Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Watchtower et la neutralité politique

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Mer 25 Avr 2018, 15:31

Citation :
6. Les chrétiens doivent pouvoir s’exprimer en toute franchise, sans se sentir embarrassés, quand ils parlent du gouvernement qu’est le Royaume de Dieu avec des personnes de toutes sensibilités politiques. — Matthieu 24:14 ; 28:19, 20 ; Hébreux 10:35.




Si le vote est conçu comme un moyen de participer à la gestion de la cité, sans une obligation de faire du militantisme ou du prosélytisme politique, il ne devrait pas constituer un obstacle au fait de partager sa foi et son espérance.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Mer 25 Avr 2018, 16:16

D'autant que le fait de ne pas voter n'empêche absolument pas les TdJ d'avoir des opinions politiques et de les exprimer quand ils ne se sentent pas trop surveillés ou ne se surveillent pas trop eux-mêmes. Comme je le disais précédemment, il me semble que ça arrive plus facilement dans l'entre-soi du "sommet" que de la "base" -- au Béthel par exemple: je me souviens ainsi d'avoir fait remarquer, peu après mon arrivée, au responsable de la traduction qui s'occupait aussi de la bibliothèque que puisque nous étions abonnés au Figaro notre soi-disant "neutralité" voudrait aussi que nous recevions des journaux "de gauche"; il n'y avait pas pensé, ce qui n'était pas très étonnant dans le contexte français de l'époque où la droite se faisait volontiers passer pour "apolitique" et reprochait à la gauche de "faire de la politique"; c'étaient en tout cas des discussions tout à fait "politiques", et même "politiciennes" selon la nuance franco-française. En fait il n'était jamais difficile de savoir, pour peu qu'on soit sensible à ce genre de question, qui était plutôt "de droite" ou "de gauche" (j'ai déjà raconté ce qu'on m'a rapporté de l'élection de Mitterrand en 1981, quelques mois avant mon arrivée: tronche du Comité de filiale qui se voyait déjà passé sous régime "communiste", hilarité de beaucoup d'autres).

Cela étant dit, l'absence de ce genre d'"interdit" dans les Eglises (notamment protestantes, comme j'ai pu le constater par la suite) pose d'autres problèmes: il est indéniable que les discussions politiques "divisent", les sermons des pasteurs portent forcément l'empreinte de leurs opinions politiques, et ainsi de suite. Dans un sens c'est une chance -- l'Eglise devient un lieu où des opinions politiques peuvent se rencontrer et dialoguer dans un cadre relativement "neutre", avec le sentiment d'avoir quelque chose en commun malgré les divergences; mais il est difficile d'éviter les regroupements par affinité où l'Eglise ne se distingue plus beaucoup du "parti".
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Ven 27 Avr 2018, 16:26

Citation :
Le salut au drapeau. Les Témoins de Jéhovah considèrent que s’incliner devant un drapeau ou le saluer — ce qui se fait souvent au son d’un hymne — est un acte religieux qui consiste à attribuer à l’État ou à ses dirigeants — et non à Dieu — la capacité de sauver l’être humain (Isaïe 43:11 ; 1 Corinthiens 10:14 ; 1 Jean 5:21). Neboukadnetsar, le roi de la ville antique de Babylone, a été l’un de ces dirigeants. Pour impressionner le peuple par sa majesté et sa ferveur religieuse, ce monarque puissant a érigé une grande image et a obligé certains de ses sujets à s’incliner devant elle pendant qu’était jouée de la musique, à la manière d’un hymne. Cependant, trois Hébreux — Shadrak, Méshak et Abed-Négo — ont refusé de s’incliner devant l’image, alors même qu’ils risquaient la mort. — Daniel, chapitre 3.
De nos jours, comme l’a écrit l’historien Carlton Hayes, “ le drapeau est le principal symbole de foi et l’objet central du culte pour le nationalisme. [...] Les hommes se découvrent à son passage, et pour le louer les poètes composent des poèmes et les enfants chantent des hymnes ”. Le nationalisme, ajoutait-​il, a aussi ses “ jours saints ”, comme le 4 juillet aux États-Unis [fête nationale], ses “ saints et héros ”, ainsi que ses “ temples ” ou lieux de pèlerinage
 
Le salut du drapeau n'est-il pas une façon selon Romains 13 :1-7, de démontrer crainte et honneur envers ce qui en est digne ?
Citer Daniel chapitre 3, pour prouver que Dieu désapprouve le salut du drapeau, me semble inadapté et pas convaincant, puisque dans ce cas précis, il s'agit d'un acte d'adoration à caractère religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Ven 27 Avr 2018, 22:35

Dire qu'il y a du religieux dans le symbolisme national ne me paraît généralement pas faux, même si c'est beaucoup plus apparent aux Etats-Unis qu'ailleurs: en l'occurrence c'est une vraie "religion civile" qui se présente comme un (mono-)théisme "biblique", en-deçà des distinctions confessionnelles (In God We Trust, God Bless America, prières, Thanksgiving = action de grâces, serments sur la Bible, etc.). Logiquement, cela devrait gêner davantage les athées que les chrétiens, et si ce n'est pas (trop) le cas c'est que de telles formules finissent par perdre leur sens explicite au profit d'un sens global de l'acte -- qui n'en est pas moins religieux ou "sacré" pour autant. Sur ce point-là, je trouve l'analyse de la Watchtower assez juste -- beaucoup moins, évidemment, l'autre prémisse tacite de sa position, qui consiste en une prétention encore plus exorbitante que celle de l'Etat: celle de disposer, elle, du monopole de "Dieu" (ou du "vrai Dieu"). Dommage, car ce qui aurait pu être une vraie remise en cause d'un principe "idolâtrique" à la base même de l'Etat tourne à l'affrontement de deux "idolâtries" incompatibles entre elles, la plus petite étant aussi la plus teigneuse.

Mais on ne peut pas dire que le christianisme ancien ait échappé à ce genre de problème: dans les conflits sporadiques autour du culte impérial, il y allait aussi d'un "dieu" et d'un "seigneur" contre un autre (César / Jésus). Ce n'était probablement pas la façon la plus intelligente d'envisager la question, on peut imaginer qu'un "Paul" ou un "Jean" ne l'auraient pas posée ainsi, mais de fait c'est bien ainsi qu'elle s'est posée, au moins par moments et par endroits. Même si, comme on le disait plus haut, la plupart des textes du NT ont tout fait pour éviter le conflit -- à l'exception notable de l'Apocalypse qui en a fait un enjeu central ("l'image de la bête", 13,14s; 14,9ss; 15,2; 16,2; 19,20; 20,4).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Ven 04 Mai 2018, 12:02

Citation :
Le service civil

La Parole de Dieu nous demande “ d’obéir aux gouvernements et aux autorités, en leur qualité de chefs, d’être prêts pour toute œuvre bonne, [...] d’être raisonnables ”. (Tite 3:1, 2.) Avec cette directive présente à l’esprit, nous pourrions nous demander : ‘ Si j’accepte le service civil qu’on me propose, est-​ce que je transige avec la neutralité chrétienne ? Est-​ce que je risque de me trouver mêlé à la fausse religion ? ’ (Mika 4:3, 5 ; 2 Corinthiens 6:16, 17). ‘ Si j’accomplis ce travail, est-​ce que j’aurai du mal à m’acquitter de mes responsabilités chrétiennes ? Est-​ce que ce travail m’en empêchera carrément ? ’ (Matthieu 28:19, 20 ; Éphésiens 6:4 ; Hébreux 10:24, 25). ‘ Est-​ce qu’au contraire mon emploi du temps me permettra, durant cette période, de me consacrer davantage aux activités spirituelles, voire de participer au ministère à plein temps ? ’ — Hébreux 6:11, 12.
https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1102008085

Concernant le service civile, je trouve les questions proposées à la "conscience" des TdJ, idiotes et obscurs. En quoi le service civile peut-il être un moyen de favoriser les "activités spirituelles" ou être un obstacle aux "responsabilités chrétiennes" ?
Je pense que les auteurs du nouveau testament trouveraient ce questionnement étrange.
C'est d'autant plus ridicule que l'évangile de Mathieu (5,41 ), accepte l'idée d'être réquisitionné par une autorité militaire et politique : "Si quelqu'un te réquisitionne pour faire un mille, fais-en deux avec lui."
La Watchtower propose une analyse intéressante et contradictoire (avec l'article ci-dessus) sur le service obligatoire :


Citation :
Le service obligatoire

Selon un helléniste, “ n’importe qui pouvait être réquisitionné pour porter les bagages d’une armée sur une certaine distance et contraint d’accomplir une tâche que l’occupant décidait de lui attribuer ”. C’est ce qui est arrivé à Simon de Cyrène, que les soldats romains “ réquisitionnèrent ” pour porter le poteau de supplice de Jésus. — Matthieu 27:32.

(...)

C’est pourtant bien de cette institution que Jésus parlait lorsqu’il a dit : “ Si quelqu’un qui commande te réquisitionne pour un mille, fais deux milles avec lui. ” (Matthieu 5:41). Certains des auditeurs de Jésus ont dû juger ses propos déraisonnables. Mais que voulait-​il dire exactement ?

Comment les chrétiens devraient réagir

En termes simples, Jésus disait à ses auditeurs que, si quelqu’un investi d’une autorité les obligeait à accomplir un certain service légitime, ils devraient s’y soumettre de bon gré. Ainsi, il leur fallait rendre “ les choses de César à César ”, sans négliger l’obligation de rendre “ les choses de Dieu à Dieu ”. — Marc 12:17*.

Pourtant, aussi bien dans l’Antiquité qu’à l’époque moderne, des chrétiens ont estimé, en toute bonne conscience, ne pas pouvoir satisfaire aux demandes de l’État. Cela leur a parfois attiré de graves difficultés. Des chrétiens ont été condamnés à mort. Certains ont passé de nombreuses années en prison pour avoir refusé de participer à des activités qui, selon eux, les faisaient renoncer à leur neutralité. (Isaïe 2:4 ; Jean 17:16 ; 18:36). En d’autres occasions, des chrétiens ont estimé qu’il leur était possible d’accomplir ce qu’on leur demandait. Certains, par exemple, jugent qu’ils peuvent en toute bonne conscience accomplir, sous la direction d’une administration civile, un service qui comprend des travaux d’utilité publique. Il peut s’agir de venir en aide aux personnes âgées ou handicapées, d’être pompier, de nettoyer les plages, de travailler dans un parc, une forêt, une bibliothèque, etc.

Faire un second mille

Le principe enseigné par Jésus, celui d’être disposé à obéir aux ordres légitimes, s’applique non seulement à des exigences de l’État, mais aussi à nos relations quotidiennes avec nos semblables. Il se peut, par exemple, qu’une personne ayant autorité sur vous vous demande d’effectuer quelque chose que vous souhaiteriez ne pas faire, mais qui n’est pas contraire à la loi de Dieu. Comment allez-​vous réagir ? Peut-être estimerez-​vous qu’on abuse de votre temps et de vos forces, et vous en offusquerez-​vous. Mais vous risquez d’irriter votre interlocuteur. D’autre part, si vous vous pliez de mauvaise grâce à sa demande, vous perdrez vraisemblablement votre calme. Que faire alors ? Suivez la recommandation de Jésus : faites un second mille. Ne vous en tenez pas à ce qui vous a été demandé, mais allez même au-delà. Faites-​le de bon gré. Avec un tel état d’esprit, vous n’aurez plus le sentiment qu’on abuse de vous ; au contraire, vous resterez maître de vos actions.


https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/2005126#h=1:0-33:36





Dernière édition par free le Ven 04 Mai 2018, 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Ven 04 Mai 2018, 12:33

Ton (unique) lien correspond à la première citation, non à la seconde -- que je n'ai donc pas pu lire in extenso. Mais sous cette réserve je partage ton appréciation.

Je ne sais pas (ou plus) quand la Watch a révisé sa politique en matière de service civil (c'était en tout cas bien après mon départ): dans la mesure où il s'agit d'une "alternative" (au sens anglais du mot) à un service militaire obligatoire, donc seule option possible dans l'hypothèse d'une "objection de conscience" au service militaire, les questions de "commodité" paraissent en effet saugrenues (c'est ça ou la taule, comme au bon vieux temps).

Il me semble que la Watch éprouve beaucoup plus de difficulté et d'embarras à manipuler les "consciences" dans le sens de l'"ouverture" que de la "fermeture", de l'"autorisation" que de l'"interdit" (même chose pour les "fractions" sanguines p. ex.). Quand elle souhaite en fait éviter les problèmes en incitant ses adeptes à accepter ce qu'elle leur commandait auparavant de refuser, elle a du mal à le dire clairement et directement, et peut-être surtout à l'écrire (laissant sans doute à la "pastorale" orale des "anciens" le soin d'orienter les fidèles vers une position moins intransigeante). C'est évidemment catastrophique pour ceux qui ont effectivement une "conscience" (scrupuleuse) et qui hésiteront bien davantage à s'aligner sur la position la plus "ouverte" (la plus "laxiste" à leurs yeux) s'ils n'en comprennent pas eux-mêmes les raisons et qu'on n'a pas le courage de la leur prescrire de façon univoque (ou, par métaphore sémaphorique: la Watch ne passe jamais du feu rouge au feu vert, mais seulement à l'orange clignotant).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Ven 04 Mai 2018, 12:48

Citation :
Ton (unique) lien correspond à la première citation, non à la seconde -- que je n'ai donc pas pu lire in extenso. Mais sous cette réserve je partage ton appréciation.

Voici le bon lien : https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/2005126#h=1:0-33:36

Comme tu le soulignes, l'article traduit bien une gêne du rédacteur, qui hésite entre l'idée qu'il faille se soumettre de bon gré à une réquisition et le fait qu'un chrétien puisse refuser les abus de l'autorité politique, à la fin de la lecture de l'article, on est plus dans l'obscurité que dans l'éclaircissement de la question.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Ven 04 Mai 2018, 13:44

Merci ! C'est en effet un très bon article par rapport à la moyenne de la Watch (avec les références des citations ce serait encore mieux).

Curieusement, il semble être antérieur à l'autre (2005 / 2008 ? Mais ce n'est peut-être qu'un nouveau copyright sur un vieux bouquin).

Au passage, tout cela risque de redevenir d'actualité en France si le gouvernement s'oriente vers la réintroduction d'un service national plus ou moins "symbolique": avec les religions en général et les TdJ en particulier, ce sont les "symboles" qui comptent plus que tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1882
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Sam 05 Mai 2018, 18:54

15 La fidélité déplacée est une autre forme insidieuse d’infidélité. Celui qui est vraiment fidèle, au sens biblique du terme, fait passer sa fidélité envers Jéhovah Dieu avant toute autre forme de fidélité. Au Ier siècle, de nombreux Juifs s’accrochaient obstinément à la Loi mosaïque et au système de choses juif. Pourtant, le moment était venu pour Jéhovah de retirer sa bénédiction à cette nation rebelle pour l’accorder à une autre nation, l’Israël spirituel. Seuls un nombre relativement restreint de Juifs ont été fidèles à Jéhovah et se sont adaptés à ce changement radical. Même parmi les vrais chrétiens, des judaïsants prêchaient le retour aux “ faibles et misérables choses élémentaires ” de la Loi mosaïque, laquelle avait pourtant été accomplie en Christ. — Galates 4:9 ; 5:6-12 ; Philippiens 3:2, 3.

16 En contraste avec cette attitude, les serviteurs de Jéhovah de notre époque se sont montrés fidèles dans les périodes de changement. L’éclat croissant de la vérité révélée nécessite des mises au point (Proverbes 4:18). Récemment, “ l’esclave fidèle et avisé ” nous a aidés à affiner notre compréhension du terme “ génération ” utilisé en Matthieu 24:34 et du moment où aura lieu le jugement des “ brebis ” et des “ chèvres ” mentionné en Matthieu 25:31-46, ainsi que notre façon de considérer différents types de service civil (Matthieu 24:45). Sans doute certains apostats se seraient-ils frotté les mains si un nombre important de Témoins de Jéhovah étaient restés obstinément accrochés à l’ancienne compréhension de certains points et avaient refusé d’aller de l’avant. Rien de tel ne s’est produit. Pourquoi ? Parce que les serviteurs de Jéhovah sont fidèles.
La Tour de Garde du 1er août 1997 page 12 § 15-16

Le service civil

16 Parlons à présent des cas où l’État, tout en n’accordant pas d’exemption pour les ministres religieux, reconnaît néanmoins que certains citoyens puissent refuser le service militaire. Nombre de ces États prennent des dispositions pour ne pas forcer ces personnes à un service militaire que leur conscience réprouve. Dans certains pays, un service civil imposé — il peut s’agir d’un travail utile à la collectivité — est considéré comme un service national à caractère non militaire. Un chrétien voué et baptisé peut-il accepter d’effectuer un tel service ? Là encore, il devrait prendre une décision personnelle en laissant sa conscience éduquée par la Bible le guider.

17 Il semble que le service obligatoire existait déjà aux temps bibliques. Voici ce que déclare un livre d’histoire : “ Outre les impôts et les charges exigés des habitants de Judée, il y avait une corvée [travail non rémunéré exigé par les pouvoirs publics]. Il s’agissait d’une vieille institution du Moyen-Orient que les autorités hellénistiques et romaines avaient perpétuée. (...) Le Nouveau Testament aussi mentionne des exemples de corvée en Judée, preuve que cette pratique était courante. Conformément à cette coutume, les soldats ont obligé Simon de Cyrène à porter la croix [le poteau de supplice] de Jésus (Matthieu 5:41 ; 27:32 ; Marc 15:21 ; Luc 23:26). ”

18 Une disposition similaire existe de nos jours dans certains pays, où l’État ou les pouvoirs locaux contraignent les citoyens à participer à diverses formes de travaux d’utilité publique. Il peut s’agir de tâches ponctuelles, telles que le creusement de puits ou la construction de routes, ou bien d’activités périodiques, telles qu’une participation hebdomadaire à l’entretien de la voirie, d’écoles ou d’hôpitaux. Quand ce service civil est pour le bien de la collectivité, qu’il n’est pas lié à la fausse religion ni ne heurte leur conscience de quelque autre façon, les Témoins de Jéhovah, souvent, s’y soumettent (1 Pierre 2:13-15). Cela donne généralement un excellent témoignage et réduit parfois au silence ceux qui accusent faussement les Témoins de s’opposer aux gouvernements. — Voir Matthieu 10:18.

19 Qu’en est-il si l’État réclame d’un chrétien qu’il effectue pendant une certaine période de temps un service civil qui soit une forme de service national sous administration civile ? Là encore, le chrétien doit prendre lui-même la décision que lui dicte sa conscience éclairée. “ Tous (...) nous comparaîtrons devant le tribunal de Dieu. ” (Romains 14:10). Le chrétien ayant affaire à une exigence de César doit étudier et méditer la question dans la prière. Il serait sage également qu’il en discute avec des chrétiens mûrs de la congrégation. Après quoi, il prendra lui-même sa décision. — Proverbes 2:1-5 ; Philippiens 4:5.

20 Le chrétien voudra se livrer à cet examen à la lueur d’un certain nombre de principes bibliques. Paul a dit que nous nous devons “ d’obéir aux gouvernements et aux autorités, en leur qualité de chefs, d’être prêts pour toute œuvre bonne, (...) d’être raisonnables, faisant preuve d’une totale douceur envers tous les hommes ”. (Tite 3:1, 2.) En même temps, le chrétien dans cette situation fera bien de s’interroger sur le type de travail civil qu’on lui propose. S’il l’accepte, sera-t-il en mesure de conserver sa neutralité chrétienne (Mika 4:3, 5 ; Jean 17:16) ? Risque-t-il de se trouver mêlé à une fausse religion (Révélation 18:4, 20, 21) ? Ce service imposé l’empêchera-t-il totalement de s’acquitter de ses responsabilités chrétiennes ou le restreindra-t-il trop sous ce rapport (Matthieu 24:14 ; Hébreux 10:24, 25) ? Ou bien lui laissera-t-il au contraire la possibilité de continuer à faire des progrès spirituels et peut-être même de participer au ministère à plein temps ? — Hébreux 6:11, 12.

21 Que dire maintenant si ce chrétien, après avoir réfléchi honnêtement à ces questions, en arrive à la conclusion que le service national civil est une “ œuvre bonne ” qu’il peut accomplir pour obéir aux autorités ? C’est sa décision devant Jéhovah. Les anciens et les autres membres de la congrégation devraient respecter pleinement sa conscience et continuer à le considérer comme un chrétien de bonne réputation. Ils respecteront tout autant la décision d’un autre chrétien qui estimera, pour sa part, ne pas pouvoir effectuer ce service civil. Lui aussi gardera une bonne réputation et devrait recevoir un soutien bienveillant. — 1 Corinthiens 10:29 ; 2 Corinthiens 1:24 ; 1 Pierre 3:16.

22 En notre qualité de chrétiens, nous ne voudrons pas cesser de rendre “ à qui exige l’honneur, l’honneur ”. (Romains 13:7.) Nous sommes soucieux de l’ordre et cherchons à être des citoyens paisibles et respectueux des lois (Psaume 34:14). Nous pouvons même prier “ à propos de rois et de tous ceux qui sont haut placés ” quand ces hommes sont appelés à prendre des décisions qui touchent à notre vie et à notre œuvre de chrétiens. Rendant les choses de César à César, nous espérons en retour pouvoir “ continuer à mener une vie calme et paisible dans un parfait attachement à Dieu et en toute dignité ”. (1 Timothée 2:1, 2.) Par-dessus tout, nous voudrons continuer à prêcher la bonne nouvelle du Royaume comme seule espérance pour les humains, rendant consciencieusement les choses de Dieu à Dieu. La Tour de Garde du 1er mai 1996 pages 19-20 § 16 à 22
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   Sam 05 Mai 2018, 23:26

Merci lct !

J'imagine qu'une bonne partie de ceux qui avaient tiré (ou devaient encore tirer) de longs mois de prison pour une décision dont ils ne risquaient guère de comprendre les raisons -- puisqu'il était désormais clair qu'il n'y avait jamais rien eu à y comprendre ! -- ont dû la trouver saumâtre... Je crois d'ailleurs me souvenir, d'autres discussions passées sur ce sujet, qu'il y a quand même eu assez de râleurs pour que la Watch juge nécessaire de leur faire la morale (sur l'air contrapunctique de la confiance-en-Jéhovah-qui-ne-permet-les-épreuves-que-pour-notre-bien et de la bienveillance-qui-ne-doit-pas-envier-ceux-à-qui-il-les-épargne)...

On aura noté (§ 19) le renvoi discret aux anciens (alias "chrétiens mûrs") chargés d'assurer le service après vente du nouveau logiciel et le paramétrage fin des "consciences" perplexes (quel métier !).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Watchtower et la neutralité politique   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Watchtower et la neutralité politique
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» de la politique en EPLE
» Initiation à la vie politique Française Option B
» LA POLITIQUE ET DIEU
» Voltaire et le système politique anglais
» Cours de Vie Politique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: