Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 reportage (down memory lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narkissos



Nombre de messages : 4422
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: reportage (down memory lane)   Jeu 24 Nov 2016, 17:00

Hier soir, pour la première fois depuis trente ans (et probablement la dernière), je suis entré dans une "Salle du Royaume". Pas n'importe laquelle: celle de la petite ville la plus proche de la "congrégation" de mon adolescence (qui n'existe plus), où j'avais quelque chance de revoir des visages aimés et perdus de vue depuis plus longtemps encore (quarante ans au bas mot). C'était pour moi l'unique but de l'opération, et il fut atteint: j'en ai effectivement reconnu quelques-uns, malgré le temps qui avait fait d'enfants et d'adolescents des quadra- ou quinquagénaires, d'adultes des vieillards, et perdu le nom des filles au gré des mariages. Les voir toujours là, jouant le même jeu, j'en ai éprouvé un sentiment contrasté mais fort, entre consternation et réconfort de les savoir, au moins ceux-là, toujours en vie, en plus ou moins bon état. J'ignore si j'y fus reconnu: je me suis éclipsé aussitôt après la fin.

Je n'ai prêté qu'une attention assez distraite au "contenu", dans sa "forme" et dans son "fond" -- mais comme ce "contenu" seul est susceptible d'intérêt au-delà de mes affections personnelles, c'est de cela que je vais parler.

De cette réunion de deux heures qui regroupait ce que j'avais jadis connu sous les noms d'"Ecole du ministère théocratique", de "Réunion de service" et d'"Etude de livre", la "forme" seule a considérablement changé, mais c'est, semble-t-il, un antidote encore efficace (pour combien de temps ?) à la monotonie du "fond". Tout le monde ou presque joue sur sa tablette, avec des applications qui permettent de sauter du "Ministère du royaume" aux textes bibliques, en français et en anglais -- et à n'importe quoi d'autre pour passer le temps, comme j'ai pu le constater de celui qui à côté de moi s'évertuait à me "faire suivre" et qui, lui-même, zappait dès que je faisais mine de ne pas regarder. Seuls les plus âgés utilisent encore une bible ou des documents "papier". La grande nouveauté consistait, vers le milieu de la réunion, en une vidéo où un membre du Collège central (Stephen Lett) délivrait directement son message, inintéressant au possible, en anglais avec traduction vocale superposée. Le côté "sectaire" et "américain" de l'ensemble n'en est que plus sensible à un regard extérieur. (Au passage, il semble que cette nouvelle organisation n'ait pas complètement remplacé les "groupes de maison", puisque plusieurs de ceux-ci figuraient dans les annonces finales; mais peut-être ne s'agissait-il que de ce que nous appelions jadis des "rendez-vous de prédication").

Il y avait, dans la partie "étude de livre", un texte où la Watchtower s'autocongratulait, statistiques à l'appui, d'avoir fait passer, depuis 1919 (à peu près), "Jéhovah" avant "Jésus-Christ", ce qui m'a un peu amusé puisque j'y ai retrouvé l'essentiel des débats de mon "exclusion". Puis un "nouveau cantique", de style très hollywoodien, que personne ne connaissait (ils sont désormais publiés un par un, m'a répondu mon voisin), qui m'a rappelé aussi cette autre Salle du Royaume parisienne, où les "exclus" s'étaient fait virer parce qu'ils étaient les seuls, au moment de la publication d'un nouveau recueil, à se faire entendre, parce qu'ils étaient aussi les seuls à savoir les chanter... J'ai suggéré à mon voisin que la prochaine étape serait de faire chanter les tablettes, ça l'a fait marrer.

Le "maître de cérémonie" qui présidait la réunion du début à la fin (et que je connaissais vaguement, j'ai mis du temps à l'identifier) a conclu sur la remarque que celle-ci "avait fait oublier à chacun ses soucis", ce qui m'a semblé assez symptomatique: on n'en attend rien d'autre. La prière finale faisait une grande place aux absents, ce qui m'a paru aussi symptomatique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3504
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: reportage (down memory lane)   Jeu 24 Nov 2016, 18:15

Citation :
De cette réunion de deux heures qui regroupait ce que j'avais jadis connu sous les noms d'"Ecole du ministère théocratique", de "Réunion de service" et d'"Etude de livre", la "forme" seule a considérablement changé, mais c'est, semble-t-il, un antidote encore efficace (pour combien de temps ?) à la monotonie du "fond". Tout le monde ou presque joue sur sa tablette, avec des applications qui permettent de sauter du "Ministère du royaume" aux textes bibliques, en français et en anglais -- et à n'importe quoi d'autre pour passer le temps, comme j'ai pu le constater de celui qui à côté de moi s'évertuait à me "faire suivre" et qui, lui-même, zappait dès que je faisais mine de ne pas regarder.

Retour vers le futur !

Je suppose que cela a dû te faire drôle de te replonger dans cette ambiance, que tu as vécu comme un expérience , je suppose.

Pour ma part, je me sens incapable de remettre les pieds dans une salle de réunion des TdJ, je vis cela comme une impossibilité et une souffrance physique. Le fait que tu sois devenu un "illustre inconnu" pour les TdJ (la majorité des TdJ ne t'ont pas reconnu) a surement facilité la démarche. Ma désafilliation est trop récente, je devrais subir le ragard méfaint de la plupart des TdJ que j'ai connu.

L'ennui me semble être le trait caractéristique des réunion des TdJ, on y entend toujours les mêmes pensées et les mêmes discours.


Citation :
 La grande nouveauté consistait, vers le milieu de la réunion, en une vidéo où un membre du Collège central (Stephen Lett) délivrait directement son message, inintéressant au possible, en anglais avec traduction vocale superposée. Le côté "sectaire" et "américain" de l'ensemble n'en est que plus sensible à un regard extérieur.


Avec le recul et un regard neuf, ce  côté "sectaire" et "américain" me parait évident. La vidéo d'un membre du Collège central ma rappelle les discours spéciaux, extrêmes rares et très prisés, de certains membres du collège central (en 1976 Frederick William Franz dans ma ville, suivi d'autres discours par d'autres membres du CC) qui étaient longs et rasoirs au possible.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4422
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: reportage (down memory lane)   Jeu 24 Nov 2016, 19:16

"Drôle", oui, dans toute l'ambiguïté de ce mot, mais pas franchement désagréable.
Il faut dire que mon attention était surtout portée sur les visages, les voix et les noms à mesure des prises de parole.
(Il y avait là, entre autres, le couple qui a converti une partie de ma famille au jéhovisme au tout début des années 1970, et avec qui j'ai vécu ensuite plusieurs années en "communauté", pour te donner une idée du niveau d'implication personnelle.)

En ce qui concerne la vidéo, je ne sais pas au juste si c'était un élément exceptionnel ou régulier de la réunion: vu la banalité du discours (adressé aux "jeunes"), ça n'avait pas l'air exceptionnel; l'écran semblait installé en permanence, dans un angle de la salle, couplé à un ordinateur à l'autre bout, ce qui m'a donné l'impression d'une pratique habituelle. Si c'est le cas, cette "présence réelle" du Collège central ex machina dans chaque congrégation (chose facilement réalisable avec les moyens techniques d'aujourd'hui) change en effet pas mal la donne symbolique (Big Brother is right here) -- mais d'un autre côté elle se banalise elle-même (le présentateur de JT reste "quelqu'un" pour les générations télé, mais pour les générations internet ?).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1402
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: reportage (down memory lane)   Sam 26 Nov 2016, 11:18

J'ai parlé avec ma fille des contenus des réunions et il me semble bien que ces vidéos du CC sont visionnées régulièrement (1 ou 2 fois pas mois). Peut-être prépare-t-on les assistants a se réunir ainsi pour les congrès qui seraient remplacés par ce système de vidéo conférences.

Pour ma part je ne me sens pas l'envie et le courage d'aller dans une salle du royaume. J'ai jusqu'à présent j'ai réussi à éviter de m'y rendre même lors d'enterrements de personnes que je connaissais...
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4422
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: reportage (down memory lane)   Sam 26 Nov 2016, 13:36

Merci chapelier. La vidéo, je crois, était sous-titrée "Watchtower (ou JW) broadcasting" (en tout cas le mot "broadcasting" y était, comme dans BBC), ce qui suggérait aussi une "diffusion" habituelle; plus généralement, la forte présence de l'anglais (oral et écrit, également sur les tablettes avec la double traduction des textes bibliques, NWT/TMN) m'a frappé: un nouveau venu pouvait jadis assister à pas mal de réunions sans se rendre compte qu'il avait affaire à une "secte américaine", aujourd'hui il ne peut pas ne pas s'en apercevoir dès la première rencontre.

Précision, à toutes fins utiles: je n'ai pas raconté cette petite expérience pour lui donner un caractère "exemplaire" -- ni pour encourager quiconque à retourner à la Salle du Royaume, ni pour l'en dissuader en montrant d'avance combien c'est inutile (ça l'est effectivement à bien des égards !). C'était pour moi une affaire très "personnelle", et le passage du temps (beaucoup de temps) y jouait assurément un rôle déterminant -- un peu comme dans ces légendes où un personnage s'endort pendant des siècles et se réveille dans un monde qu'il retrouve à la fois même et autre, qu'il reconnaît sans le reconnaître. Expérience facile et courante avec des lieux (du moins pour quelqu'un qui n'est pas resté au même endroit toute sa vie, ce qui est devenu rare), plus difficile et plus forte aussi avec des gens et des groupes (ou "communautés"). L'inévitable "nostalgie" (d'un mot qui couvre une grande profondeur, qu'on s'en serve pour la conjurer ou pour s'y abîmer) se contrebalance de toute sorte de sentiments (sentiment de l'incroyable chance d'avoir échappé, sentiment de réalité et presque d'éternité d'un devenir dont la perception tient à sa différence: tout le monde a vieilli, certes, mais autrement).

___

J'ai oublié de mentionner dans le discours de Lett un "typically American joke" qui m'a fait sourire, et qui a fait franchement rire l'assistance: s'adressant aux jeunes, il a dit à peu près ceci: "vous pouvez vous confier à Jéhovah, au moins vous êtes sûrs que lui n'ira le raconter à personne". Le ressort humoristique d'une telle phrase -- ce qui la rendait effectivement drôle -- recelait à mon sens, et à son insu, une bonne dose d'athéisme, et offrait accessoirement un contraste saisissant avec la pratique de la "délation" jéhoviste.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: reportage (down memory lane)   Aujourd'hui à 03:45

Revenir en haut Aller en bas
 
reportage (down memory lane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reportage sur les petites combines de la grande distribution
» Reportage LLG sur Capital
» Ce soir sur Arte un reportage sur les cathares, précédé de la vie de Savonarol?
» le reportage de M6
» Reportage sur l'emetophobie chez l'enfant M6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: