Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 inter-minables

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 4659
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 13 Juin 2018, 12:51

Narkissos a écrit:
Eh oui, ça marche !

A l'échelle mondiale, Trump est incontestablement mieux adapté à l'époque que la "vieille Europe" (comme disait déjà Bush)...

 De nombreux commentateurs soulignent le fait que cette rencontre en Trump et Kim est motivé exclusivement par des soucis de politique intérieure, notamment de réélection. la lecture du document d'une page laisse les experts sur leur faim, pas de calendrier, un processus à très long terme et juste des déclarations d'intentions. Le document en question indique que les 2 dirigeants s'engagent à « travailler à une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne », une formule qui pourrait inclure le retrait des troupes américaines en Corée du Sud, voire des bombardiers stratégiques basés au Japon ou à Guam. (bien sûr, Trump, n'a pas jugé bon d'informer ses "alliés" qui sont vraiment contrariés, d'ailleurs le terme "alliés" a-t-il vraiment un sens pour Trump ?). En fait tout reste à faire. Point positif, la Corée du Nord et les Etats-Unis dialoguent.  On pourra observer que Trump a mis un terme à un accord contraignant avec l'Iran et qu'à contrario Kim n'a mis aucune concession tangible sur la table. Pas même la destruction de missiles intercontinentaux balistiques (ICBM) ou le retour des inspecteurs internationaux sur ses sites sensibles.


Dernière édition par free le Mer 13 Juin 2018, 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 13 Juin 2018, 13:51

La Corée du Nord est dans une impasse politique depuis si longtemps que la présence en face d'un Trump en mal de coup de pub était une occasion inespérée d'en sortir à moindres frais: tout le monde y gagne, même si le gain réel est faible. Dans l'imaginaire général, le risque d'une guerre nucléaire internationale s'éloigne (le vrai risque nucléaire est aujourd'hui ailleurs, dans sa possibilité d'usage "terroriste", non étatique ou para-étatique, de ce côté-là il est même surprenant qu'on n'ait encore rien vu). En attendant Trump fait des miracles, et aux yeux de l'opinion publique cela suffit à ridiculiser ses détracteurs.

Ça signifie en tout cas que la politique est en train de se défaire d'une apparence de rationalité qui lui a longtemps paru nécessaire: ce qui s'était joué dans le transfert du marxisme (qui se voulait rationnel) à l'islamisme (qui voulait au contraire paraître moins rationnel, plus "spirituel" qu'il ne l'était) se répercute dans le camp d'en face (avec le passage d'un libéralisme de tradition rationaliste au "populisme").
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4659
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mar 19 Juin 2018, 10:23

Des enfants migrants séparés de leurs parents et placés dans des cages par l'administration Trump

https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/18/des-enfants-migrants-separes-de-leurs-parents-et-places-dans-des-cages-par-ladministration-trump_a_23461772/
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mar 19 Juin 2018, 11:33

Les camps et autres centres de rétention que l'Union européenne organise directement et indirectement, sur son territoire et en-dehors (Turquie, Libye, etc.), ne sont probablement pas beaucoup plus glorieux... avec à peu près autant d'efficacité face aux flux migratoires qu'un château de sable devant la marée montante. Le jeu politico-médiatique paraît condamné à générer une masse de souffrance parfaitement inutile, rien que pour donner aux opinions publiques occidentales l'impression que leurs gouvernements "font quelque chose". Les velléités de résurgence d'un "axe" italo-germano-austro-hongrois sur ce dossier me semblent particulièrement inquiétantes, d'autant que les "opinions publiques" dont les sondages amplifient la moindre flatulence en redemandent...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 27 Juin 2018, 14:01

Pendant combien de temps les nations européennes, grandes donneuses de leçon, vont-elles encore présenter le triste spectacle que nous pouvons observer ces derniers jours. La Commission européenne joue pendant ce temps la partition de la grande effarouchée, mais la situation actuelle n'était-elle pas prévisible? Et pendant ce temps des hommes, des femmes et des enfants entassés sur des bateaux vont de ports en ports afin de trouver un endroit ou débarquer sur ce qui leur apparaissait comme une terre promise. Pas un seul pays ne peut se vanter de jouer le bon jeu, car les gouvernants actuels sont ceux qui vont affronter leur population lors de prochaines élections; les extrémistes de tout bord ont un boulevard devant eux pour fustiger les gouvernements auxquels ils n'appartient pas ou pour se plaindre de la situation laissée pas le gouvernement précédent...
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 27 Juin 2018, 15:39

L'un des dangers, peut-être aussi l'une des chances (mais dangereuses) de cette situation, c'est qu'elle fait apparaître les politiques "modérées", "rationnelles" ou "responsables" comme aussi absurdes que les "extrémistes". De sorte que ni les unes ni les autres ne peuvent se prévaloir de la moindre "raison" et qu'on en revient à des rapports de force bruts, mais complexes: à la réalité des conflits politiques et militaires, des déséquilibres démographiques et économiques, dont tout le monde s'accorde à penser qu'ils devraient être considérés "globalement" mais que personne n'est en état de traiter "globalement".

Tout le monde sait, ou pressent, que tôt ou tard il faudra remettre en question le sacro-saint principe de "souveraineté", et dans les pays "riches" et dans les pays "pauvres". Et par là seulement les différents "régimes" qu'elle génère, de la "dictature" à la "démocratie" locale (qui sous la moindre pression tend d'ailleurs à se saborder elle-même, sous forme de nationalisme ou de néo-fascisme). Ce sera toujours trop tard, et non sans que le retard ait causé d'innombrables souffrances qui apparaîtront après coup comme parfaitement inutiles, si ce n'est qu'elles auront été nécessaires pour en arriver là.

A terme, il ne saurait y avoir de "gouvernement" que "mondial", ce qui ne veut surtout pas dire "inter-national" et encore moins "démocratique". Ni que cela arrivera (je ne vois pas très bien comment on pourrait y arriver à partir de la situation actuelle, si ce n'est par des phases d'anarchie généralisée, dans le "pire" sens du terme, qui le rendraient d'ailleurs impossible ou sans objet).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 27 Juin 2018, 20:31

La Suisse s'est construite petit à petit avec des problèmes similaires dans une moindre mesure. Chaque canton n'a pas abandonné toutes ses prérogatives, mais à du laisser à l'état fédéral une part de sa souveraineté. Peut-être en arriverons-nous un jour ou l'autre au niveau mondial?
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 27 Juin 2018, 21:29

Ce que je trouve lamentable c'est la réaction des gouvernements de se passer la patate chaude ce qui est de bonne guerre, mais également de s'accuser mutuellement d'être des cyniques et d'avoir fait le travail ; seulement cela donne une bien mauvaise image de l'union qui devrait régner entre les membres de l'Union européenne
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Jeu 28 Juin 2018, 11:22

Il est impossible de construire dans la durée une politique commune (européenne p. ex.) si chaque participant peut à tout instant revenir sur ses engagements ou sortir du jeu, au gré de ses élections locales et des fluctuations de son opinion publique. Vu l'histoire de l'Europe jusqu'à la Seconde Guerre mondiale incluse, un transfert progressif des souverainetés était la seule méthode envisageable, mais ce transfert n'a jamais atteint le seuil dynamique (masse et énergie critiques) pour que la mayonnaise prenne, comme on dit.

Le "sens" de la démocratie est inversement proportionnel à son étendue: il y a du sens à ce que la population d'un village, d'une ville, d'une vallée, d'un "canton" décide, dans la limite des contraintes extérieures, de ce qui la concerne directement; elle sait de quoi elle parle, son opinion est "naturellement" informée avec un minimum de médiatisation. Il est par contre totalement absurde que les enjeux "planétaires" (démographiques, écologiques notamment) soient soumis au même régime, à l'échelle d'un Etat-nation qui est à la fois trop grand pour un type de décision et trop petit pour l'autre (cf. le principe de "subsidiarité"). Sur la question des migrants p. ex.: il y a des grandes villes et des petits villages qui seraient tout prêts à "accueillir" davantage s'ils pouvaient en décider; mais c'est toute la population d'un "pays", dont la grande majorité n'a qu'une connaissance médiatique des questions en jeu, qui décide abstraitement d'une "politique nationale" en la matière.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Jeu 28 Juin 2018, 12:47

Gouverner c'est prévoir à déclaré Emile de Girardin
Émile de Girardin, né et mort à Paris (22 juin 1806 – 27 avril 1881), journaliste et homme politique français, a été l’inventeur de la presse moderne. Il crée le premier journal à prix modique en introduisant la publicité et d’autres innovations comme le roman-feuilleton et la petite annonce. Il a été surnommé le « Napoléon de la Presse ». wikipedia

Tout va de plus en plus vite et les politiques ne semblent plus disposer du temps nécessaire pour gouverner ni de temps pour réfléchir et exercer leur pouvoir sans avoir en arrière pensée les prochaines élections ou leur prochaine réélection, il en de même en Suisse même si nous sommes censés aller un peu plus lentement.....

Les citoyens, c'est à dire nous, portent une par de responsabilité dans cet emballement. Nous accusons les médias cependant, qui consulte les médias et attend de tout savoir très rapidement?
Nous consultons nos téléphones pour voir les dernières nouvelles, pas celles d'hier, mais celles arrivées il y a quelques minutes et à peu de chose près nous recevons des dépêches d'agence de presse que nous ne prenons pas le temps de vérifier; ce que faisait tout bon journaliste avant de publier son article.

Il y a toujours un micro indiscret tendu près de l'homme politique du moment saisissant ses propos privés alors que ces remarque auraient dues restées strictement limitées à ses proches privés ou professionnels. Et c'est ainsi que nous nous régalons de remarques, propos décalés voire légèrement populaires quant ils ne sont pas qualifiés de vulgaires.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Jeu 28 Juin 2018, 15:29

La longueur exceptionnelle de ce fil témoigne que nous n'y échappons pas ! -- il partait d'ailleurs d'une réflexion similaire, sur la "mauvaise conscience" de l'intérêt que nous portons à des choses que par ailleurs nous affectons de mépriser (et, ce qui est peut-être plus grave, en tout cas plus compliqué qu'une simple "hypocrisie", à supposer que l'"hypocrisie" soit jamais simple: [des choses] que nous méprisons effectivement dans une certaine mesure).

Tous nos concepts politiques dérivent des "Lumières", qui sont déjà prises dans le même problème d'"échelle" -- emblématiquement Rousseau: entre la démocratie concrète à l'échelle de Genève et l'horizon universel du "citoyen du monde", il n'y a de médiation qu'"idéale", par une Raison à majuscule dont chacun participe peut-être mais qui n'appartient à personne. Concrètement, il n'y a pas d'"homme", ni individuel ni collectif, pour gouverner rationnellement "le monde", une fois écartée (en pratique, sinon en théorie) la structure de l'empire; l'inter-nationalisme n'a pas plus de légitimité que les Etats-nations qui le composent, généralement trop "grands" pour une démocratie réelle et toujours trop "petits" pour incarner une Raison universelle; l'idéal rationaliste appelle une technocratie plus qu'une démocratie: la démocratie ne l'ignore pas qui, sous la forme du populisme, fait de la technocratie son ennemi principal. L'ironie de l'histoire (visible de Sirius, peut-être), c'est qu'à une époque où n'importe quel ordinateur programmé "rationnellement" et de façon "désintéressée" saurait comment sauver l'humanité, celle-ci n'est absolument pas disposée à confier sa destinée à un ordinateur: elle sait trop bien ce qui en sortirait.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Jeu 28 Juin 2018, 23:30

Narkissos a écrit:
L'ironie de l'histoire (visible de Sirius, peut-être), c'est qu'à une époque où n'importe quel ordinateur programmé "rationnellement" et de façon "désintéressée" saurait comment sauver l'humanité, celle-ci n'est absolument pas disposée à confier sa destinée à un ordinateur: elle sait trop bien ce qui en sortirait.

Sans doute l'humanité a-t-elle peur de la programmation qu'elle a avec le temps introduit dans l'ordinateur et se méfie de l'intelligence artificielle. Suffit-il qu'une entité ait les éléments en main pour guider la marche de l'histoire et de l'humanité?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 29 Juin 2018, 02:53

Ma remarque -- un rien provocatrice -- visait précisément à montrer qu'en dépit des fondements rationalistes et scientifiques de la théorie politique moderne, nous ne voulons en aucun cas être gouvernés par la "raison" ni par la "science". Contrairement aux clichés de science-fiction ce n'est pas la "folie" éventuelle de la machine qui nous fait le plus peur, mais bien sa rationalité pure, "froide", désintéressée, dénuée d'affect et de partialité, qui ne ferait de cadeau (autrement dit de "grâce") à personne -- c'est pourtant à ce modèle de machine que tendent les concepts de raison et de science en général, et celui de gouvernement en particulier. S'il s'agissait vraiment de raison et de science, la machine serait à tous égards le maître idéal (ce n'est pas un hasard si "gouvernement" et "cybernétique" dérivent du même mot grec qui signifie "pilotage", au sens nautique: cf. aussi "gouvernail"); pratiquement, on ne voit pas trop comment ni pourquoi elle serait inférieure à l'"intelligence humaine" dont elle n'est jamais que le prolongement, l'instrument ou la prothèse; d'un point de vue moral ou axiologique (jugement de valeur) elle serait peut-être "pire", mais elle ne le serait pas sans être aussi "meilleure".

Nous savons très bien qu'un logiciel informatique disposant d'un maximum d'informations (démographiques, économiques, écologiques) et programmé pour viser (statistiquement) une situation optimale de l'humanité et de la biodiversité terrestre à l'horizon d'un siècle ou deux (p. ex.) nous imposerait immédiatement des choses extrêmement désagréables, pour ne pas dire insupportables -- nous n'avons d'ailleurs même pas à l'imaginer: ce ne sont pas les rapports scientifiques qui manquent, enterrés à peine publiés sous prétexte d'"alarmisme". Nous le savons si bien que nous n'aurions même pas besoin d'ordinateur pour nous le dire si notre comportement politique était lui-même rationnel. Mais ce n'est justement pas ainsi que nous fonctionnons: l'électeur pense dans le meilleur des cas à l'avenir de ses enfants ou de ses petits-enfants, quand il en a -- les siens, pas ceux des autres, encore moins d'autres pays ou continents, encore moins d'autres espèces vivantes -- et de toute façon ce n'est jamais cet électeur-là qui constitue une "majorité"; l'élu, lui, a les yeux rivés sur des échéances électorales beaucoup plus courtes encore.

Même en restant dans la perspective limitée de "l'homme", quelle politique déciderait de "sacrifier" le mode de vie des générations présentes pour le bien des générations à venir ? Une politique "rationnelle" le pourrait, et elle le devrait (avec ou sans machine); la politique "médio-démocratique" telle que nous la connaissons et pratiquons en est rigoureusement incapable.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 29 Juin 2018, 21:15

Il me semble que dans l'ex Union Soviétique, le gouvernement encourageait la population pour ne pas dire la masse laborieuse ou la classe ouvrière à travailler pour le bien commun d'un monde qui serait meilleur pour les générations à venir.

Le résultat va dans le sens de ce que tu déclares Narkissos et pourtant il n'y avait pas, du moins à ses débuts, de "machines" à l'intelligence artificielle.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Sam 30 Juin 2018, 01:52

La machine, et plus spécialement la machine autonome (moteur, auto-mobile, ordinateur, robot, automate, etc.), c'est la Raison matérialisée, pour ne pas dire le Logos incarné. Le marxisme est issu de la même tradition rationaliste et scientiste que le libéralisme et le capitalisme, et de la même histoire technologique (les révolutions industrielles), qu'il n'a jamais remises en question, bien au contraire (cf. Lénine: "les soviets plus l'électricité"). C'est (c'était) tout au plus un logiciel un peu différent.

D'un autre côté, l'histoire du logos ou de la "raison", donc celle du "mécanisme", se confond avec celle de la technique, qui est certainement plus longue et plus large que celle de l'homme (et au sens de l'histoire "écrite", et de la "préhistoire" de l'homo sapiens ou faber): dès qu'il y a médiation, utilisation ou fabrication d'un "moyen" en vue d'une "fin" (outil, arme, instrument par usage ou par destination), activité exercée ou souffrance subie en vue d'une satisfaction différée, non immédiate (réserves, conservation, agriculture, cuisson des aliments, mais aussi sacrifices et autres rituels "religieux"), il y a du "calcul" et de l'"économie", donc de la "raison"; de proche en proche, il est douteux qu'aucune forme de vie "organisée" y échappe, même si cela a pris chez "nous" (dans notre espèce, dans notre civilisation et à notre époque) des proportions singulières et singulièrement efficaces, pour le meilleur et pour le pire.

Dans un sens j'"anthropomorphise", mais cela peut aussi bien se lire en sens inverse: ce qui est devenu relativement autonome chez l'homme sous le nom de logos ou de ratio (encore plus anciennement: de "sagesse"), par un jeu de symbolisation et de formalisation croissantes (langage, écriture, représentation, schématisme) ne nous est pas tombé du ciel, ce n'est pas foncièrement autre chose que ce que nous appelons "instinct" chez l'animal ou "loi" ailleurs, sans pouvoir, nous, le "comprendre" ou le "décrire" autrement qu'en termes "rationnels" (c'est là que se situe l'anthropomorphisme). Ce n'est pas que notre  "différence" soit accessoire: elle démultiplie nos capacités de calcul et de prévoyance sur ce que nous "prenons en compte", mais par là même elle nous rend aveugles et sourds à tout le reste. N'importe quel discours (politique, p. ex.) peut capter et occuper la totalité de notre intelligence logique et critique en occultant ce dont il ne parle pas (même si c'est par ailleurs sous notre nez).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4659
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mar 03 Juil 2018, 16:25

Migrants : l'Europe tente d'éviter son éclatement

Divisés comme jamais, les dirigeants de l'UE tentent, lors d'un sommet « décisif » à Bruxelles, de trouver un terrain d'entente sur une crise migratoire qui menace de l'emporter.

Face à l'immigration, barrer la route est depuis trois ans un rare point d'accord entre capitales de l'UE. Cette nuit, les Vingt-Huit devaient s'entendre sur une nouvelle arme de dissuasion contre ceux qui, migrants ou réfugiés, cherchent encore à franchir les frontières: des centres de regroupement plus ou moins fermés, à l'intérieur ou à l'extérieur de ce que beaucoup voudraient transformer en «forteresse Europe».

Il ne s'agit pas de contrer une nouvelle menace. Les passages irréguliers sont en chute libre: 43 000 en tout depuis le 1er janvier d'après l'ONU, au lieu de 30 000 par jour au plus fort de la crise syrienne, à l'automne 2015. L'urgence est politique. L'Italie et l'Allemagne n'en veulent plus, après en avoir accueilli de loin le plus grand nombre de nouveaux arrivants dans l'UE. Et partout l'opinion exprime un rejet croissant, aiguisé par l'argumentaire des nationalistes et de l'extrême droite. «Le préalable à une politique de l'immigration est que les Européens décident eux-mêmes qui entre sur leur territoire […] Non pas parce qu'ils sont devenus d'un seul coup xénophobe, mais parce que c'est la mission de toute autorité politique d'appliquer la loi et de protéger le territoire comme les frontières», écrit le président du Conseil européen Donald Tusk dans l'invitation adressée aux vingt-huit chefs d'État et de gouvernement.

Derrière ce rappel à l'évidence se confirme une réalité politique. Les Européens s'écharpent depuis trois ans sur une répartition équitable de la charge migratoire, l'Italie en portant l'essentiel contre son gré. Les Vingt-Huit peuvent au moins s'entendre - Europe centrale comprise - sur la nécessité de faire barrage en Méditerranée, et de circonscrire ceux des irréguliers qui tentent encore leur chance, en Afrique du Nord comme au sud de l'Europe.

L'Italie s'impatiente

Le sommet a débattu cette nuit du projet qui paraît le plus avancé sur le papier: la création de «plateformes de débarquement» hors UE, poussée par Donald Tusk. Il s'agit de regrouper, au nord de l'Afrique plutôt qu'en Italie, les migrants sauvés dans les eaux territoriales libyennes ou dans les eaux internationales, tout en respectant un principe intangible du droit maritime: la destination doit être le port le plus sûr et le plus proche. Deux sont pressentis et peut-être un troisième, si l'on regarde la carte: la Libye bien sûr, la Tunisie, et aussi le Maroc sur la route de l'Espagne. Aucun des trois ne se porte volontaire.

Le lancement des «plateformes» de l'autre côté de la Méditerranée serait une victoire politique pour l'Italie de Giuseppe Conte. Le Hongrois Viktor Orban et l'Europe centrale qui poussent depuis des années à cette «externalisation» du défi migratoire. Si l'on suit Donald Tusk, elle permettrait de freiner l'hécatombe des naufragés et de casser le business model des dizaines de milliers de passeurs qu'Europol dénombre sur les deux rives de la Méditerranée. Le pacte noué avec la Turquie début 2016 a effectivement stoppé les passages et torpillé les trafics en mer Égée.


http://www.lefigaro.fr/international/2018/06/28/01003-20180628ARTFIG00378-migrants-l-europe-tente-d-eviter-son-eclatement.php
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 04 Juil 2018, 02:02

Merkel aura été la seule à agir concrètement, courageusement et intelligemment, elle y a aujourd'hui perdu l'essentiel de son pouvoir. L'Europe replonge de bon cœur dans une honte durable (comme disait à peu près Hamon, mais c'est si facile quand on n'a pas de pouvoir). Ce coup-ci elle n'aura pas l'excuse de la dictature, tout aura été impeccablement démocratique de part en part.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4659
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 04 Juil 2018, 10:30

Narkissos a écrit:
Merkel aura été la seule à agir concrètement, courageusement et intelligemment, elle y a aujourd'hui perdu l'essentiel de son pouvoir. L'Europe replonge de bon cœur dans une honte durable (comme disait à peu près Hamon, mais c'est si facile quand on n'a pas de pouvoir). Ce coup-ci elle n'aura pas l'excuse de la dictature, tout aura été impeccablement démocratique de part en part.


Le phénomène migratoire permet à l’extrême droite européenne de participer à des gouvernements de coalitions (l’Italie, Autriche, Finlande, Bulgarie ...) et renforcer la pression qu'elle peut exercer sur les dirigeants de notre continent. L’arrivée de milliers de migrants dans différents pays européens a eu pour effet collatéral l’intensification d’un sentiment anti-immigration, sur lequel surfent les groupes d’extrême droite, Merkel, Macron ne peuvent ignorer cette situation. En Europe il est de de plus en plus difficile de distinguer la droite et l’extrême droite (Hongrie, Belgique, Pologne et la France avec Wauquiez et son tract « pour que la France reste la France »). 
Je reconnait que ce flux migratoire est difficile à gérer et engendre des problèmes pour les populations européennes mais l'Europe ne doit pas renier ses valeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 04 Juil 2018, 12:37

Le problème c'est que les "valeurs" européennes se renient elles-mêmes: le droit de libre circulation des personnes est un produit de l'histoire européenne, de la fin du moyen-âge, de la Renaissance et des Lumières, la "démocratie" aussi qui de fait s'y oppose; même l'ouverture de Merkel a dû s'appuyer sur la collaboration politico-policière avec la Turquie d'Erdogan, qui n'était pas un modèle de démocratie à l'européenne, et les solutions envisagées aujourd'hui sont toutes du même type, qu'il faut bien appeler carcéral et concentrationnaire, simplement déplacées hors du territoire européen, hors du champ d'application desdites "valeurs" pourtant prétendues universelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 20 Juil 2018, 14:46

Nous avions suivi avec plus ou moins de passion le pénélope gate et le clash qui a suivi les révélations du Canard enchainé.

Après l’élection du président différent qui se désolidarisait de l’ancien monde et de ses mauvaises habitudes nous voici, alors que nous sommes en vacances mis à nouveau devant des dérives d'un collaborateur proche d'E. Macron.

Un membre du service d’ordre de M. E. Macron, plus précisément son responsable, se voit accuser, une vidéo tend à le prouver, de violences lors de manifestations marginales le 1er mai. Ce qui est reproché à A. Benalla c’est d’avoir usé de violences à l’égard de 2 personnes qui participaient à la manif. Il portait un casque de CRS et avait un brassard marqué : « Police ». Il était envoyé comme observateur, ce qui peut se concevoir, mais était en congé.

Il aurait été averti et sermonné ce qui aurait été suffisant aux yeux du porte-parole de l’Elysée.
Le gouvernement revient-il aux anciennes pratiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 20 Juil 2018, 21:29

A l'instar des promesses, le discours de la nouveauté (vieux comme le monde, toujours ancien toujours nouveau) n'engage que ceux qui y croient... l'étonnant c'est qu'il y en ait toujours ! (Qohéleth, décidément.)

Cela dit, un pouvoir sans secret et sans scandale, dépourvu d'intrigants, d'hommes de main et d'exécuteurs de plus ou moins basses œuvres qui n'ont que le tort, mais alors impardonnable, de se faire prendre, ce ne serait plus tout à fait un pouvoir...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Sam 21 Juil 2018, 10:30

Cela dit, un pouvoir sans secret et sans scandale, dépourvu d'intrigants, d'hommes de main et d'exécuteurs de plus ou moins basses œuvres qui n'ont que le tort, mais alors impardonnable, de se faire prendre, ce ne serait plus tout à fait un pouvoir…

Tu en arrives à la même que le journalistes de l'émission C dans l'air
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 4659
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 21 Sep 2018, 14:17

Un peu d'humour ... Eric Zemmour, madonne de la droite conservatrice, c'est le sujet du jour pour Guillaume. Il a un impact sur la société, il libère la parole. Et les gens se sentent plus libres de faire comme lui ...

https://www.youtube.com/watch?v=Ook9WKrAql8
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6190
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 21 Sep 2018, 17:40

Je n'ai pas vraiment suivi les actualités sous-jacentes --  il semble d'ailleurs que les médias se fournissent eux-mêmes, désormais, la plus grande part de leurs "actualités": les journalistes, chroniqueurs, animateurs réagissent aux journalistes, chroniqueurs et animateurs, ils ont de moins en moins besoin d'événements extérieurs.

L'image du "juif xénophobe" (vraie ou fausse, elle est entretenue et cultivée, principalement par l'intéressé) a un double intérêt pour l'extrême droite et toute la partie de la droite qui s'en rapproche: d'une pierre deux coups, elle justifie la xénophobie ordinaire dont elles vivent (qu'elles la partagent ou non) et les dédouanent en même temps du stigmate de l'antisémitisme historique. Du coup le soupçon et la contradiction se reportent en face: c'est celui qui dénonce des propos xénophobes qui se voit soupçonné d'antisémitisme. Tout se passe comme si une position véritablement "cosmopolite" (qui est quand même celle des Lumières sur lesquelles se fonde historiquement et théoriquement la République) était récusée d'emblée, comme s'il n'y avait plus d'autre choix qu'"ethno-culturel" (Français de souche et de culture et leurs bons élèves, bons juifs, bons arabes, bons nègres, vs. tout ce qui résiste à ce modèle, jusque dans la langue, les prénoms, l'habillement, les coutumes). Ce n'est plus un racisme au sens "biologique" du terme, mais c'est peut-être encore plus pervers.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4659
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 26 Sep 2018, 10:21

A l’Assemblée générale de l’ONU, Trump et Macron exposent leurs visions opposées du monde

Le président américain a invité à « isoler le régime iranien » et critiqué la « gouvernance mondiale ». Son homologue français a évoqué le risque de voir « se déliter le droit international ».

Défense des intérêts américains

Ce bref instant de détente a précédé un rappel impitoyable des fondamentaux du « trumpisme » en matière de politique étrangère. A commencer par une charge virulente contre toute forme de multilatéralisme associée systématiquement au « globalisme », qui ne pourrait être que la négation de la « souveraineté » des Etats.

Donald Trump avait défendu la centralité de cette dernière lors de sa première intervention dans le saint des saints de la coopération internationale. La présence à ses côtés d’un contempteur assumé de l’ONU, John Bolton, désormais conseiller à la sécurité nationale à la Maison Blanche, n’a pu que renforcer sa défiance, manifeste dans le procès dressé contre la Cour pénale internationale, jugée dépourvue de « légitimité » et d’« autorité ».
https://www.lemonde.fr/international/article/2018/09/26/a-l-assemblee-generale-de-l-onu-trump-et-macron-exposent-leurs-visions-opposees-du-monde_5360221_3210.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: inter-minables   

Revenir en haut Aller en bas
 
inter-minables
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» [AE] projet inter-classes orthographe et écriture
» Rapprochement Inter-Groupes
» Livre Inter 2010
» Barres inter Lettres-Histoire 2008
» Journées Inter tradition en 1997

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: NOUVELLES-
Sauter vers: