Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La caravane d'évangélisation

Aller en bas 
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 4793
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: La caravane d'évangélisation    Mar 30 Oct 2018, 10:56

Une curiosité :

https://www.youtube.com/watch?v=sBke39qvn5k

https://www.youtube.com/watch?v=hJ3G7nKJunE
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6349
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mar 30 Oct 2018, 13:22

Je ne peux pas écouter les vidéos pour le moment, mais d'après les commentaires ça me semble une contre-offensive catholique (et néanmoins mimétique), africaine en l'occurrence, aux évangéliques, et plus spécialement aux pentecôtistes (protestants), dans le prolongement du "renouveau charismatique" (cf. les liens du et au "Chemin neuf").

Il est vrai que sur ce terrain l'Eglise catholique n'a plus grand-chose à perdre...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4793
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mar 30 Oct 2018, 15:11

Narkissos a écrit:
Je ne peux pas écouter les vidéos pour le moment, mais d'après les commentaires ça me semble une contre-offensive catholique (et néanmoins mimétique), africaine en l'occurrence, aux évangéliques, et plus spécialement aux pentecôtistes (protestants), dans le prolongement du "renouveau charismatique" (cf. les liens du et au "Chemin neuf").

Il est vrai que sur ce terrain l'Eglise catholique n'a plus grand-chose à perdre...


Ce prêtre iconoclaste exprime (sous la forme d'un prosélytisme qu'il entend combattre) des idées intéressantes, notamment la différence entre "parole  de Dieu" et la Bible (écrite), il souligne le fait que c'est l'Eglise qui a établi le canon du NT .... Il est condamné à ressembler sur la forme, aux mouvements contre lesquels il lutte ... A-t-il bien le choix ?
L'Eglise doit-elle se lancer dans ce type de contre-prosélytisme ou dans cette évangélisation qui ressemble à celle des TdJ ou des évangéliques ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6349
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mar 30 Oct 2018, 16:23

Maintenant que j'ai réussi à l'écouter, il ne me paraît guère iconoclaste, et pas non plus trop racoleur (le renouveau charismatique, il y a quelques dizaines d'années, en faisait beaucoup plus dans la singerie du pentecôtisme). Un peu simpliste et approximatif, mais assez solide dans le fond, avec un talent de communication certain -- il y a quand même beaucoup plus de substance dans ce qu'il raconte que dans le sermon du pasteur évangélique moyen... Ce serait en effet le cocktail idéal pour contrer l'avancée évangélique, surtout en Afrique ou en Amérique latine, si ce n'était pas déjà beaucoup trop tard (le Brésil donne aujourd'hui la mesure des dégâts, bien au-delà du religieux).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4793
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mar 30 Oct 2018, 16:41

Citation :
il y a quand même beaucoup plus de substance dans ce qu'il raconte que dans le sermon du pasteur évangélique moyen... Ce serait en effet le cocktail idéal pour contrer l'avancée évangélique, surtout en Afrique ou en Amérique latine, si ce n'était pas déjà beaucoup trop tard (le Brésil donne aujourd'hui la mesure des dégâts, bien au-delà du religieux).

Je suis d'accord avec toi, son discours est intéressant et instructif, il interprète très bien l'expression "Toute l’Écriture" de 2 Ti 3,16 ; en démontrant clairement, qu'il ne s'agit pas de la Bible que nous possédons.

Concernant le Brésil :

«De tous les candidats, le seul qui parle la langue des évangéliques est Bolsonaro. Nous ne pouvons pas laisser la gauche revenir au pouvoir», a lancé récemment en plein culte le pasteur José Wellington, chef de l'Assemblée de Dieu, la plus puissante des Églises évangéliques au Brésil. Dimanche, devant des foules de fidèles, des appels semblables ont résonné dans nombre de temples à travers le pays, à l'occasion du second tour de l'élection présidentielle opposant Jair Bolsonaro à Fernando Haddad, le candidat du Parti des travailleurs de Lula. Selon les sondages, six électeurs évangéliques sur dix avaient l'intention Selon les sondages, six électeurs évangéliques sur dix avaient l'intention de voter dimanche pour le Capitao, dont le slogan, «Le Brésil au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tous», a fait mouche.
http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/28/01003-20181028ARTFIG00122-au-bresil-les-evangeliques-ont-vote-jair-bolsonaro.php
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6349
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mar 30 Oct 2018, 17:03

En effet -- et je dois dire qu'en voyant ça (je parle de Bolsonaro), qui me semble très grave, beaucoup plus grave encore que Trump du point de vue des répercussions "écologiques" (le Brésil, c'est la plus grande partie de l'Amazonie), j'ai une pensée amère pour les "évangéliques de gauche" parisiens que j'ai un temps fréquentés, qui regardaient de haut cet "évangél(ical)isme"-là dont la puissance numérique était pourtant infiniment supérieure à la leur, et qui l'ont cependant cautionné par association, parfaitement aveugles à ses conséquences politiques qui étaient pourtant prévisibles depuis des décennies; et même pour les "protestants" non évangéliques qui ont fourni globalement aux "évangéliques" une respectabilité que beaucoup ne méritaient pas, en échange de leur apport numérique, p. ex. à la Fédération protestante de France...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4793
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mer 31 Oct 2018, 11:32

Dans un interview récent organisé par le Père Antonio Spadaro, S.J., l’éditeur de la Civiltà Cattolica, avant son voyage en Suède à l’occasion d’un rassemblement œcuménique pour le 500° anniversaire de la Réforme l’année prochaine, le pape François a exprimé quelque chose qu’il a dit plusieurs fois pendant son pontificat ; « Faire du prosélytisme dans le domaine ecclésial est un péché ». Il ajouta : « Le prosélytisme est une attitude mauvaise. »

Voilà un langage fort, qui mérite une soigneuse attention, car nombreux sont ceux qui croient que le pape dit que l’Eglise Catholique ne devrait plus évangéliser les autres chrétiens. C’est une grande question qui mériterait d’être longuement traitée. Ici, je vais me limiter au « domaine ecclésial » du dialogue œcuménique, cité par le pape. Malheureusement François n’a pas défini ce qu’il voulait dire par « faire du prosélytisme », et n’a pas fait de distinction avec celui-ci et l’évangélisation. Il établit simplement que le prosélytisme en tant que tel est un péché. Mais il ne nous dit pas pourquoi. Et il ne fait pas non plus la distinction entre les moyens, éthiques ou non éthiques, de faire du prosélytisme.

Il est utile de se tourner vers un document produit par un groupe de travail organisé par l’Eglise catholique et le Conseil mondial des Eglises : « Le défi du prosélytisme et l’appel à un témoignage commun. » Le groupe a formulé quelques points de base sur ce qui pourrait constituer un « prosélytisme » inapproprié dans un contexte œcuménique.
https://www.france-catholique.fr/Proselytisme-contre-evangelisation.html
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6349
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mer 31 Oct 2018, 13:11

Dans ce domaine, comme dans toute "diplomatie" et même dans tout "dialogue", il y a forcément "double langage", au point où la logique du dialogue "frotte" avec la logique dogmatique ou simplement confessionnelle. Qui est sûr de son opinion et y tient ne voit ni raison ni intérêt au dialogue, qui ne tient à aucune opinion non plus. Entre ces deux limites il peut y avoir dialogue, et dans la mesure où des institutions et des communautés sont impliquées, cela se joue à la marge, et avec une distinction nécessaire du discours externe et interne, ou inter- et intra-communautaire. Même le discours interne le plus "ouvert" reste insultant pour l'extérieur: les protestants ne se regarderont jamais comme les "frères séparés" de l'Eglise catholique, les catholiques n'accepteront jamais que l'Eglise catholique soit une Eglise comme les autres. Sans un minimum d'humour, rien ne passe; et rien ne passe sans le risque d'être pris au sérieux, donc de "conversion" individuelle qui sera toujours un point d'achoppement du dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4793
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Lun 05 Nov 2018, 17:26

https://www.youtube.com/watch?v=dwUnlG_F4TI


Je trouve que l'église catholique devrait développer cette activité d'évangélisation qui permet de propager des idées et des explications éclairantes et qui trouvent une base scripturaire dans le NT. Par exemple le lien ci-dessus aborde une question essentielle : La Bible et la parole de Dieu. Le prêtre démontre que la Bible n'est pas toute la  "parole de Dieu", que l'Ecriture n'exprime pas a elle seule, la "parole de Dieu" et que l'Ecriture ne suffit pas. Ainsi à la différence des protestants et à juste titre, les exégètes catholiques affirment que  Jn 17,17 ("ta parole qui est la vérité") ne fait pas allusion à la Bible et que l'Eglise est aussi   "colonne et le soutien de la vérité " (Timothée 3:15 - lire aussi 2 Th 2,15 "tenez ferme et restez attachés aux traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre.").     

Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6349
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Lun 05 Nov 2018, 18:46

C'est un discours efficace sur un certain terrain (au-delà du contexte africain, le milieu "populaire" où se joue sans doute l'essentiel du rapport de force entre "catholicisme" et "évangéli[ci]smes" ou "sectarismes", avec la masse des "conversions" d'une Eglise à l'autre), et à un certain niveau d'élaboration des problèmes et des débats théologiques. Il ne me satisfait évidemment pas, il ne satisferait pas davantage un théologien protestant ou même catholique, mais il n'est pas destiné à cette "catégorie". Tout l'avantage d'une grande Eglise (catholique, orthodoxe, ou protestante "historique") est de pouvoir faire coexister, et en partie communiquer, plusieurs niveaux de discours adaptés à différents publics, de la simplicité à la complexité extrêmes. Mais ça ne va pas sans une dose d'"hypocrisie", au sens étymologique de "jeu théâtral", et aussi au sens moralement plus douteux de "duplicité", au moins aux niveaux "supérieurs". On ne peut maintenir un "dialogue œcuménique", ou "diplomatique", entre "hiérarchies" qu'à (feindre d')ignorer ce type de discours d'apologétique populaire, tout en sachant pertinemment qu'il existe et qu'on en a besoin; en le cautionnant donc sans le cautionner. Le même problème d'"hypocrisie" se pose aussi dans les Eglises protestantes historiques, et surtout dans les fédérations interconfessionnelles (ou "interdénominationnelles") où elles côtoient des Eglises évangéliques beaucoup plus agressives dans leur anticatholicisme. Un minimum d'honnêteté intellectuelle voudrait qu'on ne dénonce pas les sottises d'en face sans dénoncer celles de son propre "camp", mais c'est beaucoup demander, surtout quand à la base et sur le terrain le combat continue...

Tout cela est certes consternant pour un théologien, mais inévitable dans la perspective d'une histoire qui ne date pas d'hier et que personne ne peut arrêter d'un coup de sifflet bref. Sur le champ de bataille les oppositions sont nettes, on a raison et ce sont les salauds ou les cons d'en face qui ont tort; entre diplomates il n'y a que des nuances.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4793
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mar 06 Nov 2018, 11:07

Citation :
Tout cela est certes consternant pour un théologien, mais inévitable dans la perspective d'une histoire qui ne date pas d'hier et que personne ne peut arrêter d'un coup de sifflet bref. Sur le champ de bataille les oppositions sont nettes, on a raison et ce sont les salauds ou les cons d'en face qui ont tort; entre diplomates il n'y a que des nuances.

L'Eglise catholiques semble être plus en réaction à des attaques qui durent depuis plusieurs décennies. La littérature évangélique et notamment celle des TdJ expriment une critique virulente d'un catholicisme (le Pape assimilé à la Bête sauvage 666 ...) qui a perdu son esprit d'évangélisation et qui a cédé du terrain, perdu des fidèles face un prosélytisme agressif. Comment l'Eglise catholique doit-elle réagir face à cette situation qui se traduit par une véritable "hémorragie", de plus en plus de fidèles allant grossir les rangs évangéliques ?
Il est vrai que l'Eglise catholique reste arc-boutée sur l'idée que c'est ELLE qui transmet la parole de Dieu et que c'est ELLE qui a donné la Bible autres chrétiens, cela implique peut-être qu'elle doit renoncer à cette position dominante et accepter les autres Eglises.


Le rapprochement des évangéliques et des catholiques passe par Lourdes

Un christianisme plus explicite

« Je pense aussi que l’Église catholique est heureuse de trouver en nous un christianisme plus explicite ! Cela répond à des attentes fortes, par rapport aux positions libérales luthéro-réformées. Beaucoup d’évêques ont pu me le dire », estime Etienne Lhermenault. En effet, les récentes commémorations des 500 ans de la Réforme attestent une nouvelle fois de la durable division du protestantisme français, entre luthériens et réformés, majoritairement libéraux sur le plan théologique, et évangéliques, attachés à la Parole de Dieu et à l’anthropologie chrétienne. Lors de l’évènement strasbourgeois « Protestants en Fête », les 27 et 29 octobre, censé célébrer l’unité protestante autour du souvenir de Martin Luther, le Cnef s’est retiré de l’organisation, pour protester contre le « militantisme LGBT » de certains groupes luthéro-réformés.

Face à cette nouvelle donne, évangéliques et catholiques se sont découvert une proximité spirituelle. « Bien qu’il reste entre nous des désaccords sérieux sur les sacrements, les ministères et l’Église, nous avons en commun de saluer en Jésus, le Christ, crucifié et ressuscité, notre sauveur et maître. Et d’avoir reçu de lui la mission d’aller par le monde pour faire de toutes les nations des disciples », a prêché le pasteur Etienne Lhermenault aux évêques de France, citant saint Paul: « Oui, tandis que, d’un côté, les Juifs réclament des signes miraculeux et que, de l’autre, les Grecs recherchent ’’la sagesse’’, nous, nous prêchons Christ mis en croix, ce qui est une cause de rejet pour les Juifs et une folie pour les Grecs. Mais pour tous ceux que Dieu appelle, qu’ils soient juifs ou grecs, Christ est puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1 Co 1 :22-24).

« Dans un monde où la désespérance est telle, il est difficile de ne pas mettre en avant notre foi commune ensemble. Lors de la loi Taubira, nous nous sommes retrouvés dans les mêmes manifestations ! », rappelle le président du Cnef, qui évoque aussi la nécessité de défendre ensemble la liberté d’expression et de culte face au sentiment antireligieux, et de participer aux mêmes œuvres sociales. « La sécularisation fait que nos Églises se retrouvent. L’Église catholique était hier dominante, et nous étions ultra minoritaires en France. Maintenant, le catholicisme est globalement moins nombreux, mais plus confessant. Il a généralisé des pratiques qui se rapprochent des nôtres, comme l’évangélisation, le baptême des adultes (les évangéliques baptisent uniquement les grands adolescents et adultes, pouvant rendre témoignage de leur foi, Ndlr), et le rôle des laïcs dans l’Église. Nous sommes plus capables de nous comprendre », explique Etienne Lhermenault
https://www.famillechretienne.fr/filinfo/le-rapprochement-des-evangeliques-et-des-catholiques-passe-par-lourdes-227293
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6349
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mar 06 Nov 2018, 12:37

(J'éprouve un sentiment particulier à lire Lhermenault: nous avons été ensemble étudiants en théologie, il y a une trentaine d'années !)

Le rapprochement évangélico-catholique est visiblement beaucoup plus politique que religieux: c'est sur le conservatisme "sociétal" qu'un "front commun" se constitue, contre le protestantisme "libéral" associé aux tendances "progressistes" et "laïcistes"... Les évangéliques se sont faits "respectables" en affichant leur "protestantisme" (notamment à la Fédération protestante de France, dont la Fédération baptiste que Lhermenault a un temps présidée, si je ne m'abuse, est également membre !), les Eglises luthérienne et réformée (désormais "unies") les y ont accueillis et ils y ont pris de plus en plus de place, mais leur tolérance à eux est nulle, et si une tendance libérale s'exprime encore chez les protestants ils sont prêts à leur fausser compagnie pour faire cause commune avec les catholiques (tout en continuant de critiquer l'Eglise catholique au plan religieux et à d'autres niveaux).

Tout cela est très retors, et à peu près illisible du point de vue religieux ou confessionnel, mais parfaitement clair au point de vue "politique": partout la "gauche" recule, aussi bien chez les théologiens catholiques que parmi les "protestants" ("évangéliques" inclus) et dans la société en général. En Amérique latine, au Brésil notamment, l'explosion des "évangéliques" a été concomitante avec le recul (et finalement la condamnation) de la "théologie (catholico-marxiste) de la libération". En politique, la même droite (parfois extrême) attire indistinctement les conservateurs catholiques et évangéliques, qui ont toutes les raisons politiques de mettre en sourdine leurs oppositions théologiques, du moins à un certain niveau de discours.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4793
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mer 07 Nov 2018, 12:00

L’Église catholique face à la concurrence évangélique

Pourquoi les catholiques quittent le navire ? Atouts évangéliques (A LIRE)


La réponse vaticane au défi évangélique : la vision du pape François

Devant l’offensive évangélique, la réponse vaticane a longtemps tergiversé. En Amérique latine, ni la théologie de la Libération, ni la mise au pas de celle-ci dans les années 1980 n’ont changé la donne. Dans les relations, Rome a d’abord favorisé l’option du strapontin (dialogues mineurs), voire de la dénonciation mezza voce des « sectes évangéliques », comme le pape Benoît XVI pouvait encore être tenté de le faire. Désormais, tout cela est terminé. L’Église romaine est passée « du dénigrement à une nécessaire remise eu cause » (11). Le pape François, depuis son élection en mars 2013, a imposé un nouveau paradigme. Après la condescendance et la méfiance, voici le temps venu du dialogue d’égal à égal et de l’influence réciproque. Il faut dire qu’aucun pape avant lui n’avait acquis une telle connaissance des évangéliques. Ami du télévangéliste latino Luis Palau, fin connaisseur de la scène born again sud-américaine, le pape François est le premier pontife à disposer du savoir et des éléments de langage nécessaires pour poser les jalons d’une adaptation catholique efficace.

Le premier axe de la contre-offensive vaticane joue sur le charisme et la dimension thérapeutique de la foi. Le pape François a compris que l’identification à une personne est plus payante que l’adhésion à une institution. Depuis son élection, il ne cesse d’inviter les cardinaux, évêques, prêtres à incarner davantage l’Évangile. Le buzz généré par la prière d’exorcisme spontanément  (?) faite par le pape François en imposant les mains à un malade, le 19 mai 2013 à Rome, témoigne de l’intérêt suscité par cette sensibilité, en phase avec la spiritualité charismatique-pentecôtiste tournée vers l’impact individuel et la délivrance surnaturelle.

Un autre volet de la réponse vaticane aux conquêtes évangéliques est une simplification de l’appareil clérical. Aucune révolution en cours, mais une consigne : faire sobre. Armé d’une « méfiance presqu’instinctive pour des rouages hiérarchiques » (12), le pape François a parfaitement compris que la lente démocratisation des sociétés du Sud (Amérique latine, Afrique, Asie) transpose, au sein de l’Église, un besoin de proximité et de simplicité. L’évêque, vu comme prince de l’Église, laisse place au prêtre serviteur. Atténuant du même coup les effets de l’un des produits d’appel proposé par les évangéliques, à savoir un pastorat proche des fidèles.

Poursuivant les intuitions de la « nouvelle évangélisation » de Jean-Paul II, le pape François impulse par ailleurs, depuis le Vatican, une forte dynamique d’annonce kérygmatique. Le kérygme, à savoir le cœur du message chrétien centré sur le salut en Jésus-Christ, devient central. Dans son homélie du 7 juillet 2013 à Rome, il appelle ainsi chaque croyant à être un missionnaire du Christ. C’est un slogan typiquement évangélique ! Il souligne que le but n’est pas de socialiser, mais de « proclamer le Royaume de Dieu », tâche « urgente » où il n’y a « pas de temps à perdre »… Des exhortations qui, sur le terrain, se traduisent en politique de reconquête, sans plus tenir pour acquis que l’étiquette catholique cache un chrétien convaincu. Ce faisant, l’Église catholique apprend à réoccuper un créneau presque monopolisé par les évangéliques, spécialistes de l’évangélisation directe.

https://www.areion24.news/2017/02/17/leglise-catholique-face-a-concurrence-evangelique/
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6349
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    Mer 07 Nov 2018, 12:46

Fath dit des choses justes et importantes (mes réserves sont surtout affectives: ce qui paraît le réjouir aurait plutôt tendance à me navrer !). Toujours est-il que ça confirme la nécessité du double discours, pour tout le monde: un dialogue essentiellement diplomatique (très peu théologique) des hiérarchies, officielle et officieuses, d'une part; un débat d'arguments contraires (théologique au ras des pâquerettes) à la base, qui doit être maintenu tant que le mouvement des conversions continue, ne serait-ce que pour stabiliser les lignes de front (à défaut de gagner du terrain, éviter d'en perdre). Ces deux types de "communication" doivent s'ignorer pour fonctionner (ce qui est particulièrement difficile à l'heure de la médiatisation générale; il faut plus que jamais assumer l'"hypocrisie" pour bien jouer le jeu). Entre diplomatie et militantisme, de part et d'autre, la pensée, la réflexion, la méditation, l'approfondissement de la foi font ce qu'ils peuvent...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La caravane d'évangélisation    

Revenir en haut Aller en bas
 
La caravane d'évangélisation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Évangélisation massive au Cameroun
» Pour la réévangélisation de nos société moderne
» L'Évangélisation, par les Saints d'aujourd'hui et de demain.
» Système des cellules paroissiales d'évangélisation
» L'évangélisation de proximité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: CATHOLIQUES-
Sauter vers: