Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Comment considérer les Apocryphes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Comment considérer les Apocryphes ?   Mer 18 Avr 2012, 14:22

En tant que TdJ je considerais les Apocryphes comme des livres sans aucune valeure, hérétiques, dangeureux voir diaboliques.

De nombreux chrétiens ressentent un certains malaises avec les Apocryphes et d'autres manifestent un rejet total des ces oeuvres. Pour eux tout argument tiré d'un Apocryphes est nul et sans valeur.

Pourtant les chrétiens des premiers siècles lisaient des ouvrages sacrés sans considération particulière comme les notions de "canonique" ou "Apocryphe". L'idée qu'il y ai eu une frontière immuable entre les textes dits canoniques et apocryphes est très ancrées, ainsi certains textes auraient toujours figuré dans le canon, d’autres non. Ces deux catégories de textes s'opposeraient dans tous les domaines.

La selection des textes du NT s'est faite progressivement, les textes qui se sont imposés sont ceux qui correspondaient au courant devenu majoritaire – ce qu’on appelle l’orthodoxie. Mais cela ne voulait pas dire que les autres textes étaient irrecevables.

la controverse issue de la Réforme, a poussé l’Église catholique promulgué en 1546 un décret qui a défini le canon biblique et en a implicitement exclu un certain nombre de textes.

Une question mérite notre attention, à lors que le canon du NT a été fixé à fin du 4eme siècle, pourquoi les chrétiens ont continué à écrire des textes qui sont devenus apocryphes (les récits sur la mort de Marie et de Joseph – le « Protévangile de Jacques ») ?
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mer 19 Fév 2014, 12:29

Qu’entend-on par livres apocryphes ? Ce sont des livres qui ont été incorporés dans certaines bibles, mais qu’on a rejetés parce qu’ils ne portent pas la marque de l’inspiration divine. Le mot grec apokruphos désigne ce qui est “ soigneusement dissimulé ”. (Marc 4:22 ; Luc 8:17 ; Col. 2:3.) Ce terme s’applique aux livres dont l’origine ou l’authenticité sont douteuses ou qui, bien qu’ayant une valeur documentaire reconnue, ne fournissent aucune preuve de leur inspiration divine. Ces livres étaient mis de côté et on ne les lisaient pas en public, d’où l’idée de “ caché ” ou de “ dissimulé ”. Au concile de Carthage, en 397 de n. è., proposition a été faite d’ajouter sept des livres apocryphes aux Écritures hébraïques ainsi que des additions aux livres canoniques d’Esther et de Daniel. Toutefois, il fallut attendre 1546 et le concile de Trente pour que l’Église catholique romaine confirme son acceptation définitive de tels suppléments dans son catalogue des livres bibliques. Ces ajouts sont Tobie, Judith, la Sagesse, l’Ecclésiastique, Baruch, Un et Deux Maccabées, des suppléments au livre d’Esther et trois additions à celui de Daniel.

http://m.wol.jw.org/fr/wol/pc/r30/lp-f/1200270811/20/2


Je m'interroge concernant l'expression appliquée aux "apocryphes",  "ne fournissent aucune preuve de leur inspiration divine"


Il me semble que la classifiaction "canonique" ou "apocryphe" est plus une affaire de traditions religieuses que de preuve d'inspiration divine. 

Par exemple , les livres des Maccabées ne font pas partie du Canon des Écritures du Judaïsme, ni de celui de nombreuses traditions protestantes qui ne tiennent pour livres canoniques de l’Ancien Testament que le contenu de la Bible hébraïque. Cependant, ces livres, qui nous sont parvenus par la tradition grecque de la Bible (la Septante), ont cependant été intégrés assez tôt au canon des Écritures par la tradition catholique.

Les protestants se fondent sur le TM et les catholiques sur la Septante ... c'est une affaire de choix.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mer 19 Fév 2014, 14:43

Cette question en pose une autre...comment considérer les bibles?

la blble n'est pas unique...tant de traductions ,de versions,avec 66 ou 73 livres...et un canon retenu au 4ème siècle!

les bibles en outre mentionnent des livres qu'elles ne contiennent pas...c'est donc bien le signe que les bibles sont incomplètes!

les bibles sont un bon livre!comme le Coran et le livre de Mormon.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mer 19 Fév 2014, 16:22

pimprenelle a écrit:
Cette question en pose une autre...comment considérer les bibles?

la blble n'est pas unique...tant de traductions ,de versions,avec 66 ou 73 livres...et un canon retenu au 4ème siècle!

les bibles en outre mentionnent des livres qu'elles ne contiennent pas...c'est donc bien le signe que les bibles sont incomplètes!

les bibles sont un bon livre!comme le Coran et le livre de Mormon.


De nombreux écrits religieux ont circulé au sein du judaïsme pendant des siècles, à un moment donné c'est posé la question du canon ou de définir une liste de livres approuvés ... en fonction de leurs convictions religieuses des courants du judaïsme ont défini une liste de livres (TM et LXX). Pour la Bible chrétienne le processus a été long et conflictuel pour aboutir à un canon au 4ème siècle. Au passage c'est l'Eglise catholique qui a établi ce canon que les TdJ appellent la parole de Dieu. Aujourd'hui les Catholiques, les Protestants et les Orthodoxes se basent sur des traditions religieuses différentes pour établir leurs canon.
 Les quatre livres des Maccabées inclus dans la Septante sont considérés de façon différente par les différentes traditions religieuses.  Aucun des quatre livres n’est inclus dans la Bible Hébraïque.
Le Catholicisme a inclus les deux premiers dans son canon, les orthodoxes ont retenu les quatre livres et les Protestants les considère comme apocryphes.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mer 19 Fév 2014, 21:22

et les mormons disposent d'un canon plus complet avec le livre de Mormon pas plus apocryphe que les différentes bibles.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Jeu 20 Fév 2014, 12:34

pimprenelle a écrit:
et les mormons disposent d'un canon plus complet avec le livre de Mormon pas plus apocryphe que les différentes bibles.

L'oeuvre de canonisation et de mise à l'écart de certains écrits s'inscrits dans une longue histoire et dan un processus complexe ... Je me demande si l'incorporation du  livre de Mormon participe à cette histoire ?
Cette activité est purement humaine ... des hommes avec leurs héritages et traditions religieuses ont défini des canons, par exemple les rabbins réunis à Jamnia en 90 ont mis un point final à la liste des livres saints, canoniques de l'Ancien Testament en fonction de leurs croyances et du courant du judaïsme auquel il appartenaient et non par inspiration. La canonisation des livres Esther et l'Ecclésiaste (cantiques des cantiques ...) a fait débat.
C'est histoire se poursuit jusqu'en 1535 avec Martin Luther qui rejète les livres dits "apocryphes", alors qu'ils avaient été intégré au concile de Carthage en 397.
Peut-on ajouter la date du 21 septembre 1823, date à laquelle Joseph Smith affirme avoir reçu le livre Mormon ... Pourquoi pas.
Les musulmans consdidèrent aussi que le Coran est une prolongations de la Bible.

Cela reste une affaire de croyance, tout comme  Calvin qui écrit par exemple : " Dieu, par son admirable conseil, a fait que par un consensus public, tous les autres écrits ayant été répudiés, il ne restât plus que ceux-là seuls dans lesquels éclate sa majesté". Ce critère peut paraître subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Jeu 20 Fév 2014, 18:10

Le second groupe de textes découverts à Qumrân sont les écrits parabibliques. Ces livres, également connus sous le nom d'apocryphes, sont des documents religieux dont le style littéraire et le vocabulaire est très proche de celui des livres de l'Ancien Testament. Au niveau littéraire, on peut affirmer que les livres apocryphes sont la continuité de la littérature biblique. Mais ils ne sont pas reconnus dans le canon des Écritures inspirées, c'est-à-dire qu'on ne leur reconnaît pas une fonction normative pour la foi comme pour les livres canoniques. Leur étude permet cependant de retracer l'évolution de certains genres littéraires et de certains thèmes religieux (comme l'eschatologie, l'angélologie, la résurrection...). On a entre autres retrouvé à Qumrân des copies du premier livre d'Hénoch (qui relate entre autres la chute des anges mauvais et l'ascension d'Hénoch au ciel), du livre des Jubilés (qui effectue une relecture souvent paraphrasée du livre de la Genèse et du début du livre de l'Exode selon un système de datation sabbatique et un calendrier solaire), de la Genèse apocryphe (une réécriture de la Genèse inconnue avant sa découverte à Qumrân) et des Testaments de Lévi, de Nephtali et de Qahat. Les découvertes de Qumrân ont permis aux chercheurs moderne d'avoir accès à la version hébraïque ou araméenne originale de textes apocryphes qui n'étaient connus qu'à travers leurs traductions (grecques, latines, syriaques...). Ces textes nous aident à situer le contexte religieux de l'époque du Second Temple et permet de suivre le développement de certaines traditions scripturaires.

http://www.interbible.org/interBible/decouverte/comprendre/2003/clb_030627b.htm



Mais la découverte des manuscrits hébreux et grecs de Qumrân en 1947, qui apparaissent comme les restes d'une bibliothèque ayant appartenu à une secte juive, quelquefois identifiée à celle des Esséniens, attestent que la LXX (septante) a été acceptée comme texte biblique, à côté des textes hébreux.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Septante
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Jeu 20 Fév 2014, 19:08

Citation :
Jéhovah Dieu est le Grand Bibliothécaire qui fixe les normes permettant de déterminer quels livres doivent être inclus dans cette liste. Ainsi, la Bible a un catalogue bien défini de 66 livres, chacun d’eux étant le fruit de l’esprit saint de Dieu.
 La collection ou liste de livres reconnus comme écrits authentiques et divinement inspirés est souvent désignée sous le nom de canon de la Bible.
 
http://m.wol.jw.org/fr/wol/pc/r30/lp-f/1200270811/20/2

Ainsi selon la WT c'est Dieu, lui même qui aurait défini ce catalogue de 66 livres ... Selon cette logique c'est Dieu qui aurait aussi guidé, voir inspiré les rabbins qui ont participé au synode de Yamnia en 90 ou  Athanase d'Alexandrie qui en 367 utilise le terme " canonique " pour désigner les 27 livres du Nouveau Testament ou encore les membres du concile de Carthage en 397, qui déclarent ces 27 livres " Ecritures divines " ? 
 
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Ven 21 Fév 2014, 23:49

La désignation par le terme apocryphes d'un livre dépendait de l'époque, du lieu et du courant du judaïsme auquel les décideurs appartenaient.

Chez les Juifs d'à Alexandrie en Egypte, un certain nombre de livres religieux  écrit en grec ont vu le jour.  Ces livres étaient donc surtout lus par des Juifs d'expression grecque hors de la Palestine. En Palestine, par contre, là où on comprenait mieux l'hébreu, les autorités juives faisaient preuve d'une plus grande réticence à reconnaître le caractère inspiré de ces livres ; c'est ce point de vue qui a prévalu à Jamnia. Par contre, ils ont été ajoutés à la Bible grecque des Septante et la plupart des premières communautés chrétiennes les connaissaient comme le livre de la Sagesse par exemple.

Il faut noter que les premiers chrétiens ont utilisé la Septante (qui comprenait les fameux apocryphes) car la Septante accentuait dans les textes biblique l’attente messianique.


 Un premier changement survient à la fin du 1er siècle. Le judaïsme pharisien réuni à Yavné au nord de la Palestine détermine la liste des livres qu’il considère comme inspirés. En réaction peut-être avec le christianisme qui s’est approprié la Septante, le judaïsme se recentre sur les seuls livres dont il est sûr qu’ils ne sont pas influencés par la culture grecque. Les livres tardifs que la Septante avait intégrés sont donc désormais exclus du corpus de livres saints.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Sam 22 Fév 2014, 10:59

Les livres deutérocanoniques du Premier Testament : Tobie, Judith, Sagesse, Siracide, Baruch, Ecclésiastique, I et II Maccabées, des fragments de Daniel et d'Esther et la lettre de Jérémie; et pour le Nouveau Testament : l'Épître aux Hébreux, l'Épître de S. Jacques, la Deuxième épître de S. Pierre, la Deuxième et la Troisième épître de S. Jean, l'Épître de S. Jude et l'Apocalypse.


Dans  la tradition juive, il existe deux canons :


1) Le canon palestinien qui contient la Loi, les Prophètes et les Écrits à savoir tous les livres écrits en hébreu (ce que l'on appelle le texte massorétique). 



2) Le canon grec qui contient en plus des écrits hébreux, les livres et fragments écrits en grec, mentionnés plus haut. Ce canon grec est celui de la Septante, écrite en Alexandrie et utilisée par les communautés juives de la Diaspora ... Cette traduction grecque correspondait plutôt à un besoin des juifs de langue grecque qui ne comprenaient plus l'hébreu de s'approprier les Écritures. Ces « Écritures » dont parlent si souvent les Évangiles, sont ces écrits de la Septante.



http://www.interbible.org/interBible/decouverte/comprendre/2004/clb_041001.htm
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Sam 22 Fév 2014, 13:13

Citation :
Dans son ouvrage Contre Apion (I, 38-41), l’historien juif Flavius Josèphe, du Ier siècle de n. è., fait référence à tous les livres reconnus sacrés par les Hébreux. Il écrit : “ Il n’existe pas chez nous une infinité de livres en désaccord et en contradiction, mais vingt-deux seulement [l’équivalent des 39 livres actuels comme cela est démontré au paragraphe 11] qui contiennent les annales de tous les temps et obtiennent une juste créance. Ce sont d’abord les livres de Moïse, au nombre de cinq, qui comprennent les lois et la tradition depuis la création des hommes jusqu’à sa propre mort. [...] Depuis la mort de Moïse jusqu’à Artaxerxès, successeur de Xerxès au trône de Perse, les prophètes qui vinrent après Moïse ont raconté l’histoire de leur temps en treize livres. Les quatre derniers contiennent des hymnes à Dieu et des préceptes moraux pour les hommes. ” Ainsi, selon Josèphe, le canon des Écritures hébraïques avait été fixé bien avant le Ier siècle de n. è.

http://m.wol.jw.org/fr/wol/pc/r30/lp-f/1200270811/20/2

L'information que fournit la WT est parcellaire.
C'est le canon définitif de l'AT qui est fixé au cours de la dernière décennie du 1er siècle ap. J.-C, alors que le processus de canonisation de l'AT s'est fait sur plusieurs siècles et s'est ainsi clôturé au 1er siècle. 





La Torah
• La Torah est la partie du canon la mieux ancrée et la moins contestée.
• Seule partie du canon que le judaïsme partage avec les samaritains
• Traduction grecque de la LXX : milieu du 3ème s. av. J-C.
• Clôture dans un contexte de recherche de consensus des divers groupes du judéo-samaritains (3ème siècle).

Les Nebiim (Prophètes)
• Deux parties : livres "historiques » : de Josué à 2 Rois, et les livres strictement prophétiques (d'Esaïe à Malachie).
• Les prophètes existent tous sous une forme ou une autre
• Daniel (achevé en 168 av. J.-C.) n'a plus été reçu parmi les livres prophétiques
• Le "canon" des Nebiim devait être clos aux alentours de la deuxième moitié du IIIe s. av. J.-C. Par consensus plus que par décision.

Les ketubim, les écrits
• Ni torah ni oracles prophétiques, mais réflexion humaine sur l'expérience israélite et universelle.
• Motif de la canonisation: Mise en ordre de la littérature religieusefoisonnante.
• Fonction de l’ensemble: littérature juive en dialogue et influencée par l'hellénisme.
• Processus de mise en littérature à l'époque hellénistique probablement dès 250. Les oeuvres à succès s'imposent petit à petit comme des incontournables. En 90 ap. J-C, le canon de ketubim est définitivement clôt.


http://www.unige.ch/theologie/distance/courslibre/atintro2005/documents/5a.%20canon-at.pdf
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Sam 22 Fév 2014, 19:12

Adoptée par les premiers chrétiens, les Pères apostoliques en particulier, la Septante fut rejetée par le judaïsme palestinien qui procéda à la fixation du canon de sa Bible, ou Tanakh, vraisemblablement au 3ème siècle ap. J.-C., en ne retenant que les livres existant en hébreu. Ceci dans un contexte de controverse entre la Synagogue et l'Eglise mais aussi parce que l'hérméneutique se fonde sur l'hébreu. C'est ce canon de la Bible qui a été adopté par les protestants. Toutefois les manuscrits de Qumrân (découverts en 1947) attestent que la Septante a été acceptée comme texte biblique à côté des textes hébreux et soutiennent la thèse de textes proto-massorétiques.


La version de la Bible reconnue comme faisant autorité au sein du judaïsme est appelée le texte massorétique. C'est un texte hébreu tardif (établi entre le VIIe siècle et le Xe siècle) qui est utilisé de nos jours pour traduire l'AT des bibles. Les textes proto-massorétiques seraient des textes anciens en hébreu qui d'après plusieurs chercheurs seraient fort différents du texte massorétique et cela pour la totalité des livres bibliques. La septante serait donc très certainement plus proche de l'original biblique.



http://www.spiritualite-orthodoxe.net/bible_ancien_testament_orthodoxie.html
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Dim 23 Fév 2014, 00:12

Au plan doctrinal cette donnée d’histoire est particulièrement intéressante. Elle nous dit que le canon des Écritures n’est pas scripturaire : la Bible ne donne pas sa propre table des matières. Ce qui veut dire également que l’attestation de l’inspiration n’est pas elle-même inspirée. L’inspiration des livres est bien garantie, mais la décision qui a constitué la bibliothèque des livres inspirés n’est pas garantie par l’inspiration. Cette dissymétrie est étonnante et nous renvoie au rapport complexe qu’entretiennent ensemble l’Écriture et l’Église. Un livre ne peut s’autoriser tout seul. Il est toujours « autorisé » par la communauté qui le reçoit. Seule une communauté peut dire qu’elle croit que Dieu lui a parlé et a inspiré ses livres saints. C’est pourquoi la différence des Confessions chrétiennes se traduit aussi par une différence dans le canon reçu. Mais cette même donnée souligne la part importante que prend la décision ecclésiale concernant le canon dans la détermination de ce qui est inspiré.


http://www.cairn.info/revue-recherches-de-science-religieuse-2004-1-page-13.htm
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Lun 24 Fév 2014, 12:32

Citation :
" Des Pères apostoliques ont accepté comme inspirés des textes non canoniques. Ainsi, Clément de Rome cite les livres de la Sagesse et de Judith, pourtant apocryphes. L’auteur de l’Épître de Polycarpe se réfère à Tobie pour accréditer l’idée selon laquelle celui qui fait l’aumône sauve son âme.
Au IIe siècle, de pseudo-évangiles ont propagé des renseignements erronés sur la vie de Jésus. Or, certains Pères apostoliques s’y sont référés comme à des sources fiables. Ignace cite l’Évangile selon les Hébreux, et un ouvrage dit à propos de Clément de Rome qu’il “ semble connaître le Christ, non par les Évangiles, mais par des écrits non canoniques ”.



http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/2009492#h=11:0-12:263



La WT de manière anachronique remet en cause la fidélité des Pères de l'Eglise aux enseignements de Jésus (comme le NT nous offrait un enseignement unique et uniforme) et leurs états de chrétien parce qu'il faisaient référence à des écrits non canonique. En fait les Pères apostoliques se basaient sur  la Septante pour définir le canon de l'AT et donc pour eux  les livres de la Sagesse et de Judith n'étaient pas des apocryphes. La clôture définitive du canon de l'AT s'est produite au 4eme siècle. 
Concernant les textes non canoniques chrétiens comme l’Évangile selon les Hébreux, ils étaient lus par de nombreuses communautés chrétiennes des premiers siècles, jusqu'au 4eme siècle (peut-être même après) au moment de la clôture du canon du NT .




Ainsi pour la WT, dans la mesure ou les Pères apostoliques ne partageaient les croyances des TdJ, ils n'étaient de "véritables chrétiens" Shocked  
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mar 25 Fév 2014, 10:56

Les textes apocryphes, du NT, ont la cote non seulement auprès des spécialistes, mais également auprès du grand public. Certains y recherchent ce qu'ils n'ont pas trouvé dans les textes canoniques, espérant sans doute découvrir une facette ignorée du christianisme des débuts.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mar 25 Fév 2014, 21:31

le chapelier toqué a écrit:
Les textes apocryphes, du NT, ont la cote non seulement auprès des spécialistes, mais également auprès du grand public. Certains y recherchent ce qu'ils n'ont pas trouvé dans les textes canoniques, espérant sans doute découvrir une facette ignorée du christianisme des débuts.


 Les apocryphes sont importants pour connaitre  les mouvements religieux dissidents du judaïsme et du christianisme orthodoxe. 

Parmi les critères retenus pour canoniser un écrits nous retrouvons l'ancienneté et le faits que l’auteur soit un témoin oculaire des faits rapportés.
 
L'évangile de Luc n'a été écrit n'est pas un apôtres et l'auteur a vécu après les événements qu'il rapporte.


Dernière édition par free le Mer 26 Fév 2014, 11:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mar 25 Fév 2014, 22:34

dans ce cas la bible n'est pas canonique!pas de témoin oculaire de Jésus au 4ème siècle!
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mar 25 Fév 2014, 23:33

Pour autant que Jésus Christ ait bien été un personnage historique, au sens ou nous l'entendons de nos jours, il a eu certainement des témoins de son époque, mais il semble que ces derniers n'aient pas écrits quoique ce soit sur cet homme. Par la suite, environ au début de la seconde moitié du premier siècle de notre ère, les lettres de Paul ont commencé à circuler.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mer 26 Fév 2014, 12:00

La Didachè est un petit livre qui fut écrit en langue grecque, sans doute en Syrie, vers la fin du premier siècle ou au début du deuxième siècle de notre ère. Elle a été de bonne heure l'objet d'une grande vénération, à tel point que pendant un temps on la lisait, avec les Epîtres, aux cultes de la primitive Eglise. Les Pères de l'Eglise (Saint Irénée, Clément d'Alexandrie, Athanase, Origène, etc...) l'ont très fréquemment citée, ainsi que Eusèbe, l'auteur de l'Histoire ecclésiastique. Enfin elle fut traduite en latin et en arabe.
...
Ce qui fait le grand intérêt de la Didachè, c'est qu'elle est le premier document extra-canonique du christianisme primitif, pratiquement contemporain des livres qui composent le Nouveau Testament. Selon les historiens qui ont cherché à fixer la date de sa rédaction, celle-ci se situerait entre les points extrêmes de 70 et 150. (http://spiritualite-chretienne.com/perennit/Didache.html)


La Didachè est un écrit judéo-chrétien destiné à la catéchèse primitive. Elle suppose un ministère apostolique  encore itinérant. Bien que l’écrit soit modeste et sans prétention, sa valeur historique est grande. Il est un témoin de l’Église primitive. Il nous renseigne sur la vie chrétienne, sur l’organisation des Églises, sur la liturgie du baptême et de l’eucharistie, sur l’enseignement catéchétique que recevaient les chrétiens du premier siècle.(http://www.patristique.org/Les-Peres-apostoliques-V-La-Didache.html)
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mer 26 Fév 2014, 18:36

Le Pasteur d’Hermas est un texte chrétien du IIe siècle qui a connu rapidement une grande influence, au point que son caractère inspiré et son intégration au canon des Écritures ont pu être longuement discutés, avant d’être définitivement récusés au IVe s. Il se présente comme l’écrit d’un dénommé Hermas que l’on reconnaît traditionnellement comme le frère du pape Pie Ier (vers 140-150). Ce texte, qui opère des références aussi bien aux Écritures et à la littérature apocalyptique qu’à la mystique et aux récits de manifestations divines du paganisme, présente une série de révélations adressées à Hermas, organisées en « visions », puis en « préceptes » et enfin en ce qui est appelé « similitudes », c’est-à-dire de grandes visions symboliques organisées autour d’une image particulière [1]. Le contenu essentiel du texte est un appel pressant à la conversion tant qu’elle est encore possible. Car l’Église est en construction, bientôt elle sera achevée et ceux qui ne se seront pas convertis en resteront exclus.
http://www.revue-resurrection.org/Reforme-de-l-Eglise-conversion-des


Les Eglises qui récusent les "apocryphes" invoquent, entre autre, le manque de fiabilité de ces écrits :

Citation :
Plus encore que les preuves extrinsèques, les preuves intrinsèques montrent avec force que ces écrits apocryphes ne sont pas canoniques. Ils sont, en effet, dépourvus de tout aspect prophétique. Leur contenu et leur enseignement contredisent parfois les livres canoniques, quand ils ne se contredisent pas eux-mêmes. Ils fourmillent d’inexactitudes historiques et géographiques ainsi que d’anachronismes.
http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200000305

Aucun livre, qu’il figure ou non dans la Bible, ne peut être considéré comme un témoignage historiquement fiable ; les données historiques sont souvent sont  mêlées à des matériaux mythiques.
Les évangiles canoniques ou pas, composés dans les premiers siècles n’ont pas été écrits pour raconter fidèlement ce que Jésus a fait, mais pour fixer et transmettre les traditions et les croyances existantes dans des communautés de croyants.
Ces textes confessaient une foi et ne se souciaient pas de la vérité historique. Chaque texte de la Bible,  qu’il soit canonique ou apocryphe, doit être analyser pour déterminer la fiabilité des traditions qu’il rapporte.
Quand la WT souligne les inexactitudes historiques, géographiques et les anchronismes des apocryphes, elle oublie de dire que nous retrouvons ces caractéristiques dans les livres canoniques.
Il est amusant de lire que l'absence de tout aspect prophétique discrédite les livres non canoniques  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Jeu 27 Fév 2014, 13:20

Pourquoi y a t-il un problème du canon ?

 Il vient de ce que, à la différence, par exemple, du Coran, la Bible n’est pas un seul livre, un ouvrage unique, mais un recueil composite qui groupe des textes rédigés à des époques différentes par divers auteurs, travaillant indépendamment les uns des autres. Il s'agit en fait d'une petite bibliothèque. Qui a décidé de la composition de ce recueil ? Qui a fait le tri, le choix, la sélection ? Comment a-t-on arrêté la liste des écrits canoniques ?

D'un point de vue théologique, et non pas historique et littéraire, on distingue dans la littérature juive et chrétienne ancienne, trois catégories d'écrits : d'abord, les livres "homologoumènes", ou "protocanoniques", reconnus par tous comme ayant autorité en matière de foi; ensuite, les écrits "antilégomènes", ou "deutérocanoniques" que l'on juge utiles, dont on recommande la lecture, mais qui ne peuvent pas fonder un article de foi; enfin, les "apocryphes"*, ou illégitimes (on les appelle en grec noqa, qui signifie "bâtards"), considérés comme hérétiques et nocifs, que l'on rejette. Entre ces différentes catégories, les frontières ne sont pas toujours nettes et indiscutables. On constate des hésitations, des fluctuations et des variantes.

Par exemple, en ce qui concerne l'Ancien Testament, au début de notre ère, les samaritains s'en tiennent au Pentateuque (c'est à dire aux cinq premiers livres); les juifs palestiniens reconnaissent beaucoup plus d'écrits (par exemple, ceux attribués aux prophètes), mais n'admettent que des livres rédigés en hébreu ou en araméen; les juifs alexandrins reconnaissent, en plus, des livres écrits en grecs. Les protestants, sous l'influence de l'humanisme, ont adopté le canon palestinien, et considéré comme deutérocanoniques les livres qu'y ajoute le canon alexandrin. De leur côté, les catholiques, à la suite de Jérôme et de la Vulgate*, ont repris le canon alexandrin. Pendant longtemps, les deux confessions n'ont pas utilisé le même Ancien Testament. Des catholiques ont reproché aux protestants de tronquer la Bible et de lui enlever les livres qui les gênaient (en particulier les Macchabées qui peuvent servir à justifier la prière pour les morts). À l'inverse, des protestants ont soupçonné les catholiques d'ajouter à la Bible des écrits qui leur convenaient.

En ce qui concerne les textes chrétiens du premier siècle, certains ont été retenus dans le Nouveau Testament, d’autres éliminés parfois après des périodes de flottements. On constate, par exemple, des hésitations ou des incertitudes pour l'Apocalypse ou l'épître aux Hébreux qui ont été finalement intégrés dans le Nouveau Testament, ainsi que pour la Didaché ou l'épître de Barnabas et celle de Clément Romain, qui en ont été finalement exclus.

Ce constat historique montre que les frontières de la Bible posent problème et paraissent, dans plusieurs cas, incertaines. Aussi quand les protestants affirment l'autorité de la seule Écriture et l'opposent à celle de l'Église, les catholiques leur adressent l'objection suivante, qui apparaît très tôt : qui, sinon l'Église, a dressé et arrêté la liste des livres canoniques ?
C’est elle qui a décidé de ce qui est biblique et de ce qui ne l'est pas. Après avoir examiné l’ensemble de la littérature juive et chrétienne primitive, elle a authentifié certains écrits et en a écarté d’autres. Elle désigne les livres qui font autorité et où l’on trouve la parole de Dieu. Tout dépend de son jugement. On ne peut donc pas opposer la Bible et l'Église, puisque la Bible, selon une expression du théologien catholique Karl Rahner (1904-1984), est "un produit de l'Église", la "concrétisation littéraire de l'attestation vivante de l'Église"*. Elle l'est de deux manières : d'abord, parce que les communautés ecclésiales primitives ont rédigé les écrits qui la composent; ensuite, parce que les autorités ecclésiastiques ont tracé les limites et décidé du contenu de la Bible. Aux yeux des catholiques, la Réforme oublie que l'Église a fait la Bible, a suscité et choisi les livres qui en font partie, leur a conféré leur autorité. Selon eux, le protestantisme affirme l'autorité de l'Écriture, en rejetant ce qui fonde et légitime cette autorité. Il raisonne comme si la Bible était tombée toute faite du Ciel, alors qu'elle résulte d'une histoire longue et complexe. Sans doute, Karl Rahner pense-t-il aux protestants sans les nommer, quand il met en garde ses lecteurs contre "le danger "de "mythologiser" l'essence et la mission de ce Livre"*.

 http://andregounelle.fr/protestantisme/cours-1998-5-l-autorite-de-la-bible.php
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Dim 02 Mar 2014, 12:38

Protestants et catholiques n'ont pas le même canon!les protestanst n'ont qu'un canon de 66 et non 73 livres!
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mar 04 Mar 2014, 18:58

L'apostolicité, critère de la canonicité

La première réponse, celle qui prédomine à partir du dix-septième siècle, consiste à dire que le Nouveau Testament se compose des livres écrits par les apôtres ou rédigés directement sous leur autorité (ainsi l’évangile de Marc se rattacherait à Pierre, celui de Luc et l'épître aux Hébreux à Paul). L'Église n’a rien choisi, ni décidé. Le caractère canonique d’un écrit découle de la qualité apostolique de son auteur. Contre le catholicisme, le protestantisme affirme que l'Écriture, et non le clergé ou l'Église, assure la succession apostolique. Les apôtres, témoins oculaires de la vie de Jésus, auditeurs directs de son enseignement, ont eu pour mission de raconter ce que Jésus a fait et dit. Après leur mort, ils continuent à assurer cette tâche par les livres qui ont consigné leur témoignage et leur enseignement. Le Nouveau Testament transmet et perpétue leur héritage.

Cette première réponse a paru longtemps très forte et convaincante. Bien qu'on continue à l'utiliser, on éprouve aujourd'hui de la peine à la maintenir et à la défendre. Elle se heurte à une difficulté, et soulève un problème.

La difficulté vient des études des historiens qui ont établi que le Nouveau Testament comporte des écrits attribués à tort aux apôtres. Par exemple, on a montré que les épîtres pastorales ne sont pas de Paul. Personne ne songe, à cause de cela, de les retirer du canon et du coup la question rebondit : au nom de quoi les conserve-t-on? On ne peut pas dire que c'est en raison de leur apostolicité, puisque la science historique dément ou, en tout cas, rend douteuse cette apostolicité.

Ensuite, se pose un problème : que faire si on découvre un nouveau texte apostolique, une épître inconnue de Paul, par exemple ? Devrait-on l'insérer ou non dans le Nouveau Testament ? Il s'agit certes d'un problème hypothétique, mais les découvertes récentes de manuscrits, comme celui de l'évangile attribué à Thomas, ne rendent pas impossible qu'il se pose un jour*.

En tout cas, cette difficulté et ce problème montent qu'on ne peut pas établir une équivalence pure et simple entre canonicité et apostolicité. La canonicité ne découle pas simplement et automatiquement de l'apostolicité; elle implique un choix et une décision.

http://andregounelle.fr/protestantisme/cours-1998-5-l-autorite-de-la-bible.php
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mar 04 Mar 2014, 19:39

Citation :
D’autre part, si les Juifs d’Alexandrie, qui parlaient le grec, introduisirent finalement ces écrits apocryphes dans la Septante et s’ils jugeaient apparemment qu’ils faisaient partie d’un canon élargi des écrits sacrés, les propos de Josèphe cités plus haut attestent qu’ils ne furent jamais inclus dans le canon palestinien ou canon de Jérusalem. Tout au plus furent-ils considérés comme des écrits secondaires non inspirés par Dieu. C’est pourquoi le concile juif de Jamnia (vers 90 de n. è.) exclut nettement tous les écrits apocryphes du canon hébraïque.
L’apôtre Paul affirma clairement en Romains 3:1, 2 que la pensée des Juifs est à prendre en compte en la matière.

http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200000305

Je ne vois pas en quoi Josèphe serait une référence pour déterminer LE canon véritable de l'AT. Josèphe exprime sa croyance et sa conviction de juif palestinien.
Il est remarquable de noter comment la WT change d'avis sur Josèphe, il peut un historien peut faible quand il contredit la WT (Il faut toutefois savoir que la chronologie de Josèphe recèle de nombreuses incohérences et qu’elle n’est donc pas la source la plus sûre. http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200002000#h=22:67-22:592) et une référence fiable quand il soutient la vision de la WT.

Je n'avais jamais remarqué que la WT considérait que "la pensée juif" était à prendre en considération dans le domaine de la détermination du canon de l'AT.

Le concile juif de Jamnia a eu lieu en  90 de n. è, or il me semble que selon la WT, les juifs ont perdu leur statut de "peuple élu" en l'an 33 (" Votre maison vous est abandonnée. ” (Mt 23:38). http://wol.jw.org/fr/wol/pc/r30/lp-f/1200270027/146/7). Toutes les pensées, pratiques et traditions des pharisiens sont non recevables pour la WT (comme sur la non prononciation du tétragramme ...) et pourtant ils deviennent tout à coup une référnce incontestable.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Mar 04 Mar 2014, 21:26

Tout ça pour conclure que les bibles sont toutes le choix des hommes et non de Dieu!

C'est l'homme qui en fixe les divers contenus!

Dès lors qu'est-ce que la bible?comment la considérer ?puisque les bibles sont toutes le fruit des hommes!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment considérer les Apocryphes ?   Aujourd'hui à 21:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment considérer les Apocryphes ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le regard d'autrui
» Comment considérez-vous les débats contradictoires au sein du christianisme ?
» Comment considérer les fayots?
» Comment JESUS considérait la Sainte Bible ?
» [Débat] Comment les Esprits vous apparaissent-ils ? Comment les considérez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION-
Sauter vers: