Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les particularités de "selon Jean".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Les particularités de "selon Jean".   Mar 30 Sep 2008, 21:44

Bonjour à tous,

Nous savons tous que l'évangile selon Jean présente beaucoup de particularités par rapport aux trois autres canoniques (les "synoptiques").

Aucun "possédé" n'y apparait, même pas le début de la queue d'un démon, pas d'annonce du temps de la fin, pas de Cène... Jésus n'y meurt pas le même jour que chez les autres, il est le seul à parler de la résurrection de Lazare (alors que Marthe et Marie apparaissent chez Luc), le seul à parler de Nicodème, de la Samaritaine, du Paraclet...Le seul aussi à évoquer le fait que Jésus se ressuscitera lui-même (10,17-18).

Il y deux questions qui me viennent particulièrement:

Peut-on penser que le Lazare de Jean (celui qui est un proche "réel" de Jésus) soit une autre "version" (très différente, certes, mais ayant la même origine) du Lazare de la parabole de Luc ch.16?

Et pourquoi Jean s'oppose-t-il à l'identification de Jean Baptiste à Élie (opposition entre Jean 1,21 d'une part et Mat.11,4/ Luc 1,16-17 d'autre part). C'était un grand débat de l'époque, pour que Jean prenne ainsi la peine de contrer les deux autres?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mar 30 Sep 2008, 23:51

Bonnes questions, qui doivent rester posées, même si elles sont à ce jour sans réponse claire et convaincante...

Outre le nom de Lazare -- remarquable dans les deux cas, puisque les personnages de paraboles comme les bénéficiaires de miracles ne sont généralement pas nommés -- le point de contact le plus évident se trouve dans la demande d'une résurrection de Lazare chez Luc (16,27ss), avec cette conclusion d'Abraham: "S'ils n'écoutent pas Moïse et les Prophètes, ils ne se laisseront pas persuader, même si quelqu'un se relevait d'entre les morts", qui rejoint en partie le récit johannique (où certains croient à cause de la résurrection de Lazare, tandis que d'autres veulent le tuer avec Jésus). On peut aussi remarquer que les soeurs "Marthe et Marie" sont également communes à ces deux Evangiles et à ces deux seulement (Luc 10,38ss).

Il y a donc certainement une parenté littéraire, des dissonances aussi, mais avec seulement ces deux textes, il est bien difficile de dire en quel sens joue la dépendance et la réaction... peut-être n'est-elle pas directe et y a-t-il eu entre elles, ou en amont, d'autres versions de l'histoire qui nous font défaut.

Au passage, si l'on s'en tient à l'Evangile selon Jean, il est à noter que sur des critères strictement internes Lazare serait le meilleur candidat au poste du mystérieux "disciple que Jésus aimait" (cf. 11,3.5). Un personnage assez clairement fictif comme témoin central du récit, c'est assez séduisant comme hypothèse, je trouve.

Le rapport Jean-Baptiste/Elie est aussi énigmatique, d'autant qu'il se complique en triangulation si l'on intègre le fait que dans la tradition synoptique Jésus lui-même semble avoir été identifié séparément aux deux personnages (Marc 6,14ss//; 8,28//). "Celui qui vient" peut désigner Elie (en référence à la prophétie de Malachie), ce qui rattache aussi la question de Jean-Baptiste à Jésus dans les synoptiques à cette problématique (Matthieu 11,3//, cf. la désignation de Jésus par Jean comme "celui qui vient après lui", 3.11ss//). Ce qui est sûr c'est que le mouvement du Baptiste n'a pas été intégralement capté par le christianisme, puisque dans le N.T. il y a toujours des disciples de Jean rivaux des chrétiens (chose assez curieuse si Jean s'était lui-même considéré comme un simple précurseur) et que ceux-ci subsistent p. ex. chez les mandéens qui se réclament de Jean et considèrent Jésus comme un faux prophète. Il faut donc considérer que le christianisme a utilisé plusieurs stratégies en partie contradictoires pour s'assimiler la figure originellement indépendante de Jean le Baptiste, parmi lesquelles l'identification à Elie relégué au rang de pré-Messie (on pourrait écrire, étymologiquement, antéchrist); mais celle-ci est contredite dans les Synoptiques mêmes, cf. la Transfiguration.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 02 Oct 2008, 12:07

Bonjour,

De nombreux lecteurs de la Bible pensent que Jean était un gnostique. Mais malgré le mysticisme de cet évangile il est difficile de définir à quel courant appartenait Jean.

Il ne parle pas de la cène, certes, mais au chapitre 6 de son évangile Jean s'attarde longtemps sur la discussion de Jésus avec ses contradicteurs et ses disciples quant à la nécessité de manger de son corps, vrai pain du ciel, et de boire de son sang afin d'avoir la vie éternelle. Jean 6:22-58

Avec mes fraternelles salutations.
Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 02 Oct 2008, 13:40

Il faut aussi tenir compte du fait que l'Evangile selon Jean, d'abord reçu, cité et commenté par les "gnostiques", n'a pas été canonisé par la "grande Eglise" sans de multiples remaniements et ajouts textuels qui désamorcent (mais pas tout à fait) son potentiel subversif du point de vue de l'orthodoxie.

Ces changements sont particulièrement perceptibles dans le chapitre 6: ainsi le leitmotiv "je le ressusciterai au dernier jour" (v. 39 etc.) qui s'oppose à la notion "spirituelle" et actuelle de la résurrection johannique (5,24s; 11,24ss); mais aussi le développement d'allure sacramentelle des v. 51-58, qui tranche avec le reste du discours où Jésus est le pain de vie au sens où l'est la Sagesse (Proverbes 9,1ss; Siracide 24,19ss; Sagesse 9,13ss).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 02 Oct 2008, 17:36

Bonsoir Didier,

je te remercie de ton commentaire mais je désire un complément d'information si tu le veux bien.

spermologos a écrit:

Ces changements sont particulièrement perceptibles dans le chapitre 6: ainsi le leitmotiv "je le ressusciterai au dernier jour" (v. 39 etc.) qui s'oppose à la notion "spirituelle" et actuelle de la résurrection johannique (5,24s; 11,24ss); mais aussi le développement d'allure sacramentelle des v. 51-58, qui tranche avec le reste du discours où Jésus est le pain de vie au sens où l'est la Sagesse (Proverbes 9,1ss; Siracide 24,19ss; Sagesse 9,13ss).

Pourrais-tu préciser dans quel sens il convient d'interpréter:
qui s'oppose à la notion "spirituelle" et actuelle de la résurrection johannique

Merci de ta réponse; avec mes fraternelles salutations
Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 02 Oct 2008, 18:20

Bonsoir Xavier,
Il suffit d'aller voir aux références que j'ai données:
"Amen, amen, je vous le dis, celui qui entend ma parole et qui croit celui qui m'a envoyé a (présent) la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, il est passé de la mort à la vie.. Amen, amen, je vous le dis, l'heure vient -- c'est maintenant -- où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront."
(Réponse à "Je sais qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour"): "C'est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui met sa foi en moi, même s'il meurt, vivra; et quiconque vit et met sa foi en moi ne mourra jamais."
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 02 Oct 2008, 22:19

Didier je me permets de reproduire les versets et d'autres, notamment Jean 11:26 pour que cela soit plus claire (du moins pour moi).
Comment expliques-tu ce changement ? Quelle influences ?

6,39
Or c'est la volonté de celui qui m'a envoyé que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour.

5,24
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m'a envoyé a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.

5,25
En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient - et c'est maintenant - où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vivront.

6 : 47
En vérité, en vérité, je vous le dis , celui qui croit en moi a la vie éternelle.


20 : 31
Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom

Jean 11:26
"celui qui exerces la foi en moi, même s'il meurt, reviendra à la vie," mais aussi que "quiconque qui vit et exerce la foi en moi ne mourra jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Patoune

avatar

Nombre de messages : 342
Age : 55
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 02 Oct 2008, 22:33

BB tu écris :

Citation :
Le seul aussi à évoquer le fait que Jésus se ressuscitera lui-même - Jean 10:17-18
et également :
Jean 2:18-21 > ” En réponse Jésus leur dit : “ Abattez ce temple, et en trois jours je le relèverai. ” Les Juifs dirent donc : “ Ce temple a été bâti en quarante-six ans, et toi, tu le relèveras en trois jours ? ” Mais il parlait du temple de son corps.

Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 02 Oct 2008, 23:04

Bien vu Patoune...
@ free:
En effet on pourrait en rajouter beaucoup, dont le fameux Jean 3,16.36 également au présent, et aussi 17,3 qui identifie la vie éternelle à la connaissance, ainsi que les parallèles dans la Première épître qui parle encore de la vie éternelle au présent -- je m'étais limité à ceux qui évoquaient assez clairement l'idée traditionnelle de résurrection, prise (ou détournée?) comme métaphore de la vie spirituelle, actuelle, du croyant.
Il faut d'ailleurs noter que le johannisme n'est pas isolé sur ce point: Paul aussi définit l'initiation chrétienne (le baptême) comme entrée dans la vie du Christ ressuscité (Romains 6) et les deutéro-pauliniennes surenchérissent (Colossiens 2,12ss; 3,1ss; Ephésiens 1,1ss; 2,5ss; 5,14).
Cette idée est donc essentielle à une partie importante (peut-être majoritaire) du christianisme jusqu'à la crise qui va séparer les "gnostiques" pour lesquels seule compte la "vie éternelle" au présent, celle de la connaissance (gnosis), des "ecclésiastiques" qui veulent maintenir l'eschatologie futuriste de la tradition (la résurrection au dernier jour). Les Pastorales, anti-gnostiques, condamnent clairement la thèse selon laquelle "la résurrection a déjà eu lieu" (2 Timothée 2,18 ). (Evidemment ce n'est là qu'un aspect du conflit parmi beaucoup d'autres.)
Des passages comme Jean 5,28s; 6,39s etc. correspondent beaucoup plus à la vision "ecclésiastique" des choses, et tranchent avec le mouvement général du quatrième évangile.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Ven 03 Oct 2008, 13:27

Citation :
Jean 2:18-21 > ” En réponse Jésus leur dit : “ Abattez ce temple, et en trois jours je le relèverai. ” Les Juifs dirent donc : “ Ce temple a été bâti en quarante-six ans, et toi, tu le relèveras en trois jours ? ” Mais il parlait du temple de son corps.

Bonne soirée

Merci Patoune; je viens de découvrir grâce à toi que cette phrase est prononcée par Jésus uniquement chez Jean, alors que dans les synoptiques, elle est seulement une accusation que les adversaires portent contre Jésus (accusation dont Marc laisse entendre qu'elle est fausse...Mc 14,58s), sans que ni Mat. ni Marc ne placent ces paroles dans la bouche du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Ven 03 Oct 2008, 23:51

L'épisode de l'arrestation du Christ dans l'Evangile selon saint Jean (Jn 18, 1-12)


Le texte de saint Jean (Jn 18, 1-12) est placé entre la prière dite sacerdotale (Jn 17) et les épisodes de " Jésus devant les grands prêtres Anne et Caïphe " (Jn 18, 13-27) et de " Jésus devant Pilate " (Jn 18, 28-19, 16). Dans les synoptiques, l'épisode de l'arrestation est placé entre la prière à Gethsémani (Mt. 26, 36-46 ; Mc 14, 32-42 ; Lc 22, 40-46) et le procès devant les Juifs (Mt. 26, 57-68 ; Mc 14, 53-65 ; Lc 22, 54-55 et 63-71).
On remarque l'absence de la prière à Gethsémani chez saint Jean, qui la transforme en une affirmation de " pouvoir " du Christ et de sa mission. Comme les synoptiques, Jean distingue deux phases dans le procès devant les Juifs : sans mentionner explicitement le Sanhédrin, il envisage une première réunion présidée par Hanne (Jn 18, 13-23), et il se borne à évoquer un conseil présidé par Caïphe (Jn 18, 24-28). Dans ces épisodes, il ne s'agit pas, comme dans les synoptiques, d'interrogatoires rapides.
Dans le quatrième Evangile, le véritable procès a eu lieu tout au long du ministère de Jésus, et la décision est déjà prise 9. On peut également noter une autre différence importante : les récits synoptiques de la comparution devant le Sanhédrin concentrent l'attention sur le caractère messianique de l'activité de Jésus et sur le blasphème (Mt. 26, 57-66 ; Mc 14, 53-64 ; Lc 22, 66-71), tandis que saint Jean évoque une comparution chez Hanne, où l'interrogatoire concerne l'enseignement de Jésus et le fait qu'Il rassemblait des disciples.

La seconde partie du procès se déroule devant Pilate. Saint Jean donne à la comparution de Jésus devant Pilate beaucoup plus d'importance (Jn 18,28 et 19,16) que ne le font les Evangiles synoptiques (Mt. 27, 11-26 ; Mc 15, 1-15 ; Lc 23, 13-25) : Pilate va et vient, sort (Jn 18, 29-38) et 19, 4), entre (Jn 18, 33 et 19, 9). La foule devient de plus en plus violente et Jésus domine le tout par son calme souverain.

C'est en fait Jésus qui va mener tout le procès, par ses paroles et ses silences. Saint Jean met en évidence que c'est lui, l'accusé, qui juge ceux qui semblent être ses accusateurs.

http://www.eglise-armenienne.com/Articles/Exegese/Exegese_Jean.htm
Revenir en haut Aller en bas
Sherlock

avatar

Masculin Nombre de messages : 442
Age : 49
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mer 08 Oct 2008, 16:48

Petite parenthèse sur la résurrection de Lazare : comment Jésus peut-il être "le premier-né d'entre les morts" (Apocalypse 1,5, Col 1,18) s'il ressuscite Lazare avant sa Passion ? Cet épisode ne devrait-il pas être situé après la résurrection de Jésus ? N'est-ce pas ce que veut dire l'évangéliste en précisant que Lazare est au tombeau depuis quatre jours, s'apprêtant ainsi à ressusciter le quatrième jour, Jésus étant ressuscité le troisième jour ? Et si le mort s'appelle Lazare ("Dieu est mon secours", Ex 18.4), c'est précisément pour recevoir un coup de main : "De profundis..." (Ps 130)

Selon Jacques Duquesne (Jésus, p. 169), la mention du quatrième jour évoque "un délai légal pour un constat de décès", mais il se garde bien d'expliquer pourquoi ce délai n'est pas mentionné pour la fille de Jaïre et le fils de la veuve... et encore moins pour Jésus!

On note au passage que ce Jaïre, chef de synagogue, se trouve dans l'Ancien Testament en chef de la tribu habitant la région (Dt 3.14, Jos 13.30, Jg 10.3)...

L'auteur du troisième évangile, paraît-il disciple de Paul, a bien saisi la difficulté. Aussi fait-il passer Lazare directement de la Terre aux Cieux en évitant de le ressusciter (Lc 16.19 sq)...

Ceci implique qu'il connaissait l'évangile de Jean, ou tout au moins ses sources.

Il n'existe en effet aucune peuve que le quatrième Evangile soit le plus récent, ce qui ne l'empêche pas d'être bien plus tardif que ne le disent les chrétiens (qui tiennent à ce qu'il ait été rédigé par un témoin oculaire des exploits de Jésus). D'un point vue de critique externe, Théophile d'Antioche en parle le premier vers 160 (tandis que les trois autres sont mentionnés pour la première fois par Irénée). Pour la critique interne, on y trouve une allusion à Bar Kochéba, reconnu Messie par Rabbi Akiba, et écrabouillé par Hadrien en 135 :

Je suis venu au nom de mon Père et vous ne me recevez pas;
Qu'un autre vienne en son propre nom, celui-là vous le recevrez.
(Jean 5,43)
Revenir en haut Aller en bas
http://questionsbibliques.e-monsite.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mer 08 Oct 2008, 20:17

Bonsoir Sherlock,

La résurrection de Jésus a été la première dans le sens que Jésus, selon les Evangiles, n'a plus vieilli et n'a pas connu de mort, après sa résurrection, contrairement aux autres réssuscités que la Bible mentionne.

Avec mes fraternelles salutations.
Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 09 Oct 2008, 00:32

Citation :
L'auteur du troisième évangile, paraît-il disciple de Paul, a bien saisi la difficulté. Aussi fait-il passer Lazare directement de la Terre aux Cieux en évitant de le ressusciter (Lc 16.19 sq)...

On peut se demander alors pourquoi il a raconté d'autres résurrections (7,11ss. 22; 8,49ss) avant celle de Jésus... si celles-là ne lui posaient pas de problème (peut-être pour des raisons du même ordre que celles qu'avance Xavier), pourquoi une résurrection terrestre (et a priori provisoire) de Lazare, telle qu'évoquée négativement en Luc 16 et positivement en Jean 11, lui en aurait-elle posé davantage?

Un texte qui manifeste assez clairement cet embarras, par contre, c'est la résurrection générale des saints au moment de la mort du Christ en Matthieu 27,51ss, avec la glose très maladroite "après sa résurrection" (egersis, seulement ici dans le N.T.) au v. 53 qui ne s'explique guère que par une tentative tardive d'harmonisation avec l'idée que Jésus est le premier ressuscité des morts...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mer 18 Mar 2009, 13:18

A. Jésus vient au jardin : v. 1.


A la différence des synoptiques, Jésus se déplace après avoir parlé, en choisissant de venir (littéralement " entrer ") au jardin. Les synoptiques n'insistent pas sur le mouvement de Jésus. La figure du Christ y est immobile pendant l'arrestation et on le trouve déjà au jardin, parlant avec les disciples. Ce sont Judas et la troupe qui viennent, alors que pour saint Jean, c'est Jésus qui vient " en sachant ce qui allait lui arriver ", pendant que Judas et la cohorte le cherchent en gagnant le jardin, munis d'armes et de torches (v. 3). Pour saint Jean, l'initiative appartient à Jésus. Saint Jean Chrysostome commente ainsi l'attitude du Christ dans ce verset : " Jésus [...] se rend avec empressement en un lieu que connaissait le traître. C'était épargner à ses ennemis tout effort et toute peine, c'était montrer à ses disciples la pleine spontanéité de son sacrifice " 11.

Donc Jésus, sachant tout ce qui était en train de lui arriver, sortit et leur dit : " Qui cherchez vous? ". Ils lui répondirent : " Jésus le Nazoréen ". Il leur dit : " Je suis ". Or, Judas, qui le trahissait, se tenait avec eux. Donc, quand il (Jésus) leur eut dit " Je suis ", ils reculèrent vers l'arrière et tombèrent par terre. Donc, de nouveau il leur demanda : " Qui cherchez vous ? ". Ils dirent : " Jésus le Nazoréen ". Jésus répondit : " Je vous ai dit que Je suis, si donc c'est moi que vous cherchez, laissez ceux-ci s'en aller. " Afin que fut accomplie la parole qu'il avait dite : " Je n'ai perdu aucun de ceux que tu m'as donnés ".

Ce dialogue, remplaçant le baiser de Judas mentionné chez les synoptiques, et rapporté seulement par saint Jean, a une construction chiasmique :
C. Question du Christ (v. 4) : " Qui cherchez-vous ? " C'. Jésus répond à sa propre question (v. 8-9) : " Je suis "
D. Réponse de la cohorte (v. 5 a) : " Jésus le Nazôréen " D'. La réponse de la cohorte (v. 7 b) : " Jésus le Nazôréen "
E. Jésus révèle son identité divine (v. 5 b): " Je suis " E'. Question du Christ (v. 7 a) : " Qui cherchez-vous ? "
F. v. 6 La réaction de la cohorte.

Ce dialogue marque une insistance croissante de Jean sur l'initiative de Jésus au moment de son arrestation. Il est " venu " au jardin ; Il sait tout ce qui va lui arriver ; Il " avance " en posant directement la question " Qui cherchez-vous ? " (v. 4). Et Il répond lui-même, en manifestant : " Je suis " (v. 5).

Ce dialogue révèle le pouvoir divin de Jésus. Il sait tout ce qui va lui arriver (18, 4). Cette insistance est chère à saint Jean. Dans le récit de Nathanaël, l'auteur souligne cette capacité de Jésus à connaître : " Avant même que Philippe ne t'appelât, alors que tu étais sous le figuier, je t'ai vu " (Jn 1, 48). De même dans le discours de Jésus après l'entrée à Jérusalem : " Père, sauve-moi de cette heure ? " (Jn 12, 27) ; et en sachant son chemin, Il ajoute : " Mais c'est précisément pour cette heure que je suis venu " (Jn 19, 28). On trouve la même insistance dans le récit de la crucifixion : " Après quoi, sachant que dès lors tout était achevé [...], Jésus dit : J'ai soif " (19,28).

http://www.eglise-armenienne.com/Articles/Exegese/Exegese_Jean.htm
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mer 18 Mar 2009, 16:07

Le quatrième évangile joue beaucoup sur les mots: du "que cherchez-vous?" lancé aux premiers disciples (1,38) au "qui cherches-tu?" à Marie-Madeleine (20,15), tout le monde cherche Jésus -- les uns pour le tuer, les autres pour manger... on se le dispute (autre sens de zèteô etc.), on le cherche quelquefois sans le trouver. Bref, le "chercher" est en question...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mer 18 Mar 2009, 17:22

Rivalité polémique avec les baptistes


Si le ministère de Jean-Baptiste (JB) est un thème commun à l’évangile de Jean et aux synoptiques, il y a plusieurs différences :

• Les passages sur JB ou le baptême y sont plus nombreux que dans les synoptiques. Ces passages affirment systématiquement la supériorité de Jésus sur le Baptiste (3,23-30 ; 5,33-36 ; 10,40-42).

• Chez Jean, le ministère de JB n’est pas d’appeler à un baptême de repentance, mais de témoigner de Jésus qui vient (Jn 1,6-8 ; 15 ; 19-39).


• Pour le 4e évangile, certains des premiers disciples de Jésus avaient été des disciples de JB (1,35-37).

• Enfin, pour cet évangile, Jean-Baptiste a continué de baptiser de son côté, alors même que Jésus avait déjà commencé son ministère (3,22-24).

Autant d’indices que le judéo-christianisme johannique eut sans doute en ces origines une certaine proximité, voire une concurrence, avec les mouvements baptistes.

http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/192/article9.html
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mer 18 Mar 2009, 21:52

Me trompé-je ou une autre particularité chez "Jean" est que Jésus ne s'y fait pas baptiser par JB.
JB déclare avoir vu l'Esprit descendre sous comme une colombe sur JC (comme dans les synoptiques), mais à aucun moment il n'est fait mention d'un baptême de celui-ci par celui-là...


Dernière édition par BB le Jeu 19 Mar 2009, 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Jeu 19 Mar 2009, 11:30

Le lendemain, Jean va dévoiler quel est cet inconnu, car lui le connait à la suite d’une révélation particulière. Pour l’exprimer, l’évangéliste évoque en le transformant le récit traditionnel du baptême de Jésus. Chez Marc et Matthieu, après son baptême, c’est Jésus qui a vu les cieux ouverts et l’Esprit de Dieu descendre sur lui. Ici, son baptême n’est même pas mentionné, et c’est Jean qui déclare: «J’ai vu l’Esprit, tel une colombe, descendre du ciel et demeurer sur lui » (Jn 1,32). C’est cette vision, rappelée rétrospectivement, qui a convaincu Jean que Jésus est le Fils de Dieu (1,34) et l’a amené à le désigner publiquement, mais sous un autre titre un peu mystérieux: « Il aperçoit Jésus qui vient à lui et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde »(Jn 1,29). Curieusement, le narrateur n’indique pas d’où vient ce Jésus, dont c’est la première apparition dans le récit, ni à quel public Jean s’adresse ; l’important à ses yeux est la teneur de ce tout premier témoignage. Pour lui, qui rédige son Evangile bien après la mort de Jésus sur la croix, il n’est pas douteux que ce titre identifie Jésus à l’Agneau de la Pâque. Il fait allusion à cet agneau dont on ne brise pas les jambes en 19,36, citant Ex.12,46.

http://www.evangile-et-liberte.net/elements/archives/095.html
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mer 19 Aoû 2009, 12:58

L'Esprit dans les écrits Johanniques


Globalement, on peut dire que les Évangiles synoptiques ne donnent qu'une place restreinte à l'Esprit Saint. Si, selon Marc, Jean le Baptiste annonce que le plus fort baptisera dans l'Esprit Saint (Mc 1, 8) avant le récit du baptême de Jésus, il faut attendre le dernier discours du Maître pour la promesse de l'Esprit dans un contexte de persécution : « Quand on vous conduira pour vous livrer, ne soyez pas inquiets à l'avance de ce que vous direz […], car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit Saint » (Mc 13, 11). Mathieu, comme Luc, attribue la conception de Jésus à l'action de l'Esprit ; pour le reste, c'est la personne du Christ qui est mise en valeur comme le seul Maître de doctrine (Mt 23, 10), le Seigneur qui demeure à jamais avec les siens (Mt 28, 20). Quant à Luc, considéré comme l'évangéliste de l'Esprit dans les Actes des Apôtres, il met largement en scène l'Esprit dans les récits de l'enfance de Jean-Baptiste et de Jésus, mais retarde au temps pascal la promesse explicite de l'Esprit Saint comme puissance venue d'en haut (Lc 24, 49).



De même qu'il comporte les enseignements les plus développés sur la personne du Christ, le quatrième Évangile manifeste au mieux le rôle de l'Esprit dans la vie chrétienne et fait entrevoir le mystère de sa relation avec le Père et le Fils [1]. Rappelons brièvement les mentions de l'Esprit déjà rencontrées dans nos chapitres précédents. À la suite de la vision de l'Esprit demeurant sur Jésus, Jean-Baptiste présente à ses disciples l'Agneau de Dieu comme celui qui baptise dans l'Esprit Saint (Jn 1, 33). À Nicodème, Jésus témoigne de la nécessité d'une renaissance d'eau et d'Esprit pour entrer dans le Royaume de Dieu (Jn 3, 5). De manière paradoxale, l'évangéliste précise qu'il n'y avait pas d'Esprit, tant que Jésus n'avait pas été glorifié (Jn 7, 39). Précieuse indication sur le lien à établir entre le mystère pascal et le don de l'Esprit. Nous y reviendrons. Il faut attendre les discours d'adieux, placés sous le signe de l'Heure, l'Heure où le Christ passe de ce monde à son Père (Jn 13, 1), pour que viennent les grandes révélations sur l'Esprit Saint. Quant au don effectif de l'Esprit, il est rapporté en deux scènes complémentaires : sur la croix, le Christ transmet son dernier souffle (Jn 19, 30 [2]) ; au Cénacle il insuffle [3] à ses apôtres l'Esprit pour la vie nouvelle qu'ils sont chargés de communiquer au monde (Jn 20, 22).



http://www.esprit-et-vie.com/breve.php3?id_breve=218
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Lun 24 Aoû 2009, 14:39

14/16 moi, je prierai le Père : il vous donnera un autre Paraclet qui restera avec vous pour toujours


15/26 "Lorsque viendra le Paraclet que je vous enverrai d'auprès du Père
16/7 Cependant je vous ai dit la vérité : c'est votre avantage que je m'en aille; en effet, si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous; si, au contraire, je pars, je vous l'enverrai.
.


En Jn 14, l'envoi de l'esprit divin est une affaire qui concerne Dieu le Père, il en va tout à fait autrement en Jn 15-16.Car là, c'est le Fils lui-même qui envoie L'esprit saint.
Il me semble que ce fait n'est pas anodin.

Comment expliquer cette difference ou ce glissement ?
L'existence de deux stades successifs de rédaction est-il l'explication ?
Ces deux idées montrent-elles l'existence de deux groupes indépendants à l'intérieur de l'église johannique ?
Les évangiles synoptiques mentionnent-elles JC comme pourvoyeur de L'esprit ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Lun 24 Aoû 2009, 16:01

Bonjour free,
En effet les chapitres 15--16 (surtout à partir de 16,6) reprennent et développent différemment le chapitre 14, qui à un certain stade enchaînait directement sur le récit de la Passion (v. 31, "Levez-vous, partons d'ici!", suivi maintenant de trois chapitres de monologue: les "coutures" du quatrième évangile sont très apparentes; comparer aussi 13,36 et 16,5).
On peut en effet observer un déplacement entre ces deux rédactions, la première allant plutôt dans le sens ("gnostique") de la révélation de la divinité dans les élus (la venue de l'Esprit n'est pas autre chose que celle du Père et du Fils venant faire leur demeure chez les élus), la seconde plutôt dans le sens ("orthodoxe") d'une série de médiations distinctes (le Fils envoie l'Esprit comme le Père a envoyé le Fils).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3757
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mar 25 Aoû 2009, 14:54

Le terme (paraklhtoj paraklêtos) : "avocat, défenseur, intercesseur, consolateur" est présent 5x dans le Nouveau Testament, appartient au vocabulaire de Jean, seul auteur biblique à l'employer (à propos de l'esprit = Jn 14/16; 26; 15/26; 16/7; ou à propos de Jésus = I Jn. 2/1).La thématique de l'Esprit, Souffle de vie, est centrale dans l'évangile de Jean et se retrouve dans presque chacun des chapitres de son évangile.
Pourtant il ignore tout d'une effusion de l'Esprit à la Pentecôte cinquante jours après Pâques.
Comment expliquer cet oubli ?
L'esprit saint chez Jean est-il le même Esprit que dans les synoptiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mar 25 Aoû 2009, 17:55

Le problème est posé à l'envers, je pense: le schéma Ascension-Pentecôte n'existe QUE dans Luc/Actes. Là-dessus ce n'est donc pas "Jean" qui se distingue, mais "Luc"!
Mais ce schéma a tellement bien marché (jusque dans notre calendrier!) qu'on s'étonne des textes qui ne lui correspondent pas comme d'une anomalie.
Quant au rôle de l'Esprit Paraclet, on vient de voir qu'il n'est déjà pas tout à fait le même entre Jn 14 et 16.
Au risque de simplifier un peu, la fonction "orthodoxe" de l'Esprit comme second médiateur (entre le Christ et les croyants cette fois-ci) compense ce qui a été perdu avec le rejet de la gnose. L'Esprit comme "nature" divine des élus eux-mêmes, révélé dans et par le Christ.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   Mar 25 Aoû 2009, 18:20

Bonsoir,

le verset suivant est-il une pièce égarée d'un autre puzzle ou a-t-il un rapport avec ce que tu déclares, Didier?

(Jean 20:22) [...] Et après avoir dit cela, il souffla sur eux et leur dit : “ Recevez de l’esprit saint [...]

Avec mes salutations.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les particularités de "selon Jean".   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les particularités de "selon Jean".
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» Conseil supérieur des programmes : "un nouveau machin" selon Jean-Paul Brighelli (Le Point)
» Evangile selon Saint Jean – VIII – 23- 26 ("Bullaire" textuel)
» Le "dernier pape" de l'histoire serait Padre Jean Pierre de l'armée de marie
» Le 3e secret de Fatima selon Jean Paul II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION :: BIBLE: NOUVEAU TESTAMENT :: JEAN-
Sauter vers: