Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite fable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre de lune

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 45
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: Une petite fable   Dim 14 Mar 2010, 17:53

Voici une petite fable :

"Article premier : le surhumain

L’homme est parvenu à ce stade où la science, appuyée par la technique, lui permet de produire tout ce qu’il souhaite. Ainsi, heureux, il est arrivé à ce niveau où plus rien ne lui semble inaccessible. Il est maintenant capable d’allonger considérablement sa durée de vie et il se sent puissant. L’homme vient enfin de réaliser cette prophétie cartésienne qui lui annonçait qu’il allait se rendre « maître et possesseur de la nature ». Il est ainsi parvenu à rejeter tout ce qui pouvait l’affecter et il est d’autant plus fort qu’il n’a plus peur de rien. Il a atteint le comble même de la puissance. Et c’est exaltant ! Il est devenu le surhumain. Il a réussi à décupler sa force, il a pu se rendre sur la lune.

Dernièrement, il a même pu expérimenter son talent de créateur ; non pas réduit au simple rôle d’artiste, avec tout son génie, mieux encore, il a réussi à créer la vie.

Seul, sans la femme, sans la contrainte du couple, il a affirmé son pouvoir sur la vie.

Article second : du surhumain à l’Antéchrist



L’homme est en admiration devant la créature qu’il vient d’engendrer. Elle est à son image : l’homme vient de créer l’homme. Voici l’ère du nouveau genre : le surhumain. Non pas à partir de sa chair, au cours d’un sommeil tranquille et mystérieux ! Ni dans l’amour conjugal ! Non, à partir de rien ! Ou plutôt d’une manipulation génétique ! Extraordinaire ! Alors, il voit grandir sa chose. Elle commence à parler et l’interroge :

« Pourquoi m’as-tu créée ?

- Que crois-tu, pour voir si j’en étais capable ?

- Tu l'es.

- Oui, et je ne suis pas mécontent de moi ! Je me demande ce que je vais bien pouvoir faire maintenant. Quel défi vais-je relever ?

- Tu oublies que ta victoire est d’avoir rivalisé avec le Créateur. Mais si tu peux être, dans ta prétention, une origine… ta gloire sera éphémère car un jour tu mourras et d’avoir créé ne t’avancera à rien ! N’oublie pas qu’un homme et une femme étaient naturellement capables de cela, bien avant toi ! Mais tu n’as pas percé les secrets de la longévité. Tu n’es pas éternel.

- Créature insolente ! Je t’ai donné la vie ! tu pourrais en être reconnaissante !

- Jamais ! Tu n’es rien pour moi ! »



Et la créature, sous l’emprise de la colère s’apprêta à poignarder cet usurpateur !

Sans en avoir conscience, sans sa volonté d’affirmer le surhumain, l’homme déviant venait de confirmer la venue de l’antéchrist. Il était devenu l’Antéchrist et venait d’engendrer le mal ! L’homme venait de faire une surconsommation du fruit de la connaissance. Et cela n’était pas bon pour lui.

Article troisième : Dieu n’est pas mort !

Le mal venait de se retourner contre son créateur et allait l’anéantir lorsqu’un éclair le foudroya. L’Antéchrist comprit alors que Dieu n’était pas mort, qu’il ne s’était pas suicidé. Et frappé de torpeur il sentit qu’en choisissant de faire advenir le surhumain, il s’était trompé. Que de l’ange ou de la bête c’est la partie la plus monstrueuse qu’il s’était employé à développer à outrance et en toute liberté ! Quel désordre ! Il s’était trompé. Et Dieu s’adressa à lui pour la première fois : « Cela fait longtemps que je t’observe, créature stupide ! Et tu me déçois ! Il est l’heure que tu t’interroges et que tu entreprennes une révolution. Je viens de t’enseigner l’humilité ! A toi de développer ton humanité ! Sois une œuvre ! Respecte ma création ! »

C’est ainsi que l’Antéchrist entreprit une métamorphose. Il pensa…

Article quatrième : de Dieu qu’il existe.

Dieu n’était donc pas mort ! Il était même intervenu miraculeusement dans sa création… lui qui s’était tu si longtemps… Pour la première fois, il venait de se manifester pour sauver sa créature et réaffirmer son existence et son infinie bonté. Par cette intervention, aussi exceptionnelle qu’extraordinaire, Dieu venait de prouver sa toute puissance et sa grande sagesse. Par son silence et son abstention, il ne s’était pas désintéressé de sa créature, il ne l’avait pas abandonnée. Il souhaitait simplement lui laisser son autonomie pour qu’elle comprenne d’elle-même. Il espérait voir surgir sa conscience morale. Il aurait aimé un sursaut de lucidité et d’éthique Mais l’homme dans sa soif de puissance et son esprit de conquête s’était aveuglé. Il ne voyait même pas à quel point il était devenu un danger pour lui-même, l’environnement. C’est pourquoi Dieu ne pouvait laisser aller sa création à la destruction, lui qui s’était tant appliqué à penser l’agencement harmonieux de ce monde, à lui donner sa cohérence. Il a donc fait le choix, pour la première fois, de se manifester. Ainsi, pour celui qui avait fait le parti de l’existence de Dieu, ou pour celui qui avait oublié d’où il venait, il ne faisait aucun doute : Dieu venait de prouver son existence. Le monde avait donc une Cause Première, - n’en déplaise à ceux qui ne le croyaient pas -, une Raison Suffisante qui permettait alors de rendre compte de notre présence.

Article cinquième : de la perfection divine

De toute évidence Dieu n’avait besoin de personne pour exister. Il était cause de lui-même, éternel et omniscient. Il venait également de prouver sa bienveillance à l’égard de l’ensemble de sa création, et il lui avait également manifesté sa protection. L’homme, dans sa réflexion sur la peur et le danger que pouvait représenter son envie de jouer à l’apprenti sorcier, prit conscience qu’il s’était détourné du divin, qu’il avait perdu la valeur des choses et s’était détourné de la Nature. Créature méprisable ! Il comprit alors que c’est face à la croyance de son abandon qu’il s’était mis en tête de vouloir créer la vie, développer avec acharnement davantage de puissances techniques, comme pour conjurer la mort de Dieu, tant annoncée par Nietzsche ! Qu’il était bon d’avoir trouvé un sens ! Dieu venait de mettre un terme à l’homme désorienté, bouleversé. Il fallait maintenant entreprendre une métamorphose".

Laurence Vanin-Verna
Revenir en haut Aller en bas
http://delunepierre.unblog.fr/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1458
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Une petite fable   Lun 15 Mar 2010, 11:44

La Bible dit que l'homme a été créé à l'image de Dieu. Je pense plutôt, personnellement, que c'est Dieu qui a été créé à l'image de l'homme.

Et si Dieu n'était finalement pas meilleur que les hommes? Auprès de qui pourrions-nous alors placer nos espoirs?

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Pierre de lune

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 45
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Une petite fable   Lun 15 Mar 2010, 12:47

Pourquoi ne pas placer tout simplement nos espoirs dans la part de divin qui réside en chacun de nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://delunepierre.unblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite fable   Lun 15 Mar 2010, 13:25

seb a écrit:
La Bible dit que l'homme a été créé à l'image de Dieu. Je pense plutôt, personnellement, que c'est Dieu qui a été créé à l'image de l'homme.

Et si Dieu n'était finalement pas meilleur que les hommes? Auprès de qui pourrions-nous alors placer nos espoirs?

Cette idée que la création est meilleure que le créateur est la base de l'histoire de l'apprenti sorcier.

Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1458
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Une petite fable   Lun 15 Mar 2010, 17:44

@ Paienne: Placer nos espoir en nous-mêmes? Pourquoi pas. Après tout, qui s'inquiète de nous plus que... nous?

@ Jean-Pierre: Que veut dire "meilleur" dans l'absolu? Et quel est le créateur, et quelle est la création?

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite fable   Lun 15 Mar 2010, 23:02

@seb
mieux que celui avec lequel on peut partager

Par définition la création a été créé par un créateur, mais la création peut être à son tour un créateur
Revenir en haut Aller en bas
Hérode

avatar

Nombre de messages : 319
Age : 107
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Une petite fable   Mar 16 Mar 2010, 05:50

Xavier a écrit:
seb a écrit:
La Bible dit que l'homme a été créé à l'image de Dieu. Je pense plutôt, personnellement, que c'est Dieu qui a été créé à l'image de l'homme.

Et si Dieu n'était finalement pas meilleur que les hommes? Auprès de qui pourrions-nous alors placer nos espoirs?

Cette idée que la création est meilleure que le créateur est la base de l'histoire de l'apprenti sorcier.

L'idée que le créateur est meilleur que sa création conduit à la dévalorisation du monde et au désir de s'en détacher. C'est la base du christianisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://judee.forumactif.com/index.htm
Pierre de lune

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 45
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Une petite fable   Mar 16 Mar 2010, 10:50

Cette petite discussion me rappelle quelque chose :

"De même que certaines religions dans le monde nomment athée l'homme qui ne croit pas à un Dieu existant en dehors de sa personne, nous disons quant à nous qu'est athée l'homme qui ne croit pas en lui-même. De ne pas croire à la splendeur de sa propre âme, voilà ce que nous nommons athéïsme".

Swami Vivekananda (Philosphe qui fit connaître la pensée hindoue en occident)
Revenir en haut Aller en bas
http://delunepierre.unblog.fr/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1458
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Une petite fable   Mar 16 Mar 2010, 12:50

Somerset Maugham a dit: "Il y a dans la vie quelque chose de curieux : quand on refuse tout le reste, on obtient souvent ce que l'existence à de meilleur à donner".
Il me semble que cette idée rejoint plus ou moins ce que dis Hérode. Pourtant, je me demande si "refuser tout le reste" n'implique pas finalement tout refuser...

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite fable   Mar 16 Mar 2010, 23:00

@Seb
pas forcément, car lorsque l'on refuse tout le reste cela sous entend que l'on accepte quelque chose qui se trouve hors de la notion "tout le reste", ce qu'il conviendrait de savoir est ce que Somerset Maugham acceptait.
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1458
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Une petite fable   Mer 17 Mar 2010, 11:40

Le problème, c'est qu'à force de refuser les choses qui nous entourent pour attendre "le meilleur", on risque fort de passer à côté de notre vie. La vie présente n'est-elle pas finalement le meilleur?
Se détacher du monde - comme Hérode le dit - pour tenter d'atteindre Dieu me semble être une renonciation de vivre. Dieu (s'il existe) nous donne-t-il la vie pour que nous la gaspillons à attendre de le retrouver? Ou bien n'a-t-on pas reçu ce don simplement pour en profiter ici et maintenant?
Renoncer à ce don ne serait-il pas le pire des athéismes, comme le suggère la citation de Paienne?

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Hérode

avatar

Nombre de messages : 319
Age : 107
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Une petite fable   Mer 17 Mar 2010, 17:03

Mais dans le christianisme, l'existence est une malédiction infligée par le démiurge.

Le dieu inconnu, descendu des cieux supérieurs sous la forme de JC, nous enseigne comment nous libérer de cette malédiction : "Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort ?" Rm 7.24
Revenir en haut Aller en bas
http://judee.forumactif.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite fable   Mer 17 Mar 2010, 20:21

il est bien parfois de prendre en compte le contexte d'une citation.

Paul parle de la différence existant entre lui-même, charnel, et la loi, spirituelle, rendant de ce fait difficile son combat contre la tentation et le péché et c'est ainsi qu'il s'écrie ce que l'on peut lire dans le verset 24:
"Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort ?"

et il termine son monologue en déclarant ce que nous trouvons dans le verset 25:
25 Grâce soit rendue à Dieu par Jésus–Christ, notre Seigneur ! Ainsi donc, moi, par mon intelligence, je suis esclave de la loi de Dieu, tandis que, par ma chair, je suis esclave de la loi du péché.
Revenir en haut Aller en bas
Hérode

avatar

Nombre de messages : 319
Age : 107
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Une petite fable   Jeu 18 Mar 2010, 21:42

Et c'est bien une malédiction de la chair, non ?

Pour les gnostiques, l'âme est emprisonnée dans le corps. Paul ne dit pas autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://judee.forumactif.com/index.htm
benidejah



Nombre de messages : 43
Age : 75
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: Re: Une petite fable   Mar 29 Oct 2013, 14:41

Tu as vu Pierre de lune! Il y a des qui n'ont rien compris. Mai tu as bien exposé ta petite fable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite fable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite fable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Poucette : la douteuse fable de Michel Serres (Skhole.fr)
» Français - Ecrire une fable à partir d'une morale
» Enigme posée par une petite fille qui ne grandit pas ou le gène de l'immortalité
» [Osmia sp. & Xylocopa sp.] Petite et grosse abeille
» Petite Aide pour mon rapport de Stage de 3ème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION ET SCIENCE-
Sauter vers: