Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Genèse chapitre 1 réinventé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sherlock



Masculin Nombre de messages : 442
Age : 48
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Genèse chapitre 1 réinventé   Ven 10 Jan 2014, 17:22

Bonjour

Je viens de tomber sur cette vidéo et vous allez être surpris ! Le récit de Genèse chapitre 1 réinventé et massacré.



Ainsi le soleil et les étoiles apparaissent le 1er jour !!! Alors que dans le récit de la Genèse c'est bel et bien le 4e jour.

APOSTASIE !!!!


Dernière édition par Sherlock le Sam 08 Fév 2014, 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://questionsbibliques.e-monsite.com/
pimprenelle



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: Genèse chapitre 1 réinventé   Ven 07 Fév 2014, 14:36

Faut-il prendre la Genèse au sens littéral?

La Bible n'est pas un livre de science mais de foi .
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3445
Age : 55
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Genèse chapitre 1 réinventé   Ven 07 Fév 2014, 18:55

pimprenelle a écrit:
Faut-il prendre la Genèse au sens littéral?

La Bible n'est pas un livre de science mais de foi .

Il faut noter qu'il y a deux récits de la création.

Le mythe d'origine rapporté en Gen. 1, 1-2, 4a (texte n°1) est habituellement désigné comme le " récit sacerdotal " de la création. Ce qualificatif résulte d'observations qui rattachent ce récit à un ensemble de textes présents dans les livres de Genèse à Lévitique (Pentateuque sauf le Deutéronome) et manifestant des caractéristiques communes de vocabulaire, de style et de théologie. L'attention que ces textes portent aux questions de calendrier, de généalogies, de pureté rituelle, ainsi que l'ensemble des lois cultuelles qu'ils rassemblent les rattachent sans conteste au milieu sacerdotal de Jérusalem.

Le récit de la création lui-même est caractérisé par l'utilisation du schéma de la semaine et la mise en valeur du septième jour. D'un point de vue narratif, ce récit est donc d'abord la légitimation d'un calendrier fondé sur le septénaire et l'observance du Sabbat ; en déployant ainsi l'acte créateur sur une semaine, il l'assimile implicitement à une œuvre liturgique. La création est présentée comme un processus en plusieurs étapes : organisation du temps et de l'espace (vv. 3-10), ornementation du cadre terrestre et céleste (vv. 11-19), création des êtres vivants, animaux et humains (vv. 20-31). Image du Créateur, l'homme apparaît en dernier, dans un monde qui semble avoir été fait pour lui et qu'il doit dominer ; il y apparaît revêtu d'un caractère royal. On remarque en outre le soin apporté à " séculariser " le cosmos en insistant sur la création des astres (1,14-19), et à éliminer le plus possible les anthropomorphismes dans la manière de parler de Dieu : l'acte créateur est réduit à la parole, parole qui crée et qui nomme (c'est-à-dire fixe le destin). En dehors de la première personne du pluriel utilisée au v. 26 (" faisons l'homme à notre image ") qui fit l'objet d'innombrables commentaires, le texte souligne donc l'unité absolue et la transcendance du Créateur.

Dans le long récit de Gen. 2-3 (texte n°2), il est possible de distinguer deux récits distincts : un récit de création et un récit de chute 4, le second ayant vraisemblablement été composé postérieurement pour compléter le premier. Nous ne nous intéresserons ici qu'au récit de création qui représente notre deuxième modèle. On le qualifie habituellement de " récit yahviste " pour le distinguer du récit sacerdotal.

Sans pouvoir le dater avec plus de précision, on remarque qu'il comporte tous les traits caractéristiques d'un véritable mythe de création : il débute par une énumération de tout ce qui n'existait pas encore au moment où l'action commence (vv. 4-5), il ne craint pas une représentation anthropomorphique de Yahvé, il reprend le topos mythologique de la création de l'homme à partir de l'argile du sol, il raconte la création des animaux comme une création manquée, et celle de la femme comme la solution à un problème : la solitude de l'homme. Il a une valeur étiologique très forte et sur plusieurs plans : il définit la relation des êtres vivants - et de l'homme (adam) en particulier - avec le sol (adamah) dont ils sont formés. Il fonde la position respectives des êtres vivants dans le monde : position centrale pour l'homme, car le jardin a été planté pour lui, les animaux ont été faits pour lui être une aide, ainsi que la femme. Le fait qu'il soit laissé à l'homme le soin de nommer les animaux (fixer leur destin) signifie sa position de souveraineté à leur égard, et cela est également vrai par rapport à la femme. Sans que cela soit explicité, on comprend que l'enthousiasme juvénile de l'homme en découvrant sa nouvelle compagne l'éloignera du monde animal sur lequel il régnait jusque là pour fonder avec elle la famille humaine.

Enfin, ce mythe raconte non seulement le comment de la création de l'humanité et des animaux, mais aussi le pourquoi, dans une perspective tout à fait conforme à la vulgate mythologique du Proche-Orient ancien : l'humanité a été créée pour travailler le sol. Le point de départ de l'intrigue est donné dans le manque initial exprimé au v. 5b : " et il n'y avait pas d'humain (adam) pour travail l'humus (adamah) ", et la courbe narrative trouve son aboutissement en 3,23b (où il s'agit d'un envoi en mission et non d'une expulsion). On note bien sûr, qu'à la différence des mythes mésopotamiens, il n'est pas question de travailler pour assurer l'entretien des dieux ; le travail du sol n'est pas un servage, mais comme une activité libre de mise en valeur du jardin divin dont l'homme est l'intendant.

http://eduscol.education.fr/cid46348/la-genese-et-les-mythes-d-origine.html
Revenir en haut Aller en bas
le chapelier toqué



Nombre de messages : 1381
Age : 69
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Genèse chapitre 1 réinventé   Dim 09 Fév 2014, 19:49

Merci Sherlock de nous avoir proposé cette vidéo. Je pense que le problème vient de l'interprétation des premiers versets du 1er chapitre de la Genèse:

Citation :
1 ¶  Lorsque Dieu commença la création du ciel et de la terre, 2  la terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de l’abîme ; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux, 3 ¶  et Dieu dit : « Que la lumière soit ! » Et la lumière fut. 4  Dieu vit que la lumière était bonne. Dieu sépara la lumière de la ténèbre. 5  Dieu appela la lumière « jour » et la ténèbre il l’appela « nuit ». Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour.
 TOB

ce qui doit gêner les fondamentalistes ce sont cette terre et le ciel qui sont créés au début (verset 1) puis Dieu s'occupe de la lumière et constate qu'elle est bonne et sépare donc le jour et la nuit en donnant le nom de jour à la lumière et de nuit aux ténèbres.

Si l'on veut rester dans l'explication littérale il faut convient de s'accrocher afin de pouvoir expliquer comment il a été possible de créer la lumière avant de créer le soleil, la lune et les étoiles. Dans la vidéo que Sherlock nous a proposé, l'impasse est faite sur ce décalage ce qui permet au papa du petit garçon d'expliquer l'apparition des astres et autres planètes au début de la création. Elle est pas belle la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Genèse chapitre 1 réinventé   Aujourd'hui à 23:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Genèse chapitre 1 réinventé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Genèse: chapitre 1, verset 1
» Paroles du Divin Père à ceux qui veulent entendre
» Contradiction dans le début du chapitre III de la genèse
» Situations d'écriture inventée
» La genèse par R. Crumb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: