Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Ven 13 Fév 2009, 18:34

Bonsoir,

Sous le thème "Entre Nous" à propos de l'expérience de Ami, Didier conclut son message ainsi:

Les TdJ présentent une caricature du premier côté avec leur "connaissance exacte" qui exclut tout mystère (véritable rationalisme crédule) et qui s'accompagne d'ordinaire d'un look "coincé" et d'une inexpressivité rarement égalée. Qu'à la sortie ça puisse "partir dans tous les sens", au fond c'est le contraire qui serait étonnant.
Peut-être un sujet de réflexion pour un autre fil...

Ainsi je me permets de rebondir sur cette phrase pour vous laisser la parole pour répondre à la question posée par le titre du sujet.

Avec mes fraternelles salutations.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Patoune

avatar

Nombre de messages : 342
Age : 55
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Ven 13 Fév 2009, 19:18

Bonjour à tous,

Didier a écrit :
Citation :
Les TdJ présentent une caricature du premier côté avec leur "connaissance exacte" qui exclut tout mystère (véritable rationalisme crédule) et qui s'accompagne d'ordinaire d'un look "coincé" et d'une inexpressivité rarement égalée. Qu'à la sortie ça puisse "partir dans tous les sens", au fond c'est le contraire qui serait étonnant.

C'est comme un ressort qu'on lâche brutalement.

Mes amitiés
Revenir en haut Aller en bas
thessray

avatar

Nombre de messages : 151
Age : 85
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Ven 13 Fév 2009, 19:34

Bonsoir Didier et Patoune.
Nos convictions ont pris des ailes. De toute façon rien n'est statique.
Ce qui est triste, c'est qu'on se sert de Dieu pour manipuler les gens par la crainte et la peur, sans oublier le coté finances .
Il vaut mieux croire au père NoËL? au moins lui n'apporte que de bonnes choses aux enfants...
Amitiés à tous
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Ven 13 Fév 2009, 22:45

Je reviendrais là dessus plus longuement, mais ce soir je n'ai vraiment pas le temps.

Que me reste-t-il des mes anciennes convictions?
Je dirais presque comme dans une célèbre chanson: Plus d'ami, mais mon amour...et des emmerdes.

...Voilà, c'était juste pour sortir cette vanne pourrie que j'ai à tout prix voulu répondre dès ce soir. Shame on me!
Revenir en haut Aller en bas
Patoune

avatar

Nombre de messages : 342
Age : 55
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Ven 13 Fév 2009, 23:11

J’ai décidé de garder l'attachement à notre Seigneur Jésus Christ.
La loi de la Bible est bonne et j’accepte d’être jugée selon cette loi.
Au risque de choquer …

C'est la réponse que je te fais également JP en réponse à ton MP Wink

Avec mes amitiés.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4573
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Sam 14 Fév 2009, 00:47

Bonsoir,
Ma remarque sur l'autre fil portait plutôt sur l'équilibre ou le déséquilibre entre savoir et émotion, raisonnement et intuition, cerveau gauche et cerveau droit selon les clichés à la mode...
J'avais aussi ouvert il y a quelque temps un fil "que retenez-vous du christianisme ou de la Bible?" (approximativement) qui ressemble peut-être davantage à celui-ci.
Un peu entre les deux, je dirais volontiers que je ne regrette pas de m'être engagé sur ce que j'ai cru, ou cru croire, à différentes étapes de ma vie, quelles qu'en aient été les conséquences, même si je ne le crois plus aujourd'hui... c'est dire, dans le sens de la question de Jean-Pierre, qu'il me reste peut-être une sorte de "foi dans la foi" (qui perdure aussi comme "foi sans la foi"); et c'est aussi, en réponse à la mienne, un aveu de mon petit côté "hystérique" longtemps refoulé sous l'"obsessionnel" :)
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Sam 14 Fév 2009, 19:42

Bonsoir,

Après avoir développé un côté mystique pendant mon adolescence, alors que je fréquentais les bancs de l'Eglise catholique (c'est au cours de cette période que j'ai acquis l'habitude de prier comme j'ai celle de respirer), j'ai traversé un certain vide à la suite de mon retrait de cette église, essayant de comprendre le phénomène religieux à travers divers religions et particulièrement le boudisme.
C'et à ce moment que ce situe ma rencontre avec les Témoins de Jéhovah.

Ce que je retiens de mes plus de 30 ans de relation avec les Témoins c'est l'envie de m'approcher de Dieu afin d'avoir avec lui une meilleure relation; c'est aussi à la lecture de la lettre aux Romains particulièrement le chapitre 8 l'impression ressentie que ce chapitre me parlait et que j'avais reçu le témoignage de l'esprit. Cela déboucha par la prise des emblêmes pendant 2 ans et l'arrêt de la dite prise afin de ne pas susciter plus de bavardages dans la congrégation. Plus tard je me suis étonné que ce n'était pas l'ensemble des membres de la congrégation qui prenne les emblêmes, mais ne trouvant pas de solution je m'en remis à la décision du Collège central.

Ainsi mon parcours religieux m'a permis de mieux comprendre l'importance de prier afin de parler à Dieu et de connaître les Ecritures en dehors de toute confession ou préjugé.
Puis après mon retrait des TdJ j'ai assisté à quelques réunions évangéliques qui m'ont convaincu que Jésus a joué un rôle beaucoup plus important qu'il ne le paraît dans la théologie des Témoins.
Bien sûr en créant ce site j'étais persuadé de faire d'autres découvertes et je l'ai été au-delà de toute espérance.
Ainsi le rôle de Jésus a changé à mes yeux, c'et à dire qu'il a une importance centrale dans le christianisme, mais il convient de redéfinir son rôle exact, et je peux bien vous l'avouer, ma quète n'est de loin pas terminée.

Avec mes fraternelles salutations.
jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Ami

avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 50
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Dim 15 Fév 2009, 10:54

Citation :
La loi de la Bible est bonne et j’accepte d’être jugée selon cette loi.
Au risque de choquer …

Rien de choquant.

Pourtant tout devient complexe , lorsque la loi de la bible dit: "vous n’êtes pas sous [la] loi, mais sous [la] faveur imméritée".

Cependant, avant qu’arrive la foi, nous étions gardés sous [la] loi, enfermés ensemble, attendant la foi qui devait être révélée. Aussi, la Loi est devenue notre précepteur menant à Christ, pour que nous soyons déclarés justes en raison de [la] foi. Mais maintenant que la foi est arrivée, nous ne sommes plus sous un précepteur.


Chacun doit bien évidement suivre sa voie.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4573
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Dim 15 Fév 2009, 19:17

Bonjour,
Je prolongerai (à peine) la remarque d'Ami en disant qu'une lecture "obéissante" de la Bible implique des choix, dont le lecteur porte en dernière analyse l'entière responsabilité (même s'il ne rêve que d'échapper à cette responsabilité).
Ainsi le lecteur protestant choisit, sur le thème de la Torah, Paul contre (le Jésus de) Matthieu (cf. 5,17ss; 7,21ss) p. ex.
Peut-être se donnera-t-il l'illusion de ne pas choisir... en choisissant d'interpréter Matthieu de telle façon qu'il ne dise pas autre chose que Paul.
Seul le poids de la tradition anesthésie le sens du choix (celui de l'"hérésie" au sens premier du terme).
On dira que c'est justement là qu'intervient la "foi" -- mais elle n'intervient en fait qu'à proportion du doute. Il n'y a place pour la foi que dans la mesure où il n'est pas évident que la foi (en Jésus, en Paul, en Luther ou en qui que ce soit) soit "le bon choix"...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Pierre de lune

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 44
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Lun 02 Mar 2009, 01:06

Pour répondre à la question du sujet, je dirais qu’il ne me reste RIEN de mes anciennes convictions jéhovistes.

Pour ce qui est des principes de moral, j’en avais bien avant de connaître les TJ, la bible et le christianisme.

Pour ce qui est du christianisme lui-même, même s’il présente des côtés positifs, enseigne l’amour du prochain, il présente également des aspects négatifs qui me rebutent. Pour ma part, le christianisme ne me touche plus, même si je respecte cette voie, mais je suis attirée par d’autres types de spiritualités.
Revenir en haut Aller en bas
http://delunepierre.unblog.fr/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Ven 06 Mar 2009, 16:41

Bonjour à tous et toutes,

Malgré la ''démythologisation'', je reste pour ma part ''chrétien'', ne serait-ce que de par ma culture. Le seul livre religieux que je connaisse vraiment bien (quoi que...) ça reste la Bible, le seul enseignement religieux que j'ai jamais reçu est celui du NT.
Et puis, sincèrement, j'aime beaucoup le ''protagoniste'' des Évangiles. Je ne me fais guère d'illusion sur la valeur ''objective'' du personnage de Jésus, sur l'historicité des récits, etc.
Je sais bien, de surcroit, que le personnage que je ME dessine en lisant le texte, n'est pas non plus forcément celui que les rédacteurs voulaient décrire, et que je choisis très subjectivement certains épisodes qui me touchent, au détriment d'autres qui me gonflent (notamment ceux concernant l'eschatologie, pourtant très présents dans les synoptiques).
Une fois tout ça admis et parfaitement assumé, il reste chez moi ce formidable personnage qui enseigne l'agapé, qui enseigne à appréhender la vie avec confiance et sérénité (le sermon sur la montagne), un rabbi qui appelle ses disciples "mes frères", et une femme malade "ma fille", un thaumaturge qui aime ceux qu'ils soulage, plein de compassion pour la souffrance qu'il voit (car dans la ''vraie vie'', ceux que nous connaissons sont tous des charlatans).
Sur ce dernier point, il se mélange un peu à l'image du Christ littéraire , dans mon esprit, celle de l'ange des "Ailes du désir": un être "au-dessus de tout ça", profondément sensible à notre souffrance, mais tellement loin des petites histoires individuelles qui les causent (bien que dans le film, l'ange finit justement par vouloir connaitre aussi ça...)

Ces Écrits sont incontestablement "inspirés" pour moi, non pas à l'image d'un Dieu-patron qui dicte son message à l'évangéliste-secrétaire, (d'abord parce que si Dieu n'est qu'un patron, franchement ça vaut pas le coup de se casser le trognon!) mais inspiré parce que ce texte me parle à travers 18 ou 19 siècles, il nous parle de ce petit truc indéfinissable qui nous réunit tous, et qui fait qu'on se sent irréductiblement humain et solidaire de l'humanité (avec un petit "h"), ce sentiment intime de notre identité commune. Ce dont parle les évangélistes me parle, alors qu'ils sont morts, que la culture et les croyances qui étaient les leurs ont disparues, bouffées par la grande horloge, que tout leur monde a fui. Ils ont été inspirés comme l'était Watteau quand il peint son Pierrot (un tableau que j'adore), qui me parle de cet étrange sentiment de mélancolie qui nous engourdit parfois, même à travers les moments de joie.
Une vérité universelle, qui nous parle de nous à travers les siècles décrite en un tableau (littéral...ou littéraire), c'est cela que j'appelle l'inspiration.

Évidemment, il n'y a rien de très ''religieux'' là-dedans, rien de "miraculeux", ou de "surnaturel"... quoi que...


Dernière édition par BB le Sam 07 Mar 2009, 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4573
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Sam 07 Mar 2009, 02:53

BB,
Encore un peu tu me persuaderais, tel le Festus des Actes, de me (re-)dire chrétien! :D
Bien que je ne revendique généralement pas cette "étiquette" (surtout par égards pour ceux qui y lisent autre chose), je me retrouve tout à fait dans ce que tu exprimes.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Sam 07 Mar 2009, 14:25

Bonjour BB,

Je voudrais te remercier de ton magnifique message qui m'a donné des frissons et fait monter les larmes aux yeux car je pense que tu t'es approché le plus possible de ce la Bible veut bien nous enseigner, lorsqu'elle désire nous enseigner quelque chose.
C'est une analyse profonde et sans condition loin des crédos et doctrines énoncées au gré des vents du changement et de l'intolérance.
Au contraire ton message est plein de respect pour les convictions d'autrui, sans que pour autant tu renonce aux tiennes.

Je suis heureux de rencontrer des personnes comme toi, BB, sur le forum.

Avec mes amitiés (fraternelles ou non elles sont sincères).
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3601
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mar 24 Mar 2009, 18:07

Donner sa vie ? Jean 15,13



On cite souvent une parole très émouvante de Jésus dans l’évangile de Jean traduite par : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (15,13). Personnellement, comme je n’aime pas le sacrifice, cette phrase m’a toujours choqué. Mais s’agit-il vraiment dans le texte de donner sa vie ? Le texte porte seulement : exposer sa vie (gr. thè, de tithèmi, poser). La Vulgate utilise de même ponere, poser. D’exposer sa vie à donner sa vie, il y a une différence. Par exemple, si quelqu’un venait à tomber à l’eau et risquer de se noyer, une preuve d’intérêt ou d’amour pour lui serait de plonger pour le repêcher, au péril de sa vie. Mais pas forcément de se noyer soi-même. Les autres ont-ils toujours besoin de notre propre sacrifice ? Ils peuvent aussi avoir besoin de nous avoir en vie, à leurs côtés, pour continuer à les aider.
Cela s’éclaire aussi de la parabole johannique du bon berger (10,11-13) : « Je suis le bon berger. Le bon berger expose (tithèsi) sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse. Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis. »
Le bon berger ne donne pas sa vie, comme on traduit souvent ici, et qui dans le contexte serait absurde, car il laisserait les brebis sans aide. Il l’expose ou la met en jeu seulement, et il lui suffit, comme le dit la fin du texte, de se mettre en peine pour elles. Mais les versions doloristes et sacrificielles de ce genre de texte ont ici un énorme poids, contre lequel il est très difficile de lutter. Elles sont apparues très tôt. La preuve en est l’existence dans certains manuscrits d’une variante pour le tithèsi, il expose : didôsi, il donne.

[url=http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/213/article11.html]http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/213/article11.html
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4573
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mar 24 Mar 2009, 18:49

Dommage (pour la même expression psukhèn tithèmi) d'oublier 10,17s (et aussi 13,37s; 1 Jean 3,16)!
A noter aussi la symbolique du vêtement "déposé" (tithèmi) et "(re)pris" (lambanô) en 13,4.12 -- comme la psukhè en 10,17s.
Bref, s'il ne s'agit effectivement pas de "sacrifice" au sens rituel du terme, il y a bien à mon sens "abandon" et "reprise" plutôt que "mise en jeu"...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3601
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mer 25 Mar 2009, 18:43

Perdre la foi, est-ce grave ?

Très souvent, on récuse la formulation de cette expression. On objecte que la foi n’est pas quelque chose que l’on pourrait perdre comme on perd son porte-monnaie. André Gounelle 1 écrit :

« Ce que l’on a l’habitude d’appeler la foi n’est pas quelque chose que l’on détient, qu’on perd, qu’on retrouve, qu’on transmet comme un trousseau de clé. »

La foi, dit-on, n’est pas une « chose ». Il vaudrait mieux la considérer comme un acte, un mouvement et la caractériser par un verbe et non pas par un nom, un substantif.
On peut en discuter. La foi est une forme d’énergie, ou plus précisément de motivation. On dit de quelqu’un qu’il « a la foi » comme on dit qu’il « a la pêche ». Il y croit. Un Médecin sans frontières, un militant politique, un instituteur peuvent avoir la foi en ce qu’ils font. Et aussi la perdre. Perdre la foi, c’est perdre son dynamisme, son énergie, sa motivation.
On me dira que, dans leur sens religieux (et, en l’occurrence, c’est celui qui nous intéresse le plus), les expressions « avoir la foi » et « perdre la foi » ont un sens tout à fait différent. « Avoir la foi » signifierait : croire en Dieu et dans les grandes affirmations du Credo ; et perdre la foi signifierait : cesser d’y croire. La foi serait donc de l’ordre non pas de la motivation et de l’énergie mais de la croyance. Soit, mais il y a des liens entre la foi-motivation (celle qui motive un militant) et la foi-croyance, et il y en a encore plus entre « perdre la foi-motivation » et « perdre la foi-croyance ». Quand on perd la foi-croyance, c’est par manque de motivation, de goût, d’appétit pour ce qui jusque là suscitait le zèle et la conviction.

De fait, perdre la foi religieuse, ce n’est pas devenir athée, c’est devenir indifférent. C’est dire « les questions de religion, ce n’est plus ma tasse de thé », autrement dit « je n’ai plus de libido, d’énergie et de besoin de ce côté-là ». De fait, quand on dit « Je n’y crois plus », cela signifie à la fois « J’ai perdu ma foi-motivation » et « J’ai perdu ma foi-croyance ».
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4573
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mer 25 Mar 2009, 19:48

Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3601
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Jeu 26 Mar 2009, 11:37

spermologos a écrit:
http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/202/article8.html

Bon article.


Oui un super article !!!
Un nouvel angle d'approche de la foi, une analyse révolutionnaire pour moi.

Premier angle d’approche : perdre la foi, c’est perdre le besoin de croire. Même si cela peut surprendre et scandaliser, la foi est d’abord un besoin. On croit tant que l’on a besoin de croire. Bien plus, on croit ce que l’on a besoin de croire. Ainsi le croyant, s’il a un réel besoin de croire, continuera à prier et à demander une guérison même si sa prière ne produit aucun effet visible. Le besoin de croire suffit à alimenter la foi et la perte du besoin de croire suffit à l’éteindre. On considère souvent que l’on perd la foi lorsque les prières que l’on a faites avec ferveur n’ont pas été exaucées. Cela peut certes se produire mais je ne pense pas que cela soit fréquent. Tant qu’on a besoin de croire et de prier, on continue à le faire. Tant qu’on est dans l’épreuve et que l’épreuve est intolérable, on prie parce que, ainsi, on crie son désir et son besoin d’en sortir 4. Et, si l’on reste animé par ce besoin de croire et d’espérer, on continuera à prier et on trouvera toujours une explication pour justifier le fait que sa prière n’a pas été exaucée.

Et cette foi meurt lorsque le besoin de croire n’est plus aussi vif. Dans ces conditions, peut-on dire que perdre la foi soit grave ? Pas tellement, pourrait-on dire, puisque la foi ne répond plus à un besoin. Le fait de perdre la foi serait plutôt le signe que l’on est sorti d’affaire. Donc, pourrait-on penser, si l’on perd la foi parce que l’on éprouve plus le besoin de croire, la perte de la foi serait tout à fait normale et sans gravité. Mais en fait, tout n’est peut-être pas aussi simple. Qu’est-ce que ce besoin de croire ? Et sa disparition est-elle si souhaitable que cela ?

Ce serait une illusion de croire qu’il nous soit possible de renoncer aux croyances. On risque de remplacer une illusion par une autre. Or les illusions par lesquelles on peut remplacer la religion peuvent être pires, plus nocives et plus fallacieuses que celle-ci. Parmi ces illusions de remplacement, il peut y avoir la superstition, les idéologies fantasmatiques, le fanatisme idéologique. De fait, pratiquer sa foi dans le cadre d’une religion traditionnelle a souvent une fonction éducative et régulatrice qui permet de ne pas s’égarer dans des superstitions obscurantistes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Lun 27 Avr 2009, 19:39

Xavier a écrit:

Ce que je retiens de mes plus de 30 ans de relation avec les Témoins c'est l'envie de m'approcher de Dieu afin d'avoir avec lui une meilleure relation;
Ainsi mon parcours religieux m'a permis de mieux comprendre l'importance de prier afin de parler à Dieu et de connaître les Ecritures en dehors de toute confession ou préjugé.
Puis après mon retrait des TdJ j'ai assisté à quelques réunions évangéliques qui m'ont convaincu que Jésus a joué un rôle beaucoup plus important qu'il ne le paraît dans la théologie des Témoins.
jean-Pierre

Avant les tj j'étais aussi catho, comme toi et tout allait comme dans un fleuve tranquille...
Dieu, la messe, confesse. Pourquoi pas. C'était la vie, mon monde. Et puis patrata, les envahisseurs débarquent : "on nous ment depuis des siècles !" Mince je fait parti des élus...
Plus d'amis, plus de famille, la galère au milieu de mes nouveaux frères. Des vagues d'apostasies... Et que de doutes !! "ça colle pas..." "mais c'est la vérité bien sûr, pas possible autrement, pas possible, ce serait top gros, une mauvaise farce de Dieu...."
Voilà ce que je retiens des tj. Outre des amis fabuleux... mais qui se sont emmurés dans leur tour de garde d'ivoire.
Quand je pense au tj et à la supercherie générale... honnête (!!!!!!!!) ça me donne le tournis.
Je ne vois pas du tout ce qu'ils m'ont apporté. Juste une crainte de faire fausse route pendant des dizaines d'années.
Leur enseignement ne sert à rien ! C'est le comble. Il faut tout reprendre à 0.

Aujourd'hui, je ne retiens rien.

Une relation personnelle avec Dieu : je l'avais beaucoup + comme évidence avant d'être chez eux. (mais j'étais très jeune)
Aujourd'hui, ça devient une évidence à nouveau.

Je m'intéresse de près aux ésotériques chrétiens.
Mais bon : y à pas foule !!!!!!!!!!!!!!

J'ai beaucoup d'affection pour les évangélistes mais comme ils ont le culte de "la vérité dans leur église"...ça gonfle.

Aujourd'hui, je vois mal comment adopter une religion autrement que : "pour avoir une pratique". Penser que Dieu à une seule église n'est plus envisageable du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Lun 27 Avr 2009, 20:47

Bonsoir,

je viens de relire vos diverses interventions sur le sujet ainsi que l'article "perdre la foi..." et je dois dire que je suis entre 2 sentiments, un peu de la même façon que l'on peut être lorsque l'on a appris que le Père Noël n'existe pas. On regrette déjà de savoir que le brave vieux barbu n'existe pas, mais on sait aussi que l'on a franchi une étape qui nous fait approcher de la vie des grands.

Bien sûr avec le recul l'analyse paraît plus aisée; mais alors réaliser que ce Père auquel on s'adresse n'est pas forcément réel demande une sérieuse remise en question. Mais comme toute remise en question il est nécessaire de prendre le temps de réflexion et de prendre également du recul.

L'article cité au début de mon message m'a plongé dans un abime de perplexité et je suis infiniment reconnaissant à tous ceux qui sont prêt à m'aider dans ma réflexon.

Merci et avec mes fraternelles salutations.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Sherlock

avatar

Masculin Nombre de messages : 442
Age : 49
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mar 28 Avr 2009, 02:12

Citation :
Ce serait une illusion de croire qu’il nous soit possible de renoncer aux croyances. On risque de remplacer une illusion par une autre.

qui nous donne ensuite

Citation :

et je dois dire que je suis entre 2 sentiments, un peu de la même façon que l'on peut être lorsque l'on a appris que le Père Noël n'existe pas.

Donc, on doit FORCEMENT remplacé la croyance erronée du Père Noël en la croyance dans le lapin de Pâques ?

Cette seule démonstration de logique jusqu'au-boutiste, montre que le "vide" de la croissance ne doit pas nécessairement être comblé. Que le vide soit impossible, c'est cela qui est illusoire.

http://www.tatoufaux.com/spip.php?article278
Revenir en haut Aller en bas
http://questionsbibliques.e-monsite.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mar 28 Avr 2009, 10:44

Sherlock a écrit:
Donc, on doit FORCEMENT remplacé la croyance erronée du Père Noël en la croyance dans le lapin de Pâques ?

Peut-on juste faire le tri dans les croyances ??
Remplacer par exemple la foi dans sa religion de naissance (ou dans une sectaillouze) par la croyance dans un "monde spirituel" à chercher comme but mais surtout comme chemin tout au long de sa vie ?

Comment juge tu cette croyance là ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mar 28 Avr 2009, 11:50

Bonjour,

Dis-donc Sherlock ne tronque pas mes citations...

je viens de relire vos diverses interventions sur le sujet ainsi que l'article "perdre la foi..." et je dois dire que je suis entre 2 sentiments, un peu de la même façon que l'on peut être lorsque l'on a appris que le Père Noël n'existe pas. On regrette déjà de savoir que le brave vieux barbu n'existe pas, mais on sait aussi que l'on a franchi une étape qui nous fait approcher de la vie des grands.

je sais que tu as fais de la fin de la croyance ton cheval de bataille, mais là tu t'es trompé de cible, car c'est pas nécessaire de me secouer comme un prunier y a pas de fruits qui vont tomber Mad Embarassed

comme tu l'as remarqué je suis en pleine réflexion; mais je pense que tu le sais et que c'est ta façon à toi de m'aider en criant dans ma direction comme un sergent major affraid
au moins tu essayes de diriger "le vieux" et je t'en remercie, mais je t'avoue que la découverte est un peu déroutante
oh je te rassure je ne vais de ce pas changer "d'illusion" mais il n'est pas interdit de revoir sa feuille de route et d'amener des changements à un itinéraire qui semblait définitivement choisi et prévu sans à-coup; je pense être comme tout les humains j'ai besoin d'un peu d'illusion afin de pas perdre celles que j'avais...

Salut/Avec mes fraternelles salutations.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mar 28 Avr 2009, 12:21

Xavier a écrit:

oh je te rassure je ne vais de ce pas changer "d'illusion"

mais il n'est pas interdit de revoir sa feuille de route et d'amener des changements à un itinéraire qui semblait définitivement choisi et prévu sans à-coup; je pense être comme tout les humains j'ai besoin d'un peu d'illusion afin de pas perdre celles que j'avais...


Quelque part, c'est un peu la m^me chose... On peut remplacer "conviction" par illusion. Et alors ? Aux assises, il y à "l'intime conviction".
Le degré de foi (à géométrie variable) est essentiel pour avance sur LE chemin.

On peut appeler très bien appelé ça une illusion, m^me si on trépigne pour dire que c'est notre conviction.

La foi est donc une illusion. Rationnellement : oui.
Par contr on peut graduer l'illusion !
Le père noël... c pas grand' chose.

Que des milliers de gens qui ont vécu des NDE, ont la certitude d'avoir fait un pas dans la mort et d'y avoir croiser un certains nombre d'âmes mortes... On appelle ça comment ? Une illusion collective ?
Si on ne se met pas un peu en doute de nos certitudes rationalistes, certes, on risque pas de traverser le miroir.

Donc illusions, voires superstitions, mais aussi : intime conviction, sensation d'expérience réellements vécues, failles inexplicables, c'est différent.

Pour sortir du tout rationnel, il faut savoir fonctionner par hypothèse, par postulat : "je pars d'un principe de foi et, comme dit xavier, je refais ma feuille de route régulièrement"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   Mar 28 Avr 2009, 12:33

Et puis il y à la fabrication malhonnête d'une illusion, comme par exemple chez les mormons.
Ils prieNT en cercle en se tenant la main avec leurs étudiants pour demander au seigneur d'intervenir auprès du futur adepte. Le message que doit entendre le quidam c'est "cette église est vrai".
Quand le zozo rentre chez lui il continue à prier. Un jour ça loupe pas il entend dans sa têt "cette église est vrai".
BOF.
Voilà une illusion manipulée.
D'autres après leur rencontre avec l'illusion vont poser des bombes...

"Tout ça c'est du pareil au même" ??

Derrière la vie se cache pourtant un monde inaccessible autrement qu'en faisant confiance à quelques illusions qui peuvent (enfin je l'éspère) se révèler un jour à nous m^me (et pas forçément au voisin) comme des évidences.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que vous reste-t-il de vos anciennes convictions?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» il ne vous reste que très peu de temps maintenant pour préparer vos âmes./Voyante Anonyme
» La prière du Para: Donnez-moi mon Dieu, ce qui vous reste
» Pour un petit garçon de 2 ans
» eaf: Combien vous reste-t-il de copies à corriger ? Quelle est votre moyenne pour l'instant pour les stg ?
» Que vous reste-t-il à faire en 3ème?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: