Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 une religion de la pensée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: une religion de la pensée ?   Dim 01 Jan 2017, 19:42

Que les paroles de ma bouche
et la méditation de mon cœur
soient agréables devant toi,
Yahvé, mon rocher et mon rédempteur !

Psaume 19,15.

La question de savoir si et comment la "religion" peut devenir (se muer, se traduire et/ou se trahir en) "pensée" me rappelle ce verset bien connu (dont je m'aperçois d'ailleurs qu'il me revient souvent à l'esprit, bien que je n'aie pas le souvenir de l'avoir jamais cité ici).

Conclusion d'un psaume très "sapiential", qui rapproche en les juxtaposant deux "paroles" ou deux "livres", deux enseignements hétérogènes et cependant convergents: celui d'un ciel ou d'un monde "physique" qui parlerait sans parler (v. 2-7) et celui d'une torah (qui est "enseignement" avant d'être "loi", v. 8-12) écrite et lue (à haute voix), écoutée et récitée. Une "nature" et une "culture", si l'on veut, qui se rejoindraient précisément en ceci qu'elles donneraient toutes deux, ensemble et l'une par rapport à l'autre, à dire et à penser.

Dire et penser, devant le dieu comme un adorateur ou un prêtre en son temple, en réponse à une parole qui est toujours de la divinité quel qu'en soit le mode de provenance, ce serait donc comme un culte, comme une offrande susceptible de lui être ou non, ou plus ou moins, "agréable". Ce qui est souvent dit de la parole (cf. le thème très riche du "sacrifice de louange" ou "des lèvres", tantôt complément tantôt substitut, et quelquefois substitut avantageux, d'un "culte" formel), mais plus rarement de la pensée ou méditation du "cœur".

A noter que cela s'exprime non sous la forme d'une affirmation, ni d'une question, mais d'un souhait ou d'un vœu au jussif (en français: que + subjonctif + !) -- c.-à-d. d'un désir et d'une espérance.

----

Le mot hébreu higgaiôn traduit ici par "méditation" (cf., en mauvaise part, Lamentations 3,62, des pensées, calculs, machinations contre qqn) se dit aussi d'un "jeu" ou d'un "toucher" musical, en particulier de la harpe (simple notation musicale, habituellement transcrite en Psaume 9,17, et traduite dans une phrase en 92,4). L'idée d'une pensée (à la fois rapprochée et distinguée de la parole par le parallélisme poétique) comme "musique intérieure" me semble fort intéressante.

----

On songera encore au commandement (Deutéronome 6,5) d'aimer Dieu de tout son "cœur", qui dans le grec de Marc 12,30ss (et non de la Septante) se dédouble tout naturellement en "cœur" et "pensée" (dianoia, v. 30) ou "intelligence" (sunesis, v. 33). (Sur la logique de ce dédoublement, qui tient à l'impossibilité de distinguer l'affectif du cognitif dans le "cœur" hébreu et à la nécessité de le faire en grec, revoir le dernier lien. Preuve au passage qu'entre la Septante et l'évangile la différence a été pensée, ou du moins assez ressentie pour susciter une réponse linguistique, sous forme d'une double traduction corrigeant l'insuffisance de la traduction "littérale".)
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: une religion de la pensée ?   Lun 02 Jan 2017, 14:33

Citation :
Le mot hébreu higgaiôn traduit ici par "méditation" (cf., en mauvaise part, Lamentations 3,62, des pensées, calculs, machinations contre qqn) se dit aussi d'un "jeu" ou d'un "toucher" musical, en particulier de la harpe (simple notation musicale, habituellement transcrite en Psaume 9,17, et traduite dans une phrase en 92,4). L'idée d'une pensée (à la fois rapprochée et distinguée de la parole par le parallélisme poétique) comme "musique intérieure" me semble fort intéressante.

En général, on considère que nos méditations, sont de l'odre de l'intime et du secret, uniquement réservées à des très proches. Je constate que l'auteur du psaume offre à Dieu ses pensées les plus secrètes, il ne cherche pas à les cacher ou à les dérober à son regard. J'ai le sentiment qu'il veut que Dieu le scrute et découvre ce qu'il de plus intime :

"SEIGNEUR, tu m’as scruté et tu connais, tu connais mon coucher et mon lever ; de loin tu discernes mes projets ; tu surveilles ma route et mon gîte, et tous mes chemins te sont familiers." Ps 139,1-2
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: une religion de la pensée ?   Lun 02 Jan 2017, 17:30

Si anachronique que cela puisse paraître, il me semble qu'il y a dans de tels textes (cf. notamment les v. 4 et 24 du psaume 139) une vraie "pensée de l'inconscient" (pensée de l'impensé, conscience de l'inconscient) dont le paradoxe -- je frôle le pléonasme -- n'est qu'apparent, et ce en plus d'un sens: dans la mesure même où la pensée est un (faire/laisser) apparaître, un (faire/laisser) venir au jour ou à la lumière d'un phénomène au sens grec du mot (c.-à-d. de ce qui se manifeste, se révèle ou se dévoile), on pense toujours avant de penser (ce qu'on pensait sans le penser, ou sans savoir qu'on le pensait). A cet égard il y a moins de distance qu'on pourrait le croire entre le dieu biblique qui sonde les cœurs et la maïeutique de Socrate.

Ce qui met aussi en question la notion d'"intimité" ou d'"intériorité": dans un sens on ne "pense" que seul, dans un autre on ne "pense" jamais seul, il n'y a pas de pensée sans expression et sans partage, sans recevoir et sans donner (à penser, de quoi penser). Solitaire-solidaire (Camus, Jonas). Mais dans un excès de présence qui est aussi une absence par rapport aux "relations" ordinaires (le "devant toi" de la prière, de la bouche ou du "cœur").
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une religion de la pensée ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
une religion de la pensée ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brain Driver : Conduire une voiture par la pensée
» La pensée positive
» Bonjour, voici votre pensée biblique quotidienne ...
» Bonjour,voici votre pensée biblique quotidienne . Mon sacrifice est-il vivant ?
» Le pouvoir de la pensée créatrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: UN JOUR, UN VERSET-
Sauter vers: