Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le fondamentalisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3449
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le fondamentalisme    Ven 27 Avr 2012, 13:13

Ce qui caractérise les fondamentalistes, c'est le rejet de la Tradition chrétienne, l'idée que "la parole de Dieu" puiise être transmisse oralement, comme ce fut le cas pour Paul, « Je vous ai transmis ce que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures, il a été mis au tombeau, il est ressuscité selon les Écritures » (1 Co 15,3-4).
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3449
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le fondamentalisme    Ven 04 Oct 2013, 16:44

L’héritage protestant et ses dérives

 Sola Scriptura

Lorsqu’il est coupé de son enracinement christologique, le Sola Scriptura de la Réforme a en effet donné lieu à des formes que l’on dirait aujourd’hui fondamentalistes (...)


Les Écritures fonctionnent alors comme code de vérités en raison d’une assistance spéciale du Saint Esprit, tant au niveau de leur production que de leur réception, et selon une argumentation circulaire qui interdit toute critique : les Écritures témoignent de l’autorité unique et souveraine de Jésus et de la délégation de pouvoir qu’il a consenti aux apôtres. Ceux-ci, investis de cette autorité, écrivent le NT en tant que porteurs de l’infaillibilité du Christ. Ainsi les Écritures prouvent l’infaillibilité du Christ, laquelle prouve à son tour l’infaillibilité des Écritures. L’argumentation souffre cependant de deux faiblesses majeures :

1. Un usage non-biblique du concept de vérité. Dans l’évangile de Jean, la vérité n’est pas un contenu, elle n’est pas un savoir objectif. Elle est une personne, elle coïncide avec l’incarnation du Verbe (Jn 14,6). La vérité c’est donc la personne même du Christ : prédication, enseignement, textes scripturaires, ne peuvent être cette vérité ; tout au plus peuvent-ils lui rendre témoignage dans l’ambiguïté du langage parlé ou écrit. Dit autrement, la révélation biblique n’est pas de l’ordre de la communication de quelque chose à quelqu’un mais de l’ordre de l’advenue de quelqu’un à quelqu’un d’autre.

2. Une assimilation entre l’erreur et le péché. La position fondamentaliste affirme que de même que la Parole de Dieu incarnée (Christ) était sans péché, de même la parole de Dieu ‘inscripturée’ est sans erreur. Elle ne voit pas que le ‘péché’ et ‘l’erreur’ n’appartiennent pas au même champ sémantique. Le péché est un acte de révolte contre Dieu ; l’erreur relève simplement de la finitude humaine, c’est-à-dire de l’humanité tout court, serait-elle sans péché : on peut se tromper sur une date historique ou sur une observation scientifique sans verser dans l’incrédulité qui est le propre du péché. Incrédulité et finitude ne sont pas synonymes. D’où, pour les Écritures, le fait que les ‘erreurs’ qu’elle pourrait contenir sont, au contraire, la preuve de son humanité, pas de son ‘péché’ (de même pour le Christ).



http://www.bible-service.net/extranet/current/pages/428.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Le fondamentalisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Foi chrétienne, fondamentalisme et islamophobie
» FONDAMENTALISME CATHOLIQUE
» Le fondamentalisme
» Qu'est-ce que le fondamentalisme?
» fondamentalisme et évangéliques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: