Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la lettre de Jacques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: la lettre de Jacques   Mer 21 Jan 2009, 16:37

Quand j'étais TJ, j'avais beaucoup apprecié l'étude du livre " commentaire sur la lettre de Jacques" écrit par Ed Dunlap compagnon d'infortune de Raymond Franzt.

L’Épître de Jacques figure dans le Nouveau Testament, mais elle y entre timidement au ive siècle et depuis lors c’est un écrit mineur, qui ne vaut que par quelques détails (comme l’onction donnée aux malades). D’ailleurs, Eusèbe de Césarée (vers 330) doute lui-même qu’elle soit de Jacques, comme elle le prétend, et tout est dit. On convient aujourd’hui qu’elle a été écrite vers 80 et qu’elle n’est donc pas de Jacques, mort en 62-63.Mais la question n’est pas tranchée. L’analyse de la lettre révèle une organisation soignée, un deuxième niveau de sens, probablement destiné à des chefs de communauté, et le souci de faire la synthèse de plusieurs courants, dans lesquels on reconnaît ceux des apôtres (2,1-13), de Paul (2,14-26) et des Hellénistes (3,1-18) : tout cela fait penser à une œuvre qui pourrait bien, à l’origine, être de Jacques et avoir été écrite vers 60, au moment de la deuxième révision de la collection des paroles de Jésus. On peut, du moins, en faire l’hypothèse ; et cette hypothèse est recevable, pour l’histoire.

http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/193/article6.html
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5207
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: la lettre de Jacques   Mer 21 Jan 2009, 17:00

Bonjour free,
Moi aussi j'avais beaucoup apprécié ce commentaire.
Et plus tard celui de François Vouga dans la collection CNT chez Labor et Fides.
Je dois encore avoir un texte introductif (dans une toute autre perspective que celle d'Amphoux) dans mes archives (publié dans la revue Foi & Vie, http://www.protestants.org/fpf/biblique/cahier_biblique/42_2003.htm), mais il n'est pas en ligne et je ne crois pas qu'il soit possible de mettre des fichiers dans ce forum (?). Mais si ça t'intéresse je peux t'en envoyer une copie.
En deux mots, je vois plutôt dans l'épître de Jacques une critique interne, à la fois théologique et sociale, des Eglises post-pauliniennes.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: la lettre de Jacques   Mer 21 Jan 2009, 18:11

20 Pauvre homme, veux-tu une preuve que la foi sans les oeuvres ne sert à rien ?
21 Regarde Abraham notre père : Dieu a fait de lui un juste à cause de ses actes, quand il a offert sur l'autel son fils Isaac.
22 Tu vois bien que sa foi était à l'oeuvre avec ses actes, et ses actes ont rendu sa foi parfaite.
23 Ainsi s'est accomplie la parole de l'Écriture : Abraham eut foi en Dieu,et de ce fait Dieu estima qu'il était juste,
24 Vous le constatez : l'homme devient juste à cause de ses actes, et pas seulement par sa foi.

Le rédacteur de la lettre de Jacques contredit-il volontairement la théologie Paulienne ???

Paul, dans l’épître aux Romains, chap. 3, verset 28, : « Nous concluons que l’homme est justifié par la foi, sans œuvres de loi ».

L’épître aux Éphésiens, chap. 2, versets 8 et 9 : « Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ; non pas sur le principe des œuvres, afin que personne ne se glorifie ».
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: la lettre de Jacques   Jeu 22 Jan 2009, 16:57

Jc 3:1-Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n'en recevrons qu'un jugement plus sévère,
Le grec didaskal recouvre l'hébreu rabbi , un titre communément donné à Jésus par ceux qui l'abordaient, mais non par ses disciples.
L'auteur ne s'adressait visiblement pas à l'ensemble des fidèles, mais à ceux qui avaient déjà un certain engagement au sein des assemblées et qui cherchaient la reconnaissance à travers l'enseignement. Il devait sentir le déséquilibre s'installer entre “le corps et l'esprit” pour reprendre la comparaison ultime du chapitre précédent.
Les Apôres avaient demandé à être déchargés des services liés aux nécessités quotidiennes qu'ils déléguèrent à des diacres (Actes ch 6), inscrivant une hiérarchie à l'intérieur de la communauté naissante. La lettre de Jacques en serait un écho.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la lettre de Jacques   Jeu 22 Jan 2009, 17:20

Bonjour free,

la remarque que tu fais, je cite:

Les Apôres avaient demandé à être déchargés des services liés aux nécessités quotidiennes qu'ils déléguèrent à des diacres (Actes ch 6), inscrivant une hiérarchie à l'intérieur de la communauté naissante. La lettre de Jacques en serait un écho.

montre en effet le danger de cette séparation pouvant instaurer une hiérarchie au sein du corps de christ. Cet désir de continuer de s'occuper des tâches spirituelles uniquement a été expliqué chez les TdJ par la nécessité de combattre un enseignement qui prendra de l'importance à savoir la grande apostasie.
En faisant ainsi les Apôtres auraient montré le chemin dans la façon de s'organiser et de disposer dans chaque congrégation d'anciens et d'assistants ministériels (ce ne sont pas les termes exacts mais le sens donné par l'organisation).
Un autre commentaire cherchait à expliquer une querelle survenue entre les juifs (les apôtres) et les non juifs. Les non juifs avaient semblent-ils critiqués les juifs qui délaissaient les veuves. Ac. 6:1-6. Cette partie des Actes me paraît un peu sujette à caution. Ne fournirait-elle pas le terreau aux diverses hierarchies qui vont se créer dans les diverses religions au cours des siècles?

Avec mes fraternelles salutations.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: la lettre de Jacques   Jeu 21 Nov 2013, 17:23

Quel est, d’après son écrit même, l’univers littéraire de cet « intellectuel » ? Il faut d’abord remarquer que, comme la quasi-totalité de ses contemporains, il n’a certainement pas à sa disposition une vraie bibliothèque – tout au plus des notes sur des textes qu’il a pu lire ou plus souvent entendre, tirés exceptionnellement d’ouvrages originaux, plus couramment de florilèges comme il en circulait dans toutes sortes de milieux[22].
De par son contenu, essentiellement parénétique (exhortation à la fois morale et spirituelle)[23], l’épître offre des similitudes avec un vaste corpus littéraire : le genre est en effet très répandu dans le monde hellénistique et romain, à l’intérieur comme à l’extérieur du judaïsme[24]. Le trait caractéristique de Jc dans cet ensemble est sans doute sa dimension communautaire[25] : il ne s’adresse pas, comme les moralistes grecs, à l’individu dans une société ouverte, mais à une collectivité déterminée.
Sa référence majeure est constituée par les textes sacrés du judaïsme, dans leur version grecque (Septante) ; ceux-ci ne forment peut-être pas encore une « Bible », c’est-à-dire une autorité religieuse aux contours clairement définis, mais ils sont parfois cités formellement comme Ecriture[26], ou par une formule ambiguë comme « il (= Dieu ?) ou elle (l’Ecriture) dit »[27]. Ils font en outre l’objet de multiples allusions, notamment aux récits évoqués par le simple nom de leurs personnages[28]. Pour autant que puisse le laisser percevoir un texte aussi court, les références s’étendent à l’ensemble des textes recueillis par la tradition grecque, avec sans doute une relative prédilection pour la tradition sapientiale[29].
Mais l’auteur est aussi un familier des traditions, sans doute en partie écrites, du christianisme primitif, notamment parmi celles qui fournissent la matière des Evangiles synoptiques : on a souvent noté la proximité thématique et formelle entre Jc et l’enseignement de Jésus dans Matthieu, en particulier le Sermon sur la montagne[30]. En puisant aux mêmes sources sans prétendre qu’il s’agisse de paroles de Jésus, Jc suggère que cet enseignement, qui présente de nombreux points communs avec la tradition sapientiale du judaïsme, n’est pas le bien d’un seul individu et que sa vérité ne réside pas dans l’identité de celui qui la profère[31].
 
http://oudenologia.over-blog.com/pages/Lepitre_de_Jacques_derniere_sortie_avant_la_grande_Eglise_-8826007.html

http://oudenologia.over-blog.com/pages/Lepitre_de_Jacques_notes-8826015.html  (notes)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la lettre de Jacques   

Revenir en haut Aller en bas
 
la lettre de Jacques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de Jacques. Chapitre 5
» Lettre de Jacques. Chapitre 2
» Lettre de Jacques. Chapitre 1
» Lettre de Jacques. Chapitre 4
» Lettre de Jacques. Chapitre 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION :: BIBLE: NOUVEAU TESTAMENT :: EPÎTRES-
Sauter vers: