Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 l’espérance céleste et l’espérance terrestre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Ven 06 Nov 2009, 00:34

Bonjour et bienvenue Atrix!
Puisque tu as lu l'ensemble du fil (ce qui est déjà un exploit! Smile) tu auras remarqué que j'ai relevé (dès la p. 1) un certain nombre de points de contact entre les textes du Nouveau Testament et ta synthèse (qui me semble plus proche, pour en revenir aux TdJ, de la pensée de C.T. Russell que de la doctrine actuelle de la WT, celle-ci faisant de sa "deuxième classe" une catégorie de CHRÉTIENS soumis aux mêmes exigences que la première).
Mais comme tu l'as peut-être aussi compris, je suis réticent aux synthèses qui tendent à raboter la diversité des textes pour leur faire dire à tous la même chose.
Le salut des élus moyen d'une fin qui la dépasse, voilà une idée générale assez répandue dans le christianisme primitif, et largement perdue de vue ensuite. Jusque-là, je suis d'accord. L'image des élus "rois et/ou prêtres" affleure quelquefois, mais à part peut-être dans l'Apocalypse elle ne me semble pas avoir le rôle de premier plan que tu lui donnes -- en tout cas pas partout.

@ free:
Evidemment le sens des citations de la Genèse (grecque) chez Paul est très différent de leur sens premier: si l'on en reste au contexte de la Genèse et à la langue hébraïque, il n'y a aucune confusion entre les nations composant la postérité d'Abraham au sens large et TOUTES les nations qui doivent "se bénir" en lui. De ce point de vue, "se bénir en/par le nom d'Abraham" est à entendre au sens d'un pronominal réciproque. Ce que dit effectivement la Genèse, c'est que le sort d'Abraham sera si enviable qu'il va devenir une référence proverbiale universelle: partout, lorsqu'on voudra bénir quelqu'un, on dira "Sois (heureux, prospère, fécond) comme Abraham". On se bénira (réciproquement) en se référant à lui comme modèle de bénédiction. Rien de plus.
En traduisant la forme verbale par un passif ("seront bénies"), la Septante grecque change le sens de l'expression en une sorte de prophétie de bonheur universel, et c'est sur ce sens-là que Paul construit son argumentation.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Sam 07 Nov 2009, 12:32

Bonjour Atrix,

Citation :
Le salut des élus moyen d'une fin qui la dépasse, voilà une idée générale assez répandue dans le christianisme primitif, et largement perdue de vue ensuite. Jusque-là, je suis d'accord.

Il faudrait relire mes premiers posts sur ce fil: non seulement le "salut personnel" des "disciples" ou des "apôtres" n'est pas une fin en soi, il est tout orienté vers le salut d'AUTRES personnes qui ne seront pas nécessairement soumises aux mêmes exigences qu'eux, mais aussi le "salut" de l'Eglise en général est très souvent considéré, sinon comme un moyen, au moins comme un signe précurseur de la réconciliation du MONDE.

Lorsque le christianisme s'installe dans le temps et perd de vue sa dimension eschatologique (même s'il croit toujours que la "fin du monde" arrivera un jour ou l'autre, il n'est plus conscient de jouer un rôle là-dedans), seule reste la question du salut INDIVIDUEL, déconnectée de toute histoire collective. Est-ce que JE serai sauvé ou damné? (A ce moment-là, si le purgatoire n'avait pas existé, il aurait fallu l'inventer...)

Citation :
L'image des élus "rois et/ou prêtres" affleure quelquefois, mais à part peut-être dans l'Apocalypse elle ne me semble pas avoir le rôle de premier plan que tu lui donnes -- en tout cas pas partout.

Je veux dire que ton explication, "Les rois et prêtres célestes vont officier en faveur des hommes en général pour leur procurer gratuitement la guérison,comme cela est décrit en Rév 21 et 22", même si elle n'est pas éloignée de l'esprit du NT, n'y est clairement enseignée nulle part. Là où la métaphore royale est employée pour le "salut chrétien", elle l'est plus souvent dans un sens honorifique que fonctionnel; et quand exceptionnellement une fonction royale est mise en avant, ce serait plutôt la fonction JUDICIAIRE (vous serez assis sur douze trônes pour juger les douze tribus d'Israël, etc.). La vision finale de l'Apocalypse à laquelle tu te réfères se situe après le millénium, la résurrection et le jugement dernier, et à ce stade il n'est plus question de rois et de prêtres (il n'y a même plus de temple).

Citation :
Aprés avoir expliqué ce qui précéde, veux-tu également me faire savoir si tu avais bien compris la différence qui j'ai essayé de souligner entre le message réelle des évangiles et la philosophie des chrétiens en générale.

Ben... j'ai cru avoir assez bien compris pour me permettre de répondre, mais si ce n'est pas le cas, c'est à toi de me le dire! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Sam 07 Nov 2009, 18:37

Citation :
Aprés avoir expliqué ce qui précéde, veux-tu également me faire savoir si tu avais bien compris la différence qui j'ai essayé de souligner entre le message réelle des évangiles et la philosophie des chrétiens en générale. Merci

Bonjour Atrix, et bienvenue sur le forum.
Sans vouloir me montrer impoli ou ironique (surtout au premier échange), je ne peux m'empêcher de me demander en lisant une phrase comme la tienne, combien de chrétiens pensent vraiment ne pas avoir compris le message réel des évangiles.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Dim 08 Nov 2009, 00:23

Bonsoir Atrix,
Remarque préalable (en forme de boutade): le scénario de l'Apocalypse n'engage que son auteur, et encore! (j'ajoute "et encore" parce que "l'auteur" semble quelquefois hésiter entre plusieurs scénarios concurrents).
Autrement dit: je n'attends pas de l'Apocalypse une prédiction exacte de l'avenir des millénaires à l'avance. L'Apocalypse fait des prédictions claires et relativement précises, certes; mais celles-là ne se sont pas réalisées et ne peuvent plus se réaliser (sauf à en changer radicalement le sens, ce qui revient au même).
Le retour du Christ est annoncé pour un "bientôt" (1,1 etc.) dont l'élasticité n'est pas indéfinie. Contrairement à la vision de Daniel censée avoir annoncé l'avenir 490 (70 x 7, chap. 9) ans à l'avance, elle ne doit pas être "scellée", car le temps fixé est (beaucoup plus) proche (22,10). Le millenium doit suivre immédiatement la destruction soudaine de la Rome impériale païenne, au cours du règne bref du prochain empereur (17,10)... En somme, si tout cela était une "vraie prophétie", ledit millenium serait déjà terminé depuis bientôt mille ans.
Mais cela ne nous empêche pas de lire l'Apocalypse comme un témoignage des espérances eschatologiques d'une petite partie des premiers chrétiens (ceux d'Asie Mineure à la fin du Ier siècle), et plus largement de leurs croyances.
Dans l'Apocalypse, les chrétiens ou certains d'entre eux (les "vainqueurs", emblématiquement les martyrs) constituent "un royaume et des prêtres" (1,6; 5,10); c'est seulement l'aspect royal qui est repris dans le verbe "ils régneront" (sur la terre, 5,10; pendant les mille ans, 20,4.6; à tout jamais, 22,5). Sauf omission de ma part, ce "règne" n'est nulle part expliqué de façon utilitaire ou fonctionnelle, comme s'il devait servir à quelqu'un ou à quelque chose; mais plutôt comme une récompense personnelle accordée au vainqueur, identique à celle du Christ lui-même: "Le vainqueur, je lui donnerai de s'asseoir avec moi sur mon trône, comme moi-même j'ai été vainqueur et je me suis assis avec mon Père sur son trône." (3,21; à partir de la scène d'"intronisation" du chapitre 5 Dieu et l'Agneau partagent le même trône). La seule fonction exprimée, là encore, une seule fois et sans explication supplémentaire, est judiciaire (le pouvoir de juger, 20,4).
Donc: l'Apocalypse n'explique pas du tout la dignité de prêtres accordée aux vainqueurs par une raison utilitaire (officier en faveur de quelqu'un); elle ne la rattache pas à la notion de guérison -- du reste, dans la Bible, le prêtre n'est généralement pas un guérisseur. Cette interprétation en vaut une autre, sans doute, mais on ne peut pas dire qu'elle se dégage du texte.
De plus la vision finale de l'Apocalypse (où la phrase sur les feuilles des arbres et la guérison des nations est une citation verbatim d'Ezéchiel) décrit plutôt un monde transparent et immédiat, c.-à-d. "sans médiation". Dieu fait sa demeure parmi les hommes (21,3ss). Plus besoin de temple (21,22ss). Tous verront sa face -- les "rois" comme les autres (21,24).

P.S. En réponse à ta question perso, j'ai longtemps sévi sous le même pseudo (à un caractère près) sur TJQuestions, et d'autres y sévissent encore, ce me semble. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Dim 08 Nov 2009, 14:40

Bonjour Atrix,

Tout d'abord rassure-toi, ici nous sommes rarement plusieurs à penser exactement de la même manière, ce qui fait qu'il y a peu d'"acquis" (communs au moins).

Je rebondirai sur un seul détail de ton post:

Citation :
je reconnais volontier que le livre de l'Apocalypse n'est pas à la portée du premier venu, quoi que! au chap 1: 3 nous sommes tous invités d'y plonger nos regards pour augmenter notre bonheur.

Je trouve cette remarque intéressante: indépendamment de l'intention de l'auteur, n'importe quel livre s'adresse à NOUS dès lors que nous l'ouvrons. L'auteur voudrait l'empêcher, circonscrire son "public", qu'il n'y parviendrait pas. Le livre est "pour chacun et pour personne", comme dans la dédicace de Zarathoustra.

Et pourtant, la dédicace de l'Apocalypse reflète un "premier public" bien différent de nous. Une assemblée, un lecteur et des auditeurs (heureux CELUI qui lit -à haute voix - et CEUX qui écoutent), dont la difficulté, même s'ils ne savent pas lire, ne sera pas de comprendre ce qui est écrit (car les symboles, les références, les allusions, les clins d'oeil du livre font partie de leur culture), mais de le "garder", d'agir en conséquence.

Pour NOUS, l'Apocalypse est en effet un livre difficile d'accès du point de vue intellectuel, car il faut faire appel à plusieurs champs de connaissance spécialisée (histoire de l'Empire romain oriental, littératures juive et chrétienne du Ier siècle, etc.) pour décrypter approximativement un sens qui nous sera finalement étranger. Grande est la tentation de court-circuiter cette entreprise rébarbative, en lui préférant une interprétation plus "intéressante", qui nous concernera directement. Mais alors plus rien ne saurait faire obstacle à la prolifération des interprétations.

Kalè kuriakè hèmera, je veux dire: Bon dimanche!
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 443
Age : 70
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Dim 08 Nov 2009, 15:44

Bonjour Atrix,

tu as raison lorsque tu déclares:

Je crois que sur ce forum-ci nous ne risquons pas d'être traités de cette manière là?

Je n'ai bani personne jusuq'à présent et souhaite que cela continue ainsi, si quelqu'un commence à poser problème je préfère lui parler en particulier par MP afin de le faire raisonner et l'encourager à continuer de placer des messages mais un peu différents.

Tous nous sommes là pour nous édifier.

Avec mes salutations.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
http://etrechretien.discutforum.com
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Jeu 12 Nov 2009, 00:02

Bonsoir Atrix,
Le millenium du chap. 20 fait suite à la la guerre du chap. 19, où disparaissent brutalement "la bête et le faux prophète" (v. 19ss).
Pour les raisons que j'ai tenté d'expliquer précédemment, ces symboles ne sont pas immédiatement transparents pour nous, mais ils l'étaient pour les premiers lecteurs/auditeurs. La bête décrite dès le chapitre 13 est une représentation de l'empire, censé se retourner contre Rome elle-même (la prostituée Babylone, reine des rois des la terre, dépeinte sous les traits de la déesse Roma assise sur les sept collines), avant de disparaître à son tour; le faux prophète et l'image de la bête représentent le culte impérial, particulièrement développé en Asie Mineure, un enjeu essentiel pour le christianisme aux yeux de l'auteur qui le considère comme une compromission inacceptable.
L'Apocalypse distingue par ailleurs clairement la mort individuelle des fidèles (notamment les martyrs, voir p. ex. 6,11ss et 14,13) de la venue du Christ qui doit mettre un terme à l'histoire romaine et inaugurer le millenium (20,1ss): à leur mort les vainqueurs se reposent, au retour du Christ ils se relèvent pour régner avec lui.
Le mieux serait de lire un bon commentaire historique de l'Apocalypse (celui de Pierre Prigent est sans doute ce qu'il y a de mieux en français), ou à défaut l'introduction et les notes de la Bible de Jérusalem p. ex.

P.S. Plutôt que de continuer ici sur le sens général de l'Apocalypse, qui n'est pas l'objet de ce fil, je te suggère aussi de lire et éventuellement de poursuivre celui-ci: http://etrechretien.discutforum.com/religion-f1/a-quelles-personnes-lee-redacteur-de-l-apocalypse-destinait-il-son-livre-t27.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Ven 13 Nov 2009, 12:55

Pour Paul le règne de Dieu correspond au fait de répudier le corps, la chaire, à se liberer du terrestre qui selon lui recèle tous les maux. On a l'impression que ce monde doit disparaitre car il incarne l'asservissement alors que L'Esprit, un corps celeste exprime la perfection.

Car le royaume de Dieu ce n'est pas le manger et le boire; mais la justice et la paix et la joie dans l'Esprit-Saint .
Rom 14, 17

Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments, et Dieu détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour l'impudicité; il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.
1 Cor 6, 13

On est bien loin de la vision Juive du règne de Dieu,

Et Yahweh des armées préparera, pour tous les peuples sur cette montagne, un festin de viandes grasses, un festin de vins pris sur la lie, de viandes grasses et pleines de moelle, de vins pris sur la lie et clarifiés.
Is 25, 6
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Ven 13 Nov 2009, 14:47

On est peut-être loin de cette "vision juive du règne de Dieu", mais elle n'est pas la seule...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Mar 17 Nov 2009, 18:34

Nous savons, en effet, que, si cette tente, notre demeure terrestre, vient à être détruite, nous avons une maison qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'est pas faite de main d'homme, dans le ciel.
2 Cor 5, 1

Paul affirme très clairement l'opposition entre l'ici-bas, et les cieux.
La terre ou le terrestre semble incarner le destructible, la déchéance alors que le celeste l'indestructible et la perfection.
Il oppose tout aussi nettement le créateur de la demeure éternelle, au créateur de la demeure terrestre....du marcionisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Mar 17 Nov 2009, 19:05

Ce n'est pas parce qu'il y a supériorité du céleste sur le terrestre (je ne pense pas qu'aucune pensée juive ou chrétienne à cette époque échappe à une telle hiérarchie) qu'il y a différence d'origine (comme dans le marcionisme ou de nombreux gnosticismes).

De plus l'idée développée par la suite, à savoir que le terrestre/mortel doit être revêtu, absorbé, englouti par le céleste/immortel, est aux antipodes de la pensée gnostique du second siècle comme du dualisme métaphysique de la pensée grecque: elle suppose une transformation du corps physique (comme en 1 Thessaloniciens 4 et 1 Corinthiens 15) et non l'abandon ou le dépouillement de celui-ci (qui aboutit ici à la situation insatisfaisante décrite comme "nudité"). Autrement dit, le chrétien est de toute façon en exil: loin du Seigneur dans le corps physique s'il est vivant, loin de son corps auprès du Seigneur s'il est mort, en attendant l'union finale.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Sam 12 Déc 2009, 23:19

Bonsoir Atrix!

Citation :
Pourriez vous accepter l'idée que ces intérprétations issues de philosophes et religions diverses puissent être fausses?
De quoi parles-tu exactement?

Citation :
Nous somme je crois tous d'accord pour reconnaître que la doctrine des témoins est fausse,doctrine selon laquelle un humain devrait devenir un disciple de Jésus pour avoir une espérance terrestre, car tous les humains naissent avec.
Là encore, tout dépend de ce que tu entends par là: dire que les humains sont par définition des "terriens" et qu'a priori ils ne sont pas enthousiastes à l'idée de devoir mourir, je pense en effet que là-dessus tout le monde est d'accord. Par contre, croire que la mort physique soit une anomalie et que l'homme (individu) soit "fait pour" ne jamais mourir, c'est une tout autre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Dim 13 Déc 2009, 12:42

Citation :
Pourriez vous accepter l'idée que ces intérprétations issues de philosophes et religions diverses puissent être fausses?
Je dis cela car j'ai déjà rencontré ce genre et qui ne m'ont donné aucune preuve de bonne foi.
Vous admetterez, volontier je crois, que nous ne devons pas
nécéssairement accepter toute intérprétation,même provenant des"sages"
de l'antiquité, si des preuves de leurs exactitudes ne sont pas
fournies.

On peut alors se demander ce que seraient des "preuves de bonne foi"? Des "preuves de l'exactitude" de telle ou telle interprétation (antique ou moderne)?

Évidemment pour ma part, le "débat" est superflu, puisqu'une "interprétation" n'est par nature jamais ni "juste" ni "fausse", sinon peut-être lorsqu'elle serait délibérément montée de toutes pièces par un charlatan qui ne croirait en rien de ce qu'il interprète.
Une doctrine pour moi, de par sa nature, ne sera jamais qu'interprétation.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Dim 13 Déc 2009, 14:47

Atrix:

Sur l'interprétation de l'Apocalypse, comme je l'ai dit dans le même post (11 novembre 22:02), je pense qu'il vaut mieux poursuivre ailleurs le cas échéant.

Une remarque générale tout de même: les ex-TdJ découvrent souvent avec stupeur que l'exégèse biblique existe hors de leur petit monde, et que ses productions remplissent des bibliothèques. C'est parfois décourageant car il faut quitter la posture du maître qui sait pour celle de l'élève qui apprend, et qui commence par apprendre une méthode avant d'apprendre un savoir. Il est plus tentant de faire l'impasse sur tout cela sous prétexte que "ce n'est pas sûr" ou "ça se contredit" (c'est le jeu!).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Lun 22 Fév 2010, 14:03

Je crois que l'on a déjà expliqué le sens de l'expression "avant la création (fondation) du monde" contenu en Eph 1,4; mais je ne retrouve pas cette explication.

Si mes souvenirs sont bons, la WT explique que c'est le monde des hommes qui est concerné, c'est avant la naissance des enfants d'Adam er Eve (qui avait péché), rejetant la notion de création du monde matériel.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Lun 22 Fév 2010, 14:50

Règle n° 1: en général, les textes veulent dire ce qu'ils disent.
Règle n° 2: en particulier, c'est à ceux qui affirment le contraire qu'il appartient de le prouver...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Lun 22 Fév 2010, 16:28

Je ne connais pas les arcanes du système, mais apparemment tu n'étais pas connecté au site (et maintenant tu l'es!)...
Tu reçois des messages même quand tu n'es pas connecté parce que cette option est activée dans ta page Profil / Préférences (tu peux la supprimer).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3759
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Mar 05 Oct 2010, 17:43

Je ne me souviens plus si nous avons déjà analysé certains versets de l'épitre aux Hébreux, notamment (2,5) "En effet, ce n'est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir dont nous parlons" et (2,Cool "Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n'a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises."

L'expression "le monde à venir" me semble assez rare dans le NT, l'épitre aux Hébreux destinée à des juifs developpe-t-elle une espérance proche du l'attente du "olam haba" qui est l'une des croyances du judaïsme , étroitement liée au messianisme juif ?


Je trouve l'expression "nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises" mytérieuse....l'épitre aux Hébreux espere t-elle une domination du Messie sur la terre proche dans le temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Mar 05 Oct 2010, 20:03

En surface, oui, le grec hè oikoumenè hè mellousa correspond bien, formellement, à l'hébreu rabbinique ha-`olam ha-ba, comme d'autres formules grecques équivalentes, p. ex. ho aiôn ho mellôn (autre substantif, même participe verbal) en Matthieu 12,32 (= Hébreux 6,5).
MAIS en surface seulement. Car la théologie de l'épître aux Hébreux, pétrie de moyen-platonisme (ça, au moins, je suis sûr qu'on en a déjà parlé, mais où?), est en fait très éloignée du judaïsme pharisien (ou du judaïsme rabbinique qui en est l'héritier direct). L'axe temporel (avant / après, ce monde-ci / le monde à venir) s'y double constamment d'une représentation spatiale (en haut / en bas) qui le recoupe et le court-circuite, en quelque sorte, pour dénoter des couples qui ne sont en réalité ni temporels ni spatiaux mais conceptuels (l'éternel / le provisoire, l'invisible / le visible, la réalité / l'ombre, le type / l'antitype, etc.) et qualitatifs (ce qui est "à venir" et "en haut", c'est-à-dire éternel, invisible, etc., est constamment décrit comme "meilleur" et "supérieur", 7,22; 8,6; 9,11.23; 10.34; 11,16.26.35.40; 12,24). Ainsi, dans le verset que tu cites, le monde à venir existe déjà puisqu'il a déjà été "soumis" à quelqu'un qui est "descendu" et "monté".
De même les "biens à venir" (ta mellonta agatha, 10,1) sont déjà des "biens advenus" (ta genomena agatha, 9,11); la ville "à venir" (hè polis hè mellousa, 13,14) est une ville "qui demeure" (menousa), mais qui n'est pas (encore) "ici" (hôde), c'est la cité céleste (11,10.16; 12,22). Et ainsi de suite. Ce qui est décrit du point de vue d'"ici-bas" comme "futur" correspond à ce qui est décrit comme "maintenant au ciel", et les deux dénotent la "réalité éternelle" mais invisible opposée au monde visible mais transitoire des apparences ou des "ombres" (ce qui est visible ici ET maintenant). C'est une théologie tributaire de part en part du schéma platonicien (cf. le mythe de la caverne dans La République, dont nous avons déjà parlé ailleurs, et certainement au sujet de l'épître aux Hébreux qui est la plus marquée par cette structure de pensée, même si l'usage qu'elle en fait n'a pas grand-chose à voir avec l'intention de Platon).
P.S.: http://etrechretien.discutforum.com/religion-f1/la-lettre-aux-hebreux-son-contenu-et-son-auteur-eventuel-t45.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Patoune

avatar

Nombre de messages : 342
Age : 55
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Dim 13 Fév 2011, 23:57

Didier a écrit :
Citation :
La doctrine de l'apocatastase chez Origène et Grégoire de Nysse marque au contraire l'affirmation de la réconciliation universelle, sans exception.
Précisément le livre des Actes chapitre 3:21 utilise le terme apocatastase (rétablissement = apocatastasis), ce serait le seul passage de la Bible (hapax).

Comme l'Eglise a condamné cette doctrine, on est un peu étonné que Luc le mentionne.

Bonne soirée !!!
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   Lun 14 Fév 2011, 00:35

Ce n'est pas parce que les Actes emploient le mot apokatastasis qu'on peut y lire toute la doctrine qui va se développer ultérieurement sous ce nom (même si Origène et Grégoire se réfèrent aux Actes, ça ne marche pas en sens inverse).
Pour reprendre un exemple bien connu (de nos lecteurs!), ce n'est pas parce que Tertullien emploie le mot trinitas qu'on peut lui prêter ou lui faire endosser toute la doctrine de Nicée.
Juste pour préciser, si le substantif apokatastasis est effectivement unique dans le NT, le verbe correspondant, apokathistèmi, apparaît en revanche plusieurs fois. Avec une connotation eschatologique comparable à celle d'Actes 3,21 en Marc 9,12 // Matthieu 17,11, "Elie vient rétablir toutes choses", et encore assez proche en Actes 1,6, "Est-ce en ce temps-ci que tu rétablis le royaume pour Israël?" Mais aussi dans un sens tout à fait banal en Hébreux 13,19, "que je vous sois rendu plus tôt". Le verbe revient aussi une cinquantaine de fois dans la LXX, notamment dans les prophéties de "restauration" (je vous "rétablirai" sur votre sol) et dans le texte de Malachie qui sert de base au logion de Marc et Matthieu ("ramener" ou "rendre" le coeur des pères aux fils et celui des fils aux pères) -- mais avec le complément panta, "toutes choses" (au lieu des "coeurs"), la citation évangélique se rapproche de l'idée de "restauration universelle" (apokatastasis pantôn en Actes 3,21).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l’espérance céleste et l’espérance terrestre   

Revenir en haut Aller en bas
 
l’espérance céleste et l’espérance terrestre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Découverte d'un corps céleste près de Neptune
» LE PARADIS EST IL CELESTE OU TERRESTRE ?
» Une Question... Église terreste et céleste ???
» Terrestre ou d'eau douce ? [Pomatias elegans]
» [Lestes viridis] Leste vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: