Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 croire en Dieu c'est avoir une espérance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Jeu 10 Nov 2011, 15:26

Tout le monde sait qu'un jour qu'il va mourir que sont corps se transformer un petit peu chaque jour ... la question est de savoir si nous acceptons ces changements et notre fin inéluctable ou si nous refusons cette fatalité. La question est délicate mais il me semble que ne pas être dans l'acceptation de ce que nous ne pouvons pas éviter rend malheureuse et nous empeche de vivre.

C'est notre attitude envers cette réalité qui conditionne l'intensité de notre souffrance.

Un verset me semble original et difficile à comprendre, il indique que vivre par l'Esprit, c'est faire mourir les oeuvres du corps et POURTANT, c'est vivre.

"Car si vous vivez selon la chair vous mourrez. Mais si par l'Esprit vous faites mourir les œuvres du corps, vous vivrez." Rm 8,13
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1492
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Jeu 10 Nov 2011, 17:43

Où je repense au "pharmakon" de Platon, si souvent évoqué ici (eh oui, free, il n'y a pas que toi qui cite du Spermologos Wink )...

Je ne connais aucun remède-miracle, universel, qui marche à coup sûr pour chacun, face à la cruauté de la vie. Que dire face à la souffrance de cette femme, que je ne connais pas du tout, mais que nous ne pouvons nous empêcher de partager (ne serait-ce que de très loin) à la simple évocation que tu en fais Saraï-Estelle? Certainement pas que je le comprends, car ce serait un mensonge, on ne peut pas comprendre ce que quelqu'un peut ressentir face à ça. E pas non plus que j'ai une "solution" à cette souffrance, car je n'en ai aucune.

Trouver son réconfort dans la résignation ou dans la religion, je n'ai aucune réponse, et je crois bien qu'il n'y en a aucune. Le remède (pharmakon) des uns sera le poison (pharmakon...aussi: un seul mot pour désigner ce qui soigne et ce qui tue) des autres. Parfois il sera même l'un et l'autre pour une seule et même personne, la soignant là, la tuant ici.

@Free: C'est précisément avec ce chapitre de Rom 8 que j'ai appris à lire et à réintégrer les versets dans leur contexte. L'opposition entre corps et Esprit commence dès le chapitre 7, et continue ce qui est déjà abordé au chapitre 5.


Dernière édition par BB le Jeu 10 Nov 2011, 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Jeu 10 Nov 2011, 18:56

La religion, et le christianisme n'y échappe pas, a toujours essayé d'apporter une consolation aux gens en leur disant que si la vie sur terre n'est pas bonne traversée par les peines et les misères, il faut attendre et essayer d'atteindre une autre forme de vie, soit spirituelle, soit matérielle mais dans d'autres conditions.
Nous le savons bien, personne n'est revenu de l'autre côté pour nous dire quelles sont les conditions qui y règnent. Nous voilà donc devant la difficulté de devoir opérer un choix, soit de croire, espérer en un avenir meilleur (nous vivons le grand soir...), soit d'essayer de trouver dans cette vie présente une voix qui soit la nôtre en ce sens que l'on peut en écrire une partie du scénario, en vivre une part non négligeable. Bien sûr demain un accident peut nous faire perdre la vie et dans ce cas la plume que nous tenions à la main tombe dans le caniveau et notre écriture cesse. Nous pouvons aussi voir un membre de notre famille tomber malade et/ou mourir et dans ce cas la vie que nous allons mener à partir de ce moment va dépendre de notre réaction, de notre résilience.
Mais quoiqu'il en soit ce que nous croyons où ne croyons pas va exercer une influence, et n'est pas le seul élément déterminant qui va influencer notre vie où ce que nous en faisons.
Si nous laissons une croyance, une espérance mener seule notre vie nous risquons de passer à côté non seulement de notre propre vie (celle de maintenant) mais aussi également à côté de la vie proprement dite.
De nombreuses personnes sont parties en retraite dans des couvents, dans des grottes à l'étranger pour suivre un gourou pensant préparer leur personne pour une vie future. Pour ce faire elles ont délaissé tout ce qui les entouraient, elles ont oublié de vivre, maintenant, parce qu'elles ont estimé que la vie ce n'était pas du tout ce que nous connaissons sur terre. La mort les a rattrapées soit durant leur retraite, soit tout simplement à la fin de leur vie.
Que ressentons-nous en pensant à elles? Regrettons-nous la mise à l'écart de telle personnes, certaines n'auraient-elles pas pu apporter leur contribution à la société humaine?
Mais si ces personnes étaient mortes le jour même où elles avaient décidé d'entrer en retraite, ne serions-nous pas dans la même situation?
La croyance en un dieu où une divinité n'est pas une chose simple et sans conséquences, en effet cette croyance peut modifier notre comportement, influencer un choix dans notre mode de vie. Croire en dieu n'est pas inoffensif ni dénué d'arrières pensée. Pour quelle raison croyons nous en dieu?
Serait-ce parce que nous suivons l'éducation reçue de nos parents? Avons-nous, brusquement décidé un jour dans notre vie qu'il y avait une entité responsable de la création de tout ce qui nous entoure et avons-nous résolu de lui accorder une place dans notre vie? La vie nous a-t-elle si durement traité qu'il ne nous a plus été possible de la supporter sans avoir recours à l'aide d'une puissance suprahumaine?
Quelques-uns, parmi les membres du forum, ont été élevés par des parents croyants en Dieu (l’utilisation de la majuscule n’est pas anodine), croyance particulière laissant entendre qu’un jour relativement proche, ce dieu interviendrait dans les affaires humaines en provoquant la mort de tous celles et ceux qui ne désiraient pas le servir. D’autres ont choisi de s’intéresser à dieu à la suite de diverses difficultés rencontrées dans leur vie. Cela peut déjà créer une différence entre deux groupes de personnes ayant cru ou croyant encore. Cette différence tient au choix volontaire et non guidé malgré par certains et certaines. Ce choix a-t-il facilité le travail de la conviction et la naissance de la foi en un « après la mort » où n’est-il qu’un choix parmi d’autres comme ceux que tout un chacun est habitué à en faire au cours de sa vie ?
Dans le cas rapporté par Saraï Estelle, une amie ayant à faire face à la maladie et à la mort de proches sans qu’elle puisse faire quoi que ce soit, nous pouvons nous demander si l’absence de convictions aurait rendu plus difficile le sort de cette femme. Sans doute, dans un premier temps, pourra-t-elle résister plus facilement, mais rien ne prouve que le temps passant inexorablement sans que rien ne se passe, les pensées de cette femme ne soient pas traversées par le doute, la peur et peut-être la lassitude. « Une personne qui attend trop longtemps quelque chose se décourage. Mais un désir réalisé est comme un arbre qui donne la vie. » Selon Proverbes 13.12 [Traduction Paroles de vie]
La croyance en une vie meilleure dans un monde venant après la mort peut aider quelqu’un à supporter une maladie incurable, bien que certains pays accordent la possibilité de mettre fin à ses jours dans un tel cas de nombreuses personnes s’y refusent n’acceptant pas le suicide assisté et préférant les soins palliatifs. La croyance peut aussi permettre à une personne souffrant de pouvoir s’accrocher à une planche de salut.
Mais la croyance n’est-elle que cela ?
Je n’ai pas encore résolu cette question définitivement et ne suis pas trop pressé de le faire, mais après les doutes, la peur et le découragement, il me reste l’espoir. Espoir qu’il est possible de faire quelque chose dès maintenant et que « l’attente différée » ne doit pas m’empêcher de rester actif. Des femmes et des hommes ont accompli des choses qu’ils/elles ne s’étaient pas estimé(e)s capables de mener à bien. Ils/elles n’étaient pas parfaits où « clean » mais l’envie d’aider autrui, de passer par-dessus leurs préjugés, d’aller au-delà d’eux-mêmes. Toutes les activités dans lesquelles ces hommes et ces femmes se sont engagés ne les ont pas empêchés d’avoir, éventuellement, une croyance sur Dieu ainsi qu’une espérance en un autre monde fut-il spirituel.

Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Ven 11 Nov 2011, 21:33

Le Paradis Blanc Michel Berger

Il y a tant de vagues et de fumée
Qu'on arrive plus à distinguer
Le blanc du noir
Et l'énergie du désespoir
Le téléphone pourra sonner
Il n'y aura plus d'abonné
Et plus d'idée
Que le silence pour respirer
Recommencer là où le monde a commencé

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps
Tout seul avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Je m'en irai courir dans le paradis blanc
Loin des regards de haine
Et des combats de sang
Retrouver les baleines
Parler aux poissons d'argent
Comme, comme, comme avant

Y a tant de vagues, et tant d'idées
Qu'on arrive plus à décider
Le faux du vrai
Et qui aimer ou condamner
Le jour où j'aurai tout donné
Que mes claviers seront usés
D'avoir osé
Toujours vouloir tout essayer
Et recommencer là où le monde a commencé

e m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les manchots s'amusent dès le soleil levant
Et jouent en nous montrant
Ce que c'est d'être vivant
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où l'air reste si pur
Qu'on se baigne dedans
A jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme, comme, comme avant

Parler aux poissons d'argent
Et jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme avant

http://www.youtube.com/watch?v=pUt6YLeECGI
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1492
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Sam 12 Nov 2011, 12:42

@LCT:

Citation :
Mais la croyance n’est-elle que cela ?

Je ne sais pas si on peut résumer la "croyance" à quoi que ce soit, mais le type de croyance "occidentale" reste tout de même très centré sur le salut individuel: l'importance qu'il y a à se sauver, soi (ou plus exactement, dans une économie de "grâce", à être sauvé par Dieu, mais toujours être sauvé soi, en tant qu'individu.)
Et ça, ça se développe dans une civilisation qui fait de l'individualité son centre. À mes yeux, ça reste tout de même très "culturel", et d'ailleurs la propagation du christianisme ne s'est historiquement faite que par "l'écrasement" par l'Occident des cultures "barbares", "indigènes", "sauvages"...
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Lun 14 Nov 2011, 15:26

"Espérer, ce n'est pas en premier lieu espérer "en ceci" ou "en cela". C'est découvrir et traverser l'expérience de l'espérance. Jamais le Maître de l'Evangile ne dira : "Voici ce en quoi vous devez espérer". Jamais il n'induira, que la vérité résiderait en un discours, fût-ce le sien. Il eût été abrupt de prétendre : "Je dis la vérité". Mais il a dit : "Je suis la vérité". La vérité se situe donc dans l'être, non dans le discours. Or, l'être est précisément ce qui est là, sans qu'on puisse jamais répondre à la question : "Qu'est-ce donc ?"

http://www.theolib.com/libtheo.html
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Mar 15 Nov 2011, 12:48

J'observe qu'une partie de l’Ancien Testament regarde donc la mort en face et ose en parler sans l’édulcorer...L’humain est un être marqué par sa propre finitude. La mort était la fin de la vie. Au-delà de la mort, il n’y avait rien, ou... presque rien. L’Ancien Testament affirme à plusieurs endroits que c’est sur terre que Dieu punit les méchants ou récompense les justes par la prospérité et la descendance. La récompense était une belle vie.


« Si nous acceptons de Dieu le bonheur, pourquoi refuserions-nous de lui le malheur ? » (Job 2, 10)

Cette reflexion me parait ne pas être dénué de bon sens, même si le livre de Job tente de remettre en cause cette thèse.


La lucidité du Qohélet qui lui fera dire que l’être humain partage le même sort que les animaux me semble salutaire, elle souligne l’absurdité de l'existence qui est une réalité incontournable.




Dernière édition par free le Mar 02 Juin 2015, 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Mer 16 Nov 2011, 12:22

Camus nous met en garde :

« tout le malheur des hommes vient de l’espérance »

et

“Il n’y a pas d’amour de vivre sans désespoir de vivre"

L’espérance nous induirait-elle à demeurer passif vis-à-vis de notre destin? L’espoir nous ferait-il manquer certaines occasions et ôterait-il tout »piment» à notre quotidien? Se nourrit-il de rêveries, d’idéaux, de scénarios hollywoodiens ou encore des pays des merveilles de notre enfance?

L’espérance, d’après moi, est un songe teinté de mélancolie, une éternelle chimère. Concentré d’envies et de sentiments contrariés, l’espoir est aussi une ambition muette. Sous sa forme inconsciente, il revêt douceur et sérénité. Et si à travers le rêve se manifestent nos désirs les plus profonds, nos préoccupations et nos appréhensions, c’est bien que celui qui rêve espère et que celui qui espère vit.

Il imagine son futur, construit sa propre histoire. Me contredirez-vous si j’affirme que peu de gens aiment lire des romans empreints de longues descriptions? Sans action ni dénouement, toute histoire peut facilement perdre son intérêt et sa valeur.

Mais la réciproque est-elle vraie? Peux-ton dire que l’espoir fait vivre? Vivre dans un monde de fiction, idéal mais inaccessible? Dans un futur proche qui chaque jour se fait plus distant? Vivre en parallèle, entre guillemets.. dans l’attente que nos espoirs se concrétisent. Espérer n’est pas un verbe d’action, mais d’abstraction.

http://journaldelarue.wordpress.com/2007/05/25/tout-le-malheur-des-hommes-vient-de-lesperance-albert-camus/

Une autre citation :

"L'espérance est un de ces remèdes qui ne guérissent pas mais qui permettent de souffrir plus longtemps". (Marcel Achard, Je ne vous aime pas).
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Mar 06 Déc 2011, 15:54

Le film "La ligne verte" ... dans sa maison de retraite un gardien de prison qui a reçu d'un condamné à mort, le pouvoir magique de vivre éternellement , raconte sa vie. Il est en parfaite santé mais il a perdu ses amis, sa femme, ses enfants et ses petits-enfants ... toute l'horreur de survivre à sa famille ou aux gens que l'on aime.

http://www.youtube.com/watch?v=iGfpa5jZmc0&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Jeu 08 Déc 2011, 12:06

Spermologos a écrit:
Citation :
Le témoignage de Patoune me rappelle une chose qui m'avait frappé vers la fin de ma période TJ. Quand la Watch traitait la question "mais la vie éternelle sur la terre ne serait-elle pas ennuyeuse?", après avoir égrené les niaiseries (p. ex. "il y aura tant de choses à faire et à découvrir" -- oui mais l'éternité c'est encore plus long... surtout vers la fin, comme disait Woody Allen) elle finissait par cracher la SEULE réponse qui me semblait être à la mesure de la question: connaître Dieu. Réponse ô combien classique chez "Babylone la Grande" et qui rendait tout le reste -- y compris la notion d'une éternité temporelle -- superflu.

Lorsque nous sommes enfants nous avons le désir de tout connaître, de faire de nombreuses choses les plus diverses les unes des autres. Aussi lorsqu'une religion vient nous parler de vie éternelle au cours de laquelle nous pourrions mettre en pratique nos rêves d'enfant il n'est pas étonnant, du moins dans un premier temps, que cela nous interpelle.

Puis le temps passant lorsque l'âge commence à nous montrer les limites dans lesquelles nous nous trouvons, nous comprenons que toutes ces choses que nous rêvions d'accomplir d'autres les ont déjà accomplies où les accompliront bien plus tard. Même en vivant éternellement nous n'aurions de toute façon pas réalisé, accomplis nos rêves car justement ce n'étaient que des rêves et le propre des rêves n'est pas de s'accomplir mais de nous aider, parfois, à mieux supporter l'ordinaire de la vie ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Kaczan



Nombre de messages : 107
Age : 61
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Jeu 08 Déc 2011, 14:36

Cela tombe bien, car je me suis souvenu de ce fil concernant la Foi sur ce forum et que l' on pourrait poursuivre indéfiniment, tant il y a à dire!
Cependant, je suis désormais convaincu que la Foi repose essentiellement sur l'émotion personnelle ou communautariste ressentie à un moment particulier dans sa vie. Les traditions séculaires, Noël et ses dérivés festifs n'étant que les miettes du banquet de la vie auquel chacun d'entre nous se raccroche pour y donner un sens. Rolling Eyes

Ainsi, mardi dernier j'assistais à la sépulture religieuse de mon voisin et ami parti à 51 ans d'une saloperie de crabe qui l'a miné en à peine une année. Les bretons étant très croyants, je ne fus pas surpris que la cérémonie soit organisée à l'Eglise catholique. Ma plus grande surprise était de voir officier une Dame en lieu et place du curé, au moins la parité, me dis-je était de reconnaître qu'elles peuvent également exercer des responsabilités religieuses. Cool
Malheureusement, comparativement aux cérémonies TJ, peu de choses en ressortent qui vaillent peine de s'attarder. Déjà, dans cette litanie qui a duré presque 1 heure, je n'ai pas beaucoup apprécié que mon ami Jean-Luc aurait été "appelé auprès de Dieu", sa place aurait été auprès de sa gamine de 10ans! Sad
Qui plus est, que fichaient les cantiques n'ayant aucun rapport en la circonstance, en particulier ceux à la Gloire de la Vierge Marie...? silent
On nous a demandé de regarder la grande croix de bois représentant Jésus crucifié, rien ! Seulement un très grand sentiment d'injustice qui m'a envahi, ainsi que la plupart des participants, dont avec certains d'entre eux j'ai partagé une légère collation...

Si vous voulez mon sentiment, je suis prêt à me convertir à la culture bretonne, car le son de la cornemuse à l'Eglise est d'une telle intensité émotionnelle que j'ai craqué Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Ven 09 Déc 2011, 11:38

Vaut-il mieux avoir de l'espoir plutôt qu'une espérance?
Revenir en haut Aller en bas
Ami



Masculin Nombre de messages : 308
Age : 50
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Sam 10 Déc 2011, 11:35

Les deux sont des moteurs qui permet à l'humain de poursuivre , non!
Revenir en haut Aller en bas
Kaczan



Nombre de messages : 107
Age : 61
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Sam 10 Déc 2011, 15:20

J'avoue avoir du mal à saisir le sens de vos propos : Espoir et Espérance ont la même racine, non? Razz

Quelques similitudes selon mon dico "le Petit Robert" : assurance, certitude, confiance, conviction, croyance, aspiration, désir, attente...

Juste une question : Qu'est-ce que l'on espère...aspire , désire, attend, etc...? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Sam 10 Déc 2011, 16:59

vous avez raison, dans mon esprit espoir était plus marquant qu'espérance. Mais à y regarder de plus près c'est la même chose. Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Ami



Masculin Nombre de messages : 308
Age : 50
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Sam 10 Déc 2011, 17:38

Pourquoi être désolé , pas de problème .
Karczan: Dans l'immédiat j'espère réparer cette foutu parabole qui m,empêche de regarder la télé . Very Happy
Je vais donc dépenser mon énergie et tout ce qui va avec pour résoudre le problème et ainsi de suite.....
Revenir en haut Aller en bas
Kaczan



Nombre de messages : 107
Age : 61
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Sam 10 Déc 2011, 22:42

Ami a écrit:
Pourquoi être désolé , pas de problème .
Karczan: Dans l'immédiat j'espère réparer cette foutu parabole qui m,empêche de regarder la télé . Very Happy
Je vais donc dépenser mon énergie et tout ce qui va avec pour résoudre le problème et ainsi de suite.....

Ah bah! Moi je me suis débarrassé de mes évangiles et le décodeur qui va avec pour regarder la télé depuis ma box Razz
Revenir en haut Aller en bas
Ami



Masculin Nombre de messages : 308
Age : 50
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Dim 11 Déc 2011, 00:04

Tu as donc mis ton espérance entre les mains de la box Smile . Après avoir servi les évangiles , tu n' est donc plus dans état de dépendance absolue.
Pourtant en réfléchissant tout va dans le même sac.
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1492
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Jeu 15 Déc 2011, 21:56

Kaczan a écrit:
Cela tombe bien, car je me suis souvenu de ce fil concernant la Foi sur ce forum et que l' on pourrait poursuivre indéfiniment, tant il y a à dire!
Cependant, je suis désormais convaincu que la Foi repose essentiellement sur l'émotion personnelle ou communautariste ressentie à un moment particulier dans sa vie. Les traditions séculaires, Noël et ses dérivés festifs n'étant que les miettes du banquet de la vie auquel chacun d'entre nous se raccroche pour y donner un sens. Rolling Eyes

Ainsi, mardi dernier j'assistais à la sépulture religieuse de mon voisin et ami parti à 51 ans d'une saloperie de crabe qui l'a miné en à peine une année. Les bretons étant très croyants, je ne fus pas surpris que la cérémonie soit organisée à l'Eglise catholique. Ma plus grande surprise était de voir officier une Dame en lieu et place du curé, au moins la parité, me dis-je était de reconnaître qu'elles peuvent également exercer des responsabilités religieuses. Cool
Malheureusement, comparativement aux cérémonies TJ, peu de choses en ressortent qui vaillent peine de s'attarder. Déjà, dans cette litanie qui a duré presque 1 heure, je n'ai pas beaucoup apprécié que mon ami Jean-Luc aurait été "appelé auprès de Dieu", sa place aurait été auprès de sa gamine de 10ans! Sad
Qui plus est, que fichaient les cantiques n'ayant aucun rapport en la circonstance, en particulier ceux à la Gloire de la Vierge Marie...? silent
On nous a demandé de regarder la grande croix de bois représentant Jésus crucifié, rien ! Seulement un très grand sentiment d'injustice qui m'a envahi, ainsi que la plupart des participants, dont avec certains d'entre eux j'ai partagé une légère collation...

Si vous voulez mon sentiment, je suis prêt à me convertir à la culture bretonne, car le son de la cornemuse à l'Eglise est d'une telle intensité émotionnelle que j'ai craqué Sad Sad

Hello Kacz'

Avec beaucoup de retard (je ne sais pas comment j'ai pu rater ton premier message, j'ai lu très rapidement les suivants sans vraiment comprendre la suite de la discussion?) et un peu de honte, donc, je te présente mes plus sincères condoléances pour la perte de ton ami.
Ton message me rappelle l'idée du poison/médicament qui a été plusieurs fois répétée ici: là où certains trouvent un réconfort ("le défunt est auprès de Dieu") d'autres n'y verront qu'un mal supplémentaire. Ce qui soignera les uns empoisonnera les autres.
D'un point de vue pas très orthodoxe, pas très catholique, la vie, qui est une minuscule, infime, fente de lumière et de bruits entre deux infinis noirs et silencieux (description lue je ne sais plus trop où, mais qui m'a bien plu), doit être aimé pour ce qu'elle est, c'est à dire finie, "même trop, même mal". C'est un peu ce que j'entends, lorsque l'on me dit: "appelé près de Dieu", même si ce n'est pas ce que le curé voulait dire. C'est mon médicament-à-la-con à moi...
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Ven 16 Déc 2011, 11:52

Devance tous les adieux…

Rainer Maria RILKE

Recueil : "Sonnets à Orphée"



Devance tous les adieux, comme s’ils étaient
derrière toi, ainsi que l’hiver qui justement s’éloigne.
Car parmi les hivers il en est un si long
qu’en hivernant ton cœur aura surmonté tout.

Sois toujours mort en Eurydice — en chantant de plus en plus, monte,
remonte en célébrant dans le rapport pur.
Ici, parmi ceux qui s’en vont, sois, dans l’empire des fuites,
sois un verre qui vibre et qui dans son chant déjà s’est brisé.

Sois — et connais en même temps la condition du non-être,
l’infinie profondeur de ta vibration intime,
c’est qu’en une seule fois tu l’accomplisses toute.

Aux réserves dépensées et aux couvantes, aux muettes
réserves de la nature, à ses sommes ineffables,
ajoute-toi en jubilant, — et détruis le nombre
Revenir en haut Aller en bas
Kaczan



Nombre de messages : 107
Age : 61
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Dim 18 Déc 2011, 01:02

BB a écrit:
D'un point de vue pas très orthodoxe, pas très catholique, la vie, qui est une minuscule, infime, fente de lumière et de bruits entre deux infinis noirs et silencieux (description lue je ne sais plus trop où, mais qui m'a bien plu), doit être aimé pour ce qu'elle est, c'est à dire finie, "même trop, même mal". C'est un peu ce que j'entends, lorsque l'on me dit: "appelé près de Dieu", même si ce n'est pas ce que le curé voulait dire. C'est mon médicament-à-la-con à moi...

Tu pensais peut-être aux échanges de lettres entre Rilke et Balthus? : « ...toujours à minuit, il se fait une fente minuscule entre le jour qui finit et celui qui commence, et une personne très adroite qui parviendrait à s'y glisser sortirait du temps et se trouverait dans un royaume indépendant de tous les changements que nous subissons ; à cet endroit sont amassées toutes les choses que nous avons perdues » study
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Dim 15 Sep 2013, 11:37

L'espérance est notre indéracinable désir de Dieu, celui qui, en nous, jusqu'au bout, ne renoncera pas, celui qui n'accepte aucun démenti de l'existence : contra spem in spe, dit saint Paul : contre l'espérance dans l'espérance.  Péguy l'a chantée de manière merveilleuse dans le Porche du mystère de la deuxième vertu. La petite fille espérance est... "une fille de la charité" (dixit Péguy) qu'aucune plaie ne dégoûte, qu'aucune misère ne rebute, qu'aucun désespoir ne lasse.



L'espérance n'est pas une vertu qui nous sécurise, en nous assurant au moins du happy end. L'espérance, qui a partie liée avec le désir, j'allais dire avec l'avidité des choses de Dieu, nous donne cette avidité parce qu'elle nous insécurise et dans la mesure où elle nous la donne. C'est en ce sens que rené Girard achève son livre Achever Clausewitz : "vouloir rassurer, c'est toujours contribuer au pire". L'espérance nous permet de supporter le spectacle du Mal dominant. Elle nous fait trouver dans ce spectacle repoussant le goût de Dieu, de son salut et de son Christ.

L'espérance fait feu de tout bois. un peu comme on peut dire : c'est la faim qui nous permet d'apprécier davantage tel ou tel aliment (la faim : le meilleur des condiments), de la même façon, c'est le manque de Dieu qui nous fait désirer Dieu, c'est le spectacle du mal qui nous plonge dans l'amour du Bien.


Voilà pourquoi l'espérance supporte tout. Elle est le désir à son apogée, celui qui fait du manque le signe de la satiété, celui qui, comme l’Éros de Platon dans le Banquet, est capable, tel Ulysse, de tous les stratagèmes pour arriver à ses fins.

L'espérance nous rend chacun responsable de notre attente. Elle est la seule véritable mesure de notre amour.



http://ab2t.blogspot.fr/2010/04/lesperance-theologale-notre-desir.html
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Mar 02 Juin 2015, 17:55

"Si les morts ne se réveillent pas, mangeons et buvons, car demain nous mourrons !" (1 Cor 15,32)

Outre le fait que ce texte cite Isaie 22,13 ; Il pose la question du comportement d'un humain sans espérance, selon ce texte il ne lui reste plus qu'a manger et boire (avec excès je suppose). Il me semble que ce texte opère un raccourci.

Voici un texte intéressant de Kierkegaard  :

La mort incite l'homme charnel à dire : "Mangeons et buvons, car demain, nous mourrons". Mais c'est là le lâche désir de vivre de la sensualité, ce méprisable ordre des choses où l'on vit pour manger et boire, et où l'on ne mange ni ne boit pour vivre.
 L'idée de la mort amène peut-être l'esprit plus profond à un sentiment d'impuissance où il succombe sans aucun ressort ; mais à l'homme animé de sérieux, la pensée de la mort donne l'exacte vitesse à
observer dans la vie
, et elle lui indique le but où diriger sa course. Et nul arc ne saurait être tendu ni communiquer à la flèche sa vitesse comme la pensée de la mort stimule le vivant dont le sérieux tend
l'énergie. Alors le sérieux s'empare de l'actuel aujourd'hui même; il ne dédaigne aucune tâche comme insignifiante; il n'écarte aucun moment comme trop court. "


http://www.philonet.fr/ComText/KierMort.html
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Mar 02 Juin 2015, 18:04

free a écrit:
mangeons et buvons, car demain nous mourrons

c'est aussi une citation d'un philosophe: Aristipe de Cyrène qui vécut en 435-356 avant notre ère
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Mar 02 Juin 2015, 20:50

le chapelier toqué a écrit:
free a écrit:
mangeons et buvons, car demain nous mourrons
c'est aussi une citation d'un philosophe: Aristipe de Cyrène qui vécut en 435-356 avant notre ère

Aurais-tu par hasard une référence ? J'entends bien 1) que la formule est assez banale pour avoir éventuellement d'autres "sources" qu'Isaïe 22,13, qui lui correspond pourtant à la lettre dans la Septante; 2) qu'indépendamment de ses "sources" elle fonctionne plutôt en contexte comme une "maxime populaire" que comme une référence littéraire, "biblique" ou "philosophique"; 3) qu'elle consonne généralement avec la thématique et les idées d'Aristippe et de l'école "cyrénaïque" (disons: d'un "hédonisme" pensé plutôt dans l'instant que dans la durée, à la différence de celui d'Epicure); mais j'ai beau chercher, je ne trouve nulle part la trace d'un texte d'Aristippe susceptible d'avoir été "cité" ici -- contrairement à la maxime du v. suivant qui provient bien du Thaïs de Ménandre (les mauvaises compagnies...).

A part ce petit détail, je découvre avec beaucoup d'intérêt l'évolution philosophique et littéraire de ce fil depuis que je l'ai laissé, il y a déjà plus de cinq ans.

L'argument de Paul pour la résurrection en 1 Corinthiens 15 m'a longtemps semblé en plus d'un sens "pathétique" -- il y a quelque chose de "terroriste" et de "suicidaire" à la fois dans la surenchère de conséquences ruineuses tirées de l'hypothèse négative "s'il n'y a pas de résurrection", v. 12-19 et 29-34. Paul les entend naturellement ab absurdo, mais elles n'en deviennent pas moins vertigineuses dès lors qu'on y voit une possibilité réelle (et, bien sûr, rien n'empêche de les comprendre ainsi, si ce n'est précisément la crainte des conséquences).

Si "l'espérance" est foncièrement tournée vers l'avenir, l'espérance de la résurrection la retourne vers le passé (celui des morts et des vivants qu'ils ont été): c'est l'avenir du passé, le tour que (re-)prend l'espérance chaque fois que l'avenir tout court -- l'avenir du présent -- paraît bouché; on retombe sur la question des "fins-clôtures du monde", qui nous con-cerne sans doute autant que Paul, quoique pour des raisons assez différentes.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: croire en Dieu c'est avoir une espérance ?   Aujourd'hui à 21:39

Revenir en haut Aller en bas
 
croire en Dieu c'est avoir une espérance ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Croire ou ne pas croire en Dieu ?
» Comment peut-on être chrétien sans croire à Dieu le Christ ?
» Croire que Dieu est en tout.
» CROIRE DIEU, CROIRE À DIEU, CROIRE EN DIEU. (par Saint Augustin)
» Une réflexion sur la difficulté de croire en DIEU à cause du mal qui nous entoure.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: