Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 inter-minables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Lun 10 Avr 2017, 11:35

Peut-on être fière d'être français (si tenté, que cela soit une raison de fierté) en reconnaissant les heures sombres et passées de la France ? ("Donc, je veux qu'ils soient à nouveau fiers d'être Français." M. LE PEN)


Invitée du «Grand Jury» RTL-LCI-Le Figaro, la candidate du Front national a jugé que «s’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque. Ce n’est pas la France». Selon Marine Le Pen, «la France a été malmenée dans les esprits depuis des années» car «en réalité, on a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer, de n’en voir peut-être que les aspects historiques les plus sombres».

Début avril, Florian Philippot avait quant à lui défendu «la position traditionnelle de la France, à savoir que la France était à Londres». Contrairement à Jean-Marie Le Pen, le vice-président du FN se plaçait ainsi en héritier du général de Gaulle : à la Libération, ce dernier avait posé le principe selon lequel le régime de Vichy n’aurait jamais représenté le pays. «Je reste fidèle à cette histoire», avait conclu Philippot.



http://www.liberation.fr/france/2017/04/09/vel-d-hiv-marine-le-pen-persiste-dans-l-irresponsabilite_1561596
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Lun 10 Avr 2017, 12:15

Eternel problème des identités collectives: si "la France" ce n'est pas Pétain, il n'y a pas de raison non plus que ce soit De Gaulle, Napoléon, Danton, Louis XIV, Jeanne d'Arc, Clovis ou Vercingétorix. C'est le mythe même de la nation qui est soluble dans la dénégation de filiation historique.

Evidemment le problème est particulièrement sensible au FN, autre identité collective dont l'ascendance historique et idéologique se situe beaucoup plus massivement du côté de Vichy que de Londres...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Lun 10 Avr 2017, 17:19

Narkissos a écrit:
Eternel problème des identités collectives: si "la France" ce n'est pas Pétain, il n'y a pas de raison non plus que ce soit De Gaulle, Napoléon, Danton, Louis XIV, Jeanne d'Arc, Clovis ou Vercingétorix. C'est le mythe même de la nation qui est soluble dans la dénégation de filiation historique.

Evidemment le problème est particulièrement sensible au FN, autre identité collective dont l'ascendance historique et idéologique se situe beaucoup plus massivement du côté de Vichy que de Londres...

Merci Narkissos pour cette analyse pertinente et frappée du bon sens. Le FN refuse (comme SARKOZY et d'autres), la repentance et l'auto-flagellation, or il me semble que la grandeur d'une nation ou d'un état, c'est d'assumer la totalité de son histoire, ses heures sombres et son glorieux passé.




Selon Médiapart, Penelope Fillon a été rémunérée par l'Assemblée nationale dès 1982, par le biais de "contrats d'études ou de missions commandées" par son époux. François Fillon indique depuis février que sa femme a commencé à travailler pour lui en 1986.

A quand remontent les premiers contrats de Penelope Fillon ? Médiapart révèle ce lundi que l'épouse du candidat à l'élection présidentielle a commencé à être rémunérée par l'Assemblée nationale dès 1982, et non depuis 1986, comme l'affirme François Fillon depuis le 6 février dernier. 

Penelope Fillon aurait été rémunérée dès le premier mandat parlementaire de son époux, par le biais de "contrats d'études ou de missions commandées" par celui qui était alors député de la Sarthe. La justice essaie désormais de vérifier la réalité des prestations fournies par Penelope Fillon. Selon Mediapart, les policiers de l'Office anticorruption (OCLCIFF) cherchent "la trace des rapports supposés avoir été rédigés entre 1982 et 1986 au terme desdites missions."

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/penelope-fillon-aurait-ete-remuneree-par-le-parlement-des-1982-et-non-1986_1897476.html
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Lun 10 Avr 2017, 17:53

Remarque marginale : sur les questions d'"identité collective", le lecteur de la Bible dispose d'un certain recul: Le "véritable Israël" ce n'est pas Israël mais Juda, ce ne sont pas les rois ni les prêtres mais les prophètes, ce ne sont pas les habitants du pays mais les exilés de Babylone, ce ne sont pas les collaborateurs de l'hellénisation antiochienne mais les "résistants", ce ne sont pas les prêtres du temple mais l'anti-prêtrise qoumranienne ou la "laïcité" pharisienne, pour finir ce ne sont pas les juifs mais les chrétiens (j'allais oublier: le christianisme ce n'est pas l'Eglise), voilà un type de discours dont nous avons quelque pratique... Wink

Pour l'infortuné (?) Fillon, il est vraiment temps que ça se finisse... ou par l'élimination ou par l'élection (mais dans ce dernier cas le concert de casseroles est appelé à durer).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1600
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Lun 10 Avr 2017, 21:36

Je pense qu'il n'est pas correct de se défausser du pays dans lequel on vit en disant ce qui s'est passé il y a x années n'est pas le fait de ce pays. Autant il est facile de condamner des personnes ayant eu des agissements regrettables voire condamnables du haut de notre morale au XXIe siècle autant il convient de reconnaître que notre pays n'a pas toujours agi comme nous pourrions l'espérer, par le biais de personnages politiques agissant au nom du pays.

La Suisse a demandé à l'Allemagne, avant le début de la seconde guerre mondiale, d'imprimer de grands J (pour Juden [juifs]) sur les passeports des juifs de nationalité allemande fuyant le régime nazi, afin de pouvoir les refouler plus facilement.
Ce n'est pas très honorable pour un pays se vantant d'avoir exercé la neutralité pendant les conflits du 20e siècle. Je ne peux que le regretter et le condamner, mais il ne m'est pas possible de dire: ce n'est pas la Suisse qui était en cause.
Je ne peux pas non plus jouer les pères la morale car je n'ai pas vécu les évènements étant né après la fin du 2e conflit.

Ce qui me fait plaisir c'est que des hommes (des douaniers et des civils) et des femmes (de simples citoyenne) n'ont pas tenu compte de cette procédure et laissé entrer des réfugiés juifs allemands à leur risque et péril. C'était le cas du chef de la police de St-Gall: Paul Grüninger. Il a sauvé la vie de 3000 personnes. Ce qui lui a valut d'être évincé de son poste et condamné, perdit tout les avantages de la fonction publique Il a été reconnu comme un juste parmi les nations peu avant sa mort en 1972 et réhabilité par la Suisse en 1993 seulement. J'ai de la reconnaisse pour cette homme qui sauve l'honneur de la Suisse.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Lun 10 Avr 2017, 22:48

Autre remarque marginale: une phrase comme "Untel sauve l'honneur de son pays" illustre admirablement les apories de "l'identité collective". Parce qu'on pourrait aussi bien dire l'exact contraire: De Gaulle ou Jean Moulin sauvent-ils l'honneur de la France majoritairement collaboratrice, ou bien lui font-ils honte, doublement honte (honte des collaborateurs sous l'Occupation d'avoir d'aussi mauvais compatriotes, honte des mêmes après la Libération de ne pas avoir fait comme eux mais d'avoir collaboré... avec les vaincus !) ? (De même: Niemöller ou Bonhoeffer sauvent-ils l'honneur de l'Allemagne, ou lui font-ils doublement honte ? etc., etc.)

On est toujours piégé d'une manière ou d'une autre par ce genre de patr(i)o-généalogique (cf. le trait de génie sophistique de Matthieu 23,29ss).

History is a nightmare from which I am trying to awake : l'Histoire est un cauchemar dont j'essaie de me réveiller (Joyce, Ulysses).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1600
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Mar 11 Avr 2017, 09:50

Narkissos a écrit:
(De même: Niemöller ou Bonhoeffer sauvent-ils l'honneur de l'Allemagne, ou lui font-ils doublement honte ? etc., etc.)

les deux mon général...
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mar 11 Avr 2017, 13:14

[Sans transition, vu à l'instant dans la rue: les affiches officielles de la campagne de Fillon, avec le slogan en blanc sur fond noir, se prêtent remarquablement au détournement:
UN VOL
POUR LA FRANCE
ne donne même pas l'impression de rature...]
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mar 11 Avr 2017, 14:43

PRESIDENTIELLE 2017 - L'art du détournement dans le monde réel. Miné par ses tracas judiciaires, François Fillon avait déjà renoncé à son vieux slogan "Le courage de la vérité" au profit d'un autre message plus d'actualité: "Une volonté pour la France". L'ancienne photo prise lors de son discours de Sablé (celui-là même où il avait évoqué le général de Gaulle mis en examen) a également été remplacée par un cliché pris de face sur le mode "les yeux dans les yeux".

Mais cette nouvelle affiche, censée redorer la stature présidentielle du vainqueur de la primaire de la droite, n'est pas sans faille comme l'ont relevé certains twittos taquins. Il suffit en effet de quelques coups de feutre pour transformer "Une volonté pour la France" en "Un vol pour la France".

http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/30/les-anti-fillon-ont-trouve-un-moyen-simplissime-de-detourner-ses_a_22018200/


Le slogan "Une volonté pour la France" a été aussi détourné en "Un vol éhonté pour la France".
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mar 11 Avr 2017, 15:37

J'aime bien aussi celui qui transforme FRANCE en FRAUDE, même si ça se voit plus...

Ce qui est toujours délicieux dans ce genre de chose, c'est que des armées de communicants payés à prix d'or s'avèrent incapables d'anticiper sur l'esprit potache...

---

Question du langage ou de la langue politique -- si bien résumée par la formule "langue de bois": une langue lourde et rigide (Moïse ?), sclérosée, stéréotypée jusque dans ses bons mots, ses petites phrases, ses formules, ses slogans plus ou moins bien trouvés, ses "éléments de langage", condamnée à dire toujours les mêmes choses, si peu de chose somme toute par rapport à ce qui arrive tant bien que mal à se dire en dehors: dans la conversation privée, en littérature, en poésie, au théâtre, au cinéma, en philosophie, en religion, en psychanalyse, sur Internet même. Qu'est-ce qui de la langue ou du désir de l'homme, de la femme, de l'enfant ou du vieillard, de la complexité qui fait un "individu" ou un "peuple", de l'amour ou de la haine, de la joie ou de l'angoisse, peut se traduire en (langue) politique ? Presque rien. S'il y a un problème de la démocratie c'est avant tout celui-là. A chaque fois que quelque chose de "nouveau" (qui préexiste pourtant depuis toujours dans la langue "non politique") accède au langage politique, c'est la révolution ou l'insurrection, l'explosion ou l'implosion assurée, mais c'est si rare.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 12 Avr 2017, 12:53

"Selon Le Canard Enchaîné, François Fillon aurait décroché, en 1980, pour celle qui n'était alors que sa fiancée, "un job au sein d'un ministère". Sauf que son entourage assure qu'elle n'était qu'étudiante...
Si, comme l'affirme le Canard Enchaîné, la femme de François Fillon a bien été employée par un ministère en 1980, alors les arguments tenus par les proches de l'ancien Premier ministre pourraient bien se retourner contre elle : l'hebdomadaire écrit que "l'entourage du candidat est formel : Penelope jure n'avoir jamais bossé à cette époque et assure qu'elle n'était alors qu'une simple étudiante à la Sorbonne". De quoi alimenter les soupçons d'un nouvel emploi fictif : le Canard Enchaîné indique ce mercredi avoir "la preuve" que Penelope Fillon a bien été rémunérée durant 15 mois dans ledit ministère.
Selon le Canard Enchaîné, la femme de François Fillon, Penelope Fillon aurait été rémunérée dès 1980 par l'Assemblée nationale. Selon le journal, François Fillon, à l'époque chef de cabinet du ministre de la Défense, se serait "débrouillé pour que sa fiancée décroche un job de collaboratrice au sein d'un ministère parisien". Pas encore mariée au futur Premier ministre, Penelope Clarke, de son nom de jeune fille aurait ainsi perçu une rémunération de 6.000 francs brut mensuels durant 15 mois et "jusqu'à l'arrivée des socialistes en mai 1981". L'entourage de François Fillon dément ces nouvelles informations."



http://www.linternaute.com/actualite/politique/1343367-affaire-penelope-fillon-le-canard-enchaine-francois-fillon-autre-emploi-fictif/





L'assistant de Louis Aliot au Parlement européen a été payé 31.000 euros pour un sms.


Laurent Salles a été l'assistant de Louis Aliot, vice-président du Front national, au Parlement européen entre juillet 2014 et février 2015. Il a été rémunéré 31.000 euros pour ses bons et loyaux services. Mais ceux-ci posent question car pendant son contrat, Laurent Salles a envoyé en tout et pour tout un sms à son patron.


En effet, en ce qui concerne les échanges entre Laurent Salles et Louis Aliot, les policiers n'ont pu retrouver qu'un seul sms pour toute la durée du contrat de Laurent Salles. Le texto a été envoyé le 5 septembre 2014 à 14h38. Il n'y a en revanche pas trace d'e-mail ou de lettre entre les deux hommes. Alors que ni Louis Aliot, ni Laurent Salles n'ont été pour le moment entendus par la police, le vice-président du Front national a dit que le second était "en charge de son agenda", ce que confirme d'ailleurs le contrat de travail établi auprès du Parlement européen. 
Mais outre la communication inexistante entre le salarié et son supérieur officiel, d'autres éléments apportent le trouble. Tout d'abord, lors de sa dernière semaine de contrat en tant qu'assistant parlementaire, la "badgeuse" du siège du Front national indique que  Laurent Salles a pointé tous les jours dans les locaux de cette famille politique, entre 9h et 23h. Louis Aliot, dans le même laps de temps, n'y passait lui que deux journées.

 https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/lassistant-de-louis-aliot-au-parlement-europ%C3%A9en-a-%C3%A9t%C3%A9-pay%C3%A9-31000-euros-pour-un-sms/ar-BBzJrlH?li=BBoJIji
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 12 Avr 2017, 13:56

Me ne frego ("Je m'en fous") fut un slogan fasciste (littéralement: mussolinien) particulièrement efficace -- ça m'a frappé l'autre jour à la dernière image d'un film de Bolognini, par ailleurs consacré au thème de la folie et de la psychiatrie (Per le antiche scale, 1975).

C'est peut-être en effet le plus frappant de toute l'affaire, en ce qui concerne l'électorat inconditionnel de droite et d'extrême-droite, pourtant traditionnellement attaché à des "valeurs", chrétiennes, bourgeoises ou aristocratiques (ce ne sont pas du tout les mêmes "valeurs", mais tout se confond dans le mot de "valeurs"). Il y a une jouissance certaine à montrer, voire à proclamer, qu'on s'en fout... (toute la problématique du "système", du "politiquement correct", de la "pensée unique", de la "bien-pensance", de la "morale", toutes ces "choses" qu'on adore confusément détester, se noue au même endroit).

L'inconscient anarchisant des fascismes (au sens le plus large, cette fois) ne se limite pas à la biographie personnelle de Mussolini...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 12 Avr 2017, 16:44

Depuis qu’il existe, le FN entend se distinguer des autres formations politiques sur ce point également : il se présente comme un parti transparent, porté par des représentants honnêtes et, en aucun cas, corrompus et impliqués dans des affaires financières. « Mains propres et tête haute... » est lancé à l’occasion des élections législatives de mars 1993. Il fait référence à l’opération « Mains propres », à savoir la mise au jour d’un système de corruption et de financements illicites de partis politiques italiens. Le FN affirme alors faire campagne contre les politiciens corrompus en ces « temps d'affairisme et de scandales politico-financiers multiples ». Il parle, au sujet de ce tract, de « record » : 17 millions d’exemplaires auraient été distribués pendant la campagne.
Depuis, ces quelques mots sont utilisés régulièrement par les représentants du FN, à commencer par Jean-Marie et Marine Le Pen… avec quelques variantes. Pour la présidente du FN, son parti est et reste « tête haute et mains blanches ».
http://blog.francetvinfo.fr/derriere-le-front/2017/02/26/un-fn-mains-propres-et-tete-haute.html
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Sam 15 Avr 2017, 17:17

Un correspondant avisé m'a fait remarquer que Me ne frego avait d'abord été adopté comme devise par Gabriele D'Annunzio avant d'être récupéré par les fascistes...

Ce fut tout le génie du fascisme et des mouvements apparentés que de jouer à la fois sur une volonté (plus ou moins consciente) d'ordre -- que ce mot puisse s'afficher dans le slogan officiel de MLP sans susciter de vive réaction est à mes yeux le plus inquiétant, quant au changement des mentalités ou à l'érosion des mémoires -- et un désir (plus ou moins inconscient) de transgression.

Que pendant ce temps Trump, élu avec le même genre de méthode, semble déjà en train de lancer la planète dans des aventures militaires dignes de Dr. Strangelove, cela aurait pourtant de quoi réveiller.

A moins que tout cela ne participe d'une même nostalgie confuse...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 19 Avr 2017, 10:47

«La France, c'est une certaine idée du monde, et pour le monde, c'est une façon qu'ont les hommes de la regarder et de la reconnaître, c'est finalement une voix singulière adressée à tous les peuples de l'univers», a lancé François Fillon, hier, lors d'un discours au Puy-en-Velay (Haute-Loire), haut lieu du catholicisme français, sa conception de l'identité française.

«On n'ose plus prononcer, aujourd'hui, les mots d' «identité», de «France», de «nation», de «patrie» et de «racines» .(...) Le patriotisme n'est pas un gros mot», a ainsi déclaré François Fillon lors d'un discours à quelques mètres de la cathédrale de la ville en ce week-end pascal.

«Lorsque nous reculons devant des revendications communautaires au nom d'un prétendu droit à la différence, nous sommes infidèles à nous-mêmes, infidèles à la citoyenneté, infidèles à l'égalité, à la fraternité», a ajouté le Sarthois, pour qui les Français doivent également «redécouvrir (leur) héritage historique».


http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/16/2557383-fillon-devoile-sa-conception-de-l-identite-francaise.html


F.FILLON utilise le thème de "l'identité française" pour gagner les élections et toucher un électorat particulier ("Sens commun"). La définition que l'on peut donner de l'identité française ne peut être que partielle, arbitraire et correspondre à une photo à un instant T de la société française qui occulte une partie de la population.  
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 19 Avr 2017, 11:05

Une ironie de la chose (que je n'ai pas vue relevée) c'est que cette démarche pourrait être parfaitement décrite comme l'expression d'un "communautarisme" catholique -- surtout dans des terres qui sont historiquement divisées depuis 500 ans, d'une ville et d'un village à l'autre, entre catholiques et protestants, Wauquiez (dont la mère est maire, si j'ose dire, du Chambon-sur-Lignon) est pourtant bien placé pour le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1600
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 19 Avr 2017, 12:54

Dites-moi amis français Razz  le candidat Fillon veut-il ratisser sur les terres du FN également? Décidément cette fin de campagne promet d'être particulière et pourra laisser des traces qui peuvent donner bien du mal au prochain locataire de l'Elysée.

Quelle sera la majorité dont disposera le vainqueur de cette présidentielle?
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 19 Avr 2017, 13:07

Citation :
Ce fut tout le génie du fascisme et des mouvements apparentés que de jouer à la fois sur une volonté (plus ou moins consciente) d'ordre -- que ce mot puisse s'afficher dans le slogan officiel de MLP sans susciter de vive réaction est à mes yeux le plus inquiétant, quant au changement des mentalités ou à l'érosion des mémoires -- et un désir (plus ou moins inconscient) de transgression.

Narkissos,

Tu fais allusion, à juste titre, "l'érosion des mémoires". En effet je suis surpris de constater, la relative indifférence, face à des discours, qui rappellent des idéologies de périodes obscures de notre histoire. Par exemple désigner l’immigration comme la responsable de tous nos problèmes et la xénophobie qui l'accompagne. Les personnes oublient les conséquences d'un nationalisme exacerbé, le racisme, la guerre et le rejet de certaines populations. Nous aurions besoin de nous replonger dans l'histoire et d'analyser ce que certaines idéologies ont pu produire.
 
Lors d'une émission sur TF1, MLP a dit voir en Richelieu, un modèle, et une source d’inspiration, car il a été Le promoteur d’un Etat moderne (Notons qu'en 1628, n'en déplaise à Marine Le Pen, il n'y avait pas de nation, concept datant du 19e siècle), qui a refusé justement,peut-être, qu’une religion (le protestantisme) prenne le pas sur la France. Or quant le journaliste lui fait remarquer que Richelieu a mené une politique de répression violente contre les protestants, MLP  maintient son choix : "Qu’est-ce que vous voulez ? C'est peut-être les protestants qui avaient des revendications qui allaient à l'encontre de la nation." Peut-être une façon détournée pour Marine Le Pen de faire un parallèle avec l'islam, en comparant les musulmans d'aujourd'hui aux protestants du XVIIe siècle.


Une vidéo à voir, "Marie S'infiltre au meeting de Marine Le Pen" :


 https://www.youtube.com/watch?v=SKK0_wg7b8Y



Citation :
Que pendant ce temps Trump, élu avec le même genre de méthode, semble déjà en train de lancer la planète dans des aventures militaires dignes de Dr. Strangelove, cela aurait pourtant de quoi réveiller.

Je suis abasourdi par le fait  que POUTINE et TRUMP aient félicité Erdogan pour sa victoire au référendum sur le renforcement de ses pouvoirs.
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1600
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Mer 19 Avr 2017, 19:25

free a écrit:
Je suis abasourdi par le fait  que POUTINE et TRUMP aient félicité Erdogan pour sa victoire au référendum sur le renforcement de ses pouvoirs.

Ce n'est pas étonnant ni de la part de Poutine ni de la part de Trump, tous deux sont des nationalistes et ils voient en Erdogan un autre nationaliste, un des leurs en somme.

Ce qui est plus étonnant c'est le résultat des votes des Turcs vivant en Allemagne, plus de 60% approuve le référendum.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Jeu 20 Avr 2017, 00:42

@ lct: les électorats de Fillon et de Le Pen sont naturellement poreux (ce qui reste plus étonnant pour quelqu'un comme moi, parce que mes repères idéologiques datent d'au moins quarante ans, c'est que ceux de Mélenchon et de Le Pen le soient également). Depuis fort longtemps la droite dite républicaine tâche de gagner, ou plutôt de récupérer des voix du FN -- Sarkozy a été le champion en la matière, mais Fillon le suit de près, cf. déjà supra l'histoire de la majorité pénale. Le calcul est néanmoins délicat, car ce qui est gagné sur le FN risque d'être perdu au centre (surtout avec un Macron qui a quand même réussi, jusqu'à présent du moins, à donner une dynamique inédite à celui-ci).

Quant au vote des Turcs d'Europe, j'imagine que ça tient à de nombreux facteurs (forte proportion de classes défavorisées, rurales et peu politisées, sensibles au discours du "chef", faible proportion de Kurdes naturellement hostiles à Erdogan parmi les immigrés...). Ça montre en tout cas que les "valeurs occidentales" affectent nettement moins des "communautés" vivant plus ou moins repliées sur elles-mêmes en Occident que les grandes villes de Turquie même, ce qui devrait nous donner à réfléchir sur la façon dont nous représentons en fait lesdites "valeurs" (en d'autres termes: pourquoi nos "idéaux" démocratiques sont-ils plus attractifs de loin que de près ?).

@ free: cette Marie-là est plus rigolote que l'autre (du moins d'après l'iconographie habituelle de cette dernière) !

J'imagine que Marine Le Pen estime n'avoir rien à gagner du côté du protestantisme historique, qui reste quasiment imperméable au FN (bien que sa marâtre, je veux dire la seconde femme de Jean-Marie, soit protestante). C'est peut-être une erreur, du reste, car une partie de l'électorat évangélique est assez proche du catholicisme traditionnel sur les sujets "sociétaux" (homosexualité, avortement) et sur l'islam, entre autres. Il est vrai que cette frange-là du "protestantisme" actuel n'a qu'une faible conscience de l'histoire du protestantisme (sa référence c'est la Bible, telle qu'elle leur revient d'Amérique, plus que les huguenots français des XVIe ou XVIIe siècles).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 21 Avr 2017, 12:05

Pas au nom de tous les catholiques !

Présenter François Fillon comme le «candidat chrétien» met beaucoup de catholiques mal à l'aise. Car depuis la fin du XXe siècle, la dérive droitière d'une partie de l'électorat catholique, finit par contredire le véritable message chrétien.

En novembre 2016, une couverture du quotidien Libération s’écriait : «Attention, Jésus revient !» C’était au moment de la primaire de la droite où le candidat François Fillon, alors figure présentée comme probe à défaut d’avoir un programme social, semblait plébiscité par ledit électorat catholique. Quel (mauvais) chemin parcouru pour que l’on en arrive à ce constat, il est vrai peu encombré par la nuance ! Certes, l’histoire en France a montré que les catholiques n’avaient pas toujours eu rendez-vous avec la gauche. On sait ce que la guerre des deux France à propos de la laïcité a pu laisser comme traces dans les esprits. L’intransigeance d’Emile Combes d’un côté et des catholiques antirépublicains de l’autre a trouvé des héritiers dans les générations qui ont suivi. Mais l’histoire ne saurait se réduire à cette dialectique des intransigeances. Sans dire que le catholicisme et, par-delà lui, le christianisme auraient dû être nécessairement de gauche, faut-il rappeler le compagnonnage de moult chrétiens avec ceux qui se réclamèrent du socialisme et plus largement des combats sociaux ? Les prêtres-ouvriers, le grand nombre de syndicalistes, les ministres et députés chrétiens des gouvernements de gauche prouvèrent que des passerelles pouvaient être créées pour réunir des rives séparées, plus par un énorme malentendu que par de profondes divergences de valeurs. Si on élargit notre regard au monde, les autres continents montrent combien le christianisme demeure subversif sur le plan politique au-delà de l’espérance qu’il porte.

«Nouvelle évangélisation»

Depuis la fin du XXe siècle, force est d’admettre que les catholiques ont évolué toujours plus vers la droite, même s’ils ont longtemps délaissé, plus que les autres secteurs de l’électorat, le vote pour le Front national. Soulignons quand même que cette dérive droitière ne se départ pas d’un mouvement plus général qui déporte les électorats vers la droite. C’est d’ailleurs vrai au-delà de la France. Dans les zones du monde en perdition, le procès fait à la solidarité – rappelons le rejet de l’assistanat – est de plus en plus évident tandis que l’affirmation identitaire tient lieu de doctrine politique !

Cependant, à cette tendance générale du monde s’ajoutent des facteurs plus spécifiques pour les catholiques : les pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI, même s’ils se sont inscrits dans la doctrine sociale de l’Eglise qui met à distance les «logiques» du marché et prône l’éthique de l’accueil, ont surtout recentré leurs efforts sur les priorités familiales et la «nouvelle évangélisation». Les courants plus portés sur ces priorités ont ainsi pris de la force dans une Eglise où les courants engagés sur le social et le développement international encore très présents ont perdu en visibilité ; ne serait-ce que parce qu’ils ne passent pas leur temps à montrer la source de leur élan et qu’ils se retrouvent dans des combats avec d’autres familles de pensée. En distinguant ces deux versants de l’Eglise, il ne s’agit pas d’opposer la protection de la famille – comme lieu d’éducation à la liberté – et la protection des salariés et des pauvres : «Tout est lié» comme l’a beaucoup dit le pape François dans son encyclique sur l’écologie (Laudato Si). Mais il est vrai que les courants conservateurs plus portés à célébrer et à défendre ladite «famille traditionnelle» qu’à s’engager dans les luttes sociales et écologiques ont trouvé dans ces pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI une fenêtre d’opportunité. Et il est encore trop tôt pour voir si l’appel du pape François à mettre en priorité les périphéries du monde (pauvres, migrants, impotents, victimes d’homophobie et de racisme) va rééquilibrer la barque de l’Eglise.

Au vu de tous ces éléments, il ne s’agit donc pas de nier l’évolution droitière des catholiques comme du reste de l’électorat. Cependant, trop, c’est trop !

Se rendent-ils compte, certains journalistes qui s’adonnent à ces strictes données statistiques, des malaises qu’ils imposent à ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette catégorie de catholiques nécessairement de droite ? Mais d’autres doivent être interrogés aussi, en particulier ces chrétiens qui se disent du mouvement Sens commun et qui contribuent à rendre cette catégorie pertinente. Se rendent-ils compte qu’ils n’ont pas à faire de l’arène politique une sacristie ? Se rendent-ils compte que leur sens politique n’est pas forcément commun à celui d’autres chrétiens qu’ils prennent en otage de leur positionnement très particulier ?

Le christianisme ne porte en lui aucune essence spirituelle qui conduirait celui qui s’en réclame à être un dévot d’une droite de plus en plus radicalisée. Au contraire même ! La condamnation de l’assistanat et la célébration d’un soi-disant âge d’or où l’identité aurait été pure n’ont rien à voir avec l’élan solidaire et la libération prônés par Jésus-Christ.



http://www.msn.com/fr-fr/actualite/elections-2017/pas-au-nom-de-tous-les-catholiques/ar-BBA2Z4E
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Ven 21 Avr 2017, 15:02

C'est toute la différence, précieuse à mes yeux, entre "tradition" et "idéologie" (qui ne coïncide pas exactement avec la différence entre "religion" et "politique": il y a aussi des traditions politiques et des idéologies religieuses). Une idéologie c'est une machine synchronique, toujours prête à fournir des réponses actuelles, instantanées, pertinentes et cohérentes à toutes les questions; une tradition c'est plutôt une vieille maison biscornue, où l'on peut trouver des trésors si l'on n'est pas pressé, à condition de ne pas savoir ce qu'on y cherche; c'est beaucoup moins clair, univoque et immédiatement "pratique" qu'une idéologie, ça peut être exploité dans tous les sens par toutes sortes d'idéologies, mais cette faiblesse (qui tient à la profondeur temporelle de la tradition comme archive, recueil de traces du passé) peut se retourner à tout moment en force: comme ressource de questionnement des certitudes idéologiques, qui ont parfois bien besoin d'être questionnées et qui sont incapables de se questionner toutes seules.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Le gaffeur distancié



Nombre de messages : 51
Age : 33
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Sam 22 Avr 2017, 20:02

22/04/2017
En ce qui concerne les félicitations adressées par Trump et Poutine à Erdogan, je pense qu’elles sont liées à la place géostratégique déterminante qu’occupe la Turquie. L’Asie mineure est à un carrefour névralgique : c’est la porte de l’Europe pour l’Asie, et inversement, de l’Asie pour l’Europe elle donne accès à l’Europe du Sud, au Nord sa façade maritime de la mer Noire la place dans un accès privilégié avec l’Ukraine et la Crimée, donc la Russie, elle a une frontière importante avec la Syrie, elle est frontalière de l’Irak et de l’Iran ainsi que de la poudrière caucasienne. Elle est également dans l’aire géographique du Liban et d’Israël.
Elle a été très tôt intégrée à l’Otan (1953) car il s’agissait de mettre autant que possible sous tutelle un tel partenaire stratégique.
Erdogan, qui a tendance qu’à ne comprendre ouvertement que le rapport de force comme mode de coordination politique, et qui est probablement à peu près aussi sain d’esprit qu’un tyran, a très bien compris que la Turquie était incontournable pour les « grandes » puissances. Maintenant, on cherche aussi à l’instrumentaliser que ce soit les Américains, les dirigeants de l’UE, les Russes et plus accessoirement pour l’instant les Chinois. Il considère les immigrés turcs en Europe comme une cinquième colonne sur laquelle s’appuyer pour faire pression, en particulier sur l’Allemagne. Cela reste cependant assez fantasmatique, car ainsi qu’en témoigne la victoire courte du oui au dernier référendum, Erdogan est loin de faire l’unanimité chez les turcs. Mais bon il a quand même un avantage c’est que l’AKP lui semble acquis alors que l’opposition paraît plus fragmentée.
Il y a une volonté de restauration de la puissance ottomane, et un projet qui me semble inspiré par une rhétorique raciste qui peut déboucher sur des tendances génocidaires. La guerre sauvage contre les kurdes dans le Sud-Est du pays, et la négation du génocide arménien sont assez symptomatiques de cet aspect du régime d’Erdogan.
Pour ce qui est de Trump Je pense qu’il est inexact de le mettre sur le même plan que Le Pen. Pour ma part je ne pense pas que Trump, nonobstant ses déclarations grossières et xénophobes (essentiellement lors de sa campagne d’ailleurs), soit raciste. Imprégné d’une culture du business aussi morale que le poker, il est un bluffeur qui sait à peu près là où il met les pieds et qui s’amuse de tromper son Monde et en particulier les médias et la partie majoritaire de l’oligarchie américaine, qui lui est relativement hostile (essentiellement proche des intérêts du capitalisme fianncier et spéculatif). Il est à noter que, même s’il ne s’agit pas d’une afro-américaine, d’une orientale ou d’une arabe, c’est quand même le seul président américain marié avec une femme née en dehors des Etats-Unis depuis 1825.
Je pense qu’il hausse le ton et sélectionne des actes militaires ciblés et forts, tout en évitant soigneusement de déclencher des réactions incontrôlables de la part d’un adversaire aussi fort que la Russie. Maintenant, sa rhétorique protectionniste agressive font qu’il s’intéresse avant tout à ce qui peut être utile de faire pour défendre les intérêts essentiellement du capitalisme industriel américain (en particulier le complexe militaro-industriel) quitte à féliciter un tyran comme Erdogan pour sa victoire démocratique contre la démocratie.
Le principal ennemi et partenaire, c’est la Chine à mon sens, la Russie ne pouvant pas rivaliser économiquement.
Pour Le Pen, en revanche je pense que c’est différent. Déjà elle a choisi de garder le nom de son père alors qu’elle est mariée, ce qui est très significatif d’une volonté d’inscription dans la continuation de l’action politique de son père ouvertement raciste et xénophobe, en particulier contre les « arabes ». Les retouches cosmétiques du discours ne masquent pas bien longtemps le fonds de commerce et l’ambiance essentiellement raciste, xénophobe et nationaliste du FN.
C’est précisément parce que son discours tend de façon de plus en plus manifeste à revenir vers les origines du parti, qu’à mon avis, la probable défaite de 2017, non seulement va laisser des traces, mais risque d’annoncer un déclin progressif du FN, qui ne pourra pas tenir longtemps sur la vague de « ras-le-bol » qui l’alimenté depuis l’ère Sarkozy.
Je pense néanmoins que Macron voit juste (dans une certaine mesure difficile à déterminer avec exactitude) quand il indique que s'il remporte l'élection face à Le Pen, le FN perdra une bonne partie de son souffle populaire et de sa raison d'être. Je pense que c'est lié au fait qu'il y a un mécontentement populaire très peu réflexif contre les "élites" et que Macron et son "mouvement" utilise avec supercherie l'idée qu'ils vont recomposer le paysage politique français, mais seulement de façade. Mais souvent le ravalement de façade paraît satisfaisant à beaucoup, tellement il est valorisé et soutenu par les médias qui créent au jour le jour un cadre référentiel plus ou moins commun et relativement homogène pour l'ensemble du "peuple". Difficile d'échapper à la radio, à la télé ou aux sites généralistes d'information, plus ou moins détenus, in fine par les mêmes têtes de pont. De plus, l'élection de Trump et la vive opposition qu'il suscite chez une grande partie des capitalistes français, allemands et américains, est en réalité une aubaine pour Macron et même pour les sociaux-démocrates allemands. En effet, la critique de soumission "atlantiste" est en train de trouver une déclinaison assez inédite et contribue à rétablir une certaine "volonté de puissance" française, et plus spécialement franco-allemande. Et là Macron peut séduire des individus, en pensant que Macron va permettre de s'affirmer face aux USA, alors que si ça avait été Clinton les accointances auraient été flagrantes. Le Brexit, Trump, le souhait de mise sous tutelle de l'Union Européenne par la Russie de Poutine, les revendications délirantes de Erdogan, vont en fait permettre, à mon avis, de refonder ce qui avait été le couple franco-allemand. Et comme le disait Mélenchon, la France ce n'est pas la Grèce, l'idée européenne n'est probablement pas morte, elle va je pense surtout se reconfigurer et d'un point de vue assez superficiel permettre à lui redorer son blason au niveau populaire, ce qui risque de saper une bonne part de l'électorat frontiste.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: inter-minables   Sam 22 Avr 2017, 22:59

Petite précision à propos de Trump et de la guerre: le problème à mes yeux n'est pas qu'il soit, lui, personnellement et particulièrement dangereux; c'est que du fait de son incompétence le pouvoir de décision est d'ores et déjà passé aux mains des militaires, sans réel contrôle politique. Les frappes de Syrie et d'Afghanistan, les coups de semonce autour de la Corée du Nord, c'est un message des généraux américains à leurs homologues, par-dessus la tête des politiques et leurs déclarations officielles (d'où ma référence à Dr. Strangelove, où les décisions échappent à ceux à qui sont censés les prendre).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Le gaffeur distancié



Nombre de messages : 51
Age : 33
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: inter-minables   Dim 23 Avr 2017, 00:42

Je crois en effet qu'il a laissé carte blanche aux généraux militaires "durs". Dans certains cercles militaires de "haut niveau", on a déjà préparé une guerre avec la Russie, il y a même un conflit avec la Chine qui est envisagé pour les 10 prochaines années.

Cette vidéo du "cercle" stratpol (peu favorable aux Etats-Unis et pro-russe) est assez intéressante :
https://www.youtube.com/watch?v=osuwMfgiKfA

En ce qui concerne Trump, je pense néanmoins qu'il n'ira pas jusqu'à la confrontation directe avec la Russie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: inter-minables   

Revenir en haut Aller en bas
 
inter-minables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» sur inter Apfeldorfer et Zermati
» [AE] projet inter-classes orthographe et écriture
» Rapprochement Inter-Groupes
» Livre Inter 2010
» Barres inter Lettres-Histoire 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: NOUVELLES-
Sauter vers: