Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et qui est mon prochain ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anagnoste

avatar

Masculin Nombre de messages : 368
Age : 62
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Et qui est mon prochain ?   Dim 13 Mar 2011, 14:33

Chers tous,

longtemps, il y a eu un groupe de clochards au pied de mon immeuble. Longtemps j'en ai eu plutôt peur, ne leur adressait pas la parole et ne leur donnait rien.

Puis un déclic s'est produit. Assis avec eux, j'ai fait connaissance. Ils m'ont beaucoup apporté. Ils étaient avides de contacts avec des gens "normaux" (pas routards, ni zonards, ni cachetonnés).

Et globalement, sur le plan financier, j'y ai gagné ! Car j'ai reçu en cadeau un magnifiqu manteau ("trop beau pour faire la manche"), et un tableau classique volé qui est dans mon salon.

Je les ai accompagnés en correctionnelle, à l'hôpital. J'ai correspondu avec un troisième lorsqu'il est allé en prison avant d'y mourir.

Philippe a été tué : aspergé d'essence et brûlé vif, probablement par un drogué. Patrick le Manchot (qui aurait payé moitié si Christine Lagarde avait retenu l'idée de spermologos : l'imposition des mains) est mort dans la rue. Jean a "déménagé" dans un autre quartier, tout comme "l'Allemand".

A bientôt. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Dim 13 Mar 2011, 17:54

Quand j'étais petit, les "clochards" (qu'on n'avait pas encore songé à appeler autrement) me fascinaient.
Je crois qu'ils représentaient pour moi une sorte de "modèle d'humanité" qui tranchait avec celui des "gens" en général et de ma famille (de milieu "petit-bourgeois", et donc sans véritable "milieu") en particulier.
Si je pense à "l'homme", au "fils d'homme" générique comme on dit en hébreu ou en araméen, hors connotation apocalyptique, je pense plutôt à un mendiant (cf. les derniers mots de Luther: Wir sind Bettler: das ist wahr!) qu'à un type en costard-cravate (ou en autre uniforme quelconque) avec une fonction et un rôle bien définis.
D'ailleurs j'ai longtemps été frappé, dans la parabole du "bon Samaritain" qui nous vaut le titre de ce fil, du fait que ceux qui passent sans s'arrêter sont des gens qui ont une fonction (prêtre, lévite). Le Samaritain fait manifestement des voyages et des affaires, il a de l'argent, mais il n'est pas défini par sa fonction. C'est un "particulier".
Et le mélange de crainte, d'agressivité, de mépris et de compassion que j'observais à l'égard desdits "clochards" chez mes parents (et que j'ai ressenti moi-même par la suite) me paraît lié à une inquiétude qu'ils représentent (un rôle, du coup, qu'ils jouent aussi dans un sens quasi-théâtral) sur la scène des certitudes citadines. Avec eux, il fallait s'attendre à tout, ou ne s'attendre à rien. Qu'ils parlent tout seuls, qu'ils interpellent, qu'ils tutoient n'importe qui, c'était à la fois menaçant et comme l'annonce d'une possibilité de liberté (une libération par le bas, idée qui a beaucoup compté pour moi) par rapport aux contraintes "conventionnelles", à tout ce qui se fait et qui ne se fait pas. (J'ai été effaré ces dernières années par le retour de l'expression "ça se fait pas" chez les tout jeunes, mais c'est un peu un autre sujet.)
En tout cas je garde d'excellents souvenirs des rencontres que j'ai faites, quand je ne les ai pas évitées -- c.-à-d., en réalité, quand je n'avais rien de "mieux" à faire.




Dernière édition par spermologos le Jeu 26 Mai 2011, 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Kaczan

avatar

Nombre de messages : 107
Age : 63
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Dim 13 Mar 2011, 18:17

spermologos a écrit:
Quand j'étais petit, les "clochards" (qu'on n'avait pas encore songé à appeler autrement) me fascinaient.
Je crois qu'ils représentaient pour moi une sorte de "modèle d'humanité" qui tranchait avec celui des "gens" en général et de ma famille (de milieu "petit-bourgeois", et donc sans véritable "milieu") en particulier.
Si je pense à "l'homme", au "fils d'homme" générique comme on dit en hébreu ou en araméen, hors connotation apocalyptique, je pense plutôt à un mendiant (cf. les derniers mots de Luther: Wir sind Bettler: das is wahr!) qu'à un type en costard-cravate avec une fonction et un rôle bien définis.


D'ailleurs, je suis attéré par cette pub nous serinant à longueur de journée que la félicité s'obtient grâce aux richesses matérielles: costard-cravate, belle situation, belle bagnole qui nous conduit vers une mégapole déhumanisée... C'est tout à fait cractéristique de la bien-pensance matérialiste. Que voulez-vous, je suis resté profondément baba-cool Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 458
Age : 71
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Jeu 26 Mai 2011, 22:02

A propos du prochain j'aime bien la question de Jésus en conclusion de la parabole du bon samaritain.
Citation :
Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?

Il ne parle pas de la victime des bandits comme étant le prochain, comme étant celui qu'il faut sauver, à qui il convient de porter aide, non il questionne à propos de celui qui s'est fait le prochain du blessé. Ce n'est pas le prêtre, ni le lévite qui tous deux ne se sont pas arrêtés, mais le samaritain qui s'est fait le prochain du malheureux.

Souvent il nous arrive de parler de notre prochain comme si nous étions en position de force alors que nous ne sommes que le prochain de celui ou celle à qui nous portons aide, pour qui nous avons un geste d'amitié, un sourire.

Quelle magnifique leçon recevons-nous en lisant cette parabole.
Revenir en haut Aller en bas
http://etrechretien.discutforum.com
Anagnoste

avatar

Masculin Nombre de messages : 368
Age : 62
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mar 31 Mai 2011, 17:38

Chers tous, cher Admin,

pour moi, le prochain est d'abord celui qui est géographiquement le plus proche de nous ; le clochard du coin, par exemple.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Ven 23 Nov 2012, 14:47

La parabole du "bon samaritain" semble faire sortir l'amour du cadre communautaire (mon groupe, ma nation, mon clan ...) pour un amour universelle, au bénéfice de tout homme. Me semble que l'évangile de Jean opère un recul, en exhortant les menbres de la communauté Johannique à manifester de l'amour entre "eux" (Jean 13,34-35 A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres " )

L'évangile de Matthieu ira jusqu'a étendre l'amour à ses ennemis.

Nietzsche dénonce, dans l’amour du prochain, la figure, déguisée par la mauvaise foi, d’un mélange pervers d’amour et de haine de soi :

" Vous vous empressez autour du prochain, et votre empressement s’exprime en belles paroles. Mais je vous le dis : votre amour du prochain n’est que votre mauvais amour de vous-mêmes … Vous conseillé-je l’amour du prochain ? Je vous conseillerais plutôt de fuir le prochain et de n’aimer que le lointain… Vous ne supportez pas votre propre compagnie, et vous ne vous aimez pas assez ; vous cherchez alors à séduire le prochain par votre amour et à vous dorer de son erreur "



Simone Weil voit dans l'amour du prochain, l’humanité blessée, rendue comme invisible par la violence, et cependant présente :

« L’amour surnaturel du prochain », écrit Simone Weil, « c’est l’échange de compassion et de gratitude qui se produit comme un éclair entre deux êtres… L’un des deux est seulement un peu de chair nue et sanglante au bord d’un fossé, sans nom, dont personne ne sait rien. Ceux qui passent à côté de cette chose l’aperçoivent à peine, et quelques minutes plus tard ne savent même pas qu’ils l’ont aperçue. Un seul s’arrête et y fait attention… Un homme n’a pas trop de tout son pouvoir d’attention pour être capable simplement de regarder ce peu de chair inerte et sans vêtements au bord de la route. »

http://www.revuedesbernardins.com/spip.php?article340
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1882
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Dim 25 Nov 2012, 13:28

La leçon de Jésus donnée dans l'évangile de Luc est intéressante parce qu'elle semble contrer le système religieux représenté par le prêtre et le lévite, tous deux membres de la religion d'Israël.

Ces deux hommes ont préféré détourner leur chemin du blessé. Non parce qu'ils ne savaient pas comment s'occuper de lui, lui porter secours. Mais plutôt parce qu'ils considéraient leur service pour Dieu plus important que le réconfort à porter à une personne en difficulté.

Il ne nous est pas dit que le Samaritain n'était pas croyant ou ne pratiquait pas. Mais il a compris qu'il pouvait se faire le prochain du blessé, celui qui pouvait lui venir en aide.

On peut relier cette parabole à d'autres paroles attribuées à Jésus:

Citation :
Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, quelle récompense est-ce que Dieu va vous donner ? Même les employés des impôts font la même chose que vous !
47 Et si vous saluez seulement vos frères et vos sœurs, qu’est-ce que vous faites d’extraordinaire ? Même les gens qui ne connaissent pas Dieu font la même chose que vous !
Matthieu 5.46,47

La nationalité de l'homme blessé n'est pas mentionnée et certains seraient peut-être tentés de justifier la réaction du prêtre et du lévite en disant qu'ils voulaient éviter tout contact avec un homme des nations. Cependant les paroles de Jésus ne se font pas exclusives mais inclusives puisque le verset 45 déclare:

Citation :
En effet, il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons. Il fait tomber la pluie sur ceux qui se conduisent bien et sur ceux qui se conduisent mal.

Il n'est pas question de l'attachement de Dieu envers ses adorateurs, mais du regard qu'il porte sur tous les humains sans exception.

Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mer 05 Déc 2012, 18:37

Mon prochain est-il mon ennemi selon l'évangile de Luc 6, qui demande, « Aimez vos ennemis »

De nombreux commentateur indique que le terme grec, agapè, traduit ici par « aimer », ne désigne pas l'amour passionné entre un homme et une femme. Ni même l'affection qui règne dans une famille ou entre amis. Il s'agit plutôt d'une attitude de bienveillance et d'estime envers l'autre. Autrement dit, Jésus invite ses disciples à voir au delà des comportements répréhensibles du prochain. La personne qui commet un geste malheureux demeure un être humain et, à ce titre, elle mérite respect et... amour !

Que signifie ce texte ?
Revenir en haut Aller en bas
Frere toc

avatar

Nombre de messages : 285
Age : 46
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Jeu 06 Déc 2012, 09:34

Il y a quelques temps, suite à une discussion un peu houleuse sur le sujet avec mon frère (qui est TJ) j'avais essayé de parler de ce sujet ici :
http://heureuxlespauvres.blogspot.fr/2012/06/v-behaviorurldefaultvmlo.html#more

Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1882
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Jeu 06 Déc 2012, 21:17

Excellent frère Toc non seulement les arguments sont bons mais l'image de l'avatar me plait également....
Revenir en haut Aller en bas
Ami

avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 52
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Ven 07 Déc 2012, 08:44

Cela peut être une bonne thérapie .
La question que je me pose perso est de comprendre quel genre de traitement administres tu .
Traitement curatif,palliatif ou préventif.
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1458
Age : 45
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Sam 08 Déc 2012, 20:54

Je reproduit ici le commentaire que j'ai mis sur le blog en question:

Très bon Laurent ! Le problème, c'est que les TJs sont persuadés (par la WT) que l'exclusion est une marque d'amour, puisqu'elle incite l'exclu à revenir pour être sauvé. C'est pourquoi ce n'est pas tant le fait d'exclure qui est le "pêché" principal la Watchtower, mais bien l'arrogance de penser détenir "la vérité" et de pouvoir sauver les autres par elle.

Une leçon que je tire de tout ça est que, comme tous le monde, je ne connais et ne connaîtrais jamais "la vérité", car elle nous échappe à tous.

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Frere toc

avatar

Nombre de messages : 285
Age : 46
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Sam 08 Déc 2012, 23:35

Très chers amis,

Vous lire et savoir que vous pensez à moi est un traitement qui fait du bien. Quant à savoir où se trouve la vérité, si tant est qu'elle nous soit accessible, je ne saurais le dire. Par contre je sait dire où elle n'est pas.
Procéder par élimination n'est pas synonyme d'arriver à ses fins non plus, mais en mettant des noms sur mes maux, je sait ce qui me fait du bien aussi... VOUS.

Amitié à tous, FT

Revenir en haut Aller en bas
Ami

avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 52
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Dim 09 Déc 2012, 19:19

Frère toc,
Pour moi aussi ,tous les commentaires du forum me font du bien et je vous en remercie tous.
Tu remarqueras que ce n' est pas la recherche de la "vérité" qui te procure cette sensation. Mais la communion des uns et des autres dans le respect et le non jugement .
La vérité en elle même n'existe pas pour celui qui chemine vers la liberté . Encore une fois, je maintient qu'il ne sert à rien de chercher à lier ce qui a été délié . Par contre nos cheminements ,nos nouvelles vies peuvent nous aider et nous enrichir. La vision n'est plus la même les rencontres aussi. Le final est un grand amour pour cette énergie vivante et cette plénitude qui devrait tous nous envahir. Ce monde préfabriqué ne laisse que très peut de temps à la méditation.


Dernière édition par Ami le Mar 11 Déc 2012, 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ami

avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 52
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mar 11 Déc 2012, 08:41

De même qu'il ne sert à rien de délier ce qui est lié.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Jeu 13 Déc 2012, 18:07





Un homme très imbu de lui-même fit recouvrir de miroirs tous les murs et le plafond de sa plus belle chambre. Souvent il s’enfermait là, contemplait son image, s’admirait en détail, dessus, dessous, devant, derrière. Il s’en trouvait tout ragaillardi, prêt à affronter le monde.

Un matin il quitta la pièce sans refermer la porte. Son chien y pénétra. Voyant d’autres chiens il les renifla ; comme ils le reniflaient, il grogna ; comme ils grognaient, il les menaça ; comme ils menaçaient, il aboya et se rua sur eux. Ce fut un combat épouvantable : les batailles contre soi-même sont des plus féroces qui soient ! Le chien mourut, exténué.

Un ascète passait par là tandis que le maître du chien, désolé, faisait murer la porte de la pièce aux miroirs.

- Ce lieu peut beaucoup vous apprendre, lui dit-il, laissez-le ouvert.
- Que voulez-vous dire ?


- Le monde est aussi neutre que vos miroirs. Selon que nous sommes admiratifs ou anxieux, il nous renvoie ce que nous lui donnons. Soyez heureux, le monde l’est. Soyez inquiets, il l’est aussi. Nous y combattons sans cesse nos reflets et nous mourons dans l’affrontement. Que ces miroirs vous aident à comprendre ceci : dans chaque être et chaque instant, heureux, facile ou difficile, nous ne voyons ni les gens ni le monde, mais notre seule image. Voyez cela et toute peur, tout refus, tout combat vous abandonneront.






Contes des sages de l’Inde.
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1882
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Sam 24 Fév 2018, 22:33

Nous sommes toujours le prochain de quelqu'un qui nous croise avec ou sans plaisir, qui nous regarde avec animosité ou indifférence, mais pourtant nous ne lui sommes pas proches à l'image du présentateur du journal télévisé qui ne l'est pour nous.

Le nez dans le smartphone à l'image de ces hommes et femmes que nous pouvons observer dans les transports publics lorsque nous ne sommes pas à notre tour hypnotisés par l'écran de notre portable. Le proche n'est pas notre voisin de banquette mais ce personnage inconnu mais aperçu si souvent dans le réseau social que nous consultons qu'il nous semble être notre prochain.

Nous savons tout, du moins nous le pensons, des derniers potins, des derniers frémissements de la planète, mais ignorons notre voisin, avons perdu contact avec des amis un peu éloignés. Avons-nous donc si peu à partager?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Dim 25 Fév 2018, 12:40

La "distance" entre les hommes (et les femmes) n'est jamais simplement "physique". Si la parabole du Bon Samaritain fonctionne si bien, c'est aussi parce que la distance physique qu'elle abolit (notamment quand il s'agit de soigner de ses mains un corps et ses plaies) se double d'une distance sociale et imaginaire, "religieuse" en l'occurrence ("les Juifs" ne fréquentent pas "les Samaritains").

Il est certain qu'Internet "virtualise" la distance et l'éloigne (!) de tout rapport direct à la géométrie ou à la géographie: la somme de tous les "réseaux d'amis" ne constitue pas un espace totalisable, ni représentable, elle est cependant utilisable -- et pour les "amis" qui passent d'un réseau à l'autre, et pour les publicités en tout genre qui exploitent l'ensemble des activités, des relations et des structures "virtuelles" qu'elles dessinent. Cela est sans précédent, cela a pourtant été précédé par une longue évolution des techniques de communication dé-localisantes (poste, presse, télégraphe, téléphone, radio, télévision). Dans un sens c'est très "chrétien" -- on oublie que les références évangéliques à "l'amour du prochain" (Lévitique 19) sont souvent a contrario, c'est la "vieille doctrine" à laquelle on en oppose une nouvelle et meilleure, à savoir "l'amour des ennemis". Et que le christianisme dessine à sa manière un "réseau" virtuel d'amour réciproque (aimez-vous les uns les autres, amour "fraternel", en un mot et au singulier "l'Eglise") qui n'a plus rien à voir, ni avec le "prochain" indéterminé mais géographiquement proche, encore moins avec des "ennemis" -- les "épîtres" du NT sont les premiers vestiges de ce réseau, déjà dé-localisé par rapport à toute assemblée locale et concrète.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 4785
Age : 57
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mar 27 Fév 2018, 16:53

Après avoir commenté le « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », Freud ajoute : « Il est un second commandement qui me paraît plus inconcevable et déchaîne en moi une révolte plus vive encore. “Aime tes ennemis”, nous dit-il. Mais, à la réflexion, j’ai tort de le récuser ainsi comme impliquant une prétention encore plus inadmissible que le premier. Au fond, il revient au même. Ici, je crois entendre s’élever une voix sublime : “C’est justement, me rappelle-t-elle, parce que ton prochain est indigne d’être aimé et qu’il est bien plutôt ton ennemi, que tu dois l’aimer comme toi-même”. Il s’agit là, je le comprends maintenant, d’un cas analogue au Credo quia absurdum » (Malaise dans la civilisation [1929], Paris, PUF, 1978, p. 63-64).
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mar 27 Fév 2018, 17:36

Sans reprendre ici la liste (longue et ouverte, sinon infinie) des variations et renversements de ce thème, qui a déjà été amplement égrenée plus haut et ailleurs -- un "commandement d'amour" qui se renverse en "interdiction de haine" (c.-à-d., en langage freudien, en refoulement de la haine, voire en dénégation de la haine) s'annule de lui-même, et nulle part cela n'apparaît mieux que dans "l'amour des ennemis": car pour "aimer ses ennemis", il faut en avoir, admettre qu'on en a, pouvoir les désigner. Qui "n'a pas d'ennemis" ne peut pas les aimer, c'est pourtant ce à quoi peut aboutir aussi l'idée d'"aimer ses ennemis". Un peu plus loin dans cette série, on trouverait aussi "s'aimer soi-même comme son pire ennemi", qui ne manquerait pas d'intérêt (y compris pour Freud, du côté de la "pulsion de mort").
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1882
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mar 27 Fév 2018, 22:49

Quelqu'un qui ne nous aimerait pas ne serait-il pas d'une certaine manière notre ennemi?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mar 27 Fév 2018, 23:05

Ça me semble assez clair, ne serait-ce que par les parallèles de l'expression "vos ennemis": "ceux qui vous persécutent" (Matthieu 5), "ceux qui vous haïssent" (Luc 6).

Reste qu'en dehors du contexte de "persécutions" collectives et religieuses, le commandement d'"aimer ses ennemis" aboutit plutôt à une impossibilité d'en avoir ou à une difficulté de s'en avouer (donc, de les aimer)...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1882
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mar 27 Fév 2018, 23:47

Pour un chrétien très fervent le fait d'avoir face à lui des personnes qui professent leur incroyance en Dieu voire son inexistence ne peut-il pas déboucher sur un transfert soit l'incroyant devient un ennemi de Dieu donc un ennemi du croyant.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 6338
Age : 59
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Mer 28 Fév 2018, 00:07

C'est juste, et une telle posture ne manque d'ailleurs pas d'arguments "bibliques", appelant même le croyant à une haine "active", cf. Psaume 139,21: "ne hais-je point ceux qui te haïssent ?" Jusque dans le "johannisme" (qui ne recommande ni l'amour du "prochain", ni celui de l'"ennemi", seulement "les uns des autres", soit l'amour comme reconnaissance mutuelle ou fraternelle d'une communauté d'élus "nés" du même "Père") on glisse de "le monde vous hait" à "n'aimez pas le monde"... Cependant c'est plutôt le genre de choses que retiennent des chrétiens "très fervents", comme tu dis -- plutôt que la majorité pour qui toutes ces nuances ou contradictions sont noyées dans l'idée prépondérante d'un commandement d'amour généralisé.

(C'est un peu comme la "température ressentie": les mêmes textes ne font pas le même effet sur tout le monde et dans toutes les situations.)
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1882
Age : 71
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   Jeu 01 Mar 2018, 20:50

Cela me rappelle une discussion d'il y a quelques années: un témoin m'avait dit: ce n'est pas tout à fait correct de haïr d'un côté ceux qui ne sont pas croyants et d'autre part de prêcher pour trouver parmi ces personnes regardées comme mauvaises celles susceptibles de se tourner vers Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et qui est mon prochain ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et qui est mon prochain ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tu aimeras ton prochain comme toi-même...
» tu veux savoir qui sera ton prochain flirt?
» Neige sur nos reliefs lundi prochain (15 novembre 2010)
» aider son prochain par les mots
» L'amour de Dieu et l'amour du prochain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: