Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Travail de mémoire ou mémoires travaillées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Travail de mémoire ou mémoires travaillées.   Dim 15 Fév 2009, 12:38

Bonjour,

Que retiendront les archéologues, les anthropologues et les sociologues à propos du 20e et du début du 21e siècle?
Que concluront ceux qui liront les textes, qui écouteront les enregistrements, qui regarderont les divers supports visuels, alors que 1000 voire 1500 ans auront passés?
Auront-ils une vision correcte du siècle passé (le 20e) avec ses horreurs, mais aussi ses avancées dans de nombreux domaines utiles à l'homme?
Penseront-ils que tous les sportifs étaient des amateurs et des esthètes pratiquant les compétitions dites olympiques à leur propre frais dans le but de promouvoir la valeur du sport et de se rencontrer en petit comité, ou bien retiendront-ils la corruption majeure régnant sans partage pour donner aux habitants de tel ou tel pays la fierté qu'ils avaient perdue ou qu'ils n'ont jamais eue?

Toutes ces questions, il y en a encore bien d'autres, nous pourrions nous les poser et les formuler différemment à propos des nombreuses découvertes archéologiques se référant au monde biblique.
Ainsi il y a plus de 60 ans qu'ont été découverts les manuscrits dits "de la Mer morte", et pourtant les résultats ont tardé à venir; pour des raisons peu louables, semble-t-il, d'une part et plus généralement parce que les scientifiques et les universitaires qui se sont penchés sur cette découverte ont pris le temps de déchiffrer les textes sans chercher à donner à leur découverte un parfum de sensationnalisme.
Et c'est tant mieux car c'est de cette façon, en prenant le temps d'étudier les éléments trouvés et non en cherchant à s'assurer une certaine couverture médiatique, que le travail de recherches, de réflexion et de décryptage peut nous assurer une meilleure compréhension des périodes concernées par les fouilles. Soyons humbles et rappelons-nous que nous évoquons des évènements qui se sont passés il y a plus de 2000 ans, voire 3000 ans; à vouloir aller trop vite en besogne nous finirons par passer à côté de ce que ces découvertes merveilleuses avaient de mieux à nous proposer.

Il y a tout un travail de mémoire collective à déchiffrer lorsque des vases, des peintures, des stèles ou des manuscrits sont sortis de terre. L'archéologue a toujours une idée à propos de ce qu'il recherche, et il devient donc difficile pour lui de se débarrasser de préjugé au moment d'analyser les fruits de son travail. Il est donc influencer par ce qu'il a lu et par ce qu'il a pensé avant de commencer son ouvrage; il faut donc prendre ses propos avec beaucoup de prudence et se demander qu'elles étaient ses idées avant sa découverte, que pensait-il de la théologie officielle, comment abordait-il la réflexion sur un Dieu, que vont représenter pour lui ses découvertes?

Et nous-mêmes comment "vivons-nous" ces travaux archéologiques, sont-ils la preuve que nous attendions depuis longtemps, lorsque nous avons commencé à nous dire que tout cela n'est pas vrai? Ou bien acceptons-nous de telles découvertes comme tout à fait normales, tout en laissant aux divers érudits et scientifiques le temps de les étudier avant de tirer notre propre interprétation au risque de le faire hâtivement?
Tout dépend de ce que nous voulons ou non considérer comme juste, comme possible. En fait notre propre expérience va influencer la perception que nous allons avoir quant aux découvertes du mode de vie des gens du passé. Les arguments qui jadis nous convenaient tout à fait sont maintenant bousculés par ce que nous entendons ou voyons à la télévision et comme lorsque nous étions touchés par les arguments de notre ancienne foi, nous voilà touchés par une nouvelle conviction: celle que nous apporte l'archéologue à travers les fouilles qu'il a effectué et l'interprétation qu'il en fait. Ou bien ce sera la lecture d'un philosophe qui nous donnera à connaître la pensée des grecs, des romains voire d'autres hommes et nous amènera à comprendre que comme eux nous avons en fait les mêmes soucis; ainsi si ils rejetaient Dieu nous avons les mêmes raisons de le faire, Nous ne sommes plus sous la coupe d'un gourou, mais sous la coupe d'un philosophe qui a écrit ses pensées du moment prêt à changer dès qu'il appréhendera le monde de façon différente; lirons-nous ses nouvelles pensées le moment venu?

Voilà sans doute un sujet qui porte à réflexion et j'espère qu'il nous permettra d'échanger de nombreuses pensées.

Avec mes fraternelles salutations.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5129
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Travail de mémoire ou mémoires travaillées.   Dim 15 Fév 2009, 17:29

Bonjour,
Pour moi ce n'est pas le moindre intérêt de l'histoire que de nous confronter, non seulement à une marge d'incertitude incompressible au sujet de tout événement du passé, mais encore à l'impossibilité absolue de le rejoindre dans sa "vérité", son actualité, sa présence, et même dans la signification ou la charge émotionnelle qu'il a pu avoir (ou non) pour ses acteurs et/ou spectateurs contemporains.
En la matière, l'anachronisme n'est pas l'exception mais la règle. Nous ne lisons et n'écrivons "l'histoire" qu'au moyen de grilles de lecture anachroniques, donc inadéquates, et si la conscience de ce fait nous aide à relativiser ces grilles ou à les modifier elle ne les rendra jamais "justes".
"Mais où sont les neiges d'antan?" voilà la question lancinante que cache et révèle tout à la fois le discours historique -- question à laquelle il n'est pas de réponse historique, mais poétique.
Je me souviens d'une journée d'été à Oradour-sur-Glane, à quelques kilomètres du village de mes ancêtres paternels. Village martyr conservé (artificiellement) "tel quel", dont la visite saisit particulièrement parce qu'on y apprend d'abord qu'il faisait beau ce jour-là, que les enfants étaient à l'école et qu'on préparait un mariage pour l'après-midi. C'est le genre de détail insignifiant pour "la grande histoire" et qui suscite plus que beaucoup d'explications "historiques" le sens du réel. On peut penser aux "instantanés" de Pompéi ou, en moins catastrophique, à l'émotion que provoque souvent la vue des outils, des vêtements, des jouets de l'ancien temps dans les musées folkloriques. L'épiphanie de "l'être de l'étant" (en l'occurrence de ce qui était) telle que Heidegger l'a-perçoit dans les souliers de Van Gogh.
Bon dimanche,
Didier
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
 
Travail de mémoire ou mémoires travaillées.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mémoire d'élève sage-femme
» La mémoire akashique
» Améliorer la mémoire de travail
» Mémoire ergo
» Récupération des heures travaillées suite accident de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION ET SCIENCE-
Sauter vers: