Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le baptême et les Témoins de Jéhovah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Sam 14 Sep 2013, 16:09

" Qu'est-ce qui empêche que je reçoive le baptême ? Voici la question que pose l'eunuque à Philippe. 

Actes  8, 39 précise :

 " Quand ils furent sortis de l'eau, l'Esprit du Seigneur emporta Philippe, et l'eunuque ne le vit plus, mais il poursuivit son chemin dans la joie. "

L'eunuque ne bénéficie pas de l'Esprit suite à son baptême.


Certains manuscrits offrent une variante du verset 39 : « L'Esprit saint descendit sur l'eunuque et l'ange du Seigneur ravit Philippe ».

 Cette lecture présenterait le double avantage de montrer le parachèvement de la sanctification du Pèlerin par le Don de l'Esprit, comme pour les baptisés de Samarie (Ac 8, 17) et de ramener l'Ange du Seigneur, qui avait agi au début sur Philippe.


http://www.nrt.be/docs/articles/1981/103-3/974-%C2%ABPhilippe+et+l'eunuque+%C3%A9thiopien%C2%BB+ou+%C2%ABLe+bapt%C3%AAme+d'un+p%C3%A8lerin+de+Nubie%C2%BB%3F.pdf
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Mer 28 Mai 2014, 12:17

Concernant la célèbre formule, voici ce que dit un "chercheur" TdJ, D.Fontaine, après avoir toute idée trinitaire à cette formule :

Citation :
D’abord, parce qu’on ne la retrouve nulle part ailleurs. Certes, on trouve des tournures ternaires (2 Corinthiens 13.13, Philippiens 2.1, 1 Corinthiens 12.4-6, 2 Thessaloniciens 2.13), mais rien qui puisse mériter le qualificatif de « trinitaire », dans la mesure où l’esprit de Dieu paraît non comme une personne mais, pour reprendre la formulation de M.-E. Boismard, « une puissance de vie », ou « un principe de gloire » (1998:118-119 ; sur les pseudos formules trinitaires, cf. pp.113-121).



L'auteur précise et reconnais néanmoins :

Citation :
Ensuite, parce que la formule paraît rituelle, et donc relativement curieuse à cette phase du christianisme. Ce sentiment est partagé par certains exégètes, qui postulent, à raison je pense, que « Mt [Matthieu] n’a pas nécessairement rapporté les ipsimma verba du Ressuscité » (GDB : 205). En ce sens, on remarquera sans peine que les premiers baptêmes administrés par les chrétiens sont en fait formulés au nom de Jésus (BJ)

Citation :
Ce qui est certain, c’est que le texte biblique indique clairement, en l’état, une préférence du rite baptismal au nom du Seigneur Jésus Christ.


Il n'aura pas échappé à ce "chercheur" Témoin de Jéhovah, que sa religion ne se caractérise pas par cette "préférence du rite baptismal au nom du Seigneur Jésus Christ".


Enfin D.Fontaine souligne, bien loin de l'analyse de la WT :

Citation :
Très certainement avec de telles considérations à l’esprit, les biblistes déclarent du bout des lèvres que « la formule dérive probablement de la pratique de l’Eglise (Didachè) » (TOB, 1988:2381). C’est-à-dire : elle n’est pas sortie de la bouche même du Christ. La Bible de Jérusalem abonde en ce sens : « Il est possible que cette formule se ressente, dans sa précision, de l’usage liturgique établi plus tard dans la communauté primitive » (1973:1457).

http://areopage.net/blog/2014/05/21/matthieu-28-19-au-nom-de/
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Mer 28 Mai 2014, 13:11

Douloureuse béance au fondement du fondamentalisme, quand celui-ci ne sait plus du tout sur quoi se fonder: un texte grec existant, un texte hébreu imaginaire, une "histoire vraie" à imaginer... derrière ?
On y perdrait son latin, si on en avait (ipsima ou ipsissima verba).
 
Conséquence de l'inconséquence constitutive des options de la NWT, qui entendait d'une part souscrire à la méthode et aux conclusions de la critique textuelle traditionnelle (en suivant pour le NT l'édition critique de Westcott & Hort puis, récemment, celle de Nestle & Aland 27), et d'autre part se dérober à cette méthode et à ses conclusions pour introduire, sans la moindre attestation textuelle, le nom "Jéhovah" dans le NT. Qui a suivi la Watchtower jusque-là se retrouve, ipso facto, dans le champ de la "haute critique" (ou critique historico-littéraire) pourtant théoriquement décriée, où il n'a plus aucune raison (sinon une obéissance aveugle à l'organisation) de s'arrêter. Qu'il soit ou non méthodologiquement équipé pour opérer dans ce champ-là, tel est désormais son horizon: plus de retour en arrière possible vers la sécurité d'un texte original existant.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Mer 28 Mai 2014, 15:22

Narkissos a écrit:
Douloureuse fêlure au fondement du fondamentalisme, quand celui-ci ne sait plus du tout sur quoi il prétend se fonder: un texte grec existant, un texte hébreu imaginaire, une "histoire vraie" à imaginer... derrière ?
On y perdrait son latin, si on en avait (ipsima ou ipsissima verba).


A la fin de la lecture de cet article, on finit avec plus de questions qu'au départ et avec l'impression d'être confronté à une nébuleuse.

Voici le commentaire interessant  que fait un dénommé "disciple" sur l'analyse de Didier Fontaine :


Citation :
En outre, faute de conclusion de critique textuelle nette, tu dérives vers l’idée que la canonicité d’un texte biblique (que tu prends diachroniquement, comme l’usage moderne des critiques) serait à mettre à distance, à redéfinir via deux concepts :

- ipsimma verba
- tradition orale variable

(ce qui implique consciemment ou inconsciemment chez toi, de suggérer que la tradition orale étant celle de l’Eglise communautaire, donc de l’institution religieuse, celle-ci se trouve canonisée/canonifiée par la canonisation même du texte qui en recueille l’enseignement oral; en gros, Jésus ne l’a pas dit, mais l’Église l’a exprimé ainsi – et elle avait raison puisque le texte a été canonisé : le texte biblique serait alors, dans ce cas, une forme de dogmatisation théologique précoce, par les cadres humains de l’Église, de l’enseignement primitif de Jésus; dogmatisation qu’on ne pourrait pas remettre en cause sous peine de remettre en cause le caractère sacré, « non-humain » du texte biblique. Ce qui te permettrait de dire »Chat perché »).

C’est effectivement à creuser (d’un point de vue spéculatif), mais le problème, c’est que c’est, là encore, une thèse tendant à dissoudre la foi dans le texte (ou, autrement dit, à désagréger le caractère sacré du texte). Or faut-il causer une telle dissolution chez n’importe quel chrétien intéressé par l’étude du texte biblique ?


Dernière édition par free le Ven 30 Mai 2014, 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Mer 28 Mai 2014, 18:58

L'organisation a voulu que les candidats au baptême ne puissent pas après coup déclarer ne pas avoir pris conscience d'appartenir à une organisation en passant par l'acte du baptême.

C'est pour cette raison sans doute qu'elle a introduit une formule si particulière a propos de la 2e question posées aux candidats:

Citation :
Comprenez-vous qu’en vous vouant à Dieu et en vous faisant baptiser vous vous identifiez à un Témoin de Jéhovah et vous vous unissez à l’organisation divine, qui est dirigée par l’esprit saint?

Tour de Garde du 1er juin 1985 p.30
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Lun 02 Juin 2014, 13:59

"Autrement, que feront-ils, ceux qui sont en train d’être baptisés pour [être] des morts ? Si les morts ne doivent nullement être relevés, pourquoi aussi sont-ils en train d’être baptiséspour [être] des [morts] ?" - 1 Cor 15,29 (TMN)

"Autrement, que feront ceux qui reçoivent le baptême pour les morts ? S'il n'est pas question que les morts se réveillent, pourquoi recevraient-ils le baptême pour eux ?" 1 Cor 15,29 (NBS)


La WT justifie sa traduction ainsi :

Qu’est-ce que le baptême pour les morts?


La préposition grecque huper, rendue ici par “pour” au sens de “à la place de”, signifie également “sur”, “en faveur de”, mais aussi “pour” au sens de “dans le but de”, etc. (A Greek-English Lexicon de Liddell et Scott.) Quel sens revêt-elle dans ce passage? Paul suggérait-il de baptiser les vivants à la place des morts qui n’avaient pas reçu le baptême ?

Les seuls autres textes il est directement question de la mort en rapport avec le baptême concernent un baptême que l’individu reçoit personnellement. Il ne s’y soumet pas à la place d’un mort

Rom. 6:3: “Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Christ Jésus, nous avons été baptisés dans sa mort?” (Voir aussi Marc 10:38, 39.)

Col. 2:12: “Car vous [les membres vivants de la congrégation de Colosses] avez été ensevelis avec lui dans son baptême et, de par vos relations avec lui, vous avez aussi été relevés ensemble grâce à votre foi en l’opération de Dieu qui l’a relevé d’entre les morts.”

La façon dont la “Traduction du monde nouveau” rend I Corinthiens 15:29 est grammaticalement correcte et elle s’accorde avec les deux textes qui précèdent

http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1101989212



Bernard Mary Foschini, auteur d'une série d'articles parus en 1950 et 1951 dans la revue Catholic Biblical Quaterly, écrit à propos de l'affirmation de Paul : « Nous concédons volontiers que le mot baptizesthai doive être accepté dans un sens sacramentel... De plus, la façon de procéder de Paul indique clairement que dans 1 Corinthiens 15:29 il parle de quelque chose qui est bien connu et qui peut être le plus convenablement rendu par le sacrement du baptême. » Il reconnaît aussi que la préposition hyper (« à la place de, au nom de ») est correcte même s'il existe la préposition anti souvent utilisée dans ce sens. Il rappelle aussi que l'argument qui revient à dire que Paul cite la pratique sans l'approuver se heurte d'après les défenseurs du baptême vicarial à deux problèmes : « a) un tel argument serait sans valeur, et b) il ressort du contexte que non seulement Paul ne réprouve pas mais au contraire soutient la pratique mentionnée dans 15:29. Nous considérons cette opinion comme la plus simple et la plus probable car elle semble plus conforme à la paléographie, au style paulinien, à la nature du baptême, à la signification de la préposition hyper, et aux mots ton nekron. »[14]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bapt%C3%AAme_pour_les_morts
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Lun 02 Juin 2014, 14:54

Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Lun 02 Juin 2014, 15:23

Narkissos a écrit:
http://etrechretien.discutforum.com/t309-le-bapteme-des-vivants-et-des-morts

La question initiale est doublement viciée: elle postule 1) que "LE christianisme" ait une origine unique et 2) qu'un "baptême des morts" (quels qu'en soit la forme et le sens) fasse obligatoirement partie de cette origine unique.

Je vois plutôt l'émergence de l'identité "chrétienne" comme une fédération progressive de mouvements distincts et divers, dans leurs croyances comme dans leurs pratiques.

Un baptême pour les morts (huper tôn nekrôn, baptême "vicaire" selon le sens le plus naturel de la préposition: des vivants se font baptiser à la place, pour le compte, au bénéfice, au nom des morts) est attesté dans un (proto-)christianisme hellénistique bien particulier, celui de Corinthe (1 Corinthiens 15,29) -- qui présente par ailleurs bien d'autres particularités, charismes, glossolalie, etc.

L'auteur se réfère à cette pratique dans un argument en faveur de la résurrection; pour lui, la pratique n'a de sens que si les morts doivent ressusciter. La rhétorique calque très précisément celle de 2 Maccabées 12,43s, où les sacrifices pour les morts sont semblablement justifiés par la croyance en la résurrection: "Il (Judas Maccabée) envoya jusqu'à deux mille drachmes à Jérusalem, afin qu'on offrît un sacrifice pour le péché, agissant fort bien et noblement dans la pensée de la résurrection. Si, en effet, il n'avait pas espéré que les soldats tombés ressusciteraient, il eût été superflu et sot de prier pour des morts."

Dans la même correspondance corinthienne, il est aussi question de baptême reçu par des vivants, en l'occurrence les destinataires (1,13ss); certains d'entre eux ont été baptisés par Paul mais pas en son nom (eis to onoma Paulou); puis des Israélites du désert baptisés en Moïse (eis ton Moüsèn, 10,2), puis à nouveau des destinataires baptisés en un seul corps (eis hèn sôma, 12,13). Il est à noter que dans les deux premiers passages Paul se distancie d'une conception "magique" du baptême (il s'estime heureux de n'avoir baptisé que peu de gens; puis il souligne que le baptême en Moïse n'a pas sauvé la génération du désert).

Il me semble évident que pour Paul (et pas seulement pour lui) le baptême se rattache à un symbolisme de mort et de vie nouvelle (qui sera synthétisé dans Romains 6) et, partant, de changement d'identité (mourir à soi, au péché, au monde, pour vivre de la vie ou de l'"esprit" d'un autre, le Christ ressuscité). L'arrière-plan à la fois du rite et de cette interprétation étant extrêmement vaste, autant dans le judaïsme (qoumranien notamment) que dans les multiples mystères hellénistiques (Eleusis, Osiris, Attis, Dionysos/Bacchus, Mithra, Orphée et autres). En tant que lieu de dépassement de l'identité le rite se prête naturellement aux interprétations "vicaires", ce qui ne signifie pas que l'une de celles-ci (le baptême pour les morts) en soit "l'origine" unique. On peut aussi lire l'ensemble du mythe christique comme un baptême vicaire pour des "morts" réels et/ou figurés (Marc 10,38s), image très prisée dans le christianisme ancien toutes tendances confondues (gnostique, marcionite, orthodoxe): il est intéressant de noter que dans l'interprétation de 1 Corinthiens 15,29 par Théodote, cité par Clément d'Alexandrie (Exc. Theod. 22), ce sont les anges qui sont baptisés pour les morts (morts spirituels ou morts tout court) afin d'assurer leur rédemption et leur accès au monde céleste...
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Mar 10 Fév 2015, 15:43

Un des éléments les plus frappants de l'épitres aux Colossiens est l'idée selon laquelle la communauté des croyants est déjà sauvée par son baptême et par la même participe déjà au monde céleste. Ces notions sont totalement étrangères à la théologie de la WT.



Citation :
Nous aurions tort de conclure que le baptême est en soi une garantie de salut. Il n’a de valeur que pour quiconque s’est vraiment voué à Jéhovah par l’intermédiaire de Jésus Christ, puis accomplit la volonté de Dieu en étant fidèle jusqu’à la fin. “ Celui qui aura enduré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. ” — Matthieu 24:13.

http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1102002072

"rendez grâce au Père qui vous a rendus capables d'accéder à la part d'héritage des saints dans la lumière. Il nous a délivrés de l'autorité des ténèbres pour nous transporter dans le royaume de son Fils bien-aimé, en qui nous avons la rédemption, le pardon des péchés." '(1,12-14)



"Ensevelis avec lui par le baptême, vous vous êtes aussi réveillés ensemble en lui, par la foi de l'action de Dieu qui l'a réveillé d'entre les morts. Vous qui étiez morts du fait de vos fautes et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus vivants avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos fautes " (2, 12-13)

"Si donc vous vous êtes réveillés avec le Christ, cherchez les choses d'en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu" (3,1)


Dernière édition par free le Mar 10 Fév 2015, 16:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Mar 10 Fév 2015, 16:15

Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Mar 10 Fév 2015, 18:18

Narkissos a écrit:
Cf. aussi http://etrechretien.discutforum.com/t991-1-pierre-321 (et les liens).

Un texte issu du fil en question :

"Outre qu'il faut un certain culot pour traduire par "réponse" un mot qui signifie "question" (je constate qu'il n'y a pas eu grand-monde en quatre siècles pour suivre la KJV dans cette voie !), je perçois surtout là, à tort ou à raison, une traduction et une interprétation partisanes, soucieuses avant tout de montrer (contre le sacramentalisme catholique et luthérien -- la Réforme anglicane est théologiquement calviniste, même si elle reste proche du catholicisme en matière d'ecclésiologie et de liturgie) que le "sacrement" n'opère rien, qu'il ne fait que "symboliser" quelque chose qui foncièrement s'opère sans lui. Je ne suis pas sûr (litote, understatement plutôt) que ça corresponde à la perspective des textes du NT (y compris celui-ci) sur le baptême: ce qui ne fait ici grammaticalement aucun doute, c'est que le baptême sauve (en vertu de la résurrection de Jésus-Christ sans doute, par une opération qui concerne plus la "conscience" que la "chair", mais c'est quand même lui, "le baptême", qui "sauve"...).

En liant "l'initiation chrétienne" (le devenir-chrétien) à la "conversion" plutôt qu'au baptême, les évangéliques (et leurs précurseurs baptistes, méthodistes et autres) franchiront un pas de plus dans cette voie -- avec dès lors une certaine difficulté à expliquer à des "convertis" déjà considérés comme "chrétiens", "nés de nouveau", "sauvés", ayant souvent déjà accès à la "Sainte Cène", pourquoi ils devraient encore se faire baptiser..."
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Jeu 22 Oct 2015, 15:27

Chez les Témoins de Jéhovah, prêcher (de porte en porte) est une condition obligatoire pour accéder au baptême. Quelles informations nous fournit le NT, existet-il un préalable au baptême ?


 "Après avoir entendu cela, ils eurent le cœur transpercé, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Frères, que devons-nous faire ?
Pierre leur dit : Changez radicalement ; que chacun de vous reçoive le baptême au nom de Jésus-Christ pour le pardon de ses péchés, et vous recevrez le don de l'Esprit saint. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur, notre Dieu, les appellera. Et, par beaucoup d'autres paroles, il rendait témoignage et les encourageait, en disant : Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême ; en ce jour-là, environ trois mille personnes furent ajoutées." Actes 2, 37 ss 


"Mais quand ils eurent cru Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du règne de Dieu et du nom de Jésus-Christ, ils reçurent le baptême, hommes et femmes. Simon lui-même devint croyant et reçut le baptême ; il était assidu auprès de Philippe et voyait avec stupéfaction les signes et les grands miracles qui se produisaient." Actes 8,12-13


"Pourtant Crispos, le chef de la synagogue, crut le Seigneur, avec toute sa maison. Et beaucoup de Corinthiens qui écoutaient devenaient croyants et recevaient le baptême." Actes 18,8
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos



Nombre de messages : 4339
Age : 57
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Jeu 22 Oct 2015, 19:29

Tu remarqueras que tes "informations" sont toutes tirées des Actes des Apôtres: le baptême instantané relève de leur version, passablement idéalisée, de l'histoire de l'Eglise primitive à partir de la fondation miraculeuse de la Pentecôte.

Quand on considère les témoignages des Pères de l'Eglise, on a une tout autre image: le baptême est généralement l'aboutissement d'une longue période de catéchèse, qui peut durer plusieurs années.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9chum%C3%A9nat
https://books.google.fr/books?id=8M3MAgAAQBAJ&pg=PA507&lpg=PA507&dq=cat%C3%A9chum%C3%A9nat+dans+l%27Eglise+ancienne+Hippolyte&source=bl&ots=IFyy7ZwA8x&sig=cYjWJ129C_mBGLp96u5FyoEn5GY&hl=fr&sa=X&ved=0CEIQ6AEwBmoVChMIs73xlMrWyAIVyKsaCh0qPAEe#v=onepage&q=cat%C3%A9chum%C3%A9nat%20dans%20l'Eglise%20ancienne%20Hippolyte&f=false

Pour répondre à ta question (au cas où elle appellerait une réponse), aucune obligation d'évangélisation (= "prédication" au sens TdJ) n'est imposée à tous les chrétiens baptisés, a fortiori avant le baptême, ni dans le NT, ni dans les textes plus tardifs. Si certains sont désignés comme "évangélistes", c'est que tous ne le sont pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le baptême et les Témoins de Jéhovah   Aujourd'hui à 21:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Le baptême et les Témoins de Jéhovah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Questions générales aux Témoins de Jéhovah, Catholiques, Adventistes du Septième Jour, Baptistes, Pentecôtistes, et autres.
» Michael Jackson – Ses enfants embrigadés par les témoins de Jéhovah
» Historique de la formation des témoins de Jéhovah
» les religions face aux témoins de Jéhovah
» Témoins de Jéhovah au Canada : Un père en colère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: