins aussi tributaire du corps, que le corps de l'esprit...
Revenir en haut Aller en bas
ASSAD

avatar

Masculin Nombre de messages : 434
Age : 91
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Jeu 14 Aoû 2008, 10:17

BB a écrit:
Citation :
Toute maladie est créée par soi même. Même les docteurs en médecine conventionnelle voient maintenant à quel point les gens se rendent malades.

Je suis très perplexe quant à ce genre d'allégation.

Moi aussi.

Je comprends l'argument qui peut concerner certains cas.
Mais de là à dire "toute maladie" !!!!

Je pense au bébé africain qui naissent avec le SIDA, au service hospitalier pour enfant cancéreux dont certains n'ont pas 6 ans, au paludisme, et j'en passe.

Quel est le problème exact de fonctionnement de l'esprit, quel est le schéma mental erroné qui fait que ces personnes sont malades ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4589
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Jeu 14 Aoû 2008, 15:32

Proposition de titre pour la somme anthroposophique de poupa:
L'imaginaire Lego(R). Variations sur une représentation obsessionnelle du fantasme hystérique.
Pour illustrer le chapitre Thomarie (ce serait peut-être plus porteur avec Nicarla), j'hésite dans le choix du couple: petits lapins, phacochères, murènes, tarentules?
Comme disait Prévert: c'est tellement simple, l'amour...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
ASSAD

avatar

Masculin Nombre de messages : 434
Age : 91
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Jeu 14 Aoû 2008, 17:28

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 18 Aoû 2008, 09:47

BB a écrit
Toute maladie est créée par soi même. Même les docteurs en médecine conventionnelle voient maintenant à quel point les gens se rendent malades.
Je note que si l'esprit joue incontestablement son rôle dans le fonctionnement du cœur, on oublie volontiers que l'inverse est tout aussi incontestable. Ainsi on a vu des personnes changer radicalement de personnalité après des dommages subis physiquement par leur cerveau. Des personnes douces et calmes sont subitement devenues injurieuses ou extrêmement colériques suite à une tumeur, ou à un AVC.
Oui,
il y a toujours une interactions entre l’esprit et le cœur, par exemple un foie ‘énergétiquement endommagé’ engendrera des colères, et inversement, les colères perturberont le foie. Mais, la colère n’est pas une maladie, mais un comportement.
Dans l’exemple que tu cites, la cause est un accident, et non une maladie.
Toute p
ASSAD a écrit :
Je pense aux bébés africains qui naissent avec le SIDA, au service hospitalier pour enfant cancéreux dont certains n'ont pas 6 ans, au paludisme, et j'en passe.
[i]
Toute personne ‘consciente’ et qui est capable de diriger sa vie, est concernée par ce processus.
[/i]Les enfants étant inconscient jusqu’à un certain age, ne peuvent pas être inclus dans ce schéma. C’est ensuite, au fur et à mesure de leur maturité, qu’ils pourront prendre progressivement leur destinée en main.
Je ne sais pas si l’age de 6 ans que tu donne dans ton post, est le fruit du hasard, mais en considère aujourd’hui qu’a l’age de 6 ans, le ‘scénario’ de vie de l’enfant est écrit. Cette écriture étant faite en grande majorité par les parents. L’enfant n’en n’a évidemment pas conscience.

Quel est le problème exact de fonctionnement de l'esprit, quel est le schéma mental erroné qui fait que ces personnes sont malades ?[/i
]
Je pense avoir répondu à ta question en ce qui concerne les enfants. Il en est bien entendu tout à fait différemment, pour les adultes.

[i]SPERMOLOGO a écrit :
Comme disait Prévert: c'est tellement simple, l'amour...

Oui c’est vrai, il a dit aussi, “La théologie c’est simple comme Dieu et Dieu font trois“…

Merci Hassad pour ton grand sourire, il a été communicatif, et moi aussi, j’ai bien ri !
Revenir en haut Aller en bas
ASSAD

avatar

Masculin Nombre de messages : 434
Age : 91
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Lun 18 Aoû 2008, 22:23

poupa a écrit:

Je ne sais pas si l’age de 6 ans que tu donne dans ton post, est le fruit du hasard, mais en considère aujourd’hui qu’a l’age de 6 ans, le ‘scénario’ de vie de l’enfant est écrit. Cette écriture étant faite en grande majorité par les parents. L’enfant n’en n’a évidemment pas conscience.

Vu le sujet que tu aborde j'ai choisi sciemment cet âge-là.

Parmi mes innombrables lectures, j'ai lu que l'âme ( ou l'esprit, je ne sais plus) faisait naturellement des voyages jusqu'à 7 ans.

Ca ne veut pas dire que j'y crois mais je sais que cette théologie de l'âme ou l'esprit existe. Mais c'est un détail.

Reprenons un exemple concret :

Un couple dont le mari est "volage" ( c'est toujours le mec le salaud dans les histoire). Il chope le SIDA au cours d'une relation avec l'une de ses multiples conquête. Et malheureusement, l'épouse qui est on ne peut plus clean se retrouve avec la maladie.


Comment cette pauvre innocente a-t-elle fait pour se créer la maladie elle-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Mar 19 Aoû 2008, 13:10

ASSAD dit : Reprenons un exemple concret :
Un couple dont le mari est "volage" (c’est toujours le mec le salaud dans les histoire). Il chope le SIDA au cours d'une relation avec l'une de ses multiples conquêtes. Et malheureusement, l'épouse qui est on ne peut plus clean se retrouve avec la maladie.
Comment cette pauvre innocente a-t-elle fait pour se créer la maladie elle-même ?

Très bonne question ASSAD. Essayons d’y répondre le plus simplement possible.
A coup sur cette première page ne sera pas suffisante, et il faudra revenir encore sur d’autres explications d’autant que je vais procéder par affirmation. Nous pourrons à loisir développer chacune d’elle, si nous le souhaitons.
Quoiqu’il en soit, cette question est très importante, car selon ce que nous accepterons, ou comprendrons, nos expériences de la vie ou plus exactement tout ce qui nous arrivera ensuite comme évènement, ne seront plus vu de la même façon :
- Nous pouvons choisir de nous faire ‘mal’ à n’importe qu’elle rencontre ou de n’importe quel phénomène, ce sera toujours de notre entière décision. Quand nous nous faisons ‘mal’, c’est que nous le voulions, mais rarement d’une manière consciente.
Ainsi l’homme qui épouse à maintes reprises le même type de femmes, celle qui ne lui convient pas vraiment, emballé sous différentes formes, ne ‘veut bien sur pas ‘ continuer à créer de mauvais mariage, (ce n’est ni un désir, ni une quête, ni un choix conscient.). De même que celui qui écrase son pouce avec un marteau ne l’a pas non plus ‘voulu’.
Tous les phénomènes objectifs sont attirés vers nous par le biais du subconscient ;
Tous les évènements sont crées par nous d’une façon presque toujours inconsciente ; chaque personne, endroit, ou chose de la vie osnt attirés vers nous, par nous, et sont crées par notre ‘Soi, ou Moi’ pour nous fournir les conditions exactes et appropriées, l’occasion parfaite de vivre ce que nous voulions vivre dans notre scénario de vie.
Comment est ce possible ?
Tout d’abord, il faut savoir que nous prenons nos décisions à plusieurs niveaux différents.
Quand un enfant décide d’aller jouer dans la rue, il ne fait pas le choix de mourir écrasé par une voiture. La mère sait cela. Le problème dans ce cas n’est pas que l’enfant est choisit de mourir, mais qu’il est fait un choix qui pouvait conduire à plusieurs scénario y comprit celui de sa mort. Ceci n’est évidement pas pour lui conscient, c’est même complètement inconnu. En fait l’information consciente qui lui manque empêche l’enfant de faire un choix éclairé, un meilleur choix. Ce sont ses parents qui en théorie sont conscients qui permettent cela et qui acceptent (inconsciemment) une issue fatale. (Voir ces derniers temps l’exemple de tous ces parents qui ont ‘oubliés’ leur enfant dans leur voiture en plein soleil…)
Nous pouvons aussi vivre comme cet enfant, d’une manière inconsciente. Nous pouvons vivre endormi. Nous connaissons cette expression désignant des parents au comportement infantile ‘Ils sont inconscients’. Toutefois cette inconscience apparente n’est que le refoulement du conscient que l’on refuse d’admettre.
Dans l’exemple que tu proposes, il en est de même. Pour mieux comprendre pourquoi la femme a accepté d’avoir des relations sexuelles avec un mari ‘volage’ il nous faudrait comprendre le mode de vie de ce couple, et particulièrement connaître leur ‘scénario de vie’ et ce qui a poussé l’un à rechercher l’amour ailleurs qu’auprès de sa femme, et ce qui a poussé cette femme à prendre le risque d’accepter d’avoir des relations sexuelles avec un mari volage. Car une femme consciente ne peut pas ignorer de remarquer les comportements ‘type’ d’un mari volage.
Bien entendu dans ton exemple, l’épouse est considérée comme “parfaitement clean“ !
J’en suis moins sur que toi. J’ai eu l’occasion de traiter beaucoup de cas d’adultère (quand j’étais ancien) ou l’épouse ‘trompée’ était considérée par la majorité comme une épouse ‘victime, innocente’, et bien je peux t’assurer qu’il n’en était rien. (Mariage contracté simplement pour sortir du cercle familial, pour avoir un enfant ‘otage’ afin d’obtenir de l’argent via la pension alimentaire, refus de relations sexuelles, ambiance insupportable etc. Mais là n’est pas le sujet).
En supposant même qu’elle soit ‘clean’, on pourrait aussi considérer qu’elle joue un rôle pervers, celui de la ‘naïve’, qui refuse consciemment de voir les choses, et qui continuera après avoir contracté la maladie de reprendre son rôle préféré de femme qui n'a 'quand même pas de chance'. A la différence près cette fois çi que tout le monde saura que son mari est un ‘salop’ .
(La naïveté est un rôle inconscient joué par beaucoup, c’est le rôle préféré des “perdants“, de ceux “qui n’ont pas de chance“.
Toutes les situations pouvant menées au malheur, sont particulièrement les situations préférées de ces personnes. Il n’est donc pas étonnant que le femme de ton exemple, revue dans le contexte de vie que je viens de décrire ait attrapé le sida.
Nous pourrions d’ailleurs prendre une autre question sous cette forme :
Pourquoi ce pauvre homme qui n’en pouvait plus de vivre avec une femme acariâtre, refusant toute intimité, et qui délapidait ses biens, à t’il été contaminé par le sida !
Que conclure ?
Nous devons rester conscient que c’est nous même qui nous exposons, et nous devons pour autant que nous en soyons capable de refuser d’être des victimes. Tant que nous entretiendrons l’idée qu’il y a quelque chose ou quelqu’un d’autre qui “nous fait cela“ nous cédons notre pouvoir de changer quoi que ce soit. Ce n’est que quand nous disons “C’est nous qui avons fait cela“ que nous pourrons trouver le pouvoir de le changer.
C’est lorsque nous verrons en nous même ce qui a causé le crime que nous commencerons à guérir les conditions qui lui ont donné naissance.
Tout ce que l’on donne à un autre, nous revient. Il faut donc se soucier de ce qu’on donne, plutôt de ce qu’on retire. Ainsi si l’on s’autorise de vivre avec un mari volage, et qu’on se donne ensuite à lui, sans autre forme de précaution, il ne faut s’en prendre qu’à nous.
S’en est assez pour aujourd’hui !
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4589
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   Mar 19 Aoû 2008, 17:26

Bonjour,
A mon avis ce "subjectivisme totalitaire" (popularisé entre autres par Françoise Dolto et son fameux "tu as choisi de naître") est aussi intéressant comme une lecture possible du réel parmi d'autres qu'intenable s'il se donne comme seule explication à l'exclusion d'autres lectures (sociales, économiques, etc.).
Pour reprendre une image qui m'est devenue chère (pardon si je vous l'ai déjà servie), il y a toujours de l'arbitraire à assigner UNE source à un fleuve, à tracer à partir de là SON cours et à le distinguer en conséquence de ses "affluents"; ça ne marche que sur les cartes, sur le terrain le moindre ruisseau compte. La "causalité" est foisonnante et la "traçabilité" se perd.
Evidemment les "malheurs" (catastrophes naturelles, écologiques, épidémies, guerres, génocides...) n'arriveront jamais qu'à des individus qui ont en un sens choisi de commencer et de continuer à vivre de manière à s'y exposer... ce n'est pas faux, c'est peut-être même une idée indispensable à quiconque veut leur (et se) donner du sens, ne serait-ce que pour leur survivre.
Mais tout sens n'est jamais qu'une lecture.
"Le monde est profond,
Plus profond que ne le pensait le jour."
(Zarathoustra, "Le chant d'ivresse")
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corps – Esprit - Ame.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Corps – Esprit - Ame.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 demeures de thérèse d'avila, esprit, coeur, corps
» L'âme - L'esprit - Le corps
» Corps, parole et esprit !
» Guérir votre esprit et votre corps
» Ame, corps, esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: