Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Messiasnismes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3504
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Messiasnismes   Mar 22 Mar 2011, 13:35

Citation :
(la quasi-citation de Daniel devant le Sanhédrin parle du "Fils de l'homme" à la troisième personne, comme d'un "autre", et c'est assez souvent le cas).

Encore une remarque perspicace, c'est beau une analyse aussi fine des textes !

Pour revenir au cas de Marie, si elle est fille de David, pourquoi les évangiles canoniques ne le mentionnent-ils pas clairement ?
Comment dès lors comprendre le silence des évangiles sur ce sujet ?

Nous pouvons imaginer que Marie ne soit pas de la maison royale de David (et donc de la tribu de Juda) mais plutôt de la tribu sacerdotale de Lévi. En effet Marie est la parente (Luc 1,36 "Et voici qu'Élisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils"), d’Elisabeth qui est fille d’Aaron (Luc 1,5 "un prêtre du nom de Zacharie, de la classe d'Abia, et il avait pour femme une descendante d'Aaron, dont le nom était Élisabeth. ).
Ne doit-on pas envisager alors que Marie est elle aussi de la tribu de Lévi, voire elle-même fille d’Aaron ?

La presence d'un dualisme messianique dans le NT ne s'explique-t-il pas la tradition juive, représentée par les Esséniens qui attendait non pas un mais bien deux messies (Zac 4,14 "Il dit : Ce sont les deux Oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre")
Le Messie royal devait venir d’abord comme descendant de David et chef de guerre eschatologique assurant la paix pour Israël en terrassant les ennemis de Dieu. Puis ce Messie Royal s’effacerait une fois sa mission de pacification accomplie, laissant la place au Messie sacerdotal, fils d’Aaron revêtu ultimement de la primauté.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4422
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Messiasnismes   Mar 22 Mar 2011, 15:03

Il faut à mon sens se garder de systématiser les données des textes. Il y a sans doute dans les traditions juives, y compris à Qoumrân, un "messianisme royal" et un "messianisme sacerdotal", et d'autres encore (le messie "fils de Joseph", tiens tiens), mais on ne trouve nulle part de synthèse globale (et si on en trouvait, ce ne serait jamais qu'une synthèse, parmi d'autres au moins possibles). A ma connaissance l'"oint d'Aaron" et l'"oint d'Israël" ne sont réunis qu'une fois, avec "le Prophète" (qui est encore autre chose), dans la Règle de Qoumrân (9,11). C'est un peu léger pour distribuer les rôles dans un scénario quelconque, même celui des "Esséniens" (à supposer que).
Cela dit la dualité prêtre/roi est une vieille tradition, qui s'enracine déjà dans des textes comme Jérémie 33,14-18. Et dans Zacharie 4,14 il s'agit en effet de Josué (Jésus) le grand prêtre et de Zorobabel (davidide pour lequel l'auteur, comme Aggée, a manifestement des espérances d'onction royale). Cependant tous ces textes se placent d'abord dans une perspective historique (lignée de rois et de prêtres successifs) et non eschatologique (LE Roi ou le Grand Prêtre ultimes).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Anagnoste



Masculin Nombre de messages : 368
Age : 61
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Messiasnismes   Jeu 24 Mar 2011, 10:40

Chers tous,

il me semble que la question du messianisme intéresse les juifs. Les Loubavitch attendent le Messie (pour les autres branches du judaïsme, je ne sais pas). Faute de mieux, je donne une petite citation de Wikipedia :

"Schneerson répète sans cesse qu'il faut accélérer la venue du Messie. il ordonne à ses disciples de devenir actif dans le kirouv, le retour des Juifs non- orthodoxes à l'orthodoxie. Son slogan devient oufaratzta ( Genèse 28:14), un mot hébreu qui signifie tu diffuseras pour implorer ses partisans de rapprocher les temps messianiques en sauvant les âmes juives de la laïcité.

Article détaillé : Messianisme Habad."

En lisant le fil "Messianismes", je me suis aperçu que la question de savoir si Jésus était le Messie lu dans la Bible hébraïque par les juifs n'importait pas tellement à ma foi. Bizarre.

Plus généralement, nos ancêtres qui ont rédigé le credo (version courte) ne mentionnent pas le Messie. Le credo (version longue) non plus, d'ailleurs. La seule référence au canon hébraïque, dans le credo long, c'est "il ressuscita le troisième jour, conformément aux écritures". J'en déduis qu'aux époques des deux credos, la question du messianisme ne faisait pas l'objet d'un débat acharné parmi les chrétiens. La question de la Royauté de Jésus, et de sa qualité de Prêtre, non plus.

Personnellement - mais c'est surtout affectif - parmi les passages de l'AT qui, aux yeux des chrétiens courants, préfigurent le Christ, ce sont les chants du serviteur souffrant d'Isaïe, et le psaume 22 (Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné) qui me touchent le plus.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4422
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Messiasnismes   Jeu 24 Mar 2011, 11:21

Bonjour Anagnoste,

Il me semble que par rapport à la fonction centrale, sinon unique, de Jésus dans le christianisme historique, celle de sauveur (du monde peut-être à la fin des temps, mais d'abord, tout au long de l'histoire, des âmes), les fonctions "royale" et "sacerdotale" ne peuvent plus jouer que comme des métaphores. D'autres façons de dire la même chose (le "salut"): supplémentaires, facultatives.

Et puis, dès le départ la différence linguistique et culturelle y fait beaucoup. En grec khristos signifie bien "oint" comme mashiaH, mais pour un auditeur grec moyen cela n'évoque ni sacerdoce ni royauté. De fait il fonctionne presque toujours comme un nom propre (c.-à-d. qu'il désigne quelqu'un plus qu'il ne signifie quelque chose). Exceptionnellement comme un titre, plus ou moins interchangeable avec "Seigneur" (p. ex. "Dieu l'a fait Seigneur et Christ"). Son sens n'est que très rarement élucidé par des références royales ou sacerdotales, ou même par le sens concret d'"oindre". Il est d'ailleurs assez remarquable que la seule "onction" du "Christ" dans les évangiles (avec un autre vocabulaire au demeurant) soit celle d'une femme qui le prépare à l'ensevelissement (ce qui serait plus évocateur du mythe d'Isis et d'Osiris que de l'Ancien Testament). L'assonance avec khrèstos, "bon, aimable, généreux" (cf. les transcriptions latines en Chrestus), semble avoir compté bien davantage pour le christianisme hellénophone que l'étymologie renvoyant aux "messianismes" judéo-palestiniens (lesquels intéressaient de toute façon assez peu la diaspora juive en général, qui avait plus à y perdre qu'à y gagner).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Anagnoste



Masculin Nombre de messages : 368
Age : 61
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Messiasnismes   Jeu 24 Mar 2011, 13:27

Cher spermologos,

grand merci pour ces précisions lumineuses ! Pourrais-tu développer ceci : "la diaspora juive en général, qui avait plus à y perdre qu'à y gagner" ?

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4422
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Messiasnismes   Jeu 24 Mar 2011, 13:51

C'est tout simple: d'une part les juifs qui habitent Alexandrie, Corinthe ou Rome ne sont que modérément intéressés par la restauration d'un royaume et/ou par une réforme du temple à Jérusalem, contrairement à ceux qui vivent en Palestine. Ce qui les intéresse au premier chef, c'est une interprétation de leur héritage religieux qui soit pertinente pour leur communauté. Et avec le temps leurs "besoins religieux" ressemblent de plus en plus à ceux de leurs voisins non juifs qui partagent la même langue, la même culture ambiante, etc. Même sans le moindre syncrétisme délibéré, leur "religion" va naturellement prendre des formes comparables pour répondre aux mêmes questions.
De l'autre côté, il n'est jamais confortable, dans cette situation, d'appartenir à un ethnos perçu comme fauteur de troubles, hostile à l'ordre établi qui est celui de l'empire, ce à quoi aboutissent inéluctablement les messianismes palestiniens.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Messiasnismes   Aujourd'hui à 13:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Messiasnismes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: