Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La ressurection de Jésus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Narkissos



Nombre de messages : 4428
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La ressurection de Jésus   Sam 20 Mar 2010, 01:08

Citation :
A part ceux de Qumran et de Nag-Hamadi, je n'ai pas connaissance de découvertes de nouveaux textes depuis 1901.
Voilà qui n'est pas fait pour me surprendre. Et je ne parle pas seulement de l'ignorance factuelle mais de l'inintelligence du sujet déployées par cette remarque.
Ce qui compte le plus pour la critique textuelle qui produit des éditions critiques, de Tischendorf à Nestle-Aland, ce ne sont pas tellement les "nouveaux textes" comme ceux de Qoumran ou de Nag Hammadi (qui eux intéressent surtout les historiens du judaïsme, du christianisme primitif ou de la gnose), mais les témoins directs (manuscrits grecs) et indirects (versions, citations, allusions) des textes grecs du NT eux-mêmes.
Or, dans ce domaine, les éditions critiques du tournant du XXe siècle disposent essentiellement des grands codex du IVe / Ve siècle (ce qui est déjà un grand progrès par rapport au textus receptus fondé sur une poignée de manuscrits byzantins, beaucoup plus tardifs). La découverte et surtout le traitement des papyri plus anciens (depuis le IIe siècle) se sont poursuivis tout au long du XXe siècle et se poursuivent encore.

Citation :
Cela semble vouloir dire "note marginale intégrée dans le texte".
Arf. Lectio n'est ni note ni glose, appendix n'est pas marge, et quand on a compris (même en gros) comment fonctionne une édition critique on sait qu'une lectio reiecta n'y est JAMAIS "intégrée dans le texte" qui représente, non pas tel ou tel manuscrit avec ses particularités et ses erreurs, mais bien ce que les éditeurs estiment être la leçon originale la plus probable (ainsi Ièsous seul en Romains 3,26, dans toutes les éditions critiques de Tischendorf à Nestle-Aland 27e, 3e comprise!). Une leçon rejetée sera au contraire repoussée en note ou dans un appendice comme variante secondaire... Bref, à supposer que cette citation latine ait quelque rapport avec le sujet, ce dont je doute de plus en plus, elle ne veut évidemment pas dire ça.

Si tu disposes effectivement de l'ouvrage dont tu reproduis la page de titre, il ne doit pas être bien difficile d'aller voir ce qui se trouve vraiment à Romains 3,26, dans le texte et en note...

P.S.: je viens de trouver sur Internet la 2e édition (1899) http://www.archive.org/stream/novumtestamentu00nestgoog#page/n423/mode/1up
et j'ai fini par comprendre l'erreur (qui est double):
1. tout part du sigle hr (avec le r en exposant) dans l'apparat critique de Nestle;
dans la préface (p. V) hr est expliqué par: "lectio reiecta notabilis (ex appendice)" [noter les parenthèses, omises dans ta citation]; c.-à-d.: "leçon rejetée notable (dans l'appendice)"; autrement dit, c'est la variante indiquée par ce sigle DANS LA NOTE CRITIQUE (et non la leçon retenue dans le texte!) qui est qualifiée de "leçon rejetée (mais) remarquable".
2. La note à Rm 3,26 (p. 423) se lit "Ièsou: hr -- Ièsou vl Ièsoun; vl + Khristou"; elle signale en fait TROIS variantes:
a) l'omission pure et simple (symbolisée par le tiret --) de "Jésus" (F, G, 336, itg), que Nestle qualifie de notable (hr), quoique lui-même (comme ses collègues) la rejette et retienne la leçon Ièsou. Dans cette variante rejetée (mais notable) on lirait alors "... justifiant celui qui relève de la foi" (point barre).
b) la variante (vl) flexionnelle (accusatif) Ièsoun (Dgr, Psi, 33, 614, et les lectionnaires), qui signifierait "... justifiant celui qui relève de la foi, Jésus";
c) l'ajout (+) de Khristou (629, itd*,61, copte bohaïrique), qui ferait lire "... justifiant celui qui relève de la foi de Jésus-Christ".
Pour mettre une dernière fois les points sur les i: les trois variantes (a, b, c) sont rejetées par Nestle, qui considère comme l'original probable ce qu'il a mis dans le TEXTE (Ièsou).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3509
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La ressurection de Jésus   Lun 22 Mar 2010, 18:31

Les récits de la ressurections sont liés à la christologie de celui qui le narre mais aussi en fonction de l'époque. et de son contexte.
Par exemple Luc était un chrétien de la seconde génération.Il n’avait pas vu Jésus. Son Evangile est destiné à d’autres chrétiens de la seconde génération.

Comment dire à ces frères chrétiens que Jésus est présent, vivant ("Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?") ressuscité alors qu’ils ne peuvent plus le voir ?

Jésus est là, pourtant, incognito, secrètement proche dans l’absence apparente, comme sur le chemin d’Emmaüs. Il se fait connaître par la parole et la fraction du pain. Le récit est donc parfaitement adapté à la situation de ceux auxquels il s’adresse.

D'ailleurs, les ressuscités d'Emmaüs ne voient le ressuscité que lorsqu'ils ne le voient plus. Parce que la résurrection, pour reprendre le verset 32, c'est quand les cœurs brûlent de se faire ouvrir les Ecritures;
"Et ils se dirent l'un à l'autre: " Est-ce que notre coeur n'était pas brûlant en nous, lorsqu'il nous parlait sur le chemin, tandis qu'il nous dévoilait les Ecritures ?"

Le problème de la résurrection ne consiste pas à savoir si le tombeau est vide, mais à avoir un cœur et une intelligence pour comprendre cette histoire écrite de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3509
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La ressurection de Jésus   Mer 24 Mar 2010, 11:52

Si Jésus voulait faire éclater réellement sa qualité de Dieu, il fallait qu'il se montrât à ses ennemis [après sa résurrection], au juge qui l'avait condamné, à tout le monde. Car, puisqu'il avait passé par la mort et au surplus qu'il était Dieu, comme vous le prétendez, il n'avait rien à redouter de personne; et ce c'était pas apparemment pour qu'il cachât son identité, qu'il avait été envoyé."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)



Ils [les chrétiens] racontent encore qu’au tombeau de leur maître, il en vint [des anges), les uns disent un, les autres disent deux, pour annoncer aux femmes qu’il était ressuscité ; car le Fils de Dieu, à ce qu’il paraît n’avait pas la force de soulever lui seul, la pierre de son tombeau ; mais il avait besoin de renfort pour la déplacer."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)



Je trouve la critique de Celse, bien agressive, pas dénuée de pertinence
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1493
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: La ressurection de Jésus   Jeu 25 Mar 2010, 10:35

Il me faudra un jour me décider à lire dans son entier l'ouvrage d'Origène, plutôt que tous les extraits qui trainent sur le Net.

Les arguments de Celse sont effectivement très ironique, et ils frappent forcément juste, avec la facilité de celui qui lit un texte et qui transpose "dans la vraie vie" tout ce qu'il lit.
Lorsqu'on ne "joue pas le jeu", comma dirait Spermologos, on trouve facilement ce qu'il y a de tordus dans les règles. Quoi de plus idiot qu'un jeu où il faut avancer toujours plus vers l'avant, mais où l'on a le droit de passer le ballon qu'en arrière? Et pourtant, le rugby est une "religion" dans le Sud de la France (excepté, bien sûr, Marseille)!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ressurection de Jésus   Jeu 25 Mar 2010, 21:09

ce que je trouve intéressant dans la lecture du message de free nous rapportant les paroles de Celse concerne les témoignages parlant des anges ou de l'ange présent au tombeau. Souvent les témoins se contredisent à propos d'un évènement et sa descritpiton ou dans l'énoncé de certains points. Pour Luc (les deux hommes ou les 2 anges) il faut noter qu'il ne fait que de rapporter un témoignage de seconde main (n'étant pas témoin lui-même).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ressurection de Jésus   Aujourd'hui à 23:12

Revenir en haut Aller en bas
 
La ressurection de Jésus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» un film sur la ressurection du Christ (sortie au cinéma le 4 mai 2016)
» La réssurection selon Bse Anne-Catherine Emmerich
» Réflexion sur la croix
» Les mots
» Syntése sur la réssurection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: