Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mar 15 Déc 2009, 23:33

il semble évident que le christianisme n'était pas un mouvement uni et unique. Mais qu'était-il au 1er siècle?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mer 16 Déc 2009, 01:03

Le Ier siècle étant précisément celui de l'émergence d'une identité chrétienne, on pourrait répondre par une lapalissade: avant qu'"il" existe "il" n'existait pas -- même si ses principales composantes existaient déjà à l'intérieur et en marge d'une autre identité très floue et débattue, surtout sur ses marges: le judaïsme, non seulement en Palestine mais à l'échelle de l'empire.

A mon sens, l'émergence d'un christianisme est corollaire de la crise d'identité du judaïsme après la destruction du temple, et de sa redéfinition pharisienne dans le dernier quart du siècle et au-delà. Avant cela il n'y a guère de sens à parler de christianisme. Pour le dire autrement, il n'y a pas avant la Guerre juive de "sous-ensemble" du judaïsme qui inclurait des personnages aussi différents qu'Apollos, Paul, Céphas ou Jacques, mais exclurait Philon ou Jean-Baptiste, les sadducéens, les pharisiens, les esséniens ou les zélotes. Avant la rupture, on peut avoir des affinités et des antagonismes, mais on n'a pas d'autre identité collective que l'identité juive (même si on n'est pas d'accord sur sa définition). C'est nous qui relions rétrospectivement et arbitrairement certains éléments du judaïsme du Ier siècle, et pas d'autres, pour dessiner un "christianisme" dans le judaïsme, alors que tant qu'il n'en est pas sorti "il" n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mer 16 Déc 2009, 12:21

Merci Didier pour cet éclairage. Les lettres de Paul se situeraient donc après l'an 70?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mer 16 Déc 2009, 12:26

le mouvement christianisme ou messianiste s'est trouvé parmi les juifs sans avoir plus de problèmes ou de particularisme que cela, ai-je bien compris?
En fait si je comprends tes propos ou plutôt les interprète ce mouvement s'est créé sans qu'il y ait existé de personnage central bien vivant mais plutôt un personnage mythique
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mer 16 Déc 2009, 13:44

Citation :
Les lettres de Paul se situeraient donc après l'an 70?

Pas nécessairement (et surtout je ne vois pas le rapport avec ce qui précède). La datation des épîtres est un château de cartes, mais rien n'empêche qu'elles aient été écrites en partie avant 70. Ce n'est pas parce que Paul prêche une foi et une pratique ouverte aux non-juifs qu'il se comprend comme autre chose que juif. C'est une interprétation inclusive voire universaliste du judaïsme, ce n'est pas une autre religion. C'est d'ailleurs tout l'enjeu politique de la collecte pour les "saints" de Jérusalem (où on voit généralement des judéo-chrétiens, mais cette distinction dépend intégralement de nos "lunettes") que de rattacher son mouvement au judaïsme palestinien qui tend à l'exclure.

Citation :
le mouvement christianisme ou messianiste s'est trouvé parmi les juifs sans avoir plus de problèmes ou de particularisme que cela, ai-je bien compris? En fait si je comprends tes propos ou plutôt les interprète ce mouvement s'est créé sans qu'il y ait existé de personnage central bien vivant mais plutôt un personnage mythique

Mais il y a plusieurs "messianismes" à l'époque, et d'autre part le "christianisme" ultérieur héritera aussi de tendances pas du tout "messianistes" (p. ex. Philon). Et tout ça n'a rien à voir avec le problème du Jésus historique: un "mouvement de Jésus", galiléen par exemple, peut très bien s'insérer dans le tableau sans pour autant être "central" (ni par rapport à Paul en Grèce, à Jacques à Jérusalem, etc.)
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3605
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mer 16 Déc 2009, 16:13

Mais l’apôtre Paul n’est pas tout seul à prêcher Jésus Christ sans parler de sa vie et de son enseignement.
Si nous regardons l’ensemble de la littérature chrétienne du 1° siècle, nous pouvons la classer en trois catégories :

Celle qui provient des milieux judéo-chrétiens hellénistiques. Ce sont tous les écrits du Nouveau Testament, à l’exception des évangiles, la lettre de Clément de Rome aux Corinthiens et les 7 lettres d’Ignace d’Antioche. L’ensemble de ces écrits ne parle à peu près pas du Jésus historique ni de ses paroles, mais reprend abondamment le kérygme de l’église primitive : Christ est mort et ressuscité pour le rachat des pécheurs. Toutefois, lorsque l’on regarde attentivement les dates d’écriture de ces textes, on sent bien, vers la fin du siècle, un léger frémissement : les paroles de Jésus commencent à être évoquées, on en trouve quelques bribes. Par exemple on lit en I Tm 6,3 : “si quelqu’un ne s’attache pas aux saines paroles du Seigneur”. Ou Clément de Rome, qui inonde sa lettre de citations du premier Testament, mais cite cependant quelques parcelles du sermon sur la montagne en précisant qu’elles furent dites par le Seigneur Jésus.

Celle qui provient des milieux syro-palestiniens. Ce sont l’évangile de Thomas, la Didachè et l’hypothétique source Q. Ces textes, retrouvés tardivement (sauf évidemment la source Q, pas encore retrouvée !), mais très anciens, citent abondamment les paroles de Jésus. Ils ne contiennent pas de récit de la passion et de la mort de Jésus et pour eux Jésus n’est pas Messie, mais maître de sagesse ou Fils de l’homme. Il sauve par son enseignement et non pas par sa mort sur la croix.

Enfin les évangiles canoniques qui combinent intelligemment ces deux littératures si différentes.

Nous retrouvons ici ce que les théologiens disent depuis un certain temps : il existait, au premier siècle, plusieurs christianismes bien différents.
L’un hellénisé n’avait retenu que l’évangile de la croix ; un autre, plus palestinien, était centré sur l’évangile de la parole. Sans compter encore bien d’autres, dont principalement le christianisme jérusalémite, resté très juif, et celui de la tradition johannique. Le premier avait sans doute été porté par des pèlerins juifs de la diaspora qui se trouvaient à Jérusalem au moment de la passion et sont ensuite retournés chez eux, marqués par cette injuste condamnation à mort et par les bruits de résurrection qui commençaient à se répandre. Le second s’est d’abord installé en Galilée parce que les disciples, en majorité galiléens, sont retournés chez eux après Pâques et de toute façon c’est dans cette contrée que Jésus prêchait.

évangile liberté
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mer 16 Déc 2009, 16:38

Lien de l'article cité par free: http://evangile-et-liberte.net/elements/archives/088.html

Le maillon le plus faible de la démonstration étant à mon sens l'acrobatie finale pour rapporter quand même à une source unique les "christianismes" distingués par l'analyse... Pourquoi faudrait-il que les éléments finalement rassemblés dans le christianisme du IIe siècle soient les fragments du même Christ "à l'origine"?

Le rasoir d'Ockham n'est peut-être pas gai mais il est bien utile de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Mer 16 Déc 2009, 21:39

Citation :
Le rasoir d'Ockham n'est peut-être pas gai mais il est bien utile de temps à autre.

L'éternel retour du gai rasoir... Pour une fois que je comprends tout seul!
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3605
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Ven 22 Jan 2010, 12:36

Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte, et, quand il l'est devenu, vous faites de lui un fils de la géhenne, deux fois plus que vous!
Mat 23, 15

Ce verset m'interpèle, je me demande si l'esprit d'évangélisation des chrétiens n'est pas un héritage juif, les pharisiens étant apparemment des prédicateurs infatiguables ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Ven 22 Jan 2010, 16:08

L'attitude du courant pharisien lui-même à l'égard du "prosélytisme" est extrêmement diverse selon les lieux, les époques et même les individus; mais globalement elle est plus favorable dans la diaspora (voir p. ex. le récit de la conversion d'Izates roi d'Adiabène chez le "pharisien" Josèphe, AJ XX,34ss), qui admet d'ailleurs, outre les prosélytes à part entière, un vaste cercle de sympathisants non circoncis, les "craignant-Dieu" ("craignant-les-cieux" dans les textes rabbiniques), très présents dans les Actes où ils sont le public-cible du prosélytisme chrétien. Hillel et Shammaï, les deux rabbis qui incarnent de façon quelque peu stéréotypée l'ouverture et l'intransigeance dans la Mishna, sont évidemment opposés sur ce sujet. Peut-être Matthieu caricature-t-il un pharisaïsme très précis, qui d'une part accepte le principe du prosélytisme (ce qui ne va pas de soi pour tout le monde), mais d'autre part dénie toute valeur religieuse au statut de "craignant-Dieu" et exige une conversion totale, circoncision et pratique de la "loi orale" incluses. Cela dit Matthieu comporte aussi une composante "intégriste" en ce qui concerne la Torah (cf. 5,17ss), qui se distingue peut-être surtout de ses "pharisiens hypocrites" par un autre type de "loi orale" (le "moi je vous dis" du Sermon sur la montagne opposé à la "tradition des anciens", pharisienne-rabbinique précisément).

L'idée d'une évangélisation spécifiquement "chrétienne" en direction de différentes catégories (juifs, prosélytes, craignant-Dieu, païens) telle qu'elle apparaît dans les Actes n'a naturellement de sens qu'à partir de l'existence d'une identité chrétienne clairement distincte des autres (que les Actes font apparaître miraculeusement, du jour au lendemain à la Pentecôte): elle fait partie du mythe fondateur conçu, par définition, a posteriori. Pour une lecture historique, l'identité chrétienne n'émerge que plus tard, progressivement, en fédérant une portion importante de cette vaste marge du judaïsme rejetée par la reprise en main pharisienne de l'identité juive après 70, où déjà circulent l'essentiel des idées et des pratiques qui vont constituer le christianisme. A part les tout derniers versets (qui constituent selon toute vraisemblance une addition tardive), rien n'indique que le "christianisme" de Matthieu se considère comme évangélisateur des païens, au contraire (cf. chap. 10). De même Paul qui apparaît dans les Actes comme évangélisateur en chef des païens n'a pas du tout ce profil dans les épîtres, où il est au contraire un théologien offrant à ses lecteurs une interprétation particulière ("son évangile") de ce qu'ils croient déjà.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3605
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Ven 22 Jan 2010, 17:14

Merci Didier pour cette réponse très interessante.

Le messianisme des premiers disciples de JC était il à la fois religieux et politique.
Un peu dans la continuité du mouvement nationaliste Maccabées, sans la guerre, Dieu etant celui qui va instaurer ce Roi.
L'effusion de l'Esprit Saint leur a-t-il donné par la suite la bonne comprehesion ???

"Quant à nous, nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël" Luc 24, 21.
" Seigneur, est-ce en ce temps-ci que vous allez rétablir la royauté pour Israël? " Actes 1,6.

C'est peut pour cela qu'ils se sont demandés quelle serait leur place dans le futur gouvernement .

"Or, une préoccupation entra dans leur esprit, savoir lequel d'entre eux pouvait bien être le plus grand." Luc 9, 46.
L'entrée de Jésus à Jérusalem a du plonger les disciples dans la perplexité et l'incomprehension, il attendaient un Roi victorieux.
Jésus a choisi d'entrer à Jérusalem monté sur un petit âne - en référence à la prophétie de Zacharie ("Voici que ton roi vient à toi ; il est juste et victorieux, humble monté sur un petit âne", Za 9, 9).
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Ven 22 Jan 2010, 18:17

C'est bien à peu près le scénario qui se dégage de Luc-Actes surtout, et dans une moindre mesure de l'ensemble des évangiles (cf. le denier de César, mon royaume n'est pas de ce monde, etc.): le message, c'est que l'interprétation "politique" du messianisme est un malentendu.

Il est vital au moment où l'identité chrétienne naissante (c.-à-d. distincte du judaïsme) cherche un statut aux yeux d'un pouvoir romain aux prises avec un messianisme nationaliste (toujours actif après 73, et au moins jusqu'à Bar Kokhba) dont elle doit à tout prix se distinguer.

Mais cela ne signifie pas que "le christianisme" ait été nationaliste avant. Tout simplement parce qu'"il" n'existait pas (n'avait pas d'identité distincte, ni à l'extérieur ni même à l'intérieur du judaïsme). Les éléments nationalistes, même réinterprétés dans un autre sens, sont plutôt rares dans le NT. Si le christianisme a hérité de mouvements nationalistes, ce n'est jamais qu'une de ses multiples sources et non pas "lui, avant". (Je ne sais pas si je me fais bien comprendre sur cette question d'identité, mais elle me paraît tout à fait essentielle.)
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3605
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Ven 22 Jan 2010, 19:03

Actes 11, 26 : "Et c’est à Antioche que pour la première fois le nom de "chrétiens" fut donné aux disciples".

Le terme de "chrétiens" tel qu'il est employé dans ce verset, ne signifie pas ce qu’il signifie aujourd’hui.
Ces "Chrétiens" d’Antioche, n’ont que les écritures sacrées juives, que les rituels juifs, comme lieux de culte que les synagogues et le Temple. Leur seul religion est le judaïsme traditionnel.

Ce Judaïsme est traversé des troubles politiques et des querelles religieuses va recevoir un coup fatal avec les guerres de 70 et de 135 et permettre l'émergence du christianisme.

Le mot de chrétien est-il impropre pour le premier siècle ?
Peut-on parler au premier siècle de "pré-christianisme" ?
Au second siècle de "christianisme naissant" ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Ven 22 Jan 2010, 19:20

Je dirais plutôt que ce texte décrit assez bien le modèle d'émergence de l'identité chrétienne, mais qu'il l'antidate.
Car le schéma proposé maintes fois dans les Actes inclut non seulement une prédication dans le Temple et les synagogues, mais aussi la séparation qui est constitutive de l'identité distincte d'un groupe "chrétien" (13,44ss; 14,3; 17,4ss, 13ss; 18,6ss.26ss; 19,8ss).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Hérode

avatar

Nombre de messages : 319
Age : 106
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Sam 23 Jan 2010, 02:01

Pourquoi voulez-vous que le christianisme soit du Ier siècle ?
Revenir en haut Aller en bas
http://judee.forumactif.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Sam 23 Jan 2010, 13:35

Hérode a écrit:
Pourquoi voulez-vous que le christianisme soit du Ier siècle ?

Quand serait-il né?
Revenir en haut Aller en bas
Hérode

avatar

Nombre de messages : 319
Age : 106
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Sam 23 Jan 2010, 13:52

Au IIème siècle comme interprétation théologique de la ruine du judaïsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://judee.forumactif.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Sam 23 Jan 2010, 19:30

Merci Hérode.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3605
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Lun 25 Jan 2010, 13:07

spermologos a écrit:
C'est bien à peu près le scénario qui se dégage de Luc-Actes surtout, et dans une moindre mesure de l'ensemble des évangiles (cf. le denier de César, mon royaume n'est pas de ce monde, etc.): le message, c'est que l'interprétation "politique" du messianisme est un malentendu.

Il est vital au moment où l'identité chrétienne naissante (c.-à-d. distincte du judaïsme) cherche un statut aux yeux d'un pouvoir romain aux prises avec un messianisme nationaliste (toujours actif après 73, et au moins jusqu'à Bar Kokhba) dont elle doit à tout prix se distinguer.

Mais cela ne signifie pas que "le christianisme" ait été nationaliste avant. Tout simplement parce qu'"il" n'existait pas (n'avait pas d'identité distincte, ni à l'extérieur ni même à l'intérieur du judaïsme). Les éléments nationalistes, même réinterprétés dans un autre sens, sont plutôt rares dans le NT. Si le christianisme a hérité de mouvements nationalistes, ce n'est jamais qu'une de ses multiples sources et non pas "lui, avant". (Je ne sais pas si je me fais bien comprendre sur cette question d'identité, mais elle me paraît tout à fait essentielle.)

Comment interpreter les incitations de Paul et Pierre à se soumettre aux autorités ?
Une stratégie (se concilier les faveurs de Rome) ?
Une vision (reconnaissance de l'autorité romaine) ?

"Que toute âme soit soumise aux autorités supérieures" Rom 13

"Soyez donc soumis à toute institution humaine à cause du Seigneur, soit au roi, comme souverain"
"soit aux gouverneurs"
" honorez le roi."
1 Pier 2
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Lun 25 Jan 2010, 13:26

Une stratégie à coup sûr, mais cela n'exclut pas une certaine sincérité.
Il faut toutefois noter qu'entre Romains 13 et 1 Pierre 2 le ton change sensiblement: on passe de l'institution divine à l'institution (litt. "création") humaine, d'un regard naïvement optimiste à l'égard du pouvoir (l'autorité ne punit que le mal, l'homme de bien n'a nul lieu de la craindre) à un pessimisme résigné (mieux vaut souffrir parce qu'on fait le bien que parce qu'on fait le mal). La notion de persécution plus ou moins officielle n'effleure même pas l'épître aux Romains, elle est omniprésente dans 1 Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3605
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Lun 25 Jan 2010, 13:47

La volonté de se démarquer du judaïsme nationaliste n'est-elle pas la motivation ?
L'apocalypse est une attaque déguisée mais très forte de Rome, les incitations à la soumission ne prennent-elles pas le contre-pied des mouvements apocalyptiques ?

La relation entre les "chrétiens" et les autorités politiques est ambigue, annonce de leur destruction, annonce de la persecution, demande de soumission....???
La soumission à l'autorité politique n'est-il pas une ligne de fracture entre le messianisme chrétien (qui attend l'intervention de Dieu) et le messianisme juif qui prône une lutte armée ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Lun 25 Jan 2010, 14:39

Citation :
La volonté de se démarquer du judaïsme nationaliste n'est-elle pas la motivation ?
Sans doute, mais elle est liée à une nécessité politique plus large (voir plus haut mon post du 22.1). Dès lors que le christianisme se distingue du judaïsme (c.-à-d. dès qu'il "existe") il n'est plus protégé par le statut de ce dernier.
Le judaïsme était plus ou moins dispensé du culte impérial dans la mesure où son culte propre incluait des prières (et, tant qu'il y avait un temple, des sacrifices) pour l'empereur et la famille impériale. Au IIe siècle au moins les chrétiens protestent d'une pratique analogue (1 Timothée 2,1s).
L'Apocalypse (sans préjudice de sa préhistoire juive) est un peu l'exception qui confirme la règle: elle témoigne qu'en Asie Mineure au moins on attend des chrétiens qu'ils pratiquent le culte impérial, le texte reflétant la réponse du parti intransigeant (pas nécessairement de tous les chrétiens).
L'ambiguïté que tu relèves se dissipe en partie quand on distingue parmi les textes au lieu de les prendre globalement. Ce ne sont pas forcément les mêmes qui prônent la soumission aux autorités et qui annoncent la destruction de celles-ci.
D'autre part, il n'y a pas forcément d'antinomie pour les partis "nationalistes" entre annonce "apocalyptique" de l'intervention divine et lutte politique, voire militaire. (Cf. déjà les liens entre Daniel et la révolte des Maccabées.) Pas plus que pour un marxiste il n'y a antinomie entre le "sens de l'histoire" et la lutte des classes. (On rejoint par la petite porte la question du fatalisme, qui n'exclut pas l'action humaine mais l'inclut.)
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3605
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Lun 25 Jan 2010, 15:34

La chute du temple en 70 en provoquant la disparition du lieu central des sacrifices n'a-t-elle pas généré des nouvelles formes de religiosités :
- le pharisianisme
- le christianisme.
Le christianisme reflète dans une certaine mesure les divisions existant dans le judaïsme entre les juifs de palestine et les juifs de la diaspora.
Cette opposition se retrouve entre les chrétiens judaisant et les pagano-chrétiens.
Quelle rôle pour Israël ? central ou a-t-il perdu son héritage (Mat 21,43 "le royaume vous a été retiré") ?
Le judaisme pour les chrétiens, obsolète ou toujours valable ?
Les chrétiens ne se considèrent-ils pas comme les dignes héritiers du judaisme, "le véritabel Israël", Dieu ayant déplacé sa faveur du peuple juif pour les chrétiens ?
Le christianisme me semble être né d'une concurrence à l'intérieur du judaïsme entre Nazaréen et pharisien.
"c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'aveuglement jusqu'à ce que la masse des Gentils soit entée." 1 cor 11,25.
Mais leurs esprits se sont aveuglés. Car jusqu'à ce jour quand ils font la lecture de l'Ancien Testament, le même voile demeure sans être ôté, parce que c'est dans le Christ qu'il est levé. 2 Cor 6,14
Une autre question les opposée :
Les chrétiens devaient attendre le royaume d’Israël ou un royaume céleste ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4578
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Lun 25 Jan 2010, 16:03

Petite nuance: à mon avis elle n'a rien "généré" de tout à fait nouveau mais elle a fait, par défaut, émerger le pharisaïsme et le christianisme comme les deux pôles majeurs et opposés de regroupement de la nébuleuse juive (et sympathisante) désormais privée de centre symbolique fédérateur.
Autour de la Torah ritualisée dans la sphère privée et le réseau synagogal d'une part, autour du Christ ritualisé dans le réseau ecclésial d'autre part.
Ou comment une synonymie (sunagôgè-ekklèsia) devient une antinomie (et même une antonymie Smile).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Hérode

avatar

Nombre de messages : 319
Age : 106
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   Lun 25 Jan 2010, 21:03

free a écrit:
La volonté de se démarquer du judaïsme nationaliste n'est-elle pas la motivation ?

Non. La motivation est de se détacher d'un monde "gisant au pouvoir du mauvais."

Faire de la politique est y participer.
Revenir en haut Aller en bas
http://judee.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment se présentait le christianisme au 1er siècle?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui est le fondateur du Christianisme
» "comment vous pouvez prouver que votre religion est la vrai religion ?"
» La pénétration du christianisme dans le monde celtique
» christianisme :de secte à religion grâce à Rome
» Comment corrompre les enfants, c'est pas sorcier!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: