Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 se débarasser de l'égo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1656
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: se débarasser de l'égo   Jeu 20 Avr 2017, 13:37

Selon les textes écrits après la mort de Bouddha une des principales difficultés que le méditant se doit de vaincre est l’illusion de l’ego.

S’il était sans doute bien difficile pour l’auditeur de Siddhârta de se détacher de l’ego c’est encore d’une grande complexité pour l’occidental d’y arriver. En effet, dans notre société nous ne sommes pas préparé à laisser tomber cette notion de personne à laquelle nous sommes tant dépendant. Particulièrement depuis que Descartes a déclaré :  « Je pense donc je suis (Cogito ergo sum) »
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5133
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   Jeu 20 Avr 2017, 14:29

Qui se débarrasserait de l'ego, sinon moi ? Wink

La modernité (dont Descartes représente certainement un moment décisif, mais pas le premier ni le dernier) a en effet surchargé le "sujet" d'un tel poids de responsabilité et d'isolement qu'une "délivrance" n'en apparaît que plus désirable, mais de moins en moins pensable -- aussi longtemps du moins que c'est "moi" qui "pense". Erreur de grammairien, disait Nietzsche.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1656
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   Jeu 20 Avr 2017, 16:01

Les médias mettent en valeur la personne, le "moi" d'abord. Tout est conçu comme s'il s'avérait nécessaire de se recroqueviller sur sa petite personne. Certes, on ne peut aimer les autres si l'on ne s'aime pas soi-même, mais il me semble discerner une course prônant l'égocentrisme.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5133
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   Jeu 20 Avr 2017, 19:37

Ce ne sont pas seulement les médias, c'est toute l'organisation de la société moderne qui veut ça, et en Occident du moins ça ne date pas d'hier (on pourrait retracer ce mouvement jusqu'à la Renaissance et au-delà): en principe, "l'individu" moderne n'est plus déterminé par rien, et surtout pas par ses origines familiales (provenance géographique, linguistique, culturelle, sociale, professionnelle, religieuse, de ses parents ou de ses ancêtres... évidemment c'est faux, toutes les "sciences humaines" le montrent, mais on fait comme si c'était vrai: l'idée même de "liberté" et d'"égalité" exige qu'on fasse comme si). Cet "individu" présumé sorti de nulle part doit se déterminer tout seul, de décision en décision, de choix en choix, et assumer la responsabilité de "lui-même" et de "sa propre vie" à un degré sans précédent (et sans égal dans les cultures "traditionnelles", s'il en reste). Du coup, les questionnements du "soi" qui nous proviennent de traditions anciennes comme le bouddhisme ou le christianisme (qui veut se sauver se perd, qu'il renonce à lui-même, etc.) deviennent à nos yeux infiniment plus significatifs, plus paradoxalement significatifs (plus pertinents, plus urgents, plus "brûlants" mais aussi plus "fous", et plus déraisonnables, plus impensables), qu'ils ne l'étaient dans leurs "cultures originales".

J'ignore ce qu'il en est du bouddhisme, mais le christianisme est lui-même le produit d'un certain "déracinement", non pas strictement "individuel" comme le nôtre, mais pas non plus "collectif" et "ethnique" comme les exils qui ont généré le judaïsme "biblique". C'est l'effet de "mondialisation" produit par la succession des empires, perse déjà, hellénistique et romain surtout, avec le développement de grandes villes "cosmopolites" avant la lettre, favorisé par l'emploi de langues "internationales" (araméen, grec puis latin), avec de nombreux déplacements familiaux ou communautaires pour des raisons aussi bien économiques, commerciales que politiques. Le "soi" en question dans un tel contexte n'est certes pas "l'individu" ni le "sujet" modernes, il reste "communautaire" à bien des égards, mais ce n'est déjà plus le membre d'une société traditionnelle totalement déterminé de sa naissance à sa mort par l'appartenance à une terre, à un clan, à une tribu, à une caste, dans le cadre d'une structure politique, sociale et religieuse homogène: ce "soi"-là commence à devenir une question pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1656
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   Ven 21 Avr 2017, 11:18

Tu as raison à propos de ce qui nous détermine. Je pense que nous le voyons actuellement dans de nombreux pays, la Suisse y compris mais de façon plus lente et calme, les gens se détournent des partis traditionnels qui à force de vouloir trouver un nouvel électorat perd une partie de ses partisans traditionnels.

Nous prenons conscience de l'existence encore actuelle des classes sociales dans la société humaine. La meilleure preuve tout le monde ou presque veut son quart d'heure de gloire en passant dans une émission télévisée peut importe qu'elle présente le candidat vedette sous son plus mauvais jour, il/elle passe à la TV. Ce ne sont pas les émissions dites de télé réalité qui le démentent.

Je ne suis pas l'égal des hommes célèbres ou riches dans le sens ou l'on ne m'ouvre pas les portes de certains clubs ou que l'on ne me permet pas de fréquenter certaines sociétés, le nier serait une folie. Mais je suis l'égal de tous ces humains qui comme moi souffrent dans leur chair, leur esprit devant les problèmes que tout un chacun peut rencontrer, en ce sens nous sommes égaux. Peut importe si leur égo leur tourne la tête, la réalité est bien là; si je manifeste de la compassion c'est aussi en leur faveur et pas seulement pour les miens. Mais ce type de réaction fait-il encore sens à notre époque?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5133
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   Ven 21 Avr 2017, 12:43

Tous égaux devant l'égo ? (Oui et non, bien sûr.)

L'effet "people" (je me souviens du contresens d'une classe d'enfants reconnaissant ce mot dans un texte anglais, et l'interprétant spontanément au sens de "célébrités" alors qu'il désignait "les gens" en général) est fascinant quand on y pense: ce sont précisément les classes "populaires" qui s'intéressent le plus aux princesses et aux stars en tout genre (de Diana à Nabilla), qui s'y identifient et compatissent (sincèrement, souvent) à leurs petits ou grands malheurs éventuels. Parce qu'un nom et un visage connus, ça comptera toujours plus pour "moi", ça "me" ressemble plus que toutes les horreurs qui me parviennent sous forme de nombres anonymes.

Vertigineuse ambiguïté de "l'être connu" (de saint Paul à Gala). Et du "paraître", de l'apparence à l'apparition.

---

Je(u) de miroirs et d'échos (Narcisse !) de toute façon, où rien ne se dit sans se répéter, sans se réfléchir et s'imaginer; où rien ne se pense sans spéculation (speculum: miroir), sans opération de calcul: je m'ajoute un "moi" en m'en soustrayant aussitôt, je me multiplie et je me divise en même temps. "Je" ne suis "moi", "je" n'ai de "moi" que par une duplication nécessaire et injustifiable, dont toute tentative de simplification entraîne des complications supplémentaires. Pas de conscience sans conscience d'une conscience, et ainsi de suite dans un infini illusoire, qui ne peut déjouer l'illusion qu'en la jouant -- comme au théâtre, mais auteur, acteur, spectateur, texte et scène à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1656
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   Sam 29 Avr 2017, 17:24

L'illusion c'est de croire que nous sommes l'image que le miroir reflète.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5133
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   Sam 29 Avr 2017, 20:13

Le chapelier toqué a écrit:
L'illusion c'est de croire que nous sommes l'image que le miroir reflète.

Cette phrase m'a instantanément plu -- et en la relisant je la comprends déjà un peu différemment (1. nous ne sommes pas l'image; 2. ce qui se reflète, ce n'est pas nous).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: se débarasser de l'égo   

Revenir en haut Aller en bas
 
se débarasser de l'égo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» soda pdf comment m'en débarasser?
» La chauve souris ou comment s'en débarasser
» comment se débarasser des somnifères et des anxiolityques
» Lezard des murailles?
» les personnes toxiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: BOUDDHISTES-
Sauter vers: