Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 09:12

Citation :
Je ne commence à remettre cela en cause que très récemment (en partie grâce à ce que je lis ici) mais c'est dur car cela rend nulle et non avenue toute cette jeunesse que j'ai gâchée à me faire violence. Et cela saupoudre d'un verni de parfaire inutilité ces milliers d'heures dispensées, ces expériences sacrifiées, l'insouciance de l'enfance si vite abandonnée.

Je pense que tu sais toi-même que ce n'est pas vrai: aucune expérience personnelle ne peut être "nulle" (et encore moins "non avenue"!).
Pour poursuivre dans le sens de la dernière phrase de Spermologos, on peut toujours rêver de ce qu'aurait été les choses si elles n'avaient pas été ce qu'elle ont été. On y joue tous, d'ailleurs, assez régulièrement ("Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens, si j'avais été Allemand" chante un gars que je ne peux guère supporter, et dont ma femme est "fan", et dont j'aime bien cette chanson-là).

Mais ce qui est, c'est que le seul moyen d'être vraiment ce que l'on est, c'est d'être passé par là où l'on est passé, et pas ailleurs. Tes réussites au théatre, tu les dois aussi à ton passé chez les TdJ!

Citation :
Je n'ai pour moi que mon honnêteté, mais j'ai tendance à me dire ces derniers temps que cette honnêteté avait tout de la bêtise...
Oui, comment ai-je pu être aussi bête, voilà ce que je me demande....

Ça rejoint un peu ce que j'appelais ailleurs, un peu pompeusement, la "blessure narcissique" de la sortie du jéhovisme. Tu en as même connues deux, toi, "ma pauvre" Lalie: celle de la "brebis galeuse au présent" dans un premier temps, celle de la "brebis stupide au passé" aujourd'hui. J'ai eu la chance (peut-être?) d'échapper à la première, car je ne suis parti que lorsqu'il ne faisait plus de doute pour moi que je ne croyais plus un seul mot de ce dogme abracadabrantesque...
Je suis devenu "brebis galeuse" pour les autres (ce qui n'est pas très agréable, déjà...), mais je ne la suis jamais devenue à mes propres yeux.

Juste une remarque qui me vient à te lire, et qui est apparu comme une évidence avec le temps: on peut parfaitement croire en des bêtises sans nom, sans être soi-même "bête". (On peut aussi a contario ne croire qu'en des choses très rationnelles et cohérentes et être complètement con).

La plupart des TdJ que j'ai fréquentés sont --pour autant qu'il m'est permis d'en juger-- des gens à l'intelligence tout à fait "normale", ni plus, ni moins que les gens que je fréquente au boulot, par exemple.

Les raisons de croire sont plurielles, parfois très éloignées de celles que l'on voudrait qu'elles soient. Bien souvent on ne se les avoue jamais à soi-même (et le jour où on se les avoue, c'est qu'on a plus ou moins fini d'y "croire"....), et ça va bien au-delà de la "bêtise" ou de "l'intelligence".

Reste le résultat "objectif": vu de loin, cette adhésion à un dogme stupide à l'air stupide. C'est sans doute vrai, mais je crains que vu de loin, on ait tous l'air bien stupide, guère moins aujourd'hui qu'hier. Avec le temps, j'ai même appris à rire, à bien rire, de ma propre bêtise: un one-man-show très amusant, qui, par chance, est aussi un one-watcher-show.

Cette "blessure narcissique", pour moi, peut être une excellente chose.


Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3878
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 11:03

Citation :
Penser que beaucoup, voire une majorité de TJ, savent au fond que les enseignements dispensés sont à prendre avec relativisme mais continuent de les asséner, proclamer.... dur. Surtout pour ceux qui se sont contraints durant des années, cherchant à transformer les apparentes "pierres d"achoppement" en "pierre d'élévation". Cela veut dire une manipulation et un mensonge terribles là où je ne voulais voir que de l'erreur humaine. Cela signifie la préméditation et le délibéré et rend ceux qui ont tout donné avec coeur et conviction les victimes d'une simple machination.



Je pense aussi qu'un certain nombreux de TdJ conscients des failles du système, s'efforcent de le réformer ... est-ce illusoire peut-être ?

Par exemple je me souviens d'un SdC dont la vie avait été rapporté dans les pages de la TG, qui lors des semaines spéciales "enseignait" des pensées en contradiction avec la WT, certes avec beaucoup de subtilité et de nuance mias suffisamment clairement pour être percetible. Non pas que ce SdC fût un apostat, non pas du tout. Voilà un homme qui a consacré 30 ans de sa vie dans le service à plein temps (aujourd'ui 40 ans) et qui réalise que certains enseignements heurtent sa sensibilité et sa comprehension de la Bible ... que faire ?

Peut-il tout quitter à plus de 60 ans ..? ... d'ailleurs en avait-il vraiment envie ?

Je pense qu'il avait fait le choix d'essayer de réformer le système.

Je me souviens d'un discours qu'il avait prononcé, où il soulevait la question de savoir si SEULS les TdJ seraient sauvés ?

Sa réponse qui bizarrement avait ravi l'assistance, m'avait surpris car en contradiction avec l'enseignement de la WT. Il nous avait expliqué que de nombreux chrétiens d'autres religions étaient sincères que Dieu pouvaient lire dans leurs coeurs, que d'autres personnes vivaient dans des pays d'une extrème pauvreté et que ces conditions de vie (famine, maladies ...) empêchaient une écoute positive de la bonne nouvelle. De plus un grand pourcentage de personne n'avait pas entendu la BN du royaume et ne seraient jamais probablement jamais contactés, rendant impossible la condamnation divine et ...ect ect ect


A la fin du discours, il avait complètement modifier l'idée que SEULS ceux qui avaient rejoint l'organisation (l'arche de Noé) seraient sauvés.

Idem concernant d'autres sujets sensibles comme l'attitude vis-à-vis des exclus ...

Je pense que sa volonté de réformer était "sincère" mais limitée.

Je n'oublie pas que R-Frantz ne voulait pas être exclu et ne l'a jamais demandé. Il me semble que lui aussi, voulait réformer l'organisation. D'ailleurs conscient de cette possibilité, les dirigeants ont choisi de l'exclure, le plus rapidement possible.


Concernant les dirigeants de la WT, sont-ils des manipulateurs et des menteurs ?

Je pense qu' ils se trompent eux mêmes et se mentent à eux-mêmes, donc inévitablement trompent les autres.

A la base ces hommes sont intimement convaincus d'être choisis par Dieu et de dispenser la "Vérité", avec pour certains une dose de déséquilibre mental mystique (F.Frantz qui pensait être le seul oracle de Dieu sur terre).

Ensuite ils entrent dans l'engrenage du mensonge et de la manipulation pour défendre cette "vérité" à laquelle ils sont tant attachées, pour se convaincre qu'ils sont dans le vrai, toute autre possibilité leurs semblent impossible.

Enfin on ne peut occulter notre part de responsabilité et c'est d'ailleurs le seul moyen de grandir. Pour croire au dogme Jéhoviste, il a fallu que nous ayons envie de croire. Cela devait réponder à une recherche, à une fragilité ... dans tout les cas à quelque chose qui était en nous.

Ma mère a cotoyé les TdJ pendant 40 ans sans jamais y adhérait, rejetant ce sytème de la pensée unique, alors que moi j'ai rapidement pris position.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5129
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 11:36

Où le vouloir rétrospectif de "l'éternel retour" ressemble comme un frère à son contraire et symétrique, la repentance chrétienne (à condition bien sûr de comprendre que la "bêtise" n'est pas moins digne de repentance que la "méchanceté")...
http://oudenologia.over-blog.com/article-article-sans-titre-50932645.html
Ce qu'ils ont peut-être en commun, c'est la confession et l'assomption (de: "assumer") de la même vérité subjective: il n'y a aucun "lieu" de mon histoire dont mon désir ait été absent; rien dont il ne me rende éternellement solidaire ou complice, responsable et coupable.
S'il y a quelque chose à reprocher au "ressentiment victimaire", gémissant ou rageur, qui est par ailleurs une nécessité psycho-sociale comme une autre, c'est bien de retarder, pour chacun, le moment de cette confession-assomption libératrice à bien des égards.

Re: free,
Que la grande majorité des TdJ réagissent très favorablement à un discours "crypto-apostat" tant qu'il reste "crypto", c.-à-d. tant que sa contradiction avec le dogme n'apparaît pas comme telle, c'est aussi quelque chose que j'ai expérimenté au cours de mes derniers mois parmi eux, et qui a rendu cette période de ma vie passionnante et déchirante -- déchirante parce que je savais que ça ne pouvait pas "bien finir".
Mais en attendant, les voir se réjouir à la simple lecture des évangiles, p. ex., et y découvrir une tout autre "musique" que celle de leur rhétorique habituelle, c'était un moment de grâce extraordinaire. Et bien que tout cela puisse être jugé à d'autres points de vue comme une déloyauté de ma part, je "confesse" que je ne me suis jamais senti autant "à ma place" que dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1654
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 12:10

Lalie, si cela peut te consoler, tu as été élevée pas des parents TdJ. Moi je le suis devenu à 27 ans. Tu vois il y a toujours pire affraid
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1445
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 14:09

Quand je vois comment mon frère réagit lorsque je lui montre ses erreurs de jugements, j'ai la forte impression que dans son cas, il est clair qu'il désire ardemment garder ses illusions, et ne surtout pas les confronter à la réalité!

Je lui montre que Dieu a plusieurs noms, Bible en main, et sa réaction est d'aller voir ma famille pour tenter de les convaincre de ne plus me voir. C'est comme s'il sentait que j'étais un danger pour les illusions qu'il veut défendre, et qu'il veut donc faire en sorte que je ne contamine pas les autres.

Cette attitude est clairement du dogmatisme conscient. Mon frère a clairement choisi l'illusion à la réalité. Ce n'est pas qu'il y croie parce que ça lui paraît logique d'y croire. C'est qu'il veut absolument y croire, et qu'il veut que tout le monde autour de lui y croie aussi! Sa volonté d'y croire est plus forte que sa volonté de savoir si ce qu'il croit est vrai ou faux!

Je ne condamne pas les gens qui croient des choses "incroyables". Tout le monde peut se tromper, moi y compris. Par contre, lorsqu'on a une attitude méprisante envers les autres, et qu'on incite les autres au même mépris, simplement pour éviter d'avoir à justifier ses croyances, alors là, ça devient un problème d'attitude, et non plus de croyances.

Séb

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
free



Nombre de messages : 3878
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 16:10

Citation :
Mais en attendant, les voir se réjouir à la simple lecture des évangiles, p. ex., et y découvrir une tout autre "musique" que celle de leur rhétorique habituelle, c'était un moment de grâce extraordinaire. Et bien que tout cela puisse être jugé à d'autres points de vue comme une déloyauté de ma part, je "confesse" que je ne me suis jamais senti autant "à ma place" que dans cette situation.



Je pense qu' un certains nombreux de TdJ "éclairés" éprouvent aussi le même sentiment d'être 'à leur place', en permettant à des TdJ de découvrir la Bible sous un autre angle.

Avec le recul je me rend compte que j'en ai cotoyé pas mal.

Pour eux, les TdJ constituaint leur famille, leur communauté et ils avaient envie d'agir au sein de ce groupe d'amis. Je me souviens d'un ancien qui ne supportait pas d'exclure et qui faisait tout pour éviter une telle issue même quand les instructions de la WT étaient claires et explicites, d'un autre qui ne supportaient pas les discours sur la famille ("femmes soyez soumises à vos maris, maris aimez vos femmes ...) et qui prononcait des discours où il mélangeait ses lectures d'ouvrages de psychologie et la Bible.

Le plus surprenant, c'était de voir l'enthousiasme des assistants, devant une approche novatrice mais pas en opposition.

Recemment un ancien que j'ai croisé dans une grande surface, a tenu à me parler. Aprés lui avoir expliqué ce qui m'a poussé à quitter les TdJ, il m'a dit qu'il n'appliquait que les instructions qu'il comprenait et que sa conscience acceptait ... c'est ce que j'appelle un TdJ "éclairé".
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5129
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 17:16

De cette situation je garde le souvenir (c'est ainsi que je me représentais les choses) d'une ligne de crête étroite et périlleuse entre deux abîmes, "l'apostasie" d'un côté (par quoi j'entendais reniement, abandon ou trahison de la foi des autres) et "l'hypocrisie" de l'autre (qui aurait été reniement, abandon ou trahison de ma propre foi). Et de marcher pas à pas entre ces deux précipices, avec des moments de vertige qui me paralysaient totalement. Paradoxalement la certitude que ça ne durerait pas allégeait les choses.
Ce genre de situation varie en fonction de nombreux paramètres intérieurs et extérieurs. Ma conception du christianisme était devenue radicalement différente de la doctrine jéhoviste, c'était un facteur aggravant. Mais d'un autre côté je n'étais pas "ancien", je n'avais à "juger" personne, et mon parcours antérieur me donnait un certain crédit, une marge d'excentricité tolérable à dépenser avant le clash final. La situation peut être sensiblement différente pour un "TdJ éclairé", comme tu dis, qui n'est en désaccord que sur certains aspects de la doctrine jéhoviste ou qui, au contraire, est appelé à faire des choses (du genre comité judiciaire) qui lui sont insupportables. Sans compter le "tempérament" des uns et des autres. Selon le cas l'espérance de survie en semi-clandestinité sera plus ou moins longue.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1445
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 19:18

Je n'arrive pas à comprendre la personne qui, lorsqu'on lui fait part de contradictions flagrantes concernant ses croyances, arrive à les oublier purement et simplement, et en plus refuse ensuite toute discussion sur ce sujet afin de garder ses croyances les plus "intactes" possibles.

Cela vous est-il arrivé? Et comment expliquez-vous ce genre d'attitude?

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5129
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 20:34

Beaucoup plus tôt, vers l'âge de 14-15 ans, c.-à-d. à peine plus d'un an après mon baptême, la puberté étant passée par là, j'ai quasiment remis en question la totalité des croyances jéhovistes, et même chrétiennes, en l'espace de quelques mois. J'avais toutes les raisons-rationnelles de ne plus y croire, même si à l'évidence un certain "désir-du-monde" était impliqué dans cette rationalité et la compliquait. Et peut-être justement à cause de cette complication ça a craqué. Un beau soir je me suis effondré en larmes à la Salle du Royaume, avec une seule idée claire en tête: je ne pouvais pas, je ne voulais pas "vivre sans Dieu". Le soir même j'ai convoqué un certain nombre de proches, dont des anciens, pour leur confesser -- à leur grande surprise car ils n'avaient pas vu venir grand-chose -- que j'avais péché, que je les avais trahis, et patati et patata (et pathos garanti au passage). Et que désormais ce serait "Jéhovah-contre-le-monde" et "Jéhovah-contre-moi-même".

Eh bien, du jour au lendemain j'ai effectivement réussi à "oublier" mes doutes et mes questions, même les plus rationnels. Je n'y ai quasiment plus repensé, ou alors jamais de façon "sérieuse". Pendant plus de dix ans j'ai réussi dans une large mesure à "fuir mon ombre", comme j'ai appelé ça par la suite.

Et du coup je n'ai pas été tellement surpris qu'au moment de ma sortie des gens qui m'avaient accompagné ou même précédé, quelquefois très loin, hors des sentiers de la pensée jéhoviste, aient réussi à un moment donné à stopper net et à "baisser le rideau" -- pour toujours peut-être, ou du moins pour si longtemps que ça ne change plus grand-chose que ce soit pour toujours ou pas.

Mystères de la tête et du coeur, ou du coeur et des reins selon la triperie métaphorique de référence...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 22 Sep 2011, 20:46

Citation :
Cela vous est-il arrivé? Et comment expliquez-vous ce genre d'attitude?

Ça m'est sans aucun doute arrivé, bien que je n'ai pas d'exemple précis qui me vienne à l'esprit de discussion que j'aurais "refusée" avec une autre personne.

Je me souviens par contre avoir clairement refusé de discuter avec "moi-même", de réfléchir sur des sujets qui me "dérangeaient", dont je comprenais sans le dire qu'ils remettraient trop de choses en question, et que c'était par conséquent la "voix du mal".

Je n'ai jamais été très branché sur Satan et ses manifestations, contrairement à beaucoup de mes proches, qui voyaient des pièges du Malin dans chaque disque ou film qui sortaient un tant soit peu des normes culcul-la-praline qu'ils s'étaient fixé comme définition de la pureté. Tout ce qui ne dégoulinait pas de bons sentiments était taxé de "démoniaques" et susceptible de nous entrainer à la suite du Diable. Ça m'a toujours beaucoup gonflé, surtout que, vu ma discographie à moi (ou les Stones côtoyaient Led Zep, Iggy Pop et Lou Reed et où l'on trouvait donc, en vrac, "Sympthy For The Devil", "I Wanna Be Your Dog", ou "Vicious"), j'ai eu droit à de sombres remontrance à peu près tout au long de mon parcours jéhoviste, de la part de ces âmes à la pureté inquisitrice...
Bref, la peur de Satan n'a jamais été trop ma tasse de thé, SAUF lorsqu'il s'agissait de "raisonnements". Je n'ai jamais rien eu à faire de son éventuelle présence dans la musique, les films, voire les objets (Aaaahhh, la légende de la poupée Schtroumpf qui parle et se déplace toute seule...), à la limite, ça me faisait bien marrer.
Par contre, que des raisonnement insidieux puissent venir pervertir mon attachement à la foi téjie, pour ça, oui, je leur ai souvent apposé l'image du "Diable" (qui en aurait été, d'une façon ou d'une autre, la "source") pour les fuir, sans y réfléchir une seconde (puisque c'est ça le truc: réfléchir --dans le contexte très précis "du doute"-- c'est "diabolique"... et le pire c'est que ce n'est pas tout à fait faux!!! Very Happy ).

Comment expliquer ce genre d'attitude, demandes-tu? Je ne l'explique pas vraiment. Ça tient à une conception purement essentialiste des choses, je crois, c'est aussi bête que ça! Là encore, je crois qu'à "un certain âge" (encore?), j'ai basculé, même imperceptiblement, d'une conception "essentialiste" du monde vers une autre, beaucoup moins catégorique.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5129
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Ven 23 Sep 2011, 00:55

A propos de discussion intérieure et de "sérieux" (The Importance of Being Earnest), je me souviens que dans la période où j'étais pionnier et où il ne me serait pas venu à l'esprit de mettre "sérieusement" quoi que ce soit en question, il m'arrivait assez souvent de "jouer" à passer mentalement "de l'autre côté de la porte", en me mettant à la place de mes interlocuteurs, et de m'adresser des objections et des arguments que personne, en réalité, ne songeait à m'adresser. Ce n'était qu'un jeu, mais d'une part ça trahissait un certain "ennui d'avoir toujours raison" (dans la discussion effective) et d'autre part ça m'a souvent fait toucher du doigt de vrais problèmes (ceux par-dessus lesquels j'avais le sentiment confus de "sauter à pieds joints" dans mes explications).

D'ailleurs beaucoup plus tard, au Béthel, les conversations qui m'ont vraiment fait réfléchir ont aussi commencé comme une sorte de "jeu": une façon légère et ludique de "refaire le monde" qui ne portait pas à conséquence, où personne ne se prenait au sérieux ni ne songeait à "apostasier" (l'apostasie, c'était du sérieux!), mais qui a très vite débouché sur des choses infiniment plus importantes pour moi que les arguties de la Watchtower; à tel point que tout un système de croyances que je croyais extrêmement solide s'est effondré comme un château de cartes. non par réfutation mais parce qu'il avait perdu à mes yeux la moindre pertinence et le moindre intérêt. Le jeu avait contourné les défenses du sérieux. Si au lieu de ça, quelqu'un était venu me démontrer par A + B que la Watchtower avait tort, il est probable que j'aurais largement trouvé de quoi lui répondre et que ça ne m'aurait pas fait bouger d'un pouce.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1445
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Ven 23 Sep 2011, 01:20

spermologos a écrit:
Si au lieu de ça, quelqu'un était venu me démontrer par A + B que la Watchtower avait tort, il est probable que j'aurais largement trouvé de quoi lui répondre et que ça ne m'aurait pas fait bouger d'un pouce.
Cette dernière phrase m'épate vraiment, surtout venant de toi! Mais c'est peut-être une leçon essentielle à comprendre. Face à l'"adversité", on réagit toujours par la défensive. On ne peut admettre que l'on a tort que s'il n'y a pas d'enjeu, mais si l'enjeu est important (ou du moins important à nos yeux), alors on se sent obligé de se défendre.

C'est amusant, mais je ne me souviens pas m'être ainsi défendu, envers et contre tout. Peut-être ai-je la mémoire trop courte? Bon, il faut dire que j'ai été effectivement TJ que 2 ans, et que je me suis fait baptiser surtout à cause de la grande insistance de mon entourage.

Je me rappelle malgré tout qu'à ma période de zèle la plus forte, je ne me posais plus aucune question. Je n'en avais plus le temps! Il y avait tant à faire que je n'avais plus l'occasion de réfléchir. Et bizarrement, cela me convenait parfaitement!

Séb

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5129
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Ven 23 Sep 2011, 10:39

Pour revenir au titre de ce fil, il arrive que le jéhovisme occupe davantage la vie après que pendant...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3878
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 05 Jan 2012, 12:32

Citation :
Pour revenir au titre de ce fil, il arrive que le jéhovisme occupe davantage la vie après que pendant...


Effectivement je connais mieux les croyances des TdJ aujourd'hui, que pendant ma période jéhoviste, je maitrise mieux l'évolution des changements doctrinaux, les enjeux des croyances défendues par la WT et l'histoire du mouvement. Je me suis posé des questions à propos de la WT, que je ne m'étais jamais posé quand j'étais TdJ et j'y réfléchis encore .... c'est le paradoxe Rolling Eyes

Ce questionnement sur notre parcours est surement nécéssaire mais il nous interroge sur les raisons qui nous empêchent de couper totalement avec la WT, comme si nous avions besoin d'avoir la WT dans notre vie, parmi nos préoccupations avec la peur de ressentir un grand vide sans la WT qui demeure une sorte de balise, un repère et toujours le phare de notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Ami

avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 51
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 05 Jan 2012, 17:07

Je trouve ce commentaire intéressant .

"Ce questionnement sur notre parcours est surement nécéssaire mais il nous interroge sur les raisons qui nous empêchent de couper totalement avec la WT, comme si nous avions besoin d'avoir la WT dans notre vie, parmi nos préoccupations avec la peur de ressentir un grand vide sans la WT qui demeure une sorte de balise, un repère et toujours le phare de notre vie."

Je la reformule de cette manière :

"Ce cheminement est nécessaire est nous pousse à nous relier avec les autres, comme si nous avions besoin de l'autre dans notre vie, parmi nos préoccupations celle de contempler ce grand vide sans plus aucune contrainte , de repère ,gardant toujours en nous le phare de l'Amour dans notre vie".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Jeu 05 Jan 2012, 23:22

seb a écrit:
spermologos a écrit:
Si au lieu de ça, quelqu'un était venu me démontrer par A + B que la Watchtower avait tort, il est probable que j'aurais largement trouvé de quoi lui répondre et que ça ne m'aurait pas fait bouger d'un pouce.
Cette dernière phrase m'épate vraiment, surtout venant de toi! Mais c'est peut-être une leçon essentielle à comprendre. Face à l'"adversité", on réagit toujours par la défensive. On ne peut admettre que l'on a tort que s'il n'y a pas d'enjeu, mais si l'enjeu est important (ou du moins important à nos yeux), alors on se sent obligé de se défendre.

C'est amusant, mais je ne me souviens pas m'être ainsi défendu, envers et contre tout. Peut-être ai-je la mémoire trop courte? Bon, il faut dire que j'ai été effectivement TJ que 2 ans, et que je me suis fait baptiser surtout à cause de la grande insistance de mon entourage.

Je me rappelle malgré tout qu'à ma période de zèle la plus forte, je ne me posais plus aucune question. Je n'en avais plus le temps! Il y avait tant à faire que je n'avais plus l'occasion de réfléchir. Et bizarrement, cela me convenait parfaitement!

Séb

C'est pareil pour moi. Mettre en doute ou en question la Watch ? cela me paraissait impossible! Même si depuis tout petit des questions me venaient à l'esprit, jamais je n'aurais mis en question l'autorité suprême du CC!

Défendre bec et ongle la "vérité" ouatchienne ? oui, je l'ai fait! sans vergogne et même parfois en louvoyant quand je pouvais perdre pied... et sans remords encore pour des demis vérités ! pale

Mais les doutes et l'usure ont fait leur oeuvre... Aujourd'hui ou je suis encore entre les murs, je ressens pourtant une liberté, oui une liberté que je n'avais pas, celle de PENSER! Pouvoir penser par moi-même, sans le conditionnement de la secte!

Même si le vivre au quotidien de cette façon là n'est pas facile, quel bonheur tout de même! drunken
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Ven 06 Jan 2012, 15:08

Bienvenue au club! (Moi j'ai fini par sortir des murs, même si officiellement aucune mesure de retrait ou d'exclusion n'a été à ce jour prononcée...)
Revenir en haut Aller en bas
seb

avatar

Masculin Nombre de messages : 1445
Age : 44
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Mar 10 Jan 2012, 13:24

Bonjour Naaman, et bienvenue !

Quand on y pense, nos certitudes ou nos doutes dépendent en grande partie d'influences extérieures. L'influence de la Watchtower a prédominé dans nos vies, et ses certitudes si insidieusement imposées nous ont coupés de ceux qui pourraient nous avoir fait douter. Même si le doute était banni, il restait pourtant là, comme dormant, jusqu'à ce que quelqu'un ou quelque chose vienne le raviver.

Après tout, il est humain de croire les gens "sympathiques", et de se méfier des gens "méchants", n'est-ce pas ? En effet, comment douter de ceux qui nous aiment et veulent notre bonheur éternel ? A l'inverse, comment faire confiance à ceux qui veulent nous faire perdre notre "foi", et ainsi menacer de nous priver de la vie éternelle éternelle promise ?

Sauf que l'amour ne suffit pas. Ce serait trop simple. Et ce n'est que trop tard que l'on finit par comprendre qu'amour et raison sont deux choses bien distinctes, pour ne pas dire deux choses opposées. Aimer sans avoir raison est donc possible. On peut aimer "mal", ou prétendre aimer, mais en fait vouloir seulement contrôler l'autre. Et ce n'est pas l'exception, c'est la règle !

Un amour sans contrôle existe vraiment ? "Je t'aime quoi que tu fasses, qui que tu sois" ??? Non bien sûr ! "Je t'aime tant que ce que tu es me plaît. Change, et je reconsidérerais mon amour pour toi."

Voilà c'est ce qui nous est arrivé : nous avons changé, suite à la découverte du "pot-aux-roses". Seulement, nos anciens coreligionnaires, ceux qui prétendaient pourtant "nous" aimer (mais qui est ce "nous" ?) n'ont pas voulu - pas pu ? - changer avec nous. Ils ne nous ont pas suivit. Ils nous ont rejetés aussitôt que nos doutes "mortifères" ont menacés leurs certitudes synonymes de vie éternelle. Nous sommes devenus pour eux une "mauvaise compagnie" qui pourrait "ruiner leur foi". La Watchtower est restée pour eux la seule "bonne influence", celle qui conforte leur foi.

Celui qui doute est libre de penser par lui-même ? Peut-être... Mais pense-t-on véritablement par soi-même ? Ou bien est-on de toute façon influencé ?

Peut-être qu'après tout, la véritable liberté est de pouvoir accepter toutes les influences, et faire un tri soi-même, plutôt que de déléguer ce tri à d'autres.

Séb

_________________
Si ton but est la croyance, ne parle qu'avec ceux qui la partagent. Si ton but est la connaissance, parle avec tout le monde!
http://ex-temoinsdejehovah.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-temoinsdejehovah.org/
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1654
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Mar 10 Jan 2012, 15:37

Citation :
Celui qui doute est libre de penser par lui-même ? Peut-être... Mais pense-t-on véritablement par soi-même ? Ou bien est-on de toute façon influencé ?

De toute façon nous sommes toujours influencé par la pensée d'un ou d'une autre, mais ce qui est important c'est éventuellement de pouvoir s'en démarquer le temps venu.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3878
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Mar 10 Jan 2012, 16:37

Au-delà de l’éthique, il y a, chez Comte-Sponville, une mystique de communion avec l’Être qui nous dépasse, qui nous englobe, qui nous contient, qui nous excède, qui est là sans pourquoi. L’auteur raconte une expérience qui fut marquante pour toute sa vie. Il la qualifie de « sentiment océanique » :


« Cela dura quelques secondes, écrit-il. J’étais à la fois bouleversé et réconcilié, bouleversé et plus calme que jamais. Détachement. Liberté. Nécessité. L’univers enfin rendu à lui-même. Fini ? Infini ? La question ne se posait pas. Il n’y avait plus de questions. Comment y aurait-il des réponses ? Il n’y avait que l’évidence. Il n’y avait que le silence. Il n’y avait que la vérité, mais sans phrases. Que le monde, mais sans signification, ni but. Que l’immanence, mais sans contraire. Que le réel, mais sans autre. Pas de foi. Pas d’espérance. Pas de promesse. Il n’y avait que le tout, et la beauté de tout et la vérité de tout, et la présence de tout. Cela suffisait. Cela faisait beaucoup plus que suffire ! Acceptation, mais joyeuse. Quiétude, mais tonique (oui, cela faisait comme un inépuisable courage). Repos, mais sans fatigue. La mort ? Ce n’était rien. La vie ? Ce n’était que cette palpitation en moi de l’être. Le salut ? Ce n’était qu’un mot, ou bien c’était cela même. Perfection. Plénitude. Béatitude. Quelle joie ! Quel bonheur ? Quelle intensité !»

J'aimerai connaitre et vivre ce sentiment et cette communion.
Revenir en haut Aller en bas
Ami

avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 51
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Mar 10 Jan 2012, 18:45

Serais-tu sur le point de franchir un nouveau dôme ?
Moi je le pense sincèrement .
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3878
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Mer 11 Jan 2012, 18:02

Citation :
Serais-tu sur le point de franchir un nouveau dôme ?

Qu'entends-tu par un "nouveau dôme" ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Ami

avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 51
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Mer 11 Jan 2012, 18:45

Dôme du lat. domus. Maison de Dieu.
Bien-sur avec une connotation beaucoup plus large,universel,cosmologique et tout le reste du genre mystique,transcendance ect..
Généralement se sont les mystiques qui jouissent de cette expérience . En te lisant on ressent une disposition,impulsion,un désir de franchir une nouvelle étape dans ton cheminement. Comme si tu avait fait le tour du reste (fin d'un cycle).
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué

avatar

Nombre de messages : 1654
Age : 70
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   Mer 11 Jan 2012, 20:15

L'intéressant dans ces quelques pensées profondes, exprimées de façon si limpide, vient du fait qu'elles ne sembent en aucune manière obliger son auteur de faire quoi que ce soit, ni de suivre une autorité quelconque.
La découverte vient et se déroule comme le flux d'une rivière et ne semble accrocher aucuns écueils.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que faire de sa vie après le Jéhovisme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» bébé de 7 mois ne veut plus faire de siestes l'après-midi
» Prière à faire au réveil après un rêve ou un cauchemar...
» Aux L3 ; projet de stage ...
» écritures pour remise gracieuse
» Quelle promenade scolaire durant 2h près de la Comédie française ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: