Etre chrétien ou pas?

apporter une aide et fournir un support de discussion à ceux ou celles qui se posent des questions sur leurs convictions
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La conscience et le témoin de Jéhovah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
free



Nombre de messages : 3924
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La conscience et le témoin de Jéhovah   Ven 19 Fév 2016, 17:18

Citation :
la notion d'"autonomie du croyant", si on veut l'appeler ainsi, occupe en effet une place considérable dans le NT, surtout chez "Paul" (le spirituel n'est jugé par personne; nous n'avons pas d'autorité sur votre foi, chacun rendra compte à Dieu pour lui-même, etc.) et "Jean" (je ne juge personne; vous n'avez besoin de personne pour vous instruire, etc.).

En 1 Cor 7,37 on retrouve des expressions interessantes : " (...) celui qui est bien résolu dans son cœur, sans contrainte et en pleine possession de sa volonté, et qui a décidé en son cœur (...)"
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5215
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La conscience et le témoin de Jéhovah   Ven 19 Fév 2016, 23:04

Trois brèves remarques:
- sur la TdG de 1996: on ne conseillerait évidemment pas à un catholique (p. ex.) d'attendre, par fidélité envers son Eglise, que le Vatican change éventuellement d'avis sur tel ou tel point de désaccord, plutôt que de la quitter sur-le-champ selon le jugement immédiat de sa "conscience" (méthodiquement endoctrinée comme l'a fort bien compris Ayom) pour devenir TdJ !
- une "conscience", quelle que soit son "éducation", ne fournit jamais que des jugements instantanés et provisoires: dans une situation donnée, on la suit maintenant ou on ne la suit pas du tout -- que les circonstances ou que la conscience elle-même changent ultérieurement ne change rien à l'affaire;
- sur 1 Corinthiens 7,37: on retrouve là, comme souvent dans le corpus paulinien, surtout en contexte "pratique" (ici l'abstinence sexuelle dans le cadre des "unions spirituelles" ou "virginales", qui peuvent ou non déboucher sur un mariage ordinaire) l'idéal ascétique de l'autarcie (ou auto-suffisance, autarkeia) et de la "maîtrise de soi" (egkrateia) cher au stoïcisme. Auto-nomie en effet au sens le plus strict (être sa propre "loi" et décider de sa propre "volonté", ne dépendre de personne ni d'aucune nécessité, anagkè), mais en tension profonde avec la théologie paulinienne (beaucoup plus originale), qui appelle au contraire à l'abandon (la mort) de "soi" en vue d'une dépendance totale de "Dieu", du "Christ" ou de l'"Esprit".
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
free



Nombre de messages : 3924
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La conscience et le témoin de Jéhovah   Lun 22 Fév 2016, 13:11

Certains mouvement religieux ne sont qu'une "consolation infantilisante", exacerbant les chagrins pour mieux les consoler afin de mieux soumettre les fidèles à leur autorité. Je me demande si pour certains adeptes l'appartenance à ces mouvements n'est pas une forme de régression volontaire, de la vie d'adulte vers l'enfance. Les chagrins vécus dans sa vie d'adulte poussent certains personnes à chercher dans la religion (souvent fondamentaliste) une consolation. D'ailleurs certains adeptes en parlant de leur religion emploie l'expression, "notre mère" (un témoin de jéhovah que je connaissais utilisait l'expression "notre mère l'orgainsation").


Dernière édition par free le Mar 23 Fév 2016, 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VANVDA



Masculin Nombre de messages : 1499
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: La conscience et le témoin de Jéhovah   Lun 22 Fév 2016, 15:19

Autant sur le sujet de la conscience, évoquer l'idée d'une "régression" vers l'enfance me semble une façon juste de décrire les choses, autant sur le thème de la "consolation" je suis plus réservé. Qu'on attende d'un adulte qu'il soit "responsable", c'est en effet la norme de notre société, et l'obéissance servile (pas que religieuse d'ailleurs) peut être l'expression d'un désir d'irresponsabilité, caractéristique de l'enfance.
Mais je ne crois pas qu'on nie à l'adulte l'éventuel besoin de consolation.
Il y a sans doute des consolations plus "intelligentes" que d'autres, mais face à l'iniquité de la vie, face à la vacuité de l'existence, le prestigieux philosophe qui philosophe fait-il autre chose que d'inventer des consolations ?
Revenir en haut Aller en bas
free



Nombre de messages : 3924
Age : 56
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: La conscience et le témoin de Jéhovah   Mer 24 Fév 2016, 18:24

Citation :
Ce n'est peut-être pas le meilleur exemple dans la mesure où il s'agit là d'arbitrer un conflit et de départager des parties adverses; mais la notion d'"autonomie du croyant", si on veut l'appeler ainsi, occupe en effet une place considérable dans le NT, surtout chez "Paul" (le spirituel n'est jugé par personne; nous n'avons pas d'autorité sur votre foi, chacun rendra compte à Dieu pour lui-même, etc.) et "Jean" (je ne juge personne; vous n'avez besoin de personne pour vous instruire, etc.). Bien entendu, les textes qui disent ce genre de chose n'en comportent pas moins des jugements, des exhortations, des commandements, des instructions qui supposent que leurs lecteurs ne soient pas si "autonomes" qu'ils le disent...

Je conçois que les croyants soient à l'intérieur d'un cadre (des jugements, des exhortations, des commandements, des instructions) mais pas au point de vivre dans un régime ou les dirigeants religieux régentent tous les domaines de la vie du croyant même ceux qui sont les plus intimes ou qui mettent en jeu sa liberté. La foi relève de l'ordre de l'intime et que ceratines décisions ne relèvent que du croyant.

La notion d'un organe, seul canal capable de comprendre la Bible et de dispenser les règles de conduite, court-circuite chez Jean, l'idée suivante :  "l'Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité" (Jn 16,13).
Selon la WT l'Esprit Saint ne peut pas agir directement sur le fidèle pour le guider, il doit passer obligatoirement par le collège central (il n'a pas choix).

"Mais l'homme naturel n'accueille pas ce qui relève de l'Esprit de Dieu, car c'est une folie pour lui ; il ne peut pas connaître cela, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. L'être spirituel, lui, juge de tout, tandis que lui-même n'est jugé par personne." 1 Cor 2,14-15
Revenir en haut Aller en bas
Narkissos

avatar

Nombre de messages : 5215
Age : 58
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: La conscience et le témoin de Jéhovah   Mer 24 Fév 2016, 23:58

Tout discours de liberté ou d'autonomie se prête au jeu "pervers" du double bind (vous êtes libres, mais en vous prescrivant à la fois la liberté et le bon usage de celle-ci je vous retire d'une main ce que je vous donne de l'autre, et je ne vous en tiens que mieux, parce que je vous tiens de l'intérieur: votre "liberté", votre "conscience" même est prise dans mes filets). Chez les TdJ les ficelles sont grosses, mais ce n'est pas parce qu'elles sont un peu moins visibles ailleurs qu'elles sont moins efficaces. L(e Saint-)Esprit chrétien apparaît certes comme un principe de liberté ("l'Esprit souffle où il veut", on a assez commenté ce texte), et la canalisation jéhoviste de cet Esprit qui imposait au plus grand nombre la médiation d'une certaine "classe" (les "oints"), et impose désormais clairement à tous celle d'une institution (le Collège central), constitue à l'évidence une manipulation de ce genre. Mais l'"Esprit" n'est pas moins "canalisé" ailleurs par les sacrements et le clergé qui les administre, ailleurs encore par le texte biblique, son "autorité" et ses interprétations "autorisées". Il y a toujours un jeu circulaire de canalisation et de rupture (de canalisation), de circuit et de court-circuit, de cercle et de brisure ou de tangente... La liberté (la libération plutôt) n'est peut-être que le moment où l'on a le sentiment d'échapper à un certain cercle (vicieux ou vertueux) sans savoir qu'on est déjà repris dans un autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://oudenologia.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La conscience et le témoin de Jéhovah   

Revenir en haut Aller en bas
 
La conscience et le témoin de Jéhovah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Un témoin de Jéhovah accusé de meutre
» Élève témoin de Jéhovah
» 10 raisons de ne pas devenir Témoin de Jéhovah
» François, TÉMOIN DE JÉHOVAH ?
» Comment je suis devenue Témoin de Jéhovah ( témoignage )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etre chrétien ou pas? :: DU COTE DES :: TEMOINS-
Sauter vers: