Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 mauvais joueurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4858
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: mauvais joueurs   Jeu 29 Jan 2015, 01:28

Non loin du précédent il y a un autre passage que j'aime bien, situé à peu près dans le même contexte cette fois (après la question de Jean-Baptiste sur Jésus) chez Matthieu (11,16ss) et Luc (7,31ss). Je le traduis selon Matthieu, en signalant entre parenthèses les principales variantes de Luc:
A qui assimilerai-je (les gens de, Lc) cette génération ? Elle est semblable (ils sont semblables, Lc) à des enfants assis sur les places (la place, Lc) du marché qui en interpellent d'autres (s'interpellent les uns les autres, Lc) en disant:
Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé;
Nous nous sommes lamentés, et vous n'avez pas pris le deuil
(pleuré, Lc).
Car Jean est venu, sans manger ni boire, et ils disent
(vous dites, Lc): il a un démon !
Le fils de l'homme est venu, mangeant et buvant, et ils disent
(vous dites, Lc): c'est un glouton et un buveur, un ami des collecteurs d'impôts et des pécheurs.
Et la sagesse a été justifiée par ses œuvres
(par tous ses enfants, Lc).

Plus guère de rapport ici avec l'évangile de Jean, mais encore une référence, explicite, à la Sagesse sous-jacente, personnifiée comme ouvrière ou mère (elle a des "œuvres" ou des "enfants", cf. Proverbes 8--9 et 31), et présentée sous l'angle de la diversité de ses manifestations (thème cher notamment au livre de la Sagesse; cf. aussi "la sagesse si diverse de Dieu" en Ephésiens 3,10): elle est en l'occurrence tantôt gaie, tantôt triste, en tout cas joueuse (elle l'était déjà en Proverbes 8). L'image poétique (parabole, proverbe ?) des enfants qui s'interpellent est en double tension avec son application évangélique, qui paraît par conséquent secondaire: A) l'ordre est inversé (1° le "jeu du mariage" avec ses danses, 2° le "jeu de l'enterrement" avec ses complaintes vs. 1° l'"ascétisme" de Jean-Baptiste, 2° le "libertinage" de Jésus); et B) la "génération" serait plutôt "semblable" aux enfants interpellés (ceux qui n'ont ni dansé, ni pleuré quand c'était le moment) qu'à ceux qui interpellent (encore que, pendant que ceux-ci se plaignent que les autres ne jouent pas, ils aient eux-mêmes cessé de jouer).

Reste l'idée ("ecclésiastique" au sens de Qohéleth l'Ecclésiaste, chap. 3) qu'il y a un temps pour rire ou danser, et un autre pour pleurer ou se lamenter, et que l'un et l'autre relèvent de la même sagesse. Ce n'est qu'un jeu, peut-être, ça ressemble un jeu d'enfant qui du point de vue des adultes peut paraître futile, mais qu'il est cependant sage de jouer en son temps ou en sa saison. Qui veut être trop sage se détruit (autre notion "ecclésiastique", chap. 7), rate tout, passe à côté de tout: à avoir tout le temps raison il a tort à tous les coups; à trop savoir qu'avec le temps "cela aussi passera", il n'est jamais dans le temps ni dans le ton, dans l'action ou l'émotion du moment.

On a souvent remarqué (aussi à juste titre, comme tout cliché) que la religion des pauvres était plutôt gaie et celle des riches plutôt triste (l'épître de Jacques complique un peu la perspective en suggérant paradoxalement une même joie de l'humiliation des riches et de l'élévation des pauvres). On peut, à titre personnel et selon les moments de sa vie, avoir la foi (ou la pensée, ou l'existence) gaie ou triste, comme le vin. Il y aurait là, sans doute, de quoi rire et danser sans fin, de quoi pleurer et se lamenter (ou se repentir) sans fin. On ne peut certes pas tout faire à la fois, mais ce n'est pas une raison de ne faire ni l'un ni l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: mauvais joueurs   Jeu 29 Jan 2015, 23:58

Il arrive aussi qu'on joue le jeu, qu'on se laisse aller à être "dans le ton, dans le temps, dans l'action du moment", tout en gardant au fond de soi un indécrottable aquoibonisme qui nous le fait mépriser en même temps qu'on le joue.
Trop intelligent pour ne pas reconnaitre sa propre connerie, mais trop con pour laisser faire l'intelligence, telle est la règle du je (...et me voilà à recycler un jeu de mot tarte-à-la-crème, pour couronner le tout).
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4858
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: mauvais joueurs   Ven 30 Jan 2015, 13:32

En matière d'aquoibonisme, Qohéleth ne craignait personne (d'ailleurs sa "question rhétorique" rengaine à lui, ma yitrôn, se traduit très bien par "à quoi bon"). Et son exhortation à la jouiss(ouffr)ance du mo(uve)ment (carpe diem, patere diem ?) se complique et s'enrichit de cette distance et de cette contradiction interne, sans laquelle peut-être nous ("sujets" d'action et d'émotion, mais aussi de mémoire et d'anticipation, d'abstraction et de réflexion) ne goûterions ni bon ni mauvais, ni vie ni mort comme nous (seuls ?) les goûtons, tendus comme une corde entre l'exigence relative mais insistante de l'instant et l'indifférence absolue du reste (the shrug of eternity, le haussement d'épaules de l'éternité comme disait Koestler). La fameuse "éternité du cœur" qui conclut (3,11) la série des antithèses chronologiques (ou kairologiques) est à la fois cruelle et anesthésiante.  
A priori le Jésus des évangiles (synoptiques) n'est pas du tout sur la même longueur d'onde, et pourtant il use beaucoup du même levier rhétorique (ex: que sert-il à un homme de gagner le monde entier...). Mais à tout prendre il est plus "pharisien" que "sadducéen", et chez lui la question se pose le plus souvent au bénéfice d'un lieu qu'elle épargne (le trésor dans le ciel, le royaume de Dieu) et où peut encore s'inscrire du sens, de la valeur, de l'utilité, de l'intérêt, et même du calcul et de la comptabilité (heureusement paradoxaux).
Il faut sans doute jouir (et sourire) aussi des tartes à la crème: notre je(u) de hasard idiomatique est très riche, puisqu'en plus le jeu est chez nous enfantin, théâtral, musical ou mécanique. Les Anglais dans leur I peuvent entendre eye ou aye, c'est tout autre chose mais ce n'est pas moins intéressant ni moins futile. Quand on a compris qu'il n'y a pas de langage ni de pensée sans langue, on ne saurait en mépriser aucune, et surtout pas la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: mauvais joueurs   Sam 31 Jan 2015, 17:41

Je me rappellerai toujours de la remarque d'une toute jeune ado, devenue depuis jeune femme, qui m'avait dit, le soir de notre mariage, alors que la fin de la fête approchait : "J'aime beaucoup les mariages, car on peut jouer à être heureux."
Je me suis pas mal demandé si elle se rendait compte de la profondeur de ce qu'elle disait là.
J'avais d'ailleurs déjà pensé à ces versets, où les enfants jouent "à la noce" : ils jouent à imiter les grands qui jouent à être heureux...
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4858
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: mauvais joueurs   Sam 31 Jan 2015, 18:13

(Si c'est celle que je pense, elle promettait, comme on dit... ;) )

Je n'avais pas songé à mettre en regard de ce passage celui de Paul (1 Corinthiens 7,29ss):
Mais je dis ceci, frères: le temps (ou la saison, kairos) s'achève. Pour ce qui reste, que ceux qui ont des femmes (sic) soient comme s'ils n'en avaient pas (ou: comme ceux qui n'en ont pas, idem passim), ceux qui pleurent comme s'ils ne pleuraient pas, ceux qui se réjouissent comme s'ils ne se réjouissaient pas, ceux qui achètent comme s'ils ne possédaient pas, ceux qui usent du monde comme s'ils n'en usaient pas; car la forme (le schème) de ce monde passe.

(Faire) comme si: l'anti-jeu (de fin de partie, quand on "joue la montre" ?), encore du jeu...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: mauvais joueurs   Sam 31 Jan 2015, 21:49

Non ce n'était pas celle que tu penses, c'en était une autre, avec laquelle je n'avais pas le même lien, mais que j'aimais beaucoup quand même, une gamine d'un étonnant discernement, sur tout un tas de sujets (familiaux, spirituels, religieux...) et qui n'a pas fini "mieux", du coup, que l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3731
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: mauvais joueurs   Lun 09 Fév 2015, 17:42

Citation :
Reste l'idée ("ecclésiastique" au sens de Qohéleth l'Ecclésiaste, chap. 3) qu'il y a un temps pour rire ou danser, et un autre pour pleurer ou se lamenter, et que l'un et l'autre relèvent de la même sagesse. Ce n'est qu'un jeu, peut-être, ça ressemble un jeu d'enfant qui du point de vue des adultes peut paraître futile, mais qu'il est cependant sage de jouer en son temps ou en sa saison. Qui veut être trop sage se détruit (autre notion "ecclésiastique", chap. 7), rate tout, passe à côté de tout: à avoir tout le temps raison il a tort à tous les coups; à trop savoir qu'avec le temps "cela aussi passera", il n'est jamais dans le temps ni dans le ton, dans l'action ou l'émotion du moment.

La morale de cette fable se résume à l'idée suivante : Que l'on agisse à temps ou à contretemps, on ne peut pas faire l'unanimité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mauvais joueurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
mauvais joueurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière pour se libérer des liens mauvais !
» le Soja: bon ou mauvais pour la santé?
» Saint Jacques le Majeur Apôtre et commentaire du jour "Si vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos..."
» Du mauvais usage des statistiques par Nadine Morano
» tri test mauvais et flp!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: UN JOUR, UN VERSET-
Sauter vers: