Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 1914 - Histoire d'une prophétie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1440
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: 1914 - Histoire d'une prophétie   Dim 07 Mar 2010, 12:48

Voici l'histoire de la prophétie de 1914. Pour la raconter, je me suis
principalement basé sur le fantastique livre
"le temps des Gentils reconsidéré", de Carl Olof Jonsson.
Lorsque Jonsson était encore témoin de Jéhovah, il a fait des recherches,
et a ensuite envoyé à la Watchtower des preuves irréfutables que -607 n'est
pas une date possible pour la destruction de Jérusalem. La Watchtower a
confirmé avoir reçu ses documents, mais a demandé à Jonsson de ne pas
surtout pas ébruiter ses découvertes. Quelques mois plus tard, il était exclu
pour apostasie.


Convertir des jours en années
Tout commence avec deux textes de la Bible: Nombre 14:34 et Ézéchiel
4:6, qui chacun convertissent des jours en années. Au Ier siècle déjà,
des « prophètes » ont l’idée de généraliser ce principe à d’autres
passages de la Bible.
C’est ainsi qu’au Moyen Age, le temps des Gentils, dont la fin doit
marquer le retour du Christ, est défini par certains comme étant d’une
durée de 1260 ans.
Ces mêmes personnes se préparent donc au retour du Christ
prophétiquement annoncé par la Bible, que les premières prédictions
fixent pour
l’an 1260.
Comme cette première prédiction ne se réalise pas, d’autres prennent
le relais. Ainsi, on fixe le début des 1260 ans de plus en plus tard,
et parfois
même on fait varier quelques peu le nombre d’années.
Pour se faire une petite idée de la foison de prédictions, voici quelques exemples parmi des dizaines d’autres:
– Joachim de Flores : 1260
– Walter Brute : 1394
– Aretius : 1572
– J. Tillinghast : 1656
– Daubus : 1736
– W. C. Davis : 1848


De 1260 à 2520 années!
Comme le nombre d’ « années-jours » fini par être trop court au
milieu du 19ème siècle, on décide alors de doubler la mise! Ce sera
désormais 2520 « années-jours » qu’il faudra
compter.
Avec cette nouvelle durée de 2520 ans, le temps des Gentils doit
maintenant démarrer bien plus tôt qu’avant pour finir « dans quelques
années tout au plus ». Les spéculations vont bon train, toutes plus
divinement inspirées les unes que les autres!
Les seconds adventistes, dont Nelson Barbour fait partie, calculent le
retour visible du Christ pour 1873, puis 1874. En 1875, comme le Christ
n’est toujours pas arrivé, leurs espoirs sont déçus et beaucoup
quittent le mouvement.
Le calcul menant à 1874 semble pourtant tellement parfait que Barbour a du mal à y renoncer.
Avec l’aide d’amis, naît alors l’idée que le Christ est bel et bien revenu en 1874, mais de façon invisible au ciel.


Charles Taze Russell
C’est en 1870, en pleine période de spéculations sur le retour du
Christ, que Charles Taze Russell et son père forment un groupe d’étude
de la Bible. Russell a alors 18 ans. A quelle spéculation, parmi les
dizaines en vigueur, va-t-il accorder sa confiance?
Comme chacun le sait, Russell était en relation directe avec Dieu… euh non, je veux dire…
Barbour! Ce dernier parle à Russell du retour invisible du Christ en 1874, et promet un retour visible d’ici
1914. Russell est convaincu !


Prédictions pour 1914
En 1889, dans son livre « le temps est proche », Russel écrit ce qui doit se passer d’ici à 1914:
– Avant 1914, le royaume de Dieu sera établi sur la Terre et le
dernier membre de l’Eglise de Christ sera glorifié de manière visible.
– En 1914, la ville de Jérusalem ne sera plus aux mains des « Gentils », et sera honorée par Dieu.
– Avant 1914, l’anarchie règnera partout sur Terre, mais une ère de
paix sans précédent, due au règne de Dieu sur Terre, commencera juste
après cette date.


Pas d’an zéro
La date de départ de la prophétie des 2520 ans était -606, date
supposée par Barbour comme étant celle de la destruction de Jérusalem
par les babyloniens.
Dès 1904, des collaborateurs de Russell lui font remarquer qu’il n’y
a pas d’an zéro, et donc que la prédiction devrait aboutir à 1915 au
lieu de 1914. Russell n’en tient pas compte et garde un calcul erroné
avec 1914 comme date finale. Si rien n’arrive en 1914, il
sera toujours temps de décaler en 1915 plus tard…


La première guerre mondiale
Lorsque la première guerre mondiale éclate en 1914, les hommes de paix sont tristes de voir tant de soldats partir au combat.
Russell, lui, se réjouit! Les prédictions étaient fausses, mais la date était la bonne! Il y a bien un événement majeur en 1914!
Jusqu'à sa mort en 1916, Russell restera convaincu que sa prophétie était
bonne. Quelle foi tout de même!


Rutherford fixe 1914
Après la mort de Russell, son successeur, Joseph Rutherford, est
trop
content des prédictions sur 1914 pour les laisser partir aux
oubliettes. Il fixe donc définitivement la date de 1914 comme la fin du
temps des
Gentils.
Les autres dates n’auront dorénavant plus d’autre choix que de graviter autour de 1914!


Le canon de Ptolémée
La Bible ne donne que des date relatives. Pour fixer les dates
bibliques de manière absolue, par rapport notre calendrier actuel,
Barbour était parti de –536. Il pensait que le canon de Ptolémée fixait
cette date comme étant la première année de Cyrus.
En y ajoutant les 70 ans de la prophétie de Jérémie 29:10, il arrivait
à -606 comme date de destruction de Jérusalem.
Malheureusement, il s’avère que le canon de Ptolémée ne pointe
finalement pas sur -536, mais sur -538 comme première année de Cyrus.
Pire, il indique aussi que Jérusalem est tombée en -587, et non en
-606! Rien ne va plus chez la Watchtower!


Un nouvelle approche est tentée
Ce n’est qu’à partir de 1944, avec le 3ème président de la
Watchtower, Nathan Knorr, que l’on tente finalement une nouvelle
approche.
D’abord, on corrige la date de la première année de règne de Cyrus
en la plaçant en -538 au lieu de -536. Puis on en profite pour corriger
le problème de l’an zéro, en déplaçant sans autre forme de procès la
destruction de Jérusalem de –606 à –607.
Pour garder les 70 ans de Jérémie, on explique que le retour d’exil a
pris du temps, et a donc eu lieu en –537, durant la 2ème année de Cyrus.
Le tour est joué! On a gardé 1914 comme date finale des temps des
Gentils, et en plus on a corrigé les problèmes les plus évidents. Ouf!


Les chroniques de Nabonide
Mais les déboires de la Watchtower ne s’arrêtent pas là!
Rappelez-vous que le canon de Ptolémée pointe toujours sur –587 pour la
chute de Jérusalem
au lieu de -606.
En 1952, on décide donc d’utiliser –539, date officielle de la chute
de Babylone, comme nouvelle date pivot. La première année de Cyrus
vient juste après. La Watchtower explique que –539 a été fixée de
manière absolue par les chroniques de Nabonide, un document cunéiforme
de la période babylonienne.
En fait, il s’avère que ce document seul ne fixe aucune date
absolue. De plus, il est si endommagé que certaines de ses informations
sont illisibles!


Deux nouvelles sources
Il faudra attendre 1971 pour qu’enfin la Watchtower admette la
faiblesse de
sa source! Elle décide alors de se baser sur deux nouvelles sources,
qui devraient enfin permettre de fixer de manière indiscutable la date
de –539 pour la destruction de Babylone. Ces sources sont le canon de
Ptolémée,
de nouveau, et les dates des olympiades transmises par d’anciens
historiens.
Malheureusement pour la Watchtower, ces sources sont loin d’être
fiables! De plus, elle ne permettent toujours pas de fixer à elles
seules de dates absolues, mais uniquement des dates relatives ! Il y a
encore du boulot !


Avoir -539 sans -587
Voyant ses sources contestées, la Watchtower fait une ultime
tentative en 1988. Elle décide d’enfin fixer une fois pour toutes la
destruction de Babylone en –539 de manière absolue, en se basant
cette fois sur des données astronomiques incontestables.
Elle se heurte toutefois au fait que la plupart des sources
définissent du même coup –587 comme date de la destruction de
Jérusalem. Comment va-t-elle s’en sortir?


La solution actuelle
Strm. Kambys. 400 est le texte astronomique babylonien qui sauva la
Watchtower! Il est daté de la 7ème année de Cambyse, fils de Cyrus, et
mentionne deux éclipses qui permettent de le dater en –523.
Toutefois, pour arriver à la chute de Babylone, encore faut-il
connaître la durée de règne
du prédécesseur de Cambyse, Cyrus.
Pour ce faire, la Watchtower se base sur des documents
administratifs babyloniens, dont le dernier qui a été retrouvé est daté
de la 9ème année, au 5ème mois, du règne de Cyrus. Grâce à ces sources,
on arrive finalement à –539 pour la destruction de Babylone, et ce sans
avoir à admettre du même coup –587 pour la destruction de Jérusalem!
Ouf! Voilà une bonne chose de faite!


Conclusion
Eh voilà comment 1914 est sauvé, et continue encore aujourd’hui à
démontrer la toute puissance prophétique de la Watchtower!
Le problème, c’est qu’il y a au moins 17 séries d’indices qui prouvent
que Jérusalem a bien été détruite en -587, contrairement à ce que la
Watchtower prétend.
Et la prophétie des 70 années de Jérémie 29:10 dans tout ça ? La Bible est-elle encore en accord avec l’histoire ?
La solution est simple. Si les dates historiques sont correctes,
c’est donc que c’est l’interprétation de la Watchtower de cette
prophétie qui est erronée. De fait, contrairement à ce que la
Watchtower prétend, les 70 ans ont commencé en –609, lorsque les
Babyloniens ont mis fin à la suprématie assyrienne. Ils se sont donc
terminés en -539, date à laquelle les babyloniens, à leur tour, sont
renversés par les perses et que la ville de Babylone est détruite.
La Bible et l’histoire sont donc en parfaite harmonie sur ce point ! Seule la Watchtower est en désaccord… avec
les deux!

(Copié de mon site perso: http://seb361.site.voila.fr/1914.html).

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1914 - Histoire d'une prophétie   Dim 07 Mar 2010, 13:51

trés bon, Seb, juste un petit point, lorsque tu dis:

Comme chacun le sait, Russell était en relation directe avec Dieu… euh non, je veux dire…
Barbour!

je te propose de prendre connaissance de ce que rapporte la Tour de Garde du 15 août 2006, dont je cite deux paragraphes

*** w06 15/8 p. 13 “ Analysons ce verset à la lumière d’un autre ” ***

À l’âge de 18 ans, Charles Russell mit sur pied un groupe d’étude de la Bible et définit une méthode pour étudier les Écritures. Alexander Macmillan, un étudiant de la Bible qui côtoyait Russell, en a décrit les grandes lignes : “ L’un d’eux soulevait une question. Ils en discutaient. Ils prenaient tous les versets qui se rapportaient au sujet, puis, lorsqu’ils étaient satisfaits quant à l’harmonie de ces textes, ils formulaient leur conclusion et la mettaient par écrit. ”

Russell était convaincu que la Bible, prise dans son ensemble, devait délivrer un message harmonieux et cohérent, qui corresponde à la personnalité de son divin Auteur. Il estimait que, chaque fois qu’un passage de la Bible semblait difficile à comprendre, on devait le clarifier et l’interpréter au moyen d’autres parties de la Bible.
fin de citation

Il me semble qu'à cette époque Russelle était encore réaliste, mais cela n'a pas duré.
Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1440
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: 1914 - Histoire d'une prophétie   Lun 08 Mar 2010, 11:37

Je me demande si penser que la Bible est la parole de Dieu et cohérente est vraiment une attitude réaliste. Cela me semble être plutôt idéaliste.

Les calculs qui aboutissaient à 1874 et à 1914 me semblent aussi être le résultat de la même attitude idéaliste. La Watchtower, comme la grande majorité des témoins de Jéhovah, excluera tout ce qui pourrait remettre en cause ses idéaux.

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1914 - Histoire d'une prophétie   Lun 08 Mar 2010, 21:39

19 ¶ Et nous estimons d’autant plus ferme la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que l’étoile du matin se lève dans votre cœur.
20 Vous savez, avant tout, qu’aucun message de prophète, dans l’Ecriture, ne relève d’une interprétation particulière.
21 En effet, aucun message de prophète n’a jamais été apporté par une volonté humaine : c’est portés par l’Esprit saint que des humains ont parlé de la part de Dieu.

2 Pierre 1:19-21parle de personnes poussées par l'Esprit saint, mais pas de parole de Dieu.

Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1440
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: 1914 - Histoire d'une prophétie   Mar 09 Mar 2010, 17:33

Citation :
aucun message de prophète n’a jamais été apporté par une volonté humaine
Le problème réside dans le fait de savoir qui est "prophète" et qui ne l'est pas. Comme nul ne peut vraiment le savoir, cela reste une question de foi.
Avoir confiance dans des prophéties entraîne souvent désillusions et frustrations, car la majorité d'entre elles, sinon toutes, n'ont aucune base divine.

1 Jean 4:1 : "Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.".

Lorsqu'une prophétie ne se réalise pas, son auteur prouve qu'il n'était pas inspiré de Dieu et devient par la-même automatiquement un faux prophète.

Sébastien

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: 1914 - Histoire d'une prophétie   Jeu 10 Juin 2010, 17:23

Peut-on faire un rapport entre les 70 ans de Jérémie et ceux d'Isaie 23,15 "
En ce temps-là, Tyr tombera dans l'oubli soixante-dix ans, Ce que dure la vie d'un roi. Au bout de soixante-dix ans, il en sera de Tyr Comme de la prostituée dont parle la chanson"

Le v 13 precise que Babylone est à l'origine de cet oubli. ("Vois les Chaldéens, qui n'étaient pas un peuple, Ces habitants du désert, pour qui l'Assyrien a fondé un pays; Ils élèvent des tours, ils renversent les palais de Tyr, Ils les mettent en ruines")

Jérémie 25,22 ("à tous les rois de Tyr") indique que Tyr serait parmi les nations sous la domination de Babylone.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: 1914 - Histoire d'une prophétie   Jeu 10 Juin 2010, 23:41

Il y a certainement un rapport, mais il n'est pas simple.
D'abord, quand on parle d'"Isaïe" ou même de "Jérémie" on parle de recueils considérables, qui se sont constitués sur plusieurs siècles; des oracles relativement anciens y ont été transmis, non pas à l'identique, mais adaptés à de nouveaux contextes, et "complétés" par des compositions plus récentes.
Le contexte immédiat d'Isaîe 23 fait apparaître des vestiges assez convaincants d'un premier contexte, non pas néo-babylonien comme celui de Jérémie mais assyrien, et peut-être plus précisément des règnes d'Asarhaddon et d'Assurbanipal dans la première moitié du VIIe s. av. J.-C. P. ex., le v. 13 (comme les chapitres 13 et 21) semble se référer au sac de Babylone par Sennachérib en 689. Asarhaddon a ensuite pris Sidon (cf. v. 2-4) pour s'assurer le contrôle des mers (cf. les références à Chypre et à Tarsis, v. 6,12,14). Tyr, qui était vassale d'Asarhaddon, s'est peut-être rebellée, et Asarhaddon aurait assiégé la ville (un bas-relief semble le montrer qui emmène captifs les rois de Tyr et d'Egypte, en les traînant par une corde attachée à un anneau passé dans leur nez, cf. 37,29).
Or il existe une inscription d'Asarhaddon (la Pierre noire) qui fait référence à un oracle de "70 ans de désolation" concernant Babylone: "Mardouk (dieu tutélaire de Babylone) était furieux. Il tint conseil pour dévaster le pays et en supprimer le peuple. Comme des eaux puissantes et profondes du canal Arahtu, un flot destructeur balaya la ville de sa demeure, son sanctuaire, et la laissa en ruines. Les dieux et les déesses qui habitaient là retournèrent au ciel, et les mortels qui habitaient là furent réduits en esclavage par la horde (des envahisseurs). Il avait écrit soixante-dix ans, le temps fixé pour son abandon, mais Mardouk le compatissant s'apaisa vite et retourna le chiffre (en écriture cunéiforme, l'inversion verticale du chiffre 70 donne 11). Il déclara qu'elle serait de nouveau habitée dans onze ans."
Il est fort possible que cet oracle assyrien ait fourni au "premier Isaïe" le prototype (du point de vue judéen) des "70 ans de désolation", qu'il aurait d'abord appliqué à Tyr sous Asarhaddon; et que ce modèle ait ensuite servi à "Jérémie" pour annoncer (ou décrire, dans les rédactions ultérieures) le sort de Jérusalem et des nations environnantes à l'époque néo-babylonienne. Evidemment, à un stade postérieur de la transmission et du développement d'Isaïe le contexte assyrien est perdu de vue et les deux périodes se confondent: le texte peut être réinterprété à l'occasion du siège de Tyr par Nabuchodonosor, qui n'aboutira cependant pas (cf. Ezéchiel 26--28), ou même de la destruction de Tyr par Alexandre (322). Dans tous les cas, on a affaire à des oracles plus ou moins stéréotypés qui ne correspondent jamais exactement à l'histoire. Mais l'inscription d'Asarhaddon illustre aussi comment, partout à l'époque, des oracles anciens sont réinterprétés en fonction des événements (cf. Jérémie 26 et Jonas, où Yhwh se repent de sa première sentence, tout comme Mardouk).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1914 - Histoire d'une prophétie   

Revenir en haut Aller en bas
 
1914 - Histoire d'une prophétie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le palmier qui pleure
» 1914 une fausse prophétie
» Charles Russel ( fondateur Témoin Jéhovah ) vrai prophéte ?
» La prophétie de Benoit XVI....
» Prophéties de Jeanne Vergne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: