Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelqu'un parmi vous est-il malade ? - Jacques 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Quelqu'un parmi vous est-il malade ? - Jacques 5   Mer 17 Oct 2012, 17:27

" Quelqu'un parmi vous souffre-t-il ? Qu'il prie. Quelqu'un est-il joyeux ? Qu'il entonne un cantique. Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les presbytres de l'Église et qu'ils prient sur lui après l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le patient et le Seigneur le relèvera. S'il a commis des péchés, ils lui seront remis. Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La supplication fervente du juste a beaucoup de puissance. " - Jac 5,13-16

Ce texte m'a toujours intrigué. Certaines églises ou communautés pratiquaient-elle le geste de l'onction pour guérir les malades physiques au 1er siècle ?

Par exemple Mc 6,13 indique que l'onction pouvait guérir : " et ils chassaient beaucoup de démons et faisaient des onctions d'huile à de nombreux infirmes et les guérissaient. "

Ces églises pensaient-elles que la prière pouvait guérir où est-il question uniquement d'une maladie "spirituelle" qui touche celui qui " a commis un péché" ?


D'ailleurs je trouve bien mystérieuse l'expression suivante : " La prière de la foi "


Ce texte établit-il une relation entre la maladie et le péché ?

Que signifie l'exhortation, " Confessez donc vos péchés les uns aux autres " ?
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quelqu'un parmi vous est-il malade ? - Jacques 5   Jeu 25 Oct 2012, 10:47

En Jean 9,2 les disciples posérent cette question à Jésus : " Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ? "

A l'instar de Jacques, cette question n'indique-t-elle pas qu'à l'époque et dans certains courants du judaïsme, que l'on établissait un lien entre la maladie et le péché ?

Il semble que dans le judaïsme tardif, l’huile reçut un caractère médicinal. La Mishna, traité du shabbat 14,4 "interdit le samedi à celui qui a mal aux reins de se frotter avec du vin ou du vinaigre mais autorise l’onction d’huile". De même, § 23,5, "il est permis le samedi d’accomplir tous les travaux nécessaires au mort, notamment l’enduire d’huile".


La WT utilise ce texte pour justifier le rôle prépondérant des anciens quand un croyant pèche, selon elle, pas de pardon possible sans la confession des péchés aux anciens, or Jac 5,16 dit : " Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La supplication fervente du juste a beaucoup de puissance. "

Dans ce contexte précis, le prière d'un justea beaucoup de puisssance soit pour guérir ou pour le pardon des péchés.
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quelqu'un parmi vous est-il malade ? - Jacques 5   Jeu 21 Nov 2013, 14:11

Question :


Jac 5,14 ss : « Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les anciens de l'Eglise, et que ceux-ci prient pour lui en faisant sur lui une application d'huile au nom du Seigneur. Le souhait de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Reconnaissez donc vos péchés les uns devant les autres et souhaitez-vous du bien les uns aux autres, pour que vous soyez guéris. La prière du juste, mise en œuvre, a beaucoup de force. »

Ce texte m’a toujours intrigué … Le texte demande-t-il aux croyants d’appeler les anciens en cas de maladie physique où spirituelle … voir psychologique (découragement) ?

L’auteur ne mentionne pas de jugement ou de discipline religieuse en cas de péché mais il préconise, la prière des anciens qui aurait le pouvoir de pardonner le pécheur. Ne sommes-nous pas devant une autre façon de traiter le « péché » du croyant, par la confession du pécheur et la prière des anciens ?

Réponse :


"Maladie physique OU spirituelle... VOIRE psychologique", ta question (à choix multiple, QCM) ne se pose qu'à partir d'une "grille de lecture" moderne, c'est-à-dire anachronique. "Malade", ça veut dire "malade", donc (pour nous, par défaut) physiquement, même si la notion de maladie a aussi (en plus, pas à la place de la dénotation "physique") pour l'auteur des connotations que nous qualifierions de "spirituelles" ou de "psychologiques", quoi que nous entendions par là... sur "l'onction des malades", avec le même verbe aleiphô qui n'est justement pas celui de l'"onction" christique (khriô, d'où khristos et khrisma), cf. Marc 6,13.

J'attire ton attention sur le fait que tu ne lis pas vraiment le texte quand tu dis: "L’auteur ne mentionne pas de jugement ou de discipline religieuse en cas de péché mais il préconise, la prière des anciens qui aurait le pouvoir de pardonner le pécheur." Non, la prière des anciens n'est pas associée ici aux "péchés", mais à la maladie même, avec ou sans "péchés". "S'(il se trouve qu'en plus)il a commis des péchés, il lui sera pardonné" -- la "prière des anciens" n'est pas spécifiquement liée ici au "cas" ni au "pardon" des "péchés". Il est vrai que dans la phrase suivante ces différents thèmes s'entremêlent, puisqu'il est encore question de péchés, de prière et de guérison, mais avec une différence notable: il ne s'agit plus des "anciens" ni du cas particulier du "malade", mais d'une exhortation de portée générale et permanente à la confession et à l'intercession mutuelles (chose que d'ailleurs avait très bien relevée en son temps le Commentaire sur la lettre de Jacques de la Watch... écrit par le futur "apostat" E. Dunlap).

En fait (par rapport à ce que j'écrivais l'autre jour à propos du pardon) c'est un cas très intéressant de théologie relativement "modeste" (sur ce point du moins), où le pardon des péchés n'est pas rendu superflu par une théorie générale de la "justification" ou de la "naissance d'en haut", ni transformé en acte d'autorité christique ou apostolique, ni pris dans le "chantage" permanent d'un "pardonner pour être pardonné" (encore que ce soit probablement de cette dernière version que l'auteur se rapproche le plus, cf. 2,13). Le pardon n'est jamais acquis mais toujours possible (cf. aussi 5,19s), à condition de le demander humblement et les uns pour les autres, la pratique de la confession mutuelle favorisant également l'humilité (les "anciens" aussi sont exhortés à confesser leurs péchés aux autres).(Spermologos)
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3922
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quelqu'un parmi vous est-il malade ? - Jacques 5   Ven 22 Nov 2013, 14:36

Question :


En relisant le texte, j’ai l’impression que le « péché » est vu comme une cause possible de la maladie (« Le souhait de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné.) … l’auteur semble dire … si la maladie est due à un péché, le croyant sera non seulement guéri mais aussi pardonné.


Réponse


C'est possible, en effet, mais même un rapport de causalité simplement possible (ni nécessaire, ni suffisante) entre "péché" et "maladie" n'est pas explicite dans cette phrase. On ne peut strictement rien en déduire, ni (p. ex.) que "toute maladie est due à un péché", ni que "tout péché entraîne une maladie" -- pas non plus les propositions contraires aux précédentes, i.e. "on peut être malade sans être pécheur", "on peut être pécheur sans être malade". C'est une possibilité que le "malade" ait aussi "commis des péchés", point final -- si l'on s'en tient à ce que la phrase dit vraiment.

A vrai dire, le lien de causalité est plutôt suggéré (mais à peine suggéré) au v. suivant, par le choix du verbe "guérir" (au lieu de "pardonner" qui serait plus logique) dans la proposition finale: confessez vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris". C'est une "façon de parler" qui reflète l'existence d'un lien entre péché et maladie, sinon dans la pensée "personnelle" de "l'auteur", au moins dans sa "culture générale". Mais le moins qu'on puisse dire c'est que pour sa part il n'y insiste pas.

Pour comprendre cette pensée, il ne faut surtout pas y mêler des idées qui lui sont étrangères ou auxquelles elle s'oppose carrément, p. ex. celle du péché universel  telle qu'elle se dégage, différemment, de la théologie paulinienne (surtout Romains et Galates) ou johannique (surtout 1 Jean). Evidemment, si "tout le monde est pécheur", alors il y a toujours du "péché" derrière chaque "maladie" comme derrière chaque "péché" concret susceptible de confession ou de pardon. L'épître de Jacques adopte à l'égard du "péché" une attitude beaucoup plus "empirique", "pragmatique" et "volontariste" (tous ces adjectifs sont anachroniques, certes, mais on ne peut pas analyser un texte ancien sans un minimum d'anachronisme conscient). Pour lui le "péché" est une "faute" concrète, notamment sociale (2,9), souvent d'omission (ne pas faire ce qu'on devrait faire, 4,17), mais toujours évitable, jamais une "fatalité" -- d'où son attitude à l'égard de l'épreuve-tentation, qui refuse catégoriquement l'excuse du "Dieu tentateur" (1,13ss) comme celle du diable (4,8s). C'est tout aussi anti-paulinien dans le fond que la contradiction formelle de l'épître aux Romains en (Jacques) 2,14ss, qui n'est d'ailleurs que la face positive de la même idée (on est justifié et sauvé par ce qu'on fait et non par ce qu'on croit <=> il faut à tout prix éviter le péché et se détourner de ceux qu'on a commis pour en être pardonné).(Spermologos)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelqu'un parmi vous est-il malade ? - Jacques 5   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelqu'un parmi vous est-il malade ? - Jacques 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de Jacques. Chapitre 5
» Jésus est venu parmi vous, pour vous faire connaître Celui qui L'a envoyé./Mère Eugenia
» Heureux d'être parmi vous !
» Citation du soir bonsoir ! de retour parmi vous
» Retour parmi vous !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: RELIGION :: BIBLE: NOUVEAU TESTAMENT :: EPÎTRES-
Sauter vers: