Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Lun 15 Avr 2013, 11:02

Une autre perle ! du 15 novembre 1971 p. 686-687 § 10

Citation :
10 Tous les faits accomplissant les prophéties bibliques indiquent que le Royaume de Dieu a été établi dans les cieux en 1914. C’est alors que commencèrent les “derniers jours” du système de choses de Satan (II Tim. 3:1-5). Le rassemblement final des serviteurs de Dieu à la droite ou faveur du Christ allait suivre. Une fois rassemblés, ils se verraient confier de grandes responsabilités, car Jésus avait annoncé : “Quel est vraiment l’esclave fidèle et avisé que son maître a établi sur ses domestiques, pour leur donner leur nourriture en temps voulu ? Heureux est cet esclave si son maître en arrivant le trouve faisant ainsi. En vérité je vous le dis : Il l’établira sur tous ses biens.” (Mat. 24:45-47). Remarquez qu’au moment de l’établissement du Royaume de Dieu, les hommes qui, sur la terre, obéiraient à Dieu comme chef se verraient confier la surveillance de tous les intérêts du Royaume sous la direction de Jésus-Christ et de ses forces angéliques célestes. Dieu allait utiliser ceux qu’il compare au “blé” pour proclamer ses vérités à toutes les personnes qui désireraient les connaître. Celles-ci seraient clairement identifiées et séparées des hommes comparés à la “mauvaise herbe” ou aux “boucs”.

La Tour de Garde du 15 juillet 2013 annonce bien un changement important dans sa compréhension à propos des biens, 43 ans après avoir expliqué ce qu'ils avaient compris....
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Lun 15 Avr 2013, 11:09

Citation :
Cet article défend l'idée qu'il y a toujours des chrétiens oints sur terre comme en témoigne les 2 phrases suivantes tirées du § 4
Citation:
Jésus protégerait donc les chrétiens oints tous les jours qui se succèderaient jusqu’au temps de la fin.
Mais cette protection ne permet pas l'identification du "blé"

Citation:
Cependant, puisque le blé était recouvert par la mauvaise herbe, nous ne savons pas exactement qui a été ce blé durant cette longue période.




Voilà une façon élégante de régler la question épineuse de l'identification des "vrais chrétiens" pendant la longue période qui va de la mort des apôtres à Russell ... en clair ... ils ont existé mais nous ne pouvons pas les identifier à cause de la mauvaise herbe Shocked Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Lun 15 Avr 2013, 11:18

Il ne s'agit pas de doctrines abandonnées car trop anciennes, non voyez plutôt:

La Tour de Garde du 15 mars 1998 p. 20 § 9
Citation :
9 Pour répondre, il nous faut nous souvenir du principe biblique de l’autorité (1 Corinthiens 11:3). En Éphésiens 5:21-24, Christ est appelé “ chef de la congrégation ”, celui à qui elle est “ soumise ”. Les Témoins de Jéhovah comprennent que l’esclave fidèle et avisé se compose des frères spirituels de Jésus (Hébreux 2:10-13). Cette classe de l’esclave fidèle a été établie pour fournir au peuple de Dieu la “ nourriture [spirituelle] en temps voulu ”. En ce temps de la fin, Christ a établi cet esclave “ sur tous ses biens ”. Par sa position, cet esclave mérite donc le respect de quiconque se dit chrétien.

La Tour de Garde du 15 septembre 2005 p. 22 § 8-9
Citation :
8 Abordons un autre moyen par lequel Christ dirige la congrégation à notre époque. Commentant sa présence et l’achèvement du système de choses, il a déclaré : “ Quel est donc l’esclave fidèle et avisé que son maître a établi sur ses domestiques, pour leur donner leur nourriture en temps voulu ? Heureux cet esclave si son maître, en arrivant, le trouve en train de faire ainsi ! Vraiment, je vous le dis : Il l’établira sur tous ses biens. ” — Matthieu 24:3, 45-47.
9 Le “ maître ” en question est Jésus Christ. “ L’esclave ” est le groupe des chrétiens oints sur la terre. Cette classe de l’esclave a été chargée de s’occuper des intérêts de Jésus sur la terre et de dispenser une nourriture spirituelle répondant aux besoins du moment. Un petit groupe de surveillants qualifiés faisant partie de la classe de “ l’esclave fidèle et avisé ” constitue le Collège central, qui agit en qualité de représentant de cette classe. Ces frères dirigent l’œuvre mondiale de proclamation du Royaume et fournissent de la nourriture spirituelle au bon moment. C’est ainsi que Christ dirige la congrégation par le moyen de chrétiens oints de l’esprit, à savoir “ l’esclave fidèle et avisé ” et son Collège central.


Voici encore un commentaire tiré du livre publié par la société Watch Tower (en français en 1993) Les Témoins de Jéhovah prédicateurs du royaume de Dieu

Citation :
Comment frère Russell concevait-il son propre rôle? Prétendait-il avoir reçu quelque révélation spéciale de Dieu? Dans La Tour de Garde en anglais du 15 juillet 1906 (page 229), il a répondu humblement: “Non, chers frères, je ne prétends avoir aucune supériorité, ni aucun pouvoir, dignité ou autorité surnaturels; je n’aspire pas non plus à m’élever dans l’estime de mes frères de la famille de la foi, si ce n’est dans le sens où le Maître l’a encouragé, disant: ‘Quiconque veut être grand parmi vous, qu’il se fasse votre serviteur.’ (Mat. 20:27). (...) Les vérités que je présente, en porte-parole de Dieu, n’ont pas été révélées en visions ni en rêves, ni par la voix audible de Dieu, ni tout d’un coup, mais peu à peu. (...) Cette claire exposition de la vérité n’est pas non plus due à l’ingéniosité ou à la finesse de perception d’un humain, mais au simple fait que le moment prévu par Dieu est arrivé; si je ne parlais pas, et si on ne trouvait aucun autre instrument, les pierres mêmes crieraient.”
C’est sur Jéhovah, leur grand Instructeur, que les lecteurs de La Tour de Garde étaient encouragés à compter, exactement comme tous les Témoins de Jéhovah aujourd’hui (És. 30:20). C’est une attitude que La Tour de Garde de février 1932 (1er novembre 1931 en anglais) a vivement recommandée, dans l’article “Enseignés de l’Éternel”, qui déclarait: “La Tour de Garde reconnaît la vérité comme étant la propriété de Jéhovah et non pas comme appartenant à une créature quelconque. La Tour de Garde n’est pas un instrument entre les mains d’un homme ou d’un groupe d’hommes, et elle n’est pas publiée selon les caprices des hommes. (...) Jéhovah Dieu est le grand [Enseignant] de ses enfants. Assurément, ces vérités sont publiées par des hommes imparfaits, et pour cette raison elles ne sont pas formulées d’une manière absolument parfaite; mais elles sont certainement présentées de façon à refléter la vérité que Dieu communique à ses enfants pour les instruire.”

Je ne peux résister de partager avec vous cette explication tirée du livre La vie éternelle dans la liberté des fils de Dieu p. 183-184 § 53 (1970)

Citation :
53 Cet “esclave fidèle et avisé” n’est pas un seul chrétien. Il s’agit d’une classe ou groupe, d’une congrégation. En fait, c’est l’ensemble des membres de la fidèle “congrégation de Dieu”, engendrés de l’esprit, depuis le jour de Pentecôte de l’an 33 de notre ère, jusqu’à l’actuelle “clôture du système de choses”. Ce fait apparaît clairement quand on se souvient que cet “esclave” devait être établi “sur ses domestiques” par le Seigneur Jésus-Christ, pour le servir pendant la période de son absence. Le Seigneur Jésus-Christ remonta au ciel dix jours avant la Pentecôte de l’an 33 ; le jour de Pentecôte, il répandit l’esprit saint de Dieu sur la congrégation de ses domestiques réunis à Jérusalem, et en tant que Médiateur, il les fit entrer dans la nouvelle alliance (Actes 1:1 à 2:42 ; Jérémie 31:31-34 ; Hébreux 8:6 ; 9:15). Ce faisant, il désigna la congrégation engendrée de l’esprit comme son “esclave” et il l’établit sur les “domestiques” de sa maison chrétienne, pour donner à ces “domestiques” leur nourriture spirituelle en temps voulu. Au début, l’“esclave” ou congrégation ne comptait que 120 membres (Actes 1:15). Le jour de Pentecôte de l’an 33, environ 3 000 “domestiques” furent ajoutés aux chrétiens baptisés et engendrés de l’esprit composant la congrégation du Maître, le Seigneur Jésus-Christ ; aussi les 120 premiers membres devaient-ils travailler beaucoup pour donner à ces milliers de nouveaux “domestiques” leur nourriture spirituelle en temps voulu. Peu de temps après, 2 000 nouveaux “domestiques” furent ajoutés à la congrégation, ce qui porta le nombre total de ses membres à environ 5 000. Or, ceux qui travaillaient déjà au service du Maître avant ce nouvel accroissement devaient donner à ces nouveaux “domestiques” une nourriture spirituelle fortifiante (Actes 4:4). Cette nourriture devait continuer à être dispensée jusqu’à ce que tous les 144 000 “domestiques” soient réunis au sein de la “congrégation de Dieu”. (Révélation 7:4-8 ; 14:1, 3.) Il est donc évident qu’une œuvre immense consistant à dispenser la nourriture spirituelle en temps voulu devait s’effectuer à partir de la Pentecôte de l’an 33 jusqu’au retour du Maître, et même après son arrivée, pendant toute la durée de la “clôture du système de choses”.
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mer 17 Avr 2013, 20:09

Dans le second article : Voyez, je suis avec vous tous les jours,
figure un graphique aux pages 10 et 11 représentant la parabole du blé et de la mauvaise herbe.
Il y est question d’un homme semant dans un champ de la semence et d’un autre homme venant et pendant que les gens dormaient un ennemi vient et sème parmi le blé de la mauvaise semence. La mauvaise herbe est séparée du blé au moment de la moisson et liée en bottes.

Une question a été soulevée dans un forum américain par un internaute :

Si la mauvaise sont les faux chrétiens, le blé les vrais chrétiens oints ou se trouve la grande foule ? En effet on ne trouve que 2 groupes cités dans cette parabole : le blé et la mauvaise herbe.
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Ven 19 Avr 2013, 19:54

Le 3e article de La Tour de Garde du 15 juillet 2013 porte le titre suivant : Une poignée d’hommes pour nourrir beaucoup de monde.

Cet article est certainement le moins percutant de la série de 4. Il revient sur le moment de la 1ere venue de Jésus, la multiplication des pains et la transmission de son enseignement à ses apôtres.
Citation :
A l’approche de la Pentecôte 33, il était clair qu’ils rempliraient une fonction de surveillance.
déclare notamment le paragraphe 7.

§8
Citation :
A partir de la Pentecôte 33, Christ ressuscité a nourri l’ensemble des disciples oints par le canal, ou l’intermédiaire, de ses apôtres.

Gardant à l’esprit cette explication nous lisons au début du 10e paragraphe :
Citation :
En 49, le groupe des apôtres encore en vie s’était renforcé de quelques autres anciens expérimentés (lire Actes 15:1, 2). « Les apôtres et les anciens à Jérusalem » constituaient un collège central.

Il n’est pas dit le collège central mais un collège central

§12
Citation :
Jusqu’ici, nous avons vu que Jésus suivait ce modèle : il nourrissait ses nombreux disciples par l’intermédiaire d’une poignée d’hommes. Le canal dont il se servait était clairement identifiable.

Puis le périodique parle de l’œuvre accomplie par une poignée de personnes sincères qui ont [quote]dévoilé les dogmes erronés et répandu les vérités bibliques
Citation :


Mais pourtant, selon le § 16, [quote]les Etudiants de la Bible ne constituaient pas le canal par lequel Jésus nourrirait ses brebis.
Ce
Citation :
canal prenait forme
.

Citation :
De 1914 aux premiers mois de 1919…inspection et œuvre de purification.
§ 17

J'ai l'impression de me trouver devant un texte cherchant, en revenant sur des évènements du passé, à justifier l'explication du présent. Tout doit s'imbriquer comme un jeu de construction et les nouvelles données semblent tomber à point nommé. Pourtant, ce qui parait évident ne l'était pas il y a quelques temps et si un membre avait émis la moindre pensée dans le sens des nouvelles explications il en aurait été quite, dans le meilleur cas, à entendre des remarques, prononcées par les responsables, lui demandant de marcher de concert avec l'organisation et de ne pas provoquer de troubles dans la congrégation par des propos qui ne conviennent pas.
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Sam 20 Avr 2013, 20:11

Quel est donc l’esclave fidèle et avisé ? tel est le thème du 4e et dernier article de la Tour de Garde du 15 juillet 2013.

Citation :
Jusqu’ici, voici ce qu’expliquaient nos publications : A la Pentecôte 33 de n. e., Jésus a établi l’esclave fidèle sur ses domestiques. Cet esclave représente tous les chrétiens oints sur terre, pris collectivement à une époque donnée depuis la Pentecôte 33. Les domestiques représentent les mêmes chrétiens oints pris individuellement
(W 15.6.2009 p. 20-24 L’intendant fidèle et son Collège central par exemple)

Le 4e § déclare :
Citation :
Le contexte de la prophétie relative à l’esclave fidèle et avisé montre que sa réalisation n’a pas débuté à la Pentecôte 33, mais en ce temps de la fin. Voyons comment les ´ Ecritures nous amènent à cette conclusion.

Le 5e paragraphe explique que cet exemple fait partie de la prophétie concernant le signe de la présence de Jésus et de l’achèvement du système de choses. Une partie de cette prophétie a deux accomplissements : 1erement de 33 à 70 ap. JC (Mat.24.4-22), puis à notre époque. Mais ce n’est pas le cas pour l’esclave fidèle et avisé.

§6 A partir de Matthieu 24:29, Jésus se concentre sur des évènements qui se produiraient de nos jours.
Puis le paragraphe se focalise sur la différence entre présence (parousia) et venue (erkhomai) en se référant aux versets 42 et 44 de Matthieu 24 et précise que Jésus parle d’évènements qui se produiraient aux derniers jours. La dernière du paragraphe précise :
Citation :
Nous pouvons donc en conclure que cet exemple n’a commencé à se réaliser qu’après 1914, quand les derniers jours ont débuté.

Voilà une assertion très forte, comment le rédacteur va-t-il la justifier ?

Voici l’explication proposée dans le paragraphe 7 :
Citation :
Comme l’explique l’article qui précède, le fait que les apôtres accomplissaient des miracles et transmettaient même des dons miraculeux prouvait que Dieu les soutenait (Actes 5:12). Alors pourquoi se serait-on demandé qui Christ avait établi à la tête de son œuvre ?

Puis l’article explique qu’en 1914 cela avait changé la moisson allait commencer il fallait identifier les vrais chrétiens.

Véritable tout de passe-passe théologique qui explique pourquoi les apôtres bien que ne faisant pas partie de l’esclave fidèle et avisé ne perdent pas pour autant la place qu’ils occupent dans la Bible. Et puis il y a un semblant d’humilité en posant avec une fausse candeur une question ayant trait à la nature de cet esclave à notre époque.

Il s’agit de chrétiens oints mais pas de tous ceux et surtout celles se réclamant de cette onction divine.

Voici le paragraphe 10 :
Citation :
10 Alors, qui est l’esclave fidèle et avisé ? Conformément au modèle établi par Jésus (nourrir beaucoup de monde par une poignée d’hommes), cet esclave se compose d’un petit nombre de frères oints prenant une part directe à la préparation et à la distribution de la nourriture spirituelle durant la présence de Christ. Pendant les derniers jours, les frères oints qui composent l’esclave fidèle œuvrent ensemble au siège mondial. Depuis plusieurs décennies, cet esclave est le Collège central des Témoins de Jéhovah. Note cependant que, dans l’exemple de Jésus, « esclave » est au singulier ; ce terme est donc à prendre au sens collectif. Les décisions du Collège central sont donc prises collectivement.

Il est intéressant de noter le début de la question originale dans la traduction française de la Bible :
Quel est l’esclave fidèle et avisé ? Il est devenu : qui est l’esclave….
Alors qu’il s’agit d’une question de rhétorique posée par Jésus parlant à ses disciples, le rédacteur l’a transformée en véritable question destinée à identifier un groupe à l’esclave de la parabole.

Qui est, selon l’article, l’esclave fidèle :
§ 12
Citation :
Un petit groupe de fidèles Etudiants de la Bible, clairement attachés à Jéhovah et à sa Parole, a passé l’inspection avec succès. C’est vrai, ils avaient besoin d’être purifiés. Mais ils ont humblement accepté d’être éprouvés et affinés pendant une courte période.

Ce qu’il y a de remarquable dans cette déclaration c’est sa fausse humilité et son manque d’humour, à moins qu’au contraire il n’en n’use trop. Car comment ne pas sourire à cette déclaration prétendant qu’ils ont été éprouvés et affinés (les Etudiants de la Bible) pendant une courte période. Il leur a fallu 94 ans pour comprendre qui était réellement l’esclave fidèle. Et au cours de ces plus de 90 années de nombreuses doctrines ont été abandonnées après bien des décennies.

En traitant de l’article précédent une poignée d’hommes pour nourrir beaucoup de monde j’avais soulevé le problème de l’identification de 2 classes : le bon blé et la mauvaise herbe, et demandé ou se trouvait la grande foule.
Le paragraphe 13 répond à cette question de la façon suivante :

Alors, qui sont les domestiques ?
En bref, ce sont ceux qui sont nourris.
Au début des derniers jours, tous les domestiques étaient des oints. Plus tard, les domestiques ont englobé la grande foule des autres brebis.
Il est également expliqué que les membres du Collège central sont eux aussi à titre individuel des domestiques.

En haut de la page 24 est placé un encart parlant du mauvais esclave. Et après avoir signalé qu’il ne s’agissait pas d’anciens Témoins devenus apostats qu’ils aient été oint ou ont fait partie de la grande foule le rédacteur indique que cet avertissement (Mat. 24.48-51 ; Luc 12.48) s’adresse à l’esclave fidèle et avisé.
Voici un extrait de cet encart :
Citation :
Note que Jésus a introduit sa mise en garde par « si jamais ». Selon un bibliste, dans le texte grec, ce passage est une sorte de condition hypothétique. ..
Et un peu plus loin
Les frères oints qui, ensemble, constituent l’esclave fidèle comprennent qu’ils ont des comptes à rendre au Maître concernant la façon dont ils s’occupent de ses domestiques
La précision apportée par le bibliste (qui n’est pas identifié) est intéressante car jusqu’à présent les Témoins attribuaient ce qualificatif de mauvais esclave à tous ceux qui avaient quitté leurs congrégations (W 15.72010 p.6 § 16) .

Les paragraphes de cette étude parlent des biens sur lesquels l’Esclave fidèle est établi par la volonté de Jésus. Ces biens seront gérés après la seconde venue de Jésus, lors de la grande tribulation comme le déclare le paragraphe 18 : Ceux qui constituent l’esclave fidèle seront ainsi établis quand ils recevront leur récompense céleste et régneront aux côtés de Christ.

Les membres du Collège central n’auront pas de privilège plus important que les autres oints comme l’affirme le paragraphe 19 : Au ciel, l’esclave fidèle reçoit-il une plus grande récompense que les autres oints ? Non. Une récompense promise à un petit groupe dans un contexte donné peut, à terme, être partagée par d’autres.

A la fin de l’examen de ces 4 articles il me vient à l’esprit 2 questions :

1) Les oints déjà morts ont-ils commencé à ressusciter depuis 1918 comme cela avait été entendu ?
(W.01.01.2007 p. 28 § 12) Pourrait-on dès lors avancer que, puisque Jésus a été intronisé à l’automne 1914, la résurrection de ses fidèles disciples oints a commencé trois ans et demi plus tard, au printemps 1918 ? Il s’agit là d’une hypothèse intéressante. Bien qu’elle ne puisse pas être confirmée directement dans la Bible, elle s’harmonise avec d’autres passages qui laissent entendre que la première résurrection a commencé peu après le début de la présence du Christ.

2) La Tour de Garde va-t-elle proposer une nouvelle date pour la 1ere résurrection ?

Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Lun 12 Aoû 2013, 17:15

La prolepse des forceps.

Lorsque la Watchtower expliquait hier combien sont nuls les arguments qu’elle avance aujourd’hui.
Un blogueur anglophone [1] a retrouvé cette superbe citation, extraite (pour la version française) de la Tour de Garde du 1er juin 1981, pages 24 : Les Témoins de Jéhovah, eux, sont convaincus que cette parabole a trait à la seule vraie congrégation des disciples oints de Jésus Christ. À partir de la Pentecôte de l’an 33 et tout au long des dix-neuf siècles écoulés, cette congrégation comparable à un “esclave” a nourri ses membres sur le plan spirituel de façon fidèle et avisée. L’identité de cet “esclave”


la Tour de Garde du 1er juin 1981, pages 24 :


Citation :
" Les Témoins de Jéhovah, eux, sont convaincus que cette parabole a trait à la seule vraie congrégation des disciples oints de Jésus Christ. À partir de la Pentecôte de l’an 33 et tout au long des dix-neuf siècles écoulés, cette congrégation comparable à un “esclave” a nourri ses membres sur le plan spirituel de façon fidèle et avisée. L’identité de cet “esclave” est devenue particulièrement claire à l’époque du retour ou de la présence de Christ. On le reconnaît à sa vigilance et au fait qu’il pourvoit de façon fidèle et avisée à la nourriture spirituelle de toute la congrégation chrétienne. Cet “esclave”, la congrégation ointe de l’esprit, est le seul canal autorisé qui représente le Royaume de Dieu sur la terre pendant le “temps de la fin”. (Dan. 12:4.) Pour les Témoins de Jéhovah, “l’esclave” se compose, à une époque donnée, quelle qu’elle soit, de tous les chrétiens oints pris collectivement, et cela, naturellement, tout au long des dix-neuf siècles qui se sont écoulés depuis la Pentecôte. Les “domestiques” représentent donc les disciples du Christ pris individuellement.
Certains lecteurs trouveront peut-être cette interprétation un peu dogmatique ou contesteront l’idée que “l’esclave” et les “domestiques” puissent représenter la même classe, tantôt en tant que corps, tantôt sous le rapport des individus. Ils objecteront que tous les disciples oints du Christ ne préparent pas la nourriture spirituelle, et que, par conséquent, “l’esclave” ne représente peut-être que les membres dirigeants de la congrégation, et les “domestiques” les autres membres.
Mais rien ne sert de vouloir forcer l’interprétation de la parabole. Se tromper soi-même n’apporte rien et fait même du tort sur le plan spirituel. Tournons-nous donc vers les Écritures pour essayer de comprendre. Que découvrons-nous ? Que cet “esclave” sert le Maître, Jésus Christ, et son Père, Jéhovah (voir Matthieu 10:24, 25). Or, un serviteur peut être un groupe de personnes. Autrefois, la nation d’Israël tout entière était le serviteur ou l’esclave de Jéhovah. Celui-ci déclara : “Toi, ô Israël, tu es mon serviteur.” (És. 41:8, 9 ; 44:21). Ce serviteur unique se composait d’individus, puisque Ésaïe 43:10 ajoute : “‘Vous êtes mes témoins [au pluriel]’, telle est la déclaration de Jéhovah, ‘oui, mon Seigneur [au singulier] que j’ai choisi, afin que vous sachiez et ayez foi en moi.’” Ces Israélites du passé étaient la “propriété spéciale” de Jéhovah, une “nation sainte”. (Ex. 19:5, 6.) Bien que n’administrant pas tous les affaires de la nation, tous les Israélites faisaient partie du peuple ou “serviteur” unique de Dieu. Seuls quelques-uns rédigèrent ou recopièrent les Saintes Écritures ; pourtant, l’apôtre Paul put dire : “À eux ont été confiées les déclarations sacrées de Dieu.” (Rom. 3:1, 2). ‘À eux appartenaient les alliances, la Loi et les promesses.’ (Rom. 9:3-5). Ainsi donc, c’était la nation tout entière qui formait le “serviteur” collectif ou composé de Jéhovah, bien qu’elle fût constituée d’individus, ses “témoins”."
Lire la suite de l'article :

 http://www.tj-revelation.org/La-prolepse-des-forceps
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Jeu 03 Nov 2016, 18:39

« QUEL EST DONC L’ESCLAVE FIDÈLE ET AVISÉ ? »

Le Collège central n’est ni inspiré ni infaillible. Il peut donc se tromper sur des questions doctrinales ou d’organisation. D’ailleurs, l’Index des publications des Témoins de Jéhovah contient l’entrée « Compréhensions affinées », qui liste les modifications apportées à notre compréhension biblique depuis 1870. Bien sûr, Jésus ne nous a pas dit que son esclave fidèle produirait une nourriture spirituelle parfaite. Alors comment pouvons-nous répondre à sa question : « Quel est donc l’esclave fidèle et avisé ? » (Mat. 24:45). Quelles preuves avons-nous que c’est le Collège central qui remplit ce rôle ? Examinons les mêmes éléments, au nombre de trois, que ceux qui ont guidé le collège central du Ier siècle.

L’action de l’esprit saint. L’esprit saint permet au Collège central de saisir des vérités bibliques jusque-là incomprises. Par exemple, arrête-toi sur la liste des compréhensions affinées, évoquée au paragraphe précédent. Le mérite de la découverte et de l’explication de ces « choses profondes de Dieu » ne peut assurément revenir à aucun humain ! (lire 1 Corinthiens 2:10). Le Collège central adhère aux paroles suivantes de l’apôtre Paul : « Ces choses, nous en parlons aussi, non pas avec des paroles qu’enseigne la sagesse  humaine, mais avec celles qu’enseigne l’esprit » (1 Cor. 2:13). Après des siècles d’apostasie et de ténèbres spirituelles, comment expliquer la progression rapide dans la compréhension spirituelle depuis 1919 autrement que par l’action de l’esprit saint ?

L’aide des anges. Le Collège central assume la tâche colossale de diriger une œuvre mondiale de prédication impliquant plus de huit millions d’évangélisateurs. Pourquoi cette œuvre est-elle si fructueuse ? Notamment parce que les anges y participent (lire Révélation 14:6, 7). Très souvent, des proclamateurs ont rendu visite à des personnes qui venaient de prier Dieu de les aider  ! Les progrès de l’œuvre de prédication et d’enseignement malgré une opposition acharnée dans certains pays ne sont possibles que grâce à une aide suprahumaine.

La direction de la Parole de Dieu (lire Jean 17:17). Réfléchis à ce qui s’est passé en 1973. La Tour de Garde du 1er septembre posait cette question : « Les personnes qui n’ont pas renoncé à l’usage du tabac remplissent-elles les conditions requises pour le baptême ? » Et de répondre :  « Les Écritures montrent que non. » La Tour de Garde citait plusieurs versets éloquents, puis expliquait pourquoi un fumeur non repentant devait être excommunié (1 Cor. 5:7 ; 2 Cor. 7:1). Elle déclarait : « [Ces règles] ne sont pas le résultat d’une attitude arbitraire ou dictatoriale. Cette sévérité vient en réalité de Dieu, qui s’exprime dans sa Parole écrite. » Y a-t-il une autre organisation religieuse qui soit prête à se reposer entièrement sur la Parole de Dieu, même lorsque cela pose de réelles difficultés à certains de ses membres ? Un ouvrage récent sur la religion aux États-Unis observe : « Les responsables de la chrétienté revoient régulièrement leurs enseignements pour les aligner sur les croyances et les opinions de plus en plus acceptées par leurs membres et la société en général. » Puisque le Collège central fonde ses décisions sur la Parole de Dieu, et non sur l’opinion populaire, qui dirige en réalité le peuple de Dieu aujourd’hui ?

https://www.jw.org/fr/publications/revues/tour-garde-etude-fevrier-2017/qui-dirige-peuple-de-dieu-aujourd-hui/
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Ven 04 Nov 2016, 00:43

Ce fil que je découvre aujourd'hui grâce au post de free me rappelle une discussion antérieure sur Matthieu 24,45ss (la Watch en était encore à son interprétation précédente, mais ce qui a trait au sens du texte demeure pertinent).

Quant aux arguments du jour, ils sont d'une telle nullité qu'on peut se demander comment ils ont la moindre chance de "fonctionner": quelle Eglise ne revendique pas le sponsoring du Saint-Esprit, des anges, de Jésus et de l'Ecriture, une structure d'autorité et une "politique" qui la différencient du "monde" au moins sur certains points ? En fait, comme cela a été fort bien montré dans les pages précédentes, ils fonctionnent et fonctionneront encore parce qu'ils reposent sur un argument invisible (encore plus invisible que le Saint-Esprit, puisqu'il n'est même pas énoncé) mais contraignant, à la façon d'une prise d'otages (hijacking) -- je le formule à la deuxième personne du singulier puisque le tutoiement est désormais de rigueur: Si l'organisation à laquelle TU as voué TA vie n'est pas ce qu'elle prétend être, TA vie est une lamentable erreur.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Ven 04 Nov 2016, 11:46

Citation :
Quant aux arguments du jour, ils sont d'une telle nullité qu'on peut se demander comment ils ont la moindre chance de "fonctionner": quelle Eglise ne revendique pas le sponsoring du Saint-Esprit, des anges, de Jésus et de l'Ecriture, une structure d'autorité et une "politique" qui la différencient du "monde" au moins sur certains points ? En fait, comme cela a été fort bien montré dans les pages précédentes, ils fonctionnent et fonctionneront encore parce qu'ils reposent sur un argument invisible (encore plus invisible que le Saint-Esprit, puisqu'il n'est même pas énoncé) mais contraignant, à la façon d'une prise d'otages (hijacking) -- je le formule à la deuxième personne du singulier puisque le tutoiement est désormais de rigueur: Si l'organisation à laquelle TU as voué TA vie n'est pas ce qu'elle prétend être, TA vie est une lamentable erreur.

Narkissos,

Je partage totalement ton analyse et c'est pour cela que j'ai reproduit ce texte, sans commentaire.
Les prétentions de la WT sont communes à toutes les Eglises et loin de constituer une argumention et des preuves convaincantes, elles correspondent à des affirmations gratuites. 
L'article concède (il me semble que c'est une première), que le CC peut se TROMPER sur des questions doctrinales. Or cet article s'efforce de démontrer que le CC remplit parfaitement son rôle. Comment le CC peut-il se TROMPER, alors qu'il bénéficie de l’action de l’esprit saint, de l’aide des anges et de la direction de la Parole de Dieu (rien que ça) ?
Cet article est une reconnaissance d'incompétence, autant "d'outils" à disposition et pourtant des erreurs. Quand j'ai lu cette affirmation, j'ai ri intérieurement : "Le mérite de la découverte et de l’explication de ces « choses profondes de Dieu » ne peut assurément revenir à aucun humain". Pour accepter cet argument, il faut assimiler la doctrine de la WT aux « choses profondes de Dieu », ce qui n'est pas évident.
Que dire lorsque l'article s'extasie en relatant l'interdiction du tabac intervenu en 1973, en posant la question suivante :  Y a-t-il une autre organisation religieuse qui soit prête à se reposer entièrement sur la Parole de Dieu, même lorsque cela pose de réelles difficultés à certains de ses membres ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Ven 04 Nov 2016, 15:58

Je ne crois pas que la confession de faillibilité soit "une première": la chose est dite et répétée depuis fort longtemps (tant au sujet de "l'esclave fidèle et avisé" que du "Collège central", avant que ceux-ci ne soient officiellement identifiés) -- même si par ailleurs (comme l'avait jadis bien montré VANVDA) elle est strictement illogique: on peut distinguer verbalement la prétention d'être "guidé", "dirigé" OU "inspiré" par le Saint-Esprit, mais pas conceptuellement: il est impossible de penser [en quoi consisterait] la différence; à la rigueur on peut la concevoir de façon quantitative, comme une différence d'intensité (du genre 110 V vs. 220 V, ou 10 W vs. 10000 W, pour reprendre une métaphore électrique que la Watch affectionne), mais pas de façon qualitative: ce que fait "l'Esprit" quand il "guide" et quand il "inspire" c'est foncièrement la même chose. Or cela rend, comme tu dis, la notion même de faillibilité extrêmement problématique, malgré son apparence de modestie et de bon sens.

[Ce problème d'ailleurs ne se limite pas aux TdJ, il concerne (au moins) l'ensemble du "fondamentalisme" chrétien: dans la mesure où la notion d'"inspiration", référée à "la Bible", s'y confond avec celle d'"inerrance" (c.-à-d. d'infaillibilité), elle neutralise toutes les différences d'"inspiration" internes au "canon". On se doute bien que la transcription d'une généalogie ne requiert pas le même type d'"inspiration" qu'une vision prophétique, mais par décision dogmatique et artificielle les deux, pour autant qu'elles sont "canoniques", sont "inspirées" au même titre. En revanche, il faut établir une séparation radicale (mais tout aussi artificielle) entre l'"inspiration" des textes canoniques et toute autre "inspiration". Le prédicateur évangélique qui demande le secours ou la direction du "Saint-Esprit" demande à la lettre "l'in-spiration", mais comme il ne saurait prétendre à un sermon aussi "inerrant" que le sont à ses yeux les textes bibliques, il évitera de parler de parler d'"inspiration".  Et pourtant il serait bien en peine de concevoir une différence de nature entre ce qu'il demande et l'inspiration qu'il croit avoir présidé à l'écriture des textes bibliques.]

La référence à l'interdiction du tabac comme distinctive paraît particulièrement grotesque: non seulement elle est partagée depuis longtemps par de nombreux groupes chrétiens (adventistes, mormons, beaucoup d'évangéliques et de pentecôtistes), mais elle est maintenant un quasi-consensus du "monde" lui-même, en tout cas de ses "autorités" ! Si c'était pour dire "on a été en avance sur ce coup-là", ça aurait encore un sens, mais pour se distinguer de "tendances actuelles" c'est bien mal choisi...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Lun 07 Nov 2016, 16:41

Citation :
Le prédicateur évangélique qui demande le secours ou la direction du "Saint-Esprit" demande à la lettre "l'in-spiration", mais comme il ne saurait prétendre à un sermon aussi "inerrant" que le sont à ses yeux les textes bibliques, il évitera de parler de parler d'"inspiration". Et pourtant il serait bien en peine de concevoir une différence de nature entre ce qu'il demande et l'inspiration qu'il croit avoir présidé à l'écriture des textes bibliques.

Pour les fondamentalistes, inspiration rime avec "sans erreur", or ne pouvant pas prétendre à cette infaibillité, ils sont obligés d'affirmer que l'Esprit Saint en eux et par eux à un degré moindre, pas avec la même force et la même intensité.
Chez les TdJ, il est question de l'onction qui est assimilée (seulement ?) à un acompte, une garantie (ou gage) de ce qui est à venir et à une conviction intérieure d'être un appelé celeste. Pour la WT onction et inspiration ne vont pas ensemble, pourtant lorsqu'un croyant pense être le dépositaire ou le receptacle de l'Esprit Saint, il peut prétendre être inspiré de Dieu. 

Comment être oint sans être inspiré ?

La WT cite souvent le texte de 1 Jean 2,20 et 27 (http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/2016045) qui met en relation l'onction et la connaissance, sans relever ce point :

 « Et vous avez une onction [qui vient] du saint ; tous, vous avez la connaissance (...)  L’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin que quelqu’un vous enseigne ; mais, comme l’onction reçue de lui vous enseigne sur toutes choses, et qu’elle est vraie et n’est pas mensonge, et tout comme elle vous a enseignés, demeurez en union avec lui » (TMN)
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Lun 07 Nov 2016, 22:57

Beaucoup de personnes fréquentant le forum Jehovah's Witness Discussion Forum for Jehovahs Witnesses semblent espérer un changement parce que l’article indique que le CC n’est ni inspiré ni infaillible.

Mais quel changement pourrait-il bien survenir ? Que pourrait déclarer un prochain article ? A dire vrai peu importe ce que le rédacteur puisse écrire l’autorité morale et spirituelle du Collège central ne sera pas remise en cause.

Il suffit de se référer à l’exemple donné par la hiérarchie de l’Eglise catholique qui prétend elle aussi être inspirée par le Saint Esprit. Remettre en cause l’autorité du Pape moralement et spirituellement parlant est toujours une manœuvre délicate si celui voire celle qui la tente est une personne comptant au sein de la société civile ou religieuse.

Nous avons une nouvelle démonstration de la dérive de l’Organisation qui de temps à autre lance de telles idées afin de prouver sa bonne foi et manifester son humilité…
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mar 08 Nov 2016, 01:31

@free: même l'explication en termes d'"intensité" a ses limites: elle appelle la question "pourquoi le Saint-Esprit ne fait-il pas tout ce qu'il peut ?" -- à laquelle il serait fort difficile de répondre. Surtout d'un point de vue "eschatologique" comme celui de la Watch, qui considère qu'à certains égards elle est mieux placée que les apôtres et les rédacteurs du NT en général, parce qu'elle vit au "temps de la fin" et prétend comprendre en conséquence des choses qu'ils ne pouvaient pas comprendre. Que le "Saint-Esprit" fasse le service minimum en une telle époque (où la lumière est censée devenir abondante !), alors qu'il a fait "plus" et "mieux" auparavant, c'est tout bonnement incompréhensible. Pour le dire tout autrement: si l'on trouve "raisonnable" et "modeste" de se dire faillible et non inspiré, c'est qu'en fait on ne croit pas du tout à une inspiration infaillible, au présent, dans le "monde réel"; on n'y "croit" que dans ce passé imaginaire où tout était possible. C'est là qu'achoppe également la logique "néo-apostolique" quand elle se veut aussi "bibliciste": s'il y a aujourd'hui des "apôtres", encore plus forts que ceux du premier siècle, pourquoi s'embarrasseraient-ils de textes et d'exégèse au lieu de laisser l'Esprit parler directement par eux, comme ceux-ci étaient supposés le faire ?

Concernant l'"onction", il faut rappeler que c'est une notion extrêmement rare dans le NT (2 Corinthiens et 1 Jean) en dehors de l'emploi massif du titre Khristos = "Christ"; or celui-ci fonctionne le plus souvent comme un nom propre et sans la moindre référence à une "onction" (d'huile), même prise en un sens "figuré": aucun sens "figuré" ne s'impose d'ailleurs en grec (par "oint" on n'entend rien d'autre que "huilé"); l'origine hébraïque du nom (mašiah = "messie" = "oint" au sens de roi ou prêtre investi par onction d'huile sacrée) est perdue de vue autant par les "auteurs" des textes grecs que par leurs "destinataires" (outre l'évidence linguistique et culturelle de la chose, la rareté effective de l'association entre Khristos et khriô ou khrisma dans le NT en témoigne; en grec khristos est plus facilement référé à son quasi-homonyme khrèstos = "bon"). De sorte que lorsque le NT parle (exceptionnellement) d'"oindre" (khriô) ou d'"onction" (khrisma) il suggère plutôt un rapport au "Christ" (pour faire simple: être "oint" c'est devenir [un] "christ") qu'une quelconque métaphore dérivée de l'onction d'huile (laquelle, en supposant connu l'arrière-fond hébraïque, appellerait d'abord une référence à la "royauté" ou à la "prêtrise", toutes deux absentes des textes en question).

Pour les mêmes raisons, le rapport entre "onction" et "inspiration" (ou n'importe quelle autre notion compréhensible) ne va pas de soi. 1 Jean établit une relation avec la "connaissance" (gnôsis !), mais c'est le fait du texte et non du mot lui-même; cette relation n'existe pas dans 2 Corinthiens, qui associe plutôt l'"onction" à l'espérance, à la promesse et à sa "garantie" -- mais le lien au "Christ" reste prépondérant: celui qui nous affermit avec vous en Christ et qui nous a "oints/christifiés", ho de bebaiôn hèmas sun humin en Khristô kai khrisas hèmas.

Comme on l'a souvent dit, 1 Jean est une référence particulièrement casse-gueule pour la Watch: si celle-ci attribue la "connaissance" de son Collège central à son "onction" et non à autre chose, elle doit reconnaître, selon la lettre du texte, 1) que tous les "oints" possèdent cette "connaissance" au même titre que lui, et 2) qu'ils n'ont besoin de personne pour les instruire ! -- Or elle prêche exactement le contraire, elle y insiste même de plus en plus: les "oints" ont autant que les "autres" besoin d'un Collège central qui les instruise.

@lct: je n'ai pas vu les débats en cours sur JWD, mais je suis assez sidéré que des gens qui ont pratiqué la littérature jéhoviste puissent voir le moindre "signe" dans cette déclaration de non-inspiration et de faillibilité qui fait partie des enseignements constants de la Watch (il n'y en a pas tant qui soient aussi constants). Ce type de "rappel", bien sûr, accompagne régulièrement les "nouvelles lumières", mais de là à ce qu'il les annonce...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mar 08 Nov 2016, 11:37

Citation :
@lct: je n'ai pas vu les débats en cours sur JWD, mais je suis assez sidéré que des gens qui ont pratiqué la littérature jéhoviste puissent voir le moindre "signe" dans cette déclaration de non-inspiration et de faillibilité qui fait partie des enseignements constants de la Watch (il n'y en a pas tant qui soient aussi constants). Ce type de "rappel", bien sûr, accompagne régulièrement les "nouvelles lumières", mais de là à ce qu'il les annonce...

Il me semble que c'est la première fois que la WT indique qu'elle peut se tromper ("Il peut donc se tromper sur des questions doctrinales ou d’organisation"), auparavant, il était question d'affinements, de réajustement et progression de la révélation.


 
Citation :
si l'on trouve "raisonnable" et "modeste" de se dire faillible et non inspiré, c'est qu'en fait on ne croit pas du tout à une inspiration infaillible, au présent, dans le "monde réel"; on n'y "croit" que dans ce passé imaginaire où tout était possible.

Merci d'exprimer aussi clairement ce que mon esprit a tenté de préciser mais confusement. Quelle perspicacité !

L'artcile ci-dessus affirme l'idée suivante : " Le mérite de la découverte et de l’explication de ces « choses profondes de Dieu » ne peut assurément revenir à aucun humain ! (lire 1 Corinthiens 2:10). "

"Car c’est à nous que Dieu les a révélées grâce à son esprit, car l’esprit scrute toutes choses, même les choses profondes de Dieu."(TMN)

Quand Dieu révèle par son esprit une connaissance profonde et inaccessible à des humains, n'est-il pas question d'inspiration ?

Commet expliquer que cette révélation opérée par l'esprit de Dieu puisse se tromper ?
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mar 08 Nov 2016, 12:41

free a écrit:
Il me semble que c'est la première fois que la WT indique qu'elle peut se tromper ("Il peut donc se tromper sur des questions doctrinales ou d’organisation"), auparavant, il était question d'affinements, de réajustement et progression de la révélation.

Je n'ai pas les outils sous la main pour comparer, dans le texte original (anglais), la dernière formulation (it can err) avec les précédentes*, mais a priori la différence est trop subtile pour moi: chaque fois que le locuteur collectif et anonyme de La Tour de Garde (le Collège central, l'Esclave fidèle et avisé, ou la Société [Watchtower] selon la terminologie du moment) a déclaré qu'il n'était "pas infaillible", sous la forme d'une double négation, cela revenait à dire positivement qu'il "pouvait se tromper" (je ne nie pas qu'il puisse y avoir une nuance de connotation affective entre les deux formulations, je dis que leur contenu indicatif ou déclaratif est rigoureusement identique du point de vue logique). La précision "in doctrinal matters or in organizational direction" imite manifestement, pour s'en démarquer, la définition catholique de l'infaillibilité de fide vel moribus, mais ça non plus ce n'est pas nouveau.

--
* Je trouve quand même sur jw.org la TdG du 1.12.02 p. 17 § 18:
Citation :
Bien que la classe de l’esclave soit qualifiée de ‘ fidèle et avisée ’, Jésus n’a pas affirmé qu’elle serait infaillible. Ce groupe de frères oints fidèles se compose toujours de chrétiens imparfaits. Même avec les meilleures intentions, ils peuvent se tromper [they can be mistaken], ce qui est arrivé à certains d’entre eux au Ier siècle (Actes 10:9-15 ; Galates 2:8, 11-14). Cependant, leurs mobiles sont purs, et Jéhovah se sert d’eux pour nous fournir des auxiliaires d’étude de la Bible qui affermissent notre foi dans la Parole et dans les promesses de Dieu...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mar 08 Nov 2016, 21:54

Narkissos a écrit:
Même avec les meilleures intentions, ils peuvent se tromper [they can be mistaken], ce qui est arrivé à certains d’entre eux au Ier siècle (Actes 10:9-15 ; Galates 2:8, 11-14).
Ce qui est extraordinaire dans cet article c’est la citation de Actes 10 :9-15 ; car en effet il ne s’agit pas d’erreur mais d’une modification de conception, d’un rapport entre les usages juifs comme Pierre les a appris alors qu’il était un israélite pratiquant et les nouveaux usages provenant de l’arrivée de disciples de Jésus non juifs.

Dans la vision Dieu explique qu’à partir de ce moment les disciples juifs de Jésus vont devoir regarder et considérer leurs coreligionnaires non juifs sur un plan d’égalité et que ce qui est interdit à un Israélite ne l’est pas à un chrétien en devenir.

L’épisode raconté dans la lettre aux Galates (2 :11-14) nous dépeint Pierre encore hésitant cessant de manger avec des disciples de Jésus venant des nations par crainte des disciples issus d’Israël. Il est repris par Paul ce qui tend à prouver que des Israélites disciples de Jésus se réunissaient avec leurs frères spirituels venus des nations. Il ne s’agissait pas d’une règle erronée pratiquée par les premiers disciples.

Ce qui me surprend c'est que je n'ai pas surpris au moment de l'étude de l'article en 2002 par de tels propos...
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mer 09 Nov 2016, 00:04

Il me semble que ces références et leur association dans la tête du rédacteur proviennent (sans doute à son insu) d'un tout autre débat, sur l'infaillibilité pontificale précisément -- d'où le ciblage exclusif de (saint) Pierre (réputé premier évêque de Rome et donc pape avant la lettre) comme sujet à l'erreur -- même après "la Pentecôte".

Point n'est besoin de dire que dans un tel contexte elles manquaient (aussi) leur but, puisque suivant le dogme catholique du XIXe siècle l'infaillibilité du pape ne concerne que son enseignement ex cathedra et que les textes en question n'évoquent rien de tel (mais le catholique de base n'allait pas y regarder de si près).

C'est encore l'occasion de remarquer ce changement de stratégie (contraint) que nous avons souvent observé et commenté, et dont le tournant peut être situé précisément à la fin des années 1970 (la guerre des Franz): par la force des choses, la polémique externe et agressive contre la "chrétienté apostate" qui dominait jusque-là le discours watchtowerien a cédé le pas à une polémique interne et défensive, contre ses propres "apostats" réels ou potentiels. Les textes qui servaient naguère à dézinguer l'infaillibilité pontificale pour convertir des catholiques servent maintenant à justifier la faillibilité du Collège central pour retenir des adeptes fatigués. Recyclage.

Soit dit en passant, si l'on quitte un instant la perspective "fondamentaliste", le dossier à l'appui de la "faillibilité" des "apôtres" au sens large, même dans le cadre restreint de leur enseignement ex cathedra, devient aussitôt colossal. Toutes les prédictions ratées, toutes les contradictions théoriques et pratiques du NT ci-devant "infaillible" peuvent y être versées...
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mer 09 Nov 2016, 13:07

Voici ce que l'on peut lire dans l'article de la Tour de Garde du 15 février 2017 page 25 par. 8, page par 10 :

A la fin du XIXe siècle, Charles Russell et certains de ses collaborateurs se sont écorcés de rétablir le vrai christianisme. Pour leur permettre de diffuser la vérité biblique dans différentes langues, la Zion’s WatchTower Tract Society a été enregistrée en1884, avec frère Russell comme président . Remarquable étudiant de la Bible, frère Russell a dénoncé sans crainte la fausseté de dogmes comme la Trinité et l’immortalité de l’âme. Il a discerné que le retour de Christ serait invisible et que « les temps fixés des nations » s’achèveraient en 1914 (Luc 21 :24). Frère Russell a donné sans compter temps, énergie et ressources pour communiquer ces vérités. ` A cette époque charnière, il a clairement été utilisé par Jéhovah et par le chef de la congrégation.

Frère Russell ne faisant plus partie de l'esclave fidèle et avisé nous remarquons combien il est maintenant aisé de lui faire porter la responsabilité de l'annonce de la date de 1914 pour l'achèvement du temps fixé des nations.

10 En 1919, trois ans après la mort de frère Russell, Jésus a établi « l’esclave fidèle et avisé ». Dans quel but ? Pour donner à ses domestiques « leur nourriture en temps voulu » (Mat. 24:45). Même durant ces débuts, un petit groupe de frères oints qui servait au siège mondial, à Brooklyn (´ Etat de New York), préparait de la nourriture spirituelle et la distribuait aux disciples de Jésus. L’expression « collège central » est apparue dans nos publications dans les années 40
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mer 09 Nov 2016, 13:23

le chapelier toqué a écrit:
Frère Russell ne faisant plus partie de l'esclave fidèle et avisé nous remarquons combien il est maintenant aisé de lui faire porter la responsabilité de l'annonce de la date de 1914 pour l'achèvement du temps fixé des nations.

Ce serait vrai si cette annonce était présentée comme celle de la "fin" (du "temps de la fin"), ainsi qu'elle l'était effectivement dans les écrits de Russell -- donc comme une erreur. Ce n'est pas le cas dans ce paragraphe qui n'accuse pas Russell de la moindre "erreur", mais le félicite au contraire de la découverte d'une "vérité" toujours assumée comme telle.

(Faire passer l'autocratie de Rutherford pour une direction collégiale relève de l'exploit, mais là-dessus tout a été dit...)
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mer 09 Nov 2016, 13:33

Citation :
Soit dit en passant, si l'on quitte un instant la perspective "fondamentaliste", le dossier à l'appui de la "faillibilité" des "apôtres" au sens large, même dans le cadre restreint de leur enseignement ex cathedra, devient aussitôt colossal. Toutes les prédictions ratées, toutes les contradictions théoriques et pratiques du NT ci-devant "infaillible" peuvent y être versées...


L’infaillibilité de saint Pierre et par suite des Papes se fonde sur ce passage de la Sainte Écriture: « Vous, vous êtes demeurés avec moi dans mes épreuves ; et moi, je vous prépare un royaume, comme mon Père me l’a préparé, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël. » Et le Seigneur dit : » Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment ;’mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères « » (Luc XXII, 28-32)
Ce passage est assez éloquent pour se passer de commentaire car comment la prière du Christ pourrait-elle être vaine et donc comment la foi de Simon-Pierre pourrait-elle défaillir ? De plus, comment imaginer que le Christ confie à Saint Pierre la charge d’affermir ses frères si lui-même pouvait tomber dans l’erreur ? Ça n’aurait pas de sens, ce serait condamner les chrétiens à l’enfer en cas de défaillance du chef !

Une précision linguistique s’impose toutefois. En effet, il faut souligner que le Christ s’adressant à Simon-Pierre commence à lui parler au pluriel en lui disant: « satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment », et Il continue sa phrase au singulier en disant: « mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ».

Cela signifie que satan a réclamés tous les Apôtres, présents alors, pour les faire chuter, mais le Christ a prier uniquement pour saint Pierre afin qu’il ne puisse pas défaillir. C’est exactement la même chose aujourd’hui: le Pape seul, successeur de saint Pierre est infaillible à titre individuel, alors que les évêques, successeurs des Apôtres ne le sont pas. Les évêques ne sont pas infaillibles à titre individuel mais ils le sont à titre collégial, soit lors d’un concile général, soit par la voie du magistère ordinaire-universel, mais ceux sont là des questions théologiques qu’il n’est pas question de traiter ici.

https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/01/23/les-fondements-bibliques-de-la-papaute-3-luc-xxii-32-le-christ-donne-a-saint-pierre-le-charisme-dinfaillibilite/
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Mer 09 Nov 2016, 15:36

Il ne faut pas perdre de vue que le dogme de l'infaillibilité pontificale (à ne pas confondre avec l'infaillibilité de "l'Eglise" ou des "conciles", qui est beaucoup plus "classique") date de 1870: il est donc contemporain de Russell (entre autres !), et s'inscrit surtout dans une sorte de surenchère ou de "fuite en avant" autoritaire et irrationnelle de la hiérarchie catholique menacée de toutes parts par le rationalisme-scientisme religieux ("moderniste", "protestant-libéral"), philosophique et politique ("positiviste", "franc-maçon", "libre-penseur", "socialiste" etc.). Sa justification "biblique" est, sans surprise, artificielle et faible. Ce dogme réussit l'exploit de scandaliser même les mouvements qui dans le protestantisme ou l'orthodoxie résistent aussi aux tendances "modernistes" ou "libérales", et de leur offrir une cible facile. L'argumentaire "bibliciste" (on ne disait pas encore "fondamentaliste") contre l'infaillibilité pontificale est beaucoup plus abondant, et Russell sur ce point n'est pas du tout original (on trouverait les mêmes arguments et les mêmes textes-preuves chez les adventistes, les darbystes, les baptistes ou les réformés "orthodoxes").

Si l'on considère (une fois n'est pas coutume) le NT "dans son ensemble", le personnage de Pierre y apparaît marqué d'une "primauté" ambiguë: il est régulièrement, implicitement ou explicitement, le "premier" des "disciples" ou "apôtres", mais il a aussi la primauté du ridicule: dès qu'il y a une ânerie à dire ou à faire, c'est lui qui s'y colle. Le protagoniste est un anti-héros.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Dim 13 Nov 2016, 11:38

Narkissos a écrit:
Il ne faut pas perdre de vue que le dogme de l'infaillibilité pontificale (à ne pas confondre avec l'infaillibilité de "l'Eglise" ou des "conciles", qui est beaucoup plus "classique") date de 1870: il est donc contemporain de Russell (entre autres !), et s'inscrit surtout dans une sorte de surenchère ou de "fuite en avant" autoritaire et irrationnelle de la hiérarchie catholique menacée de toutes parts par le rationalisme-scientisme religieux ("moderniste", "protestant-libéral"), philosophique et politique ("positiviste", "franc-maçon", "libre-penseur", "socialiste" etc.). Sa justification "biblique" est, sans surprise, artificielle et faible.

C'est à la suite de la décision prise lors du Concile Vatican 1 que ce dogme d'infaillibilité est proclamé. Cela devait clore les nombreuses discussions à propos de l'immaculée conception de Marie. Par la suite des Catholiques se séparèrent de Rome et devinrent les Catholiques chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Dim 13 Nov 2016, 13:35

... (un peu) plus connus, du moins en France, sous l'appellation de "Vieux-catholiques" -- appellation trompeuse puisqu'ils représentent en fait une branche "moderniste" du catholicisme de l'époque, exacte cependant puisqu'ils refusent les innovations anti-modernistes telles que l'infaillibilité pontificale (comme quoi "nouveauté", "modernité" et "progrès" sont des notions très ambiguës, qu'on peut toujours revendiquer ou contester de points de vue diamétralement opposés).
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Lun 14 Nov 2016, 13:37

Citation :
même l'explication en termes d'"intensité" a ses limites: elle appelle la question "pourquoi le Saint-Esprit ne fait-il pas tout ce qu'il peut ?" -- à laquelle il serait fort difficile de répondre. Surtout d'un point de vue "eschatologique" comme celui de la Watch, qui considère qu'à certains égards elle est mieux placée que les apôtres et les rédacteurs du NT en général, parce qu'elle vit au "temps de la fin" et prétend comprendre en conséquence des choses qu'ils ne pouvaient pas comprendre. Que le "Saint-Esprit" fasse le service minimum en une telle époque (où la lumière est censée devenir abondante !), alors qu'il a fait "plus" et "mieux" auparavant, c'est tout bonnement incompréhensible. Pour le dire tout autrement: si l'on trouve "raisonnable" et "modeste" de se dire faillible et non inspiré, c'est qu'en fait on ne croit pas du tout à une inspiration infaillible, au présent, dans le "monde réel"; on n'y "croit" que dans ce passé imaginaire où tout était possible. C'est là qu'achoppe également la logique "néo-apostolique" quand elle se veut aussi "bibliciste": s'il y a aujourd'hui des "apôtres", encore plus forts que ceux du premier siècle, pourquoi s'embarrasseraient-ils de textes et d'exégèse au lieu de laisser l'Esprit parler directement par eux, comme ceux-ci étaient supposés le faire ?

Le fait que la WT ne croit pas du tout à une inspiration infaillible, au présent, dans le "monde réel, explique pourquoi elle s'évertue à affirmer que les dons miraculeux de l’esprit disparaîtraient un jour.(1 Cor 13,8 " Que ce soient les dons de prophétie, ils seront abolis, a-t-il affirmé ; que ce soient les langues, elles cesseront ; que ce soit la connaissance, elle sera abolie. ”) :

"La mort des apôtres mit sans doute fin à la transmission des dons miraculeux de l’esprit, et ces dons cessèrent complètement lorsque ceux qui les avaient reçus disparurent de la scène terrestre."
“ Une parole de connaissance ” et “ la foi ”. Tous les membres de la congrégation chrétienne du Ier siècle avaient une connaissance de base concernant Jéhovah et son Fils, ainsi que la volonté de Dieu et ses exigences pour obtenir la vie. Par conséquent, la “ parole de connaissance ” était quelque chose qui surpassait la connaissance que possédaient les chrétiens en général ; il s’agissait d’une connaissance miraculeuse. De même “ la foi ” comme don de l’esprit était sans doute une foi miraculeuse qui aidait quelqu’un à surmonter des obstacles semblables à des montagnes, obstacles qui autrement auraient entravé son service pour Dieu. —
1Co 12:8, 9 ; 13:2.  http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200001689



Une parenthèse, je découvre que la WT parle d'une foi miraculeuse. Shocked  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel est l'esclave fidèle et avisé Mat 24 45
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvelle explication de Mat. 24: 3,29,34,36,42,44,45-47
» "Quel ami fidèle et tendre, nous avons en Jésus-Christ" (S.Demrey & J.Lahaie)
» Qui est l'intendant fidèle?
» [Info] Pour S'assurer De L'amour Fidèle De La Personne Aimée
» Quel sens possède la Parole de Dieu, la Sainte Écriture ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: