Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les contradictions de la Bible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Dim 03 Avr 2011, 13:42

A la réflexion, la question de "l'inspiration" dont parlait Anagnoste, entraînant derrière elle ce mot-concept-métaphore d'"esprit" qui ne se décide jamais tout à fait entre singulier et pluriel -- pluriel de "différence" et de "diversité" si on le considère globalement, théoriquement ou esthétiquement, mais aussi d'"antagonisme", d'opposition radicale, d'alternative et de dilemme si on l'appréhende localement, pratiquement ou moralement -- me semble tout à fait pertinente au thème de la "contradiction".
C'est autour de l'"esprit" (aussi vent et souffle, "polysémie" commune à l'hébreu, au grec et au latin) que se joue dans les textes bibliques ce qui se rapproche le plus d'une pensée de l"un" et du "multiple". De la vieille formule qualifiant El de "dieu des esprits de toute chair" (Nombres 16,22 etc.) à la "pneumatologie" paulinienne qui associe au "seul Esprit" une diversité de charismes ou d'"énergies" (1 Corinthiens 12 etc.). On remarquera qu'entre ces deux formules le mot "esprit" change de côté, il passe du pôle du multiple à celui de l'un. Mais ce n'est pas là une "évolution linéaire". L'esprit est singulier, aussi, dès la Genèse, pluriel encore dans l'Apocalypse.
La métaphysique, je le crois profondément, est une méta-physique. Le discernement des esprits, une sorte de météorologie -- la plus humble des sciences peut-être, car elle a affaire immédiatement au réel qui ne connaît pas de différence entre "chaos" et "cosmos".
Je n'ai jamais autant pensé à cette "météorologie des esprits" que quand je me suis retrouvé parmi des gens dont je ne comprenais pas bien la langue (assez pour comprendre, en gros, de quoi on parle, mais pas assez pour suivre exactement tout ce qui se dit). Je me suis rendu compte qu'avec ce type d'écoute ("flottante" aussi, mais moins "sémantique" que celle du psychanalyste) on "voit" très bien les "esprits". Ou plutôt on les entend. On sent l'affection, la froideur, le désir, le plaisir, la jalousie, l'animosité. On sent monter l'irritation, venir l'explosion, s'épuiser la colère, arriver l'apaisement.
Comme je l'ai déjà souvent dit, je ne crois pas que le monothéisme soit, dans l'absolu, un "progrès". Mais il n'est pour moi supportable que s'il n'interdit pas à "Dieu" de se contredire. Sans quoi il verse invariablement dans le "monotonothéisme", comme écrivait Nietzsche. C'est au prix de la contradiction que "Dieu" peut "parler", dire une "chose" ET son contraire. C'est aussi parce qu'elle se contredit, et qu'elle ne s'en cache pas, que "la Bible" ne me paraît pas, dans l'ensemble, ennuyeuse et dépourvue d'intérêt.

LCT, rappel: contresens (massif) sur Hébreux 11,1:
http://etrechretien.discutforum.com/t507p150-l-evangelisation-dans-le-nouveau-testament (p. 11, post du 8 mars, 10 h 26).

Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1501
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Dim 03 Avr 2011, 19:04

tu as raison spermologos; je suis toujours en train de buter sur ce 1er verset de hébreux 11, merci du rappel.
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Dim 10 Avr 2011, 11:19

Petit retour en arrière, je me rends juste compte que je n'ai pas remercié Spermologos pour sa citation d'Ésaïe, et surtout l'éclairage sous lequel il nous l'a donnée.
Sous cet éclairage-, auquel je n'avais jamais eu l'occasion de réfléchir, j'ai vécu cette lecture avec une émotion toute nouvelle, que je ne pensais plus possible entre moi et ce texte, même si cette émotion-là n'a rien de commun avec celle qu'on est censée (???) connaitre quand en discute les "bons" (???) croyants, cette émotion que j'ai souvent jouée, mais qui me reste à jamais -je le crains- un mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Dim 10 Avr 2011, 17:24

Merci de le dire!
La rançon de la multiplicité des "points de vue", c'est qu'on n'en tient qu'un seul à la fois, même si l'on garde (ou plutôt reconstruit) un certain souvenir de ceux qu'on a occupés précédemment. Nous tentons de compenser cela en "communiquant", nous n'y arrivons que si nos "points de vue" ne sont pas trop éloignés.
Il n'y a pas, bien sûr (je ne fais qu'expliciter tes points d'interrogation), qu'un seul "point de vue croyant", pas plus qu'il n'y a un seul "point de vue incroyant". Entre le "fondamentaliste" qui lit un texte comme celui-là en pensant (au moins quand il est sur le mode "fondamentaliste") que les "hauts faits" passés de Yahvé sont des "événements historiques", et le "libéral" qui pense avoir affaire à une "poésie inspirée de la foi", la distance n'est pas moins grande qu'entre l'athée qui sympathise avec l'émotion du texte et celui qui n'éprouve que de la consternation devant une accumulation funeste d'"erreurs" ou de "mensonges". La frontière entre croyance et incroyance me semble ici bien incertaine, et peu significative.
Ce qui reste "commun", ce sont au moins les textes, pour peu qu'on les lise. Je crois me souvenir qu'à une époque où j'étais peu porté sur la critique et l'idéologie rationaliste que je lui supposais, j'ai été impressionné par des commentaires critiques -- notamment ceux de Bultmann, et Dieu sait que j'étais "prévenu" contre lui! -- parce qu'ils lisaient bien, qu'ils étaient attentifs à la fois aux détails et au mouvement des textes, et qu'ils mettaient le doigt sur des choses que j'avais aussi remarquées, en les éclairant différemment. Et je pense que l'inverse est aussi vrai. Pour le critique il y a toujours des choses à voir et à entendre dans une bonne lecture "fondamentaliste" (ça arrive aussi!).
Là où il y a de l'intelligence de part et d'autre, il ne peut pas ne pas y avoir d'"intelligence avec l'ennemi" (comme disait à peu près Guitry à la Libération).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1420
Age : 43
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Dim 14 Aoû 2011, 22:46

Bonjour à tous,

Pour ceux que le sujet intéresse, je viens de finir une étude d'une contradiction biblique qui existe entre le texte d'Esdras chapitre 2, et celui de Néhémie chapitre 7. Cette étude se trouve ici: http://seb361.voila.net/contradiction1.html .

Bonne lecture, et comme toujours, n'hésitez pas à me dire si vous voyez des erreurs dans ces pages!

Sébastien

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 15 Aoû 2011, 01:26

N.B.: je signale à toutes fins utiles qu'il existe une troisième version relativement indépendante de la même liste, qui présente des problèmes similaires mais encore différents, au chapitre 5 du livre (non "canonique" pour les protestants ni pour les catholiques, au moins depuis le concile de Trente) qui figure sous le nom de 1 Esdras dans les éditions courantes de la Septante (où nos livres d'Esdras et de Néhémie forment -- comme dans le texte hébreu massorétique -- un seul livre, appelé 2 Esdras) et sous celui de 3 Esdras dans la Vulgate (voir http://en.wikipedia.org/wiki/1_Esdras et suivre les liens pour le texte grec et diverses traductions anglaises). C'est un texte incontournable pour une étude sérieuse de cette liste et de ses variantes (je veux dire: une étude qui, contrairement à la prose de dawacenter ou de Seb, n'aurait pas pour seul objet de montrer que "la Bible se contredit").
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1420
Age : 43
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 15 Aoû 2011, 10:42

Merci Spermologos de ce lien! Je vais tâcher d'en parler aussi dans mon article.

Je n'arrive pas à comprendre des contradictions aussi flagrantes. On trouve certains nombres qui sont les mêmes dans toutes les listes, ce qui semble indiquer que ces listes se copient l'une l'autre. Toutefois, une bonne partie des figures diffèrent.

Pourquoi de telles différences? Est-ce des erreurs de scribes, des raison théologiques, des sources différentes? Quelles explications les biblistes fournissent-ils généralement?

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 15 Aoû 2011, 14:04

J'ai signalé ça pour information générale, pas pour que tu en parles dans ton article: depuis nos premières discussions à propos de l'Egypte ou de Sumer, je m'abstiens, sauf exception, de commenter ce que tu écris sur ton blog. (Je ferai cependant une demi-exception, puisque tu l'écris ici aussi, en indiquant que le mot "figure" n'a pas [encore], en français, son sens anglais de "chiffre", "nombre", "donnée numérique".)

Il y a des tas de raisons pour lesquelles un texte évolue différemment dans des milieux séparés et finit par se fixer sous plusieurs formes différentes, dont certaines seront éventuellement réunies par un processus de compilation et/ou de canonisation qui en fera des "doublets" au sein d'un même "livre" (je rappelle que dans la tradition massorétique comme dans la Septante, Esdras-Néhémie forment un seul livre) ou d'un même recueil; ça arrive dans tous les "genres littéraires", depuis les récits dont les variations peuvent être d'abord orales jusqu'aux listes généalogiques ou autres qui relèvent de part en part de l'écrit. Les raisons de la différenciation sont multiples: il y en a d'accidentelles (erreurs de copie) et de délibérées (motivations de "fond", idéologiques, théologiques ou socio-politiques, ou de "forme", stylistique p. ex.). Evidemment ces dernières ne nous sont accessibles, à nous, que par des conjectures plus ou moins hasardeuses: plutôt moins quand on a affaire à un "auteur" (ou "rédacteur"), qui par une série conséquente d'interventions (comme la réécriture des Rois dans les Chroniques) marque de façon assez claire ses intentions. Beaucoup plus dans les listes généalogiques et/ou géographiques de familles, de clans ou de localités dont les enjeux éventuels, circonstanciés, nous échappent en grande partie (nous en avons parlé ailleurs, avec Agecanonix si je me souviens bien: on voit dans les généalogies des Chroniques des familles apparaître, disparaître, changer de place, gagner ou perdre de l'importance en fonction de la position qu'elles occupent dans le monde du rédacteur; autrement dit ce type de liste reflète, consacre et conforte un ordre socio-politique et ses variations historiques).

Je me permets d'ajouter ici une réflexion encore plus générale. Ce qui fait la fortune et la misère des "sciences bibliques", en tant qu'études "scientifiques" d'un "livre sacré", c'est que leurs enjeux sont toujours surdéterminés par un surinvestissement de désir (et quelquefois de craintes) qui se traduit aussi par un surinvestissement de temps, d'argent, d'encre et de palabre. Les religieux scrutent les textes à la recherche de mystères cachés sous les choses les plus triviales; les anti-religieux à la recherche de "scandales" moraux ou logiques (p. ex. "contradictions") censés réfuter le caractère sacré du livre; les apologistes fondamentalistes, en réponse, poussés par une volonté de justifier (moralement, logiquement, historiquement, scientifiquement) chaque détail du texte pour réfuter la réfutation.
Toute cette surenchère de désir aboutit inévitablement à la frustration quand on se donne les moyens de le satisfaire (c.-à-d. quand on se livre effectivement à une étude sérieuse, qui implique une formation linguistique et historique, et même théologique). On est parti aiguillonné par la quête de "grandes choses", de "certitudes", de "mystère" ou de "sensationnel", et on atterrit sur du banal, sur un morcellement de petits détails factuels assortis d'hypothèses plus ou moins probables -- pour lesquels on ne se serait peut-être pas déplacé "si on avait su". Les sujets sur lesquels on était prêt à s'étriper deviennent le lieu d'échanges académiques courtois et nuancés entre spécialistes qui, quel que soit leur point de départ respectif, finissent par se ressembler entre eux bien plus qu'ils ne ressemblent à leur milieu d'origine (lequel reste souvent, pour les ecclésiastiques notamment, la source de leur financement). Hors posture vulgarisatrice à destination de leur public, naturellement. Mais ça fait partie du jeu.
Ce que je dis là peut sembler amer mais pour moi ça ne l'est pas du tout. J'estime que pour celui qui s'y est engagé (et celui-là ne pouvait sans doute pas faire autrement) le chemin, l'expérience, même comme expérience de la "vanité", valait la peine d'être fait. Et que jusqu'au bout pour le religieux il reste foncièrement religieux, même si celui-là a l'impression d'avoir perdu toutes ses "croyances" en cours de route.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1420
Age : 43
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 15 Aoû 2011, 17:10

Spermologos,

Ne t'inquiètes pas. Je ne te demande pas de corriger mon site. Sinon, je suis sûr que tu devrait y passer un temps considérable.

Je fais mon site surtout pour moi-même. C'est une sorte d'état de mes connaissances, qui n'a pas la prétention d'être parfait. Si mes recherches peuvent servir à d'autres, tant mieux! Mais je doute que ceux qui auraient vraiment besoin d'un autre point de vue viennent sur mon site, et comprennent réellement ce qui y est écrit.

Depuis que je fais des recherches bibliques, je comprends de plus en plus que la Bible est un livre antique comme un autre, sujet à l'erreur et aux changements à travers le temps. Le fait qu'il comporte des contradictions n'est une découverte que pour ceux qui imaginent Dieu guidant la main des écrivains et des copistes à travers les siècles.

Certains humains ont le pouvoir de croire malgré l'évidence. Il suffit de ne pas regarder certaines choses, d'ignorer certaines questions, et alors toutes les croyances sont possibles! Celle de l'inhérence biblique est de celles-ci.

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1501
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 15 Aoû 2011, 21:47

Citation :
Ce qui fait la fortune et la misère des "sciences bibliques", en tant qu'études "scientifiques" d'un "livre sacré", c'est que leurs enjeux sont toujours surdéterminés par un surinvestissement de désir (et quelquefois de craintes) qui se traduit aussi par un surinvestissement de temps, d'argent, d'encre et de palabre. Les religieux scrutent les textes à la recherche de mystères cachés sous les choses les plus triviales; les anti-religieux à la recherche de "scandales" moraux ou logiques (p. ex. "contradictions") censés réfuter le caractère sacré du livre; les apologistes fondamentalistes, en réponse, poussés par une volonté de justifier (moralement, logiquement, historiquement, scientifiquement) chaque détail du texte pour réfuter la réfutation.
Toute cette surenchère de désir aboutit inévitablement à la frustration quand on se donne les moyens de le satisfaire (c.-à-d. quand on se livre effectivement à une étude sérieuse, qui implique une formation linguistique et historique, et même théologique). On est parti aiguillonné par la quête de "grandes choses", de "certitudes", de "mystère" ou de "sensationnel", et on atterrit sur du banal, sur un morcellement de petits détails factuels assortis d'hypothèses plus ou moins probables -- pour lesquels on ne se serait peut-être pas déplacé "si on avait su". Les sujets sur lesquels on était prêt à s'étriper deviennent le lieu d'échanges académiques courtois et nuancés entre spécialistes qui, quel que soit leur point de départ respectif, finissent par se ressembler entre eux bien plus qu'ils ne ressemblent à leur milieu d'origine (lequel reste souvent, pour les ecclésiastiques notamment, la source de leur financement). Hors posture vulgarisatrice à destination de leur public, naturellement. Mais ça fait partie du jeu.

Seb je pense que tu devrais relire, peser et soupeser cette partie du commentaire de Spermologos, il lève une grande partie du voile recouvrant les prétendues contradictions de la Bible.

Car il me semble que l'on ne peut plus parler de contradictions dans le texte lorsque l'on connaît les dessous de la rédaction de ce même texte. Ce qui serait plutôt prodigieux c'est que le texte soit absolument linéaire.

De plus si ce texte ne représente pas la parole de Dieu comment peut-il être contradictoire?

Un croyant peut trouver de la contradiction dans la Bible parce qu'il aborde le texte avec un a priori mais dès lors qu'il est prêt à comprendre que le temps passant, les usages s'étant modifiés le texte biblique nous arrive à travers bien des traductions ou plutôt des interprétations, sa lecture se fera différente il en retirera plus qu'il n'ne pouvait retirer avant par le biais d'une lecture fondamentaliste.

Le lecteur fondamentaliste ne verra pas les contradictions que tu vois, car il veut y lire ce qu'il pense y trouver. Le lecteur un peu averti se contentera de remarquer les diverses couches ou les rajouts aperçus dans les livres bibliques sans forcément les considérer comme des contradictions.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 15 Aoû 2011, 23:01

A vrai dire le mot (et l'idée) de contradiction ne me gêne pas: ce qui m'étonne toujours, c'est le caractère négatif dont on (autant ceux qui disent "il y a des contradictions" que ceux qui disent "il n'y a pas de contradiction") le charge implicitement, comme si c'était une tare indiscutable.
Il ne viendrait à l'esprit de personne (je m'avance peut-être un peu en disant ça) d'aller engueuler un bibliothécaire parce qu'il y a des contradictions dans sa bibliothèque. Or "la Bible" (qui, je le rappelle, vient du grec ta biblia, les [petits] livres, pluriel!) se présente justement comme ça: une mini-bibliothèque. (Et il ne faut pas creuser beaucoup pour s'apercevoir que la plupart des "livres", surtout les moins petits d'entre eux, sont eux-mêmes des recueils de textes d'origines différentes.)
Tout cela ne pose problème qu'en fonction de deux prémisses qu'on serait bien en peine de justifier d'après "la Bible": 1) que tous les textes bibliques soient en fait l'oeuvre d'un seul super-auteur, et 2) que celui-ci n'ait pas le droit de se contredire (remarque déjà faite à la p. 6 de ce fil).
S'il y a une évidence qui se dégage de l'examen de toutes les "contradictions bibliques" (des deux récits de la création de la Genèse aux quatre évangiles en passant par Rois/Chroniques ou Esdras-Néhémie), c'est bien que les auteurs, rédacteurs, compilateurs, copistes et canonisateurs qui ont produit et transmis "la Bible" ne partageaient nullement ces deux prémisses. Je ne veux pas dire que personne parmi eux n'y était sensible. Il y a ici et là des efforts rédactionnels d'harmonisation bien visibles. Mais comme des exceptions ils n'en font que mieux ressortir la règle, à savoir l'indifférence générale aux contradictions comme "problème". J'irais même jusqu'à dire que dans la juxtaposition flagrante de textes contradictoires (cf. plus haut Proverbes 26) il y a comme un goût de la contradiction qui fait réfléchir les sages et éloigne les imbéciles (encore qu'aujourd'hui on puisse douter, sur ce dernier point, de l'efficacité du procédé).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1501
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 15 Aoû 2011, 23:57

Les contradictions ouvrent des perspectives du texte au lieu de l'enfermer dans une compréhension partisane.

L'exemple de la création mentionnée dans les 2 premiers de la Genèse sont une clef de lecture indispensable des textes bibliques postérieurs.

Ils sont sans doute des copies partielles de textes plus anciens, mais ils donnent une idée de la compéréhension de ceux qui les ont repris à leur compte afin de se les approprier comme leur histoire nationale et de préparer une théologie au Dieu qu'ils ont également emprunté et travesti.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3656
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Mar 16 Aoû 2011, 10:33

Citation :
Tout cela ne pose problème qu'en fonction de deux prémisses qu'on serait bien en peine de justifier d'après "la Bible": 1) que tous les textes bibliques soient en fait l'oeuvre d'un seul super-auteur, et 2) que celui-ci n'ait pas le droit de se contredire (remarque déjà faite à la p. 6 de ce fil).





Je pense qu'il ne faut pas oublier que nous sommes issus d'un mouvement qui faisait de ces deux prémisses, deux faits établis et deux vérités. découvrir que ces deux prémisses sont infondées fût un choc pour la plupart des ex-TdJ, une vraie révélation. Le danger est que dans notre volonté (presente ou passée) de vouloir démontrer la fausseté des enseignements de la WT, nous passions à côté de l'intêret qu'il y a à lire la Bible pour ce qu'elle est et non avec un objectif particulier. comme le disait Spermologos, les contradictions de la Bible rendent se lecture passionnante.

Je reconnais que se défaire d'une méthode de lecture est difficile mais cela en vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1420
Age : 43
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Mar 16 Aoû 2011, 10:36

Les contradictions de la Bible, et surtout celle d'Esdras et de Néhémie, me font penser que ce sont des humains, et uniquement des humains, qui sont à l'origine de la Bible. Je n'arrive pas à imaginer un Dieu se contredisant lui-même (ou alors ce Dieu ne m'intéresserait pas). C'est cette idée d'une Bible "humaine et faillible", et non "divine et parfaite", qui gêne en premier lieu les milieux fondamentalistes.

L'enjeu n'a en fait rien à voir avec le texte lui-même. Personne aujourd'hui ne s'intéresse vraiment à savoir combien de personnes comptait la tribu d'Immer en revenant d'exil. Tout le monde s'en fiche, encore plus que de l'an 40! En fait, ce qui constitue dans ces passages une révélation pour ceux qui croirent à l'inhérence biblique, c'est bien que la Bible n'est pas cohérente et parfaite.

Au-delà de ça, j'ai du mal à voir ce que ces contradictions nous apprennent vraiment d'intéressant, si ce n'est que les textes semblent avoir "vécu" dans le temps, que les modifications ne semblent pas uniquement être dues à des erreurs de copies, et que les compilateurs n'ont pas pris la peine d'harmoniser les textes.

Pour comprendre cela, il faudrait s'intéresser à l'histoire de la transmission et de la compilation de la Bible, et aux motivations et aux moyens à disposition des scribes qui en sont responsables.

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Mar 16 Aoû 2011, 14:49

Moi, je dis que s'intéresser autant et aussi longtemps à des sujets (qu'on prétend) si peu intéressants trahit (traduit) une fidélité paradoxale, qu'on peut lire aussi bien sous l'angle de la "religion" et du "rituel" que sous celui du "symptôme".
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1420
Age : 43
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Mar 16 Aoû 2011, 15:01

C'est promis: demain j'arrête! geek

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
free



Nombre de messages : 3656
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Mer 17 Aoû 2011, 10:14

Certaines contradictions de la Bible ont l'avantage de nous faire rire ou sourire, peut-être était-ce là, la volonté du rédacteur, comme Jean et son ironie ?



Par exemple Jn 13,36 Pierre demande à Jésus, "Seigneur, où vas-tu ?", puis Thomas en Jn 14,5 dit à Jésus "Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.".

Pourtant en Jn 16,5 Jésus manifeste une certaine deception, "Mais maintenant je m'en vais vers celui qui m'a envoyé et aucun de vous ne me demande : "Où vas-tu ?"



On a le sentiment d'un Jésus amnésique qui a oublié que cette question ("Où vas-tu") avait déjà été posé et fait l"objet de la préoccupation des disciples ..... une forme d'humour adressée au lecteur ?


Dernière édition par free le Mer 17 Aoû 2011, 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Mer 17 Aoû 2011, 11:53

C'est aussi (voir les fils précédents sur l'Evangile selon Jean) un des nombreux indices du développement progressif du livre (le chapitre 16 étant en grande partie une réécriture des chap. 13 et 14). Donc, la "contradiction" n'est pas forcément intentionnelle au départ.
Mais en même temps il est tout à fait juste de dire que la chose "passe" (détonne moins) à la faveur du ton général de l'oeuvre (qui est plus une affaire d'"école" que d'"auteur"), maniant constamment l'ironie, le malentendu, l'ambiguïté, le deouble sens et le paradoxe.
Art et hasard ne sont pas toujours ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3656
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 22 Aoû 2011, 14:36

Le rédacteur de l'évangile de Matthieu en lisant Zac 9,9 ("Exulte avec force, fille de Sion! Crie de joie, fille de Jérusalem! Voici que ton roi vient à toi : il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse.") ne comprends pas que l'auteur de ce passage emploie une technique poétique qui fait que son allusion à "un âne" et à un "ânon" s'applique à un seule et même animal.

Préoccupé par le soucis de faire coïncider cette "prophétie" avec un épisode de la vie de Jésus, il décrit une scène que l'on peut difficilement imaginer, car Jésus monterait en même temps un ânon et une ânesse.



"Dites à la fille de Sion : Voici que ton Roi vient à toi ; modeste, il monte une ânesse, et un ânon, petit d'une bête de somme." Mt 21,5.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4672
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   Lun 22 Aoû 2011, 17:08

C'est un exemple intéressant d'un modèle de développement littéraire assez fréquent dans les évangiles (aussi entre Marc et Jean):
1) le texte vétéro-testamentaire qui inspire le récit n'est pas cité (Mc);
2) le texte qui a inspiré le récit y est réinscrit explicitement (comme "prophétie accomplie"), mais la citation verbatim entraîne une modification du récit pour se conformer à la lettre du texte (au dépens de la vraisemblance narrative) (Mt; la citation de Jean 12,15 suit une formulation différente qui évite le problème).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les contradictions de la Bible   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les contradictions de la Bible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Les Contradictions dans la bible
» 101 contradictions dans la bible
» Les contradictions dans la bible..
» Les contradictions dans la Bible (explications)
» Contradictions dans la Bible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: