Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le baptême des enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Le baptême des enfants    Mar 31 Mai 2011, 16:47

Quand nous étions TdJ nous rejetions le baptême des enfants, nous faisions observer que Jésus fût baptisé adulte et qu'un enfants ne pouvaient pas assumer ce choix qui lui était imposé.

Une question mérite notre attention :

Que nous apprend le NT à ce sujet ?

Quand le père de famille se convertissait au christianisme, toute la famille se convertissait avec lui.

Actes 10, 44 "Pierre parlait encore quand l'Esprit Saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole."
v 47 "" Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu l'Esprit Saint aussi bien que nous ? "
v 48 "Et il ordonna de les baptiser au nom de Jésus Christ. Alors ils le prièrent de rester quelques jours avec eux."

Actes 18,8 "Crispus, le chef de synagogue, crut au Seigneur avec tous les siens. Beaucoup de Corinthiens qui entendaient Paul embrassaient également la foi et se faisaient baptiser"

1 Cor 1,16 "Ah si ! j'ai baptisé encore la famille de Stéphanas. Pour le reste, je ne sache pas avoir baptisé quelqu'un d'autre."

La notion de liberté individuelle était inconnue à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Anagnoste

avatar

Masculin Nombre de messages : 368
Age : 61
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mar 31 Mai 2011, 17:20

Chers tous, cher free,

j'ai fait baptiser ma fille bébé, en 92, par coutume. Je n'ai pas trop réfléchi à la question.

Mon image du baptême comme de tous les sacrements (catholiques), c'est l'image d'une pluie : la pluie tombe, la grâce tombe. Si on a les poings fermés, cela n'humecte pas la main; si on a la main ouverte, on recueille de l'eau.

J'ai des amis baptistes, et leur pratique du baptême pour les plus de 18 ans me séduit.

Ma fille est athée ou agnostique (je ne sais pas lequel des deux) et cela me fend le coeur.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mar 31 Mai 2011, 18:17

Je ne suis pas sûr que les textes cités soient de bons arguments pour le baptême des enfants (mais ils ne sont sûrement pas des arguments contre!).
En revanche, je pense que free a tout à fait raison de souligner qu'ils impliquent une perspective très différente de notre "liberté (de choix) individuelle". C'est d'autant plus évident quand on les replace dans le contexte de la société romaine et de son "clientélisme": une "maisonnée", en effet, ce n'est pas seulement une "famille" au sens où nous l'entendons, mais aussi des esclaves, des affranchis, et tout un réseau d'"obligés" dans la dépendance plus ou moins directe du pater familias qui est aussi patron, c.-à-d. bienfaiteur et protecteur (il en reste quelque chose chez les "parrains" des mafias méditerranéennes). Les références aux "maisonnées" de convertis, ainsi que la "maison" d'untel comme lieu de réunion de l'ekklèsia, sont donc révélatrices de la sociologie des christianismes primitifs (ceux des Eglises pauliniennes et des Actes en tout cas): ils comportent peut-être pas mal de gens relativement pauvres, mais ils se structurent autour de personnalités aisées et influentes; des "bourgeois", des "notables". (Ce qui rend tout son sel à l'épître de Jacques p. ex.)
D'une certaine façon et à une autre échelle, le fameux principe cujus regio, ejus religio (c.-à-d. la religion d'une province est celle de son prince), qui apparaît au XVIe siècle comme la seule porte de sortie des guerres de religion, repose un peu sur la même logique.
A l'inverse, notre conception de la liberté de religion est à l'image des "consommateurs" que nous sommes -- "clients" aussi, mais dans un tout autre sens.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1590
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mar 31 Mai 2011, 19:38

Ce que j'apprends dans le forum c'est de regarder les textes pour ce qu'ils disent pour l'époque de leur rédaction et ensuite de réfléchir à la lumière de nos habitudes pour mieux comprendre ce qui nous échappe parce que notre mode de vie ne correspond plus au passé
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mar 31 Mai 2011, 20:45

J'ai été baptisé enfant (dans l'Eglise catholique).
A douze ans j'ai refusé de faire ma "confirmation" (alors que j'étais dans une école catholique) parce que "je n'y croyais pas".
A treize ans j'ai été (re-)baptisé chez les Témoins de Jéhovah (admirez la cohérence).
Tant que j'y suis resté je n'ai, bien sûr, accordé aucune valeur à mon baptême catholique. Mais une fois dehors, il m'a bien fallu repenser (relire, relier) ces deux baptêmes.
Peu à peu je me suis rendu compte que je leur attachais à tous deux de la signification, mais une signification très différente. Le second marquait un engagement conscient, une décision, une offrande de soi, que je n'avais pas reniée dans le fond même si j'en étais venu à l'interpréter tout autrement. Le premier, justement parce qu'il n'était ni "voulu" ni "conscient", devenait davantage un "sacrement de la grâce", première et prévenante, inscrit en amont de moi-même, de mes décisions et de mes contradictions. C'était, de ce point de vue, assez complémentaire.
A partir de cette histoire très particulière, je trouve que la question de l'âge du baptême est liée profondément à l'interprétation qu'on en fait. Un enfant qui est baptisé et un adulte qui se fait baptiser, ça ne peut pas avoir (quoi qu'en dise le catéchisme) tout à fait le même sens.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mer 01 Juin 2011, 10:40

On concevait mal à l'époque que des membres d'une même famille appartiennent à des religions différentes, ce qui peut expliquer les avertissements de Jésus contenu en Mt 10,35-37.

A travers le pratique du baptême des enfants se pose-t-il la question de la transmission de la foi, on baptisait les enfants parce qu'on s'engageait à leur transmettre la foi.

Citation :
A partir de cette histoire très particulière, je trouve que la question de l'âge du baptême est liée profondément à l'interprétation qu'on en fait. Un enfant qui est baptisé et un adulte qui se fait baptiser, ça ne peut pas avoir (quoi qu'en dise le catéchisme) tout à fait le même sens.

L'habitude est tellement ancrée dans les mentalités (je ne sais pas si ce rite est en perdition) que le baptême n'est plus qu'un rite d'entrée dans la vie qui a plus ou moins conservé sa valeur religieuse, sans qu'on s'interroge trop sur les motifs.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mer 01 Juin 2011, 16:56

Je ne vois guère de raison que le rite, écriture du corps si l'on veut, échappe au sort commun de toute écriture: la dérive du sens.
D'autant que ce singulier, "LE baptême (chrétien)", recouvre lui-même hâtivement une grande complexité d'ascendance (Jean-"Baptiste", certes, mais avant lui moult ablutions esséniennes, pharisiennes, sadducéennes, sans compter les rites d'eau hors du "judaïsme"...), ainsi qu'une diversité de pratiques et d'interprétations dont le NT lui-même témoigne.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 10:52

Citation :
A treize ans j'ai été (re-)baptisé chez les Témoins de Jéhovah (admirez la cohérence).
Tant que j'y suis resté je n'ai, bien sûr, accordé aucune valeur à mon baptême catholique. Mais une fois dehors, il m'a bien fallu repenser (relire, relier) ces deux baptêmes.

De nombreuses personnes critiquent le baptême des enfants, pretextant qu' un nouveau -né ne peut pas apprecier la portée de son engagement et que cet acte n'est pas accompli en conscience. Pourtant la WT tout en condamnant le baptême des enfants encourage fortement le baptême à l'age de 11/12 ans, estimant que c'est un âge raisonnable ou un enfant est capable de comprendre les tenants et les aboutissants de cet engagement.
Avec le recul, je me demande si à 11/12 ans on se pose des questions sur la vie, le cosmos, sur la morale, le divin ......ect ou si le baptême n'est pas plutôt un héritage, ou nos parents nous lèguent leur religion et leur foi ?
A 11/12 ans la personnalité et l'apprentissage d'un enfant est à peine en formation et sujets à nombreux changements, comment enfant peut-il vouer Sa Vie à Dieu ?
Je ne critique pas cette façon de faire, ni ne désir fixer des règles mais l'acte du baptême et le rapport à l'âge m'interpele.
Tout en comprenant la notion d'héritage religieux, j'ai du mal à lier héritage et engagement.
D'ailleurs si mes souvenirs sont bons, sans l'AT un enfant était voué à Yhwh dés sa naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 12:27

@ free:
En ce qui me concerne (puisque tu repars d'un élément biographique) il ne s'agissait pas du tout d'un héritage: toute la partie de la famille concernée s'est "convertie" en même temps (j'ai été baptisé le même jour que mon père, entre autres).
Je n'ai pas le souvenir que la Watchtower "encourage fortement le baptême à l'âge de 11/12 ans", et je serais surpris qu'elle ait évolué dans ce sens, que ce soit dans le discours officiel ou dans la pratique habituelle. Mais en même temps la préadolescence constitue une sorte de "seuil" naturel, et ce n'est pas très étonnant que beaucoup s'y retrouvent, même sans pression particulière; confirmation, bar mitzva, les rites qui se fixent autour de cet âge-là sont aussi des "rites de passage", par usage sinon par destination, même s'ils ne sont pas QUE ça.
A cet égard, je pense qu'ici aussi l'âge (avant ou après la puberté) modifie considérablement le sens de l'acte. Il y a (chez certains, du moins) avant l'irruption de la sexualité génitale une sorte d'unité subjective et idéale, une image presque sans faille du "moi", une sensation de se posséder et de disposer de soi qui se prête terriblement bien à "l'engagement". Même si cela doit décupler les dilemmes et la culpabilité de la phase suivante. Il y a un point où être "entier" (de tout son coeur, etc.) est une "évidence" telle qu'on devine à peine qu'elle puisse devenir un "problème" -- c'est aussi l'âge où l'on est sans pitié pour les compromis des adultes. Si j'avais été baptisé un ou deux ans plus tard, "l'engagement" aurait été beaucoup plus (ou beaucoup plus consciemment) celui d'une "partie de moi" contre une autre -- la fuite de l'ombre, que j'ai connue aussi mais sans lui associer le baptême, ce qui n'est pas forcément plus mal.

Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 13:12

Citation :
Je n'ai pas le souvenir que la Watchtower "encourage fortement le baptême à l'âge de 11/12 ans", et je serais surpris qu'elle ait évolué dans ce sens, que ce soit dans le discours officiel ou dans la pratique habituelle.

Des lettres adressées aux anciens et lues par le SdC a exprimé cette idée avec force.
Peut-être que certains pourront retrouver des KM et des TG qui vont dans ce sens.

Citation :
Mais en même temps la préadolescence constitue une sorte de "seuil" naturel, et ce n'est pas très étonnant que beaucoup s'y retrouvent, même sans pression particulière; confirmation, bar mitzva, les rites qui se fixent autour de cet âge-là sont aussi des "rites de passage", par usage sinon par destination, même s'ils ne sont pas QUE ça.

Je suis d'accord avec toi mais je note surtout la fin de ta phrase "même s'ils ne sont pas QUE ça".


Citation :
Il y a un point où être "entier" (de tout son coeur, etc.) est une "évidence" telle qu'on devine à peine qu'elle puisse devenir un "problème" -- c'est aussi l'âge où l'on est sans pitié pour les compromis des adultes.

Combien de jeunes TdJ ayant pris leurs baptêmes "de tout coeur" au alentour des 13/14 ans, se retrouvent en contradiction avec cet engagement, parce qu'ils ont "évolué", "changé", ressenti des pulsions sexuelles ... que de souffrances, de culpabilité face à cette "guerre" intérieure, ce combat entre son engagement et ses nouvelles aspirations, ce besoin d'émancipation et de s'affranchir.
Quand j'étais anciens, je rappelai souvent à ces jeunes,(qui éttoufaient sous le poids et la pression de leurs baptêmes) leurs engagements solennelle devant Dieu.
Ces jeunes rejetaient ce qu'ils avaient naguère adoré !
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 14:10

Vérification faite, il semble en effet qu'il y ait eu un "virage" dans ce sens au début des années 90, cf. (sur un mode plus incitatif que normatif tout de même) la TdG du 1.10.92:
Citation :
De même aujourd’hui, de nombreux jeunes se vouent à Jéhovah afin de le servir. Akifusa, 15 ans, a dit que c’est une allocution à la réunion de service qui l’a aidé à prendre la décision de se faire baptiser. Ayumi a été baptisée à l’âge de 10 ans. Elle voulait servir Jéhovah parce qu’elle avait vraiment appris à l’aimer. Elle a maintenant 13 ans et elle vient d’assister au baptême d’une jeune personne de 12 ans avec qui elle a étudié la Bible et qui en est venue, elle aussi, à aimer Jéhovah. Hikaru, le jeune frère d’Ayumi, a également été baptisé à l’âge de 10 ans. Il se rappelle: “Certains disaient que j’étais trop jeune, mais Jéhovah connaissait mes sentiments. J’ai décidé de me faire baptiser après avoir voué ma vie — et tout ce que je possédais — à son service.”
Vingt ans plus tôt, ça n'allait pas de soi et on m'avait plutôt encouragé à la prudence (ce qui m'avait d'ailleurs paru assez illogique dans la mesure où il n'y avait pas d'autre "bon choix" à faire!).
Il n'a sans doute pas échappé aux stratèges de la Watch que plus ils attendaient moins ils récupéraient de "candidats"... en contrepartie, il y a le risque de multiplier (et donc, aussi, de banaliser) les excommunications d'adolescents.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 14:28

Citation :
“Certains disaient que j’étais trop jeune, mais Jéhovah connaissait mes sentiments. J’ai décidé de me faire baptiser après avoir voué ma vie — et tout ce que je possédais — à son service.”

Il y a quand même un décalage à entendre une enfant de 10 ans parler de vouer sa vie ... à cet âge là, je pense que l'on ne sait même pas qui on est et ce que l'on sera.
S'il décide de quitter le mouvement quelques années plus tard, il devra assumer les conséquences liées à son exclusion.
Je pense que les religion devrait penser le baptême comme un engagement renouvelable à des périodes clées de la vie.

Que penses-tu Spermologos de cette citation :

Citation :
Laissez les petits enfants venir à moi, dit le Christ, ne les empêchez pas, car c’est à leur pareils qu’appartient le Royaume de Dieu" (Marc 10,14). Ce passage de l’Evangile (qui figurait probablement dans les premières formules du baptême), montre combien les petits enfants -à qui appartient le Royaume des Cieux- sont les plus aptes à recevoir le baptême, cette nouvelle naissance, l’entrée dans le Royaume des Cieux.

http://qe.catholique.org/bapteme-et-confirmation/80-pourquoi-baptiser-les-petits-enfants-ils
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1590
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 14:54

Il y a certainement une idée proche du rite initiatique à prendre le baptème à l'adolescence, et je pense que certains, certaines sont aptes à recevoir le baptême même si ce ne sont que des exceptions lorsqu'ils, elles sont relativement jeunes.

L'âge de la maturité sexuelle a été redéfini parce que notre société humaine pense que les jeunes sont plus aptes à discerner les choses, est-ce un bien est-ce un mal, l'avenir nous le dira. Mais la tendance à faire prendre de nouvelles responsabilités aux jeunes, à une âge de plus en plus jeune, est une tendance que l'on peut observer. Même s'il faut après cela enfermer des jeunes en prison à un âge ou ils ne devraient pas côtoyer des prisonniers plus âgés et plus dangereux.

Il en est de même malheureusement pour l'excommunication, car comme vous l'avez souligné le jeune peut être appelé à transformer sa pensée, ses convictions et dans le cas d'un adolescent les conséquences auront une gravité d'autant plus forte qu'il se trouve encore sous le toit de ses parents. C'est sans doute pour cela que l'organisation a émis un ou deux articles pour expliquer comment se comporter lorsque l'on vit avec un exclu dans la famille, soit partageant le même toit soit vivant en dehors de milieu parental.

Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 15:46

@ free: cf. ci-dessus mon post du 31.5 à 19h45.
Ce que je dis, c'est qu'en fait et subjectivement, c.-à-d. du point de vue (y compris et surtout rétrospectif) de l'intéressé, et indépendamment de la théorie et du dogme "objectif", "le baptême" change forcément de sens en fonction de l'âge où il est (a été) administré.
Un baptême reçu à la naissance (ou presque) est un excellent "sacrement", un "signe" du "mystère" de la "grâce prévenante"; l'amour de Dieu "prévient", précède, anticipe, embrasse et dépasse d'avance toute réponse, toute réaction, toute décision bonne ou mauvaise. On peut le relire ainsi toute sa vie, quoi qu'on ait fait de sa vie.
Un baptême de préadolescent est au contraire surtout le signe d'un "engagement personnel" -- d'autant plus "entier" qu'il ne doute pas de lui-même!
Un peu plus tard d'autres significations passeront sur le devant de la scène: repentance et conversion notamment (je me souviens m'être demandé, en écoutant le discours du baptême, de quels "péchés" je m'étais repenti, et n'avoir pu "m'approprier" que ce seul "péché fondamental" évoqué par l'orateur: celui de vivre pour soi).
N'oublions pas qu'il y a eu des époques (IIIe/IVe s. p. ex., cf. Constantin) où le baptême tenait lieu de viatique ou d'extrême-onction pour la grande masse des fidèles: on le retardait au maximum tant on redoutait de pécher "après".
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 16:05

Citation :
Un baptême reçu à la naissance (ou presque) est un excellent "sacrement", un "signe" du "mystère" de la "grâce prévenante"; l'amour de Dieu "prévient", précède, anticipe, embrasse et dépasse d'avance toute réponse, toute réaction, toute décision bonne ou mauvaise.

C'est un peu comme ces enfants à qui Jésus impose les mains (sans qu'ils n'aient rien demandé) afin qu'ils reçoivent le Saint-Esprit.

"Alors des petits enfants lui furent présentés, pour qu'il leur imposât les mains en priant ; mais les disciples les rabrouèrent." Mt 19,13
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 06 Juin 2011, 16:56

Strictement, il n'y a pas plus de "Saint-Esprit" que de baptême dans ce texte.
Mais que l'ensemble soit évocateur du baptême, c'est bien possible. Le verbe traduit par "empêcher" (koluô), notamment, est souvent associé au baptême (Actes 8,36; 10,47; 11,17). Le thème de l'enfant seul apte au royaume, repris dans l'exhortation à accueillir le royaume "comme un enfant" (comme on accueille un enfant? comme un enfant l'accueille? même ambiguïté en grec qu'en français), évoque aussi celui de la régénération associée au baptême (cf. Jean 3).
En tout cas cette péricope a été très tôt invoquée à l'appui du baptême des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 25 Juil 2011, 13:18

La presentation de l'enfant premier-né, Jésus, au temple par Marie et Joseph ne cautionne-t-elle pas l'idée que de nouveau-né puisse être "offert" à Dieu ? Cette presentation pouvait avoir le sens d'un rachat, car selon la Loi, tout premier-né, était considéré comme appartenant à Dieu (Nb 18,14-18).



Marie et Joseph obéirent à ce précepte de la loi. Ils apportèrent au Temple Jésus qui fut béni par le vieillard Siméon et reconnu comme sauveur par la prophétesse Anne.





"Il vint donc au Temple, poussé par l'Esprit, et quand les parents apportèrent le petit enfant Jésus pour accomplir les prescriptions de la Loi à son égard, (...) Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : " Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction - et toi-même, une épée te transpercera l'âme ! - afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs. " (...) Et quand ils eurent accompli tout ce qui était conforme à la Loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville." Luc 2
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 25 Juil 2011, 13:34

Cf. v. 21-24.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 25 Juil 2011, 14:18

Citation :
Cf. v. 21-24.


Effectivement ces versets donne la réponse.


"Et lorsque furent accomplis les huit jours pour sa circoncision, il fut appelé du nom de Jésus, nom indiqué par l'ange avant sa conception.
Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la Loi de Moïse, ils l'emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon qu'il est écrit dans la Loi du Seigneur : Tout garçon premier-né sera consacré au Seigneur, et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la Loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes."

L'idée de consacrer ou de vouer un nouveau-né à Dieu n'est pas si choquante que ça, du point de vue de la Bible. Les mouvements protestants qui rejetent le baptême des enfants, devraient méditer sur cet exemple.
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1440
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 25 Juil 2011, 15:30

Moi, ce qui me choque dans ce passage, c'est qu'il est question uniquement des mâles premiers nés. Et les autres (filles, cadets), on en fait quoi?

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 25 Juil 2011, 16:59

Noter que le v. 7 attribue déjà à Jésus le qualificatif de "premier-né" (prôtotokos) -- dans un sens "littéral" bien sûr au premier degré de la lecture, mais non moins évocateur pour le lecteur-auditeur chrétien de ses emplois "christologiques" bien connus (cf. Romains 8,29; Colossiens 1,15ss; Hébreux 1,6 etc.; Apocalypse 1,5; cf. aussi l'emploi du synonyme prôtogonos chez Philon, pour le logos).
Comme on en a déjà abondamment parlé dans le fil sur les sacrifices humains (où, curieusement, personne ne s'est ému d'une quelconque "discrimination"), la tradition de l'offrande des premiers-nés humains ou animaux fonctionne, comme celle des prémices végétales, selon une logique de pars pro toto (une partie pour le tout). Le premier-né offert (réellement ou symboliquement) représente la totalité (de la progéniture à venir, comme les prémices de la récolte) en même temps qu'il s'y substitue. Cette logique va se réinscrire dans le langage christologique (où le Christ "premier-né" ou "prémices" représente la totalité des humains, des morts, etc.). Tout cela joue en harmonique du récit de la nativité selon Luc.


Dernière édition par spermologos le Lun 25 Juil 2011, 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1590
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 25 Juil 2011, 17:00

Seb tu peux aller regarder en Lévitique chap. 12 versets 5 à 8
5 Si elle met au monde une fille, elle sera impure pendant deux semaines, comme lors de sa souillure menstruelle ; elle restera soixante-six jours à se purifier de son sang.
6 ¶ Lorsque les jours de sa purification sont accomplis, pour un fils ou pour une fille, elle apportera au prêtre, à l’entrée de la tente de la Rencontre, un agneau d’un an pour l’holocauste, et une colombe ou une tourterelle en sacrifice pour le péché.
7 Le prêtre les présentera devant le SEIGNEUR et fera sur elle l’expiation, après quoi elle sera pure de son flux de sang. Telle est la loi concernant la femme qui met au monde un enfant, garçon ou fille.
8 Si elle n’a pas de quoi se procurer un mouton, elle prendra deux tourterelles ou deux colombes, l’une pour l’holocauste, l’autre en sacrifice pour le péché. Le prêtre fera sur elle l’expiation, et elle sera pure.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Lun 25 Juil 2011, 17:18

Comme cela ressort clairement du texte du Lévitique cité par lct, le sacrifice est lié à la purification de la mère (deux fois plus longue pour une fille que pour un garçon, je le note pour les amateurs de discrimination), et non au statut de premier-né (bien que le récit de Luc mélange les deux). La présentation du premier-né au temple n'était pas requise dans la Torah, mais elle découle du modèle narratif de 1 Samuel (1--2) qui est l'une des principales sources du récit de la nativité selon Luc.

Pour revenir au sujet, il me semble en effet que la principale objection moderne au baptême des enfants réside dans la croyance au libre-arbitre (pour ne pas dire la superstition du libre-arbitre) qui n'a fait que s'étendre depuis le XVIe siècle, et qu'elle est parfaitement anachronique par rapport aux textes anciens. Nous nous offusquons qu'un enfant ne puisse pas choisir sa "religion" (ou son absence de religion) comme nous nous offusquerions qu'il ne puisse pas choisir son métier, son lieu de résidence ou son conjoint (alors que rien de tout cela ne relevait jadis, sauf exception, d'un choix purement individuel); selon la même logique moderne, il pourrait nous sembler tout aussi scandaleux qu'il ne puisse pas choisir son sexe, sa constitution physique ou mentale, sa famille, sa condition sociale, sa langue, son pays, et pourquoi pas son espèce ou sa planète... Moins il est pensé comme déterminé, plus le "sujet" se vide de toute substance, au moment même où il doit assumer la responsabilité écrasante de tous ses "choix".
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3742
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mar 26 Juil 2011, 11:22

La vie de Jésus nous offre un contraste saisissant, d'un côté le nouveau-né consacré à Dieu et d'un autre côté, l'homme de 30 ans qui se fait baptiser.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 4899
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    Mar 26 Juil 2011, 14:40

D'abord, il faudrait préciser "la vie de Jésus" selon Luc (sans préjudice de la préhistoire du troisième évangile, dont les deux premiers chapitres -- comme la généalogie du chapitre 3 -- forment un ensemble assez nettement à part).
Ensuite, je ne suis pas sûr que celui-ci vise un effet de "contraste". Le "contraste", à vrai dire, n'existe que si l'on rapproche ces éléments à partir de la question dogmatique, parfaitement étrangère au texte, du baptême des enfants (pédobaptisme).
Enfin, il faut tenir compte de l'économie différente des récits anciens, et spécialement des évangiles, notamment dans l'usage des répétitions (de mots, d'idées, d'événements). Par exemple, un lecteur moderne de l'ensemble Luc-Actes, avec un sens moderne de la narration et de la "succession des événements", pourra avoir l'impression que Jésus devient Fils de Dieu plusieurs fois: à sa conception ou à sa naissance (Luc 1,32-35), à son baptême (3,21s), à la transfiguration (9,35), à sa résurrection (20,36; Actes 13,33). Il n'en allait pas forcément ainsi pour le lecteur ancien pour qui une "vérité éternelle" pouvait se manifester dans un nombre indéfini d'événements au cours d'un même récit, sans qu'il y ait là contradiction au sens où nous l'entendons.
De même il n'est pas certain que la "présentation" (offrande, consécration) de l'enfant Jésus au temple, où le rédacteur introduit habilement le thème du péché, et même la colombe, signifie foncièrement autre chose que le baptême où Jésus adulte se solidarise des péchés du peuple au moment même où il est déclaré Fils de Dieu; tout comme, aussitôt après, la généalogie remontant à Adam l'unit à l'humanité "pécheresse" en le déclarant -- d'une autre manière encore -- "Fils de Dieu"... là où nous n'avons tendance à voir que des "événements" distincts (réels ou imaginaires), il peut y avoir, sous plusieurs formes, l'enseignement d'une même doctrine.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le baptême des enfants    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le baptême des enfants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prions pour les bébés qui sont victimes de l'avortement.
» Consecration au Coeur de Marie
» le baptême des petits enfants
» BAPTÊME DES PETITS ENFANTS (saint Augustin)
» Baptême du Seigneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: