Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?

Aller en bas 
AuteurMessage
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?   Lun 24 Sep 2018, 15:42

Souvent les personnes étrangères au monde bouddhiste se demandent si les bouddhistes prient ; parfois elles en acquièrent la certitude en entendant un moine réciter des phrases que reprennent les autres moines ainsi que les laïcs.

Il faut noter cependant que les pratiquants (bouddhistes) ne croient pas en un dieu personnel tel que Yahvé, Jéhovah ou Allah voire l’Eternel ou Seigneur. Ils croient en une énergie qui est présente dans tout l’univers, les humains, les animaux responsable de l’impermanence puisque tout est en mouvement et se modifie constamment. Certains changements sont presque imperceptibles parce trop rapides ou trop lents dans le temps.

Bien évidemment on pourrait ne pas accepter cette mise au point en pensant aux hommes et femmes réunis devant une statue de Bouddha et posant diverses offrandes devant elles, cela a apparaît comme totalement décalé, mais ce serait oublié que les moines partis de l’Inde, pays de naissance de l’enseignement du Bouddha, non pas cherché à combattre les anciens cultes pratiqués par ceux et celles qui devenaient bouddhistes à la suite de l’enseignement reçu. Ce qui importaient aux moines « prédicateurs » c’était de faire connaitre l’enseignement de leur maitre qui avait précisé entre autres : « on ne suit pas un enseignement parce qu’il est donné par tel ou tel maitre, gourou, mais on pratique ce que l’on a expérimenté comme étant réel et ce que l’on a compris ».

Beaucoup de bouddhistes, particulièrement parmi la nouvelle génération ou/et les gens un peu plus instruit, honore le Bouddha comme étant le premier humain à avoir enseigné la libération de Samsara.
La récitation suivante est prononcée par la communauté au temple. Un moine entonne le premier et les autres assistants suivent :

Vandanâ

Namô Tassa Bhagavatô Arahatô Sammâ-Sambudhassa (répété 3 fois)

Soit en français :

Hommage aux trois joyaux

Hommage à lui, celui qui est béni, celui qui est exalté, celui qui est pleinement éveillé (3 fois)

Ti-Sarana

Buddham Saranam Gacchâmi
Dhammam Saraam Gacchâmi
Sangham Saranam Gacchâmi
Dutiyampi Buddham Saranam Gacchâmi
Dutiyampi Dhammam Saranam Gacchâmi
Tatiyampi Buddham Saranam Gacchâmi
Tatiyampi Dhammam Saranam Gacchâmi
Tatiyampi Dhammam Saranam Gacchâmi

Soit en français :

Les trois refuges

Je prends refuge dans le Bouddha
Je prends refuge dans l’Enseignement
Je prends refuge dans la Communauté

Panca-Sila

Pânâtipâtâ Veramani Sikkhâpadam Samâdiyâmi
Adinnâdânâ Veramani Sikkhâpadam Samâdiyâmi
Kâmesu Micchâcârâ Veramani Sikkhâpadam Samâdiyami
Musâvâdâ Veramani Sikkhâpadam Samâdiyami
Surâ Mêraya Majja Pamâdatthânâ Verami Sikkhâpaam Samèadiyâmi
Imâni Panca Sikkhâpadâni Samâdiyami (3 fois)

Soit en français :

Je m’engage à observer le précepte de ne pas prendre la vie d’autrui
Je m’engage à observer le précepte de ne pas prendre ce qui ne m’est pas donné
Je m’engage à observer le précepte de m’abstenir de toute mauvaise conduite sexuelle
Je m’engage à observer le précepte de m’abstenir de boissons enivrantes
Je m’engage à observer les 5 préceptes le mieux possible

La récitation peu s'arrêter ou continuer en répétant une partie de l'enseignement de Bouddha

A aucun moment une demande pour telle ou telle occasion n'est présentée à Bouddha
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?   Lun 24 Sep 2018, 19:08

D'un autre côté, il me semble que le bouddhisme a eu la sagesse, contrairement au judaïsme monothéiste et au christianisme, de ne jamais dire du mal des dieux, ni des rites religieux (y compris la prière) -- ni de ceux de sa culture d'origine (indienne), ni de ceux des cultures où il s'est implanté. Il les a habilement "court-circuités" en faisant de l'"éveil" un processus indépendant, mais il n'a généralement pas proscrit les dieux, ni les cultes, ni les prières, en reconnaissant leur utilité "populaire"; il lui suffisait d'y adjoindre et d'y articuler sa doctrine et sa pratique.

Du coup, une réception occidentale et moderne du bouddhisme se trompe souvent en l'interprétant comme un "athéisme": on peut très bien être bouddhiste et avoir des dieux, ou même un Dieu, et le(s) prier, tout en comprenant que ce n'est pas là que l'"essentiel" ou le "salut" se joue. A cet égard, la prière au Bouddha, au sens de prière de requête, pour demander quelque chose, peut passer pour le contresens suprême, et pourtant il est encore plus "bouddhiste" de ne pas s'y opposer, mais de conduire progressivement, par l'enseignement, d'une compréhension "eudémoniste" à une compréhension plus "spirituelle" du bouddhisme...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?   Mer 26 Sep 2018, 11:17

Narkissos, tu as parfaitement saisi et expliquer la manière d'enseigner des bouddhistes qui ne condamnent pas, sans les conseiller, les divers rituels auxquels sont attachés les nouveaux futurs pratiquants
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?   Mer 26 Sep 2018, 11:39

Ce que je me disais aussi en y repensant, c'est que le "détachement" n'est jamais le premier geste -- heureusement. Quand on a un enfant malade, on ne pense pas d'abord "impermanence" ou "que ta volonté soit faite", on crie, on demande, on supplie pour quelque chose d'extrêmement "concret", une "guérison", fût-ce un "miracle". Et il est impensable qu'une "religion" à la dimension d'une société ou d'un peuple n'offre aucune expression à ce besoin. Qu'elle ne s'arrête pas là, qu'elle conduise de la prière-requête à une méditation plus profonde, c'est aussi une nécessité, mais elle ne peut jamais commencer par là (sauf peut-être avec des Occidentaux à l'abri de besoins vitaux qui le "choisiront" à la limite comme un "loisir", et encore: il suffit qu'ils aient un vrai problème pour que la question de la "prière-requête" se repose, intacte).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?   Mer 26 Sep 2018, 12:07

Tu as raison, Narkissos, je me suis trouvé dans une telle situation lors du décès de ma petite fille. Je n’avais plus le recours au Dieu auquel je croyais auparavant, le Père, cela m’a donné une impression terrible de vide. Certes, de nombreuses personnes ont essayé de m’apporter un peu de réconfort et je leur en suis reconnaissant. Cependant, je n’avais plus mes anciennes croyances dans lesquelles j’étais bercé depuis l’enfance. Il fallait faire face sans avoir recours au Père céleste qui me rassurait tant dans le passé, j’étais orphelin de ce dernier et de ma petite fille.

Le recours à la méditation m’a procuré un calme dont j’avais besoin, non pour lutter contre la mort mais pour l’accepter ce qui n’est pas si facile. Méditer n’enlève pas le chagrin, mais permet de se centrer sur soi-même et ensuite de se tourner vers autrui. J’ai dû malgré la méditation reprendre mes médicaments contre la dépression. J’avais voulu lutter contre l’évènement le plus déstabilisant, la mort, alors qu’il aurait mieux valu accepter ce fait, pleurer être triste puis penser au Samsara, ce qui soit dit en passant est plus facile à dire qu’à faire.

Je comprends, maintenant, parfaitement et accepte sans en être plus/pas surpris ou choqué que des personnes sentent le besoin de prier face au Bouddha. Depuis cette réflexion je vis mieux mon cheminent sur les traces de Bouddha.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?   Mer 26 Sep 2018, 12:33

C'est la "cohérence logique" qui est impitoyable, pour s'avérer finalement stupide. Il n'y a jamais de "raison logique" de prier -- pas plus pour le chrétien dogmatique qui s'imagine que Dieu sait tout et fait tout pour le mieux -- quand il n'a pas tout prédestiné avant la fondation du monde -- que pour le bouddhiste, l'agnostique ou l'athée. Je n'ai jamais fait de la prière une habitude -- pas même lorsque je croyais devoir prier "régulièrement" -- mais je ne me suis jamais interdit de prier (en sachant de moins en moins qui, mais ce n'est pas plus mal, bien au contraire).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un pratiquant de la voie, un bouddhiste, prie-t-il ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bonheur du point de vue bouddhiste
» Les raisons "d'entrer dans la Voie" & "l'ordination bouddhiste"
» Matthieu Ricard "Une voie bouddhiste"
» Les 37 préceptes de la Voie des Bodhisattvas
» Pièges de la voie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: BOUDDHISTES-
Sauter vers: